Accueil (Editorial)        Qui est Hubertelie?        Plan du site        Vidéos        Livres PDF        Télécharger le site

Femme de Négation et Femme d'Alternation,
Femme Diabolique et Femme Divine

Sommaire:

Voir aussi:

Le visage de Babylone la Grande, l'Ennemie de la Nouvelle Jérusalem

Jusqu'à présent, dans la Bible, la question de Dieu (et par conséquent aussi la question du Diable) est déclinée essentiellement au Masculin. On parle ainsi par exemple de Dieu le Père et du Fils de Dieu (Matthieu 28: 19; Jean 3: 16). Et quand on parle de Satan le Diable, il est lui aussi pensé au Masculin.

Toutefois, la Bible a depuis longtemps entretenu un grand secret concernant la Femme Divine, que l'on peut qualifier de "Femme de Dieu" ou simplement de "Déesse" ou la "Mère". Des femmes dans le texte biblique ont été des visages humains de cette "Déesse", comme par exemple Sara la Femme d'Abraham, un très grand symbole dans le texte biblique (Genèse 17: 3-6, 15-17; Galates 4: 21-26).

Dans de nombreux textes prophétiques, Jérusalem est présentée comme une Femme, la "Femme de Dieu" (Isaïe 54: 1, 5), opposée à Babylone sa grande Ennemie (Lamentations de Jérémie), elle aussi décrite comme une Femme, dans ce cas donc la "Femme du Diable" (Michée 7: 7-10). Et l'Ancien Testament entretient un Mystère concernant une Femme, qui incarne le Mal, toute la Méchanceté de la terre (Zacharie 5: 6-11). La très méchante reine Jézabel, la femme qui ordonnait des meurtres par décrets (1 Rois 21:1-19), grande Ennemie du prohète Elie (1 Rois 19:2, 3), fut un célèbre visage de ce genre de femme cruelle, un grand symbole de la Diablesse.

Mais c'est dans le Nouveau Testament que la Femme Divine va se révéler davantage, et par conséquent aussi la Femme Diabolique. L'exemple par excellence de la Femme Divine est sans aucun doute Marie la mère de Jésus, le Fils de Dieu. Sans parler d'Elizabeth la mère du grand prophète du Nouveau Testament que fut Jean-Baptiste, qui prépara la voie devant le Christ (Luc 1: 5-56). L'Evangile et le Nouveau Testament abonde d'exemples de Femmes Divines, pour ne parler par exemple que des femmes (au nombre desquelles Marie Madeleine) qui prirent soin du corps de Jésus, quand il fut crucifié, et qui furent les premiers témoins de sa résurrection (Luc 23: 55, 56; Jean 19: 25, 26; 20: 1-18).

Et c'est aussi dans le Nouveau Testament qu'un important nouveau concept apparut: l'Epouse du Christ, la Femme du Fils de Dieu, donc la Femme Divine (Jean 3: 29; Ephésiens 5: 28-32). Ce concept atteint son apothéose avec la "Jérusalem céleste", présentée comme la Mère de tous les enfants de Dieu, donc la Femme de Dieu (Galates 4: 21-26; Révélation 12: 1-5). Et dans la Révélation ou Apocalypse, elle est appelée la "Nouvelle Jérusalem", l'Epouse lumineuse du Christ (Révélation 21: 1, 2, 9; 22: 17 ).

Par conséquent aussi, c'est dans le Nouveau Testament que le voile est levé sur le Mystère de la Femme Diabolique, la Femme du Diable, le Diable au Féminin, la Diablesse. Elle se révèle d'abord en la personne d'Hérodiade, la Femme illégitime d'Hérode, qui fit décapiter Jean-Baptiste et se fit apporter sa tête sur un plateau (Matthieu 14:1-12).

Babylone la Grande

Il y a 2000 ans, l'Empire Romain, la Bête Immonde de l'époque,
qui décapita Jean-Baptiste (par l'intermédiaire d'Hérode et Hérodiade),
qui tua le Christ (par l'intermédiaire de Pilate),
persécutait les chrétiens et les jetait aux lions.
N'ayant pas réussi à détruire le christianisme par la force brutale,
Rome le détruisit de l'intérieur en le corrompant,
en faisant du "christianisme" qui n'en était plus un la religion de l'Empire.
L'Eglise catholique est née.
C'est la religion et la culture des femmes et des hommes
qui persécutent et combattent aujourd'hui la femme et l'homme
qui parlent de l'Univers TOTAL, le Nouveau Paradigme,
la Science de Dieu et du Christ,
prélude du Royaume des Cieux, la Civilisation de l'Univers TOTAL.
Des femmes qui sont les visages du mystère nommé Babylone la Grande (Révélation chapitres 17 et 18),
les femmes qui ont pour monture la Bête Immonde,
la Bête dont il est dit qu'elle est couverte de "tous les noms blasphématoires" (Révélation 17: 3)
qui usent et abusent de tout le pouvoir qui leur est conféré,
pour combattre l'Univers TOTAL, le Dieu Vivant.
L'issue du combat est écrite à l'avance:
Des humains perdent des combats et sont cruficifiés par la Diablesse et le Diable,
mais Dieu gagne toujours la guerre (Révélation chapitres 18, 19 et 20).

C'est encore dans l'Apocalyse ou Révélation que ce Mystère de Femme Diabolique va être pleinement élucidé. Babylone qui fut l'Ennemie de Jérusalem servira à lui donner un nom: "Babylone la Grande", qui a pour monture la Bête Immonde blasphématoire, symbole même du pouvoir du Diable (Révélation 17: 3). Elle est présentée comme la "Femme ivre du sang des saints et des témoins de Jésus", la "Mère de toute les choses immondes de la terre" (Révélation 17: 5, 6), rappelant ainsi la femme mystérieuse que le prophète Zacharie décrivit comme l'incarnation même de la Méchanceté, celle qui représente tout le mal de la terre (Zacharie 5: 6-11). Portant cette description au sommet, la Révélation dit que chez "Babylone la Grande" on a trouvé le sang de tous ceux qui ont été égorgés de la terre. Ainsi donc la Femme est l'Incarnation même de l'Amour quant elle Divine, et l'incaranation même du Mal quand elle est Diabolique.

C'est maintenant, avec la Science de l'Univers TOTAL, avec la Science du Dieu Vivant, qui dit dans la Révélation :"Je suis l'Alpha et l'Oméga" (Révélation 21: 6), oui l'Univers TOTAL dont nous parlons, le Nouveau Paradigme que nous introduisons, que se révèle pleinement le phénomène qu'est la Femme Diabolique, Ennemie de la Lumière Divine, la Femme qui est aux antipodes de l'Amour Divin. La Femme qui blasphème au plus haut point (Révélation 17: 3), qui traite la Science du Dieu Vivant de "secte". Oui, la Femme cruelle qui arrache les enfants de la femme et de l'homme qui parlent de l'Univers TOTAL.

Le 23 mars 2011, Madame Stéphanie Blin-Dumonchel juge pour enfants au Tibunal de Grande Instance de Verdun (dans la Meuse), nous arracha cruellement nos enfants. C'est Monsieur Bertrand Boulier qui exécuta l'enlèvement (voir Cet horrible jour où les services sociaux de la Meuse nous ont enlevé nos enfants).

A la seconde audience, qui eut lieu le 10 octobre 2011, j'ai posé cette très importante question à la juge Stéphanie Blin-Dumouchel: "Quelle est la plus haute autorité qui est responsable de cette affaire instruite contre nous, qui est le plus haut supérieur hiérarchique qui tire les ficelles dans cette affaire? Est-ce vous, le Procureur ou son Substitut, le Conseil Général, ou une autorité supèrieure?" A cette question, Mme Blin-Dumouchel a revendiqué la plus haute responsabilité dans toute cette affaire. Elle confirme ainsi elle-même les propos de Mr Boulier. Il nous a dit qu'il a été chargé par la juge d'exécuter l'enlèvement des enfants.

Hier au Togo, mon pays natal, c'était principalement des hommes qui ont combattu l'Univers TOTAL pour lequel nous travaillons. Voici quelques noms:
- Mr Alexandre Pouyo (un frère qui est cadre au PNUD);
- Mme Clarisse Lassindala (une soeur et une personnalité de Pagouda où nous habitions);
- Mr Agouda Tchabodjo (commissaire de police de Pagouda);
- Mr N'zolwé N'labréou (un voisin à Pagouda);
- Mme Abalo (une voisine à Pagouda);
- Mr Kokou Tchariè (Maître de conférences en mathématiques à l'Université de Lomé et conseiller du Président togolais);

Comme je le dis, plusieurs autorités et personnes sont impliquées dans cette affaire de l'enlèvement de nos enfants, essentiellement des femmes, il faut le faire remarquer:
- Mme Corinne Bellamy (une soeur de ma femme);
- Mme Baillon (directrice du centre d'hébergement de Clermont-en-Argonne);
- le Procureur (Mr Alexandre de Bosschère puis son successeur Mr Yves Le Clair);
- Mr Boulier (directeur du Centre Médico-Social de Verdun);
- Mme Stéphanie Blin-Dumouchel (la juge des enfants au Tribunal de Grande Instance de Verdun);
- Mme Anaïs Vrain (juge des enfants, même lieu, même espèce que la première);
- Mme Bernadette Colombo (Huissière de Justice de Verdun et Rudolf Cyril son associé);
- Mme Bau et Mme Aubry (les assistantes sociales);
- Mme Scotti (principale du collège Maurice Barrès de Verdun) et Mme Moussa (l'infirmière du collège);
- Mme Hélène Renck (la référente ASE nommée sur l'affaire);
- Mme Patricia Princet (la médecin psychiatre désignée par Mme Blin-Dumouchel);
- Mme Pinot (la gardienne nommée pour notre fille);
- Mme Patricia Harter (principale du collège de Gondrecourt-le-Château);
- le Conseil Général de la Meuse qui est mentionné entre autres par la juge, et qui nous a adressé des courriers concernant l'affaire;
- etc.

Mais l'Histoire retiendra que c'est Madame Stéphanie Blin-Dumonchel (la juge pour enfants) qui a revendiqué la plus haute responsabilité dans toute cette affaire, qui a donc engagé un combat contre l'Univers TOTAL, le Dieu Vivant, contre l'homme et la femme qui travaillent pour le Nouveau Paradigme, celui de l'Univers TOTAL, contre le fils et la fille de cet homme et de cette femme. C'était important de le dire, et c'est dit.

A l'approche du Monde Nouveau, le Monde de Dieu et de Christ dont le Nouveau Paradigme (l'Univers TOTAL) est le prélude, la question de Dieu et du Diable, qui se déclinait jadis principalement au Masculin, devient une affaire de Femmes. Le phénomène Babylone la Grande, le Mal au Féminin, la Diablesse et la Méchanceté, se révèle maintenant pleinement. Cette Femme combat celle et celui qui travaillent pour l'avénement de la Nouvelle Jérusalem, la Femme du Christ, la Femme de Dieu.

Le temps de la séparation de l'Ivraie et du Blé, selon la célèbre parabole du Christ (Matthieu 13: 24-30; 36-43), est arrivé. Désormais, la France, le Monde, sera partagé en deux parties: d'une part celles et ceux qui entrent dans le Nouveau Paradigme, celui de l'Univers TOTAL, et d'autre part celles et ceux qui combattent l'Univers TOTAL ou simplement le nient. Autrement dit, il y a d'une part celles et ceux qui entrent dans l'Alternation, et celles et ceux qui incarnent la Négation ou font le choix de ce Monde de Négation.

La Nouvelle Jérusalem

La Nouvelle Jérusalem, la Femme Divine, la Femme Lumineuse,
le symbole même de l'Amour Divin, du Dieu qui est Amour (I Jean 4: 8).
L'Epouse du Christ, l'antithèse de Babylone la Grande, la Femme Diabolique.
Pour avoir la pleine compréhension des deux Femmes en opposition,
voir "Le Testament de la Femme".

Personne n'est exclu d'office dans le Paradigme de l'Univers TOTAL, dans le Monde de l'Alternation. Personne n'est obligé de persister et signer dans la Négation. Toutes les personnes qui combattent le Paradigme de l'Univers TOTAL peuvent tout à fait décider de changer de camp à tout moment. Elles peuvent choisir de venir de notre côté, et c'est avec joie et amour qu'elles seront accueillies, comme en son temps le fut Saul de Tarse qui détruisait les chrétiens, et qui devint l'apôtre Paul qui combattait pour le Christ, la cause qu'il démolissait.

Que Madame Stéphanie Blin-Dumonchel renonce à ses menaces de nous arracher de nouveau notre fils, qu'elle rende la liberté à notre fille qu'elle détient encore, oui qu'elle la rende à sa mère qui travaille pour l'Univers TOTAL. Qu'elle n'attende pas que les foudres de l'Univers TOTAL s'abattent sur elle et sur toutes celles et ceux qui s'opposent à lui. Qu'ils le veuillent ou non, l'Univers TOTAL, le Dieu vivant, sauvera ses enfants, il sauvera tous ceux qui l'aiment, ils les arrachera des mains et du joug des Diablesses et des Diables. Ce sera alors trop tard pour faire ce que l'on aurait dû faire bien avant.

Creative Commons           Qui est Hubertelie?           Mentions légales           Contact