HubertelieubertElie
hubertelie.com  Français-English
Toute chose est une existence

Science de l'Existence

ou Théorie universelle des ensembles ou Théorie de l'Universalité
Nouvelle Science, nouvelle vision du Monde, de l'Existence, de l'Univers, de la Nature, de la Vie, de Dieu
Accueil > Science Nouvelle > Termes de la Science Nouvelle > Contexte et Echelle

Contexte et Echelle

Contextes
Image de gauche : exemples de contextes. Image de droite : un même modèle ("carré vert") se reproduit à différentes échelles.

Une contexte est une partie (ou sous-ensemble) d'une chose A donnée. La chose est appelée alors le contexte général. L'Univers TOTAL est le contexte le plus général qui soit. Toute chose est une partie de l'Univers, donc un sous-contexte de l'Univers.

Un cas particulier de contexte de très grande importance est la notion d'échelle. D'une manière générale, étant donné un contexte A, le mot échelle est utilisé pour parler d'un sous-contexte B de A de plus petite taille ou un sur-contexte C de A (un contexte donc A est un sous-contexte) de plus grande taille. Par exemple, parlant d'un pays on peut considérer les choses à des échelles qui lui sont inférieures : régions, villes, quartiers, etc., ou à des échelles supérieures : continent, planète, système, galaxie, etc.

Mais la Science Nouvelle utilise le terme échelle en un sens particulier encore plus important que ce sens général : ce terme désigne un sous-contexte B ou un sur-contexte B d'un contexte A donné, qui est la reproduction à l'identique du contexte A.

Cette notion particulière d'échelle intervient notamment pour parler de l'auto-appartenance de l'Univers TOTAL, de sa structure fractale, etc. La seconde image illustre cette notion avec les contextes 2 et 4 de la première image. On dit d'une manière générale d'un contexte qu'il est d'échelle 0. Cela signifie simplement que l'on prend ce contexte comme référence, pour définir les échelles inférieures à lui ou supérieures à lui. Dans la seconde image (qui est celle d'une structure fractale), le modèle ("carré vert") qu'est le contexte tout entier se répète à différentes échelles. Il est par exemple montré à des échelles -1, -2, -3, -4, de plus en plus petites, l'échelle -4 étant sur cette image réduite à un "point vert". Si on prend ici plutôt l'échelle -2 comme référence (donc comme 0), alors l'échelle -1 devient un sur-contexte de niveau +1, et l'échelle 0 devient un sur-contexte de niveau +2; tandis que l'échelle -3 est par rapport à lui un sous-contexte de niveau -1, et l'échelle -4 est par rapport à lui de niveau -2. Du point des dimensions, le rapport entre les échelles est ici de 3 ou 1/3 (9 ou 1/9 en termes d'aires).

Mais comme il s'agit ici d'une structure fractale, cela signifie que si l'on fait un zoom suffisamment grand sur les petites échelles ou si l'on fait un voyage dans la structure jusqu'à ces échelles, on se retrouvera dans un contexte en tout point identique avec le contexte général (l'échelle 0). Ceci au passage illustre la notion d'auto-appartenance : le carré vert appartient à lui-même (le carré rouge aussi). Autrement dit, le contexte est son propre sous-contexte à une autre échelle.

Fractale  modèle du Big Bang
Contextes et Echelles


AccueilScience NouvelleDieu NouveauMonde NouveauQui est HubertElie?ContactEnglish

2007 HubertElie Science de l'Existence