HubertelieubertElie
hubertelie.com  Français-English
Famille Hubertelie

Science de l'Existence

ou Théorie universelle des ensembles ou Théorie de l'Universalité
Nouvelle Science, nouvelle vision du Monde, de l'Existence, de l'Univers, de la Nature, de la Vie, de Dieu
Accueil > Monde Nouveau > Le sectarisme des Jacques Monod

Le sectarisme des Jacques Monod

"Un scientifique qui croit en Dieu est un schizophrène."
(Jacques Monod, biologiste)

Il n'y a rien de plus sectaire que des propos de ce genre!
Isaac Newton, Leonhard Euler, Georg Cantor, Kurt Gödel, etc., des schizophrènes ?

Un scientifique qui traite ainsi (ou par d'autres qualificatifs de ce genre) ses collègues qui croient en Dieu
est AU MOINS aussi sectaire (sinon plus!) qu'un extrémiste religieux
qui dirait qu'un scientifique qui ne croit pas en Dieu est un schizophrène!
Les croyants, dans leur très grande majorité, acceptent les vérités scientifiques,
mais les scientifiques (sauf justement s'ils sont croyants),
acceptent en général beaucoup moins les vérités religieuses,
la première d'entre elles étant l'existence de Dieu!
Ils n'en font même pas une hypothèse de travail,
et beaucoup d'entre eux interdisent à la science d'explorer cette question!
Comme Monod, ils dissuadent même tout scientifique de le faire, sous peine de passer pour un " schizophrène".
Et cela, malgré le fait qu'un très grand nombre d'humains sur terre tiennent Dieu pour une réalité,
et le fait que Dieu a une très grande importance dans leur vie.

Il n'y a pas de fumée sans feu, si donc beaucoup croient en Dieu,
c'est qu'il doit y avoir une raison autre que... la schizophrénie!
Les personnes de l'espèce de Monod doivent avoir l'humilité
d'envisager la possibilité d'être comme des aveugles qui ne voient pas ce que d'autres voient,
ou comme des sourds qui n'entendent pas ce que d'autres entendent.
Ils ne doivent pas se dire qu'ils incarnent le "normal", et s'imposer comme la norme ou la référence
relativement à laquelle il faut juger les autres et dire que ceux-ci ont des hallucinations s'ils voient ou entendent!

A cause des scientifiques qui jugent anormaux ou peu crédibles leurs collègues qui croient,
un scientifique croyant doit très souvent mettre en veilleuse la question de Dieu
et se plier aux règles d'une science très largement dominée par les esprits de l'espèce de Monod.
Non seulement il s'agit d'un sectarisme, d'un despotisme et d'un terrorisme intellectuel,
mais aussi tout simplement d'un mépris pour le grand nombre d'humains qui croient en Dieu.

Le philosophie français André Comte-Sponville dit cette simple vérité:
"Ceux qui estiment que la question de Dieu ne se pose plus en science n'ont rien compris."
(Hebdomadaire Le Point du 5 août 2010,
'Dieu existe-t-il? Ce que les scientifiques en disent. Leurs dernières découvertes", page 58).

Oui, les scientifiques de l'espèce de Jacques Monod n'ont rien compris...
Ils livrent sans cesse des affirmations puremet gratuites comme la sienne,
des affirmations qui n'ont aucun fondement scientifique,
mais que beaucoup tiennent pour paroles d'évangile,
tout simplement parce que ce sont des scientifiques de grande notoriété comme eux qui les tiennent!
C'est ainsi qu'ils ont enfoncé dans les esprits l'idée très fausse selon laquelle
un scientifique doit obligatoirement être athée comme eux,
ou que la science doit nécessairement être athée!

Mais si la science ne devait pas être croyante,
elle ne devait pas non plus être athée, agnostique, ni même laïque, comme beaucoup l'affirment!
En effet, il y a mille conceptions de la laïcité, il y a les autres en général, et la française en particulier!
La science doit simplement être OBJECTIVE, aborder toutes les questions sans préjugés,
dire toute la vérité sur l'Univers et les choses.
Si la science ne sait pas définir correctement Dieu,
qu'elle dise simplement et avec humilité: "Nous ne savons pas définir Dieu",
au lieu de dire: "Dieu est indéfinissable" ou encore : "Dieu n'a rien à faire en science"!
S
i la science établit que Dieu n'existe pas,
alors c'est la vérité tout simplement que tout le monde doit l'accepter.
Mais si au contraire elle établit que Dieu existe, alors tout le monde doit accepter aussi cette vérité.

La simple vérité scientifique que le monde doit maintenant découvrir
est l'Univers TOTAL et le Théorème de l'Existence qui lui est très étroitement associé.
La Négation de Dieu, c'était aussi la Négation de l'Univers TOTAL et vice-versa.
Et la démonstration de l'Univers TOTAL, c'est aussi la démonstration de Dieu.
L
es vrais schizophrènes, c'était donc au contraire les scientifiques de l'espèce de Jacques Monod,
dont les sciences reposent sur des paradigmes qui nient l'Univers TOTAL,
l'Univers dans lequel ils sont, l'Existence qui les fait exister, l'Etre qui les fait être, la Vie qui les fait vivre!

Le sectarisme, le vrai, n'était pas où on le pensait, mais où on ne le pensait pas
-> "La science et le Christ n'ont rien à voir l'un avec l'autre" (Charles Darwin, naturaliste)
->
"Un scientifique qui croit en Dieu est un schizophène" (Jacques Monod, biologiste)
-> "Vous êtes un charlatan de la science et un corrupteur de la jeunesse" (Leopold Kronecker, mathématicien)
-> "Le 'ce que je crois' n'a rien à faire en science" (Pascal Picq, paléo-anthropologue)
-> La Science de l'Univers TOTAL: la fin du sectarisme de la vieille science

Verdict: le sectarisme de la science était pire que celui de la religion!

Voir aussi :
L'Univers TOTAL, l'Univers FRACTAL, l'Univers Vivant, le Grand Organisme
Problème de la Négation, Paradoxe de Non-Existence, Théorème de l'Existence
L'Univers TOTAL et la question de Dieu
Le Mystère de la Négation, la clef de la compréhension de la psyché
Là où se cache le Diable

Le sectarisme, le vrai, n'était pas où on le pensait, mais où on ne le pensait pas !

"La science et le Christ n'ont rien à voir l'un avec l'autre"

Propos de Charles Darwin, le père de la théorie de l'évolution, un ancêtre de Jacques Monod... Ces propos sont tirés de l'hebdomadaire Le Point du 5 août 2010 (page 48), intitulé "Dieu existe-t-il? Ce que les scientifiques en disent. Leurs dernières découvertes".

"Une scientifique qui croit en Dieu est un schizophrène"

Propos de Jacques Monod, biologiste et évolutionniste français. Ses propos cités ci-dessus sont tirés de l'hebdomadaire Le Point du 5 août 2010 (page 49), ntitulé "Dieu existe-t-il? Ce que les scientifiques en disent. Leurs dernières découvertes".

Prix Nobel pour ses travaux en physiologie et en médecine. Connu entre autres pour son ouvrage: "Le Hasard et la Nécessité"... Il est l'un des scientifiques qui ont exercé une influence considérable sur la science française et mondiale, qui ont contribué à enfoncer les dogmes de la théorie de l'évolution dans les esprits, qui ont imposé au plus grand nombre leurs paradigmes et leurs philosophies, leurs visions de l'Univers et des choses, bref leur vérité! Vérité tenue par beaucoup comme "parole d'une nouvelle évangile", l'"évangile de la négation", dont le credo fondamental est que Dieu et Science n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

La science dans son état actuel est très largement dominée par les scientifiques de cette espèce. Mais aujourd'hui, la Science de l'Univers TOTAL apporte toute une nouvelle compréhension de l'Univers et des choses. Elle met fin à la "religion de la négation" dont les grands-prêtres ont été de tout temps des personnalités comme Jacques Monod. C'est la fin de ces apprentis-sorciers et "prophètes de Baal" qui enténébraient les esprits depuis longtemos, trop longtemps maintenant...

"Vous êtes un charlatan de la science et un corrupeteur de la jeunesse."

Propos du grand mathématicien Leopold Kronecker, qui s'adressait à Georg Cantor, un autre grand mathématicien, le père de la théorie des ensembles, reconnu aujourd'hui comme un grand génie un grand visionnaire. Il croyait en Dieu et disait que c'est Dieu qui lui a révélé la théorie des ordinaux, un des aspects très importants de la théorie des ensembles. Il fut très affecté par l'incompréhension suscitée par sa théorie, par les critiques acerbes et par les persécutions. Cela, ajouté à ses faiblesses naturelles (sur le plan psychologique), a eu pour conséquence qu'il craqua, il perdit la raison et finit sa vie en hôpital psychiatrique. Mais qui de Cantor ou de Kronecker était le vrai fou dans cette affaire?

"Le 'ce que je crois' n'a rien à faire en science"

Propos de Pascal Picq, paléo-athropologue français, tirés de l'hebdomadaire Le Point du 5 août 2010 (page 52), intitulé "Dieu existe-t-il? Ce que les scientifiques en disent. Leurs dernières découvertes". Il es athée...

Il affirme quant à lui que la science est la science est laïque, ce qui à première vue est une déclaration sage. Mais dans l'esprit de ces gens et l'effet que cela produit dans les esprits de ceux qui les écoutent, et quand on considère l'ensemble de leurs affirmations et de leurs thèses, cette laïcité-là est synonyme d'athéisme. Si la science est vraiment laïque, elle n'a pas à inclure d'office Dieu (sans preuve) ou à l'exclure d'office non plus (sans preuve)! Comment peut-on à la fois dire que la "science est laïque" et en même temps dire que "Le 'ce que je crois' n'a rien à faire en science"? Dans ce cas on prône simplement une "science athée"!

La science doit simplement être objective, honnête, elle ne doit avoir aucun préjugé, dans un sens ou dans l'autre. Si elle démontre que Dieu existe comme elle a démontré que la terre est ronde, alors Dieu fait partie de la science, c'est tout. Mais si elle démontre au contraire que Dieu n'existe pas, alors c'est établi que Dieu ne fait pas partie de la science, c'est tout. Mais en attendant cette démonstration (si elle n'a pas déja eu lieu), la science en fait n'avait à être ni athée, ni croyante, ni laïque (car il y a mille conceptions de la laïcité) ou autre, mais à être simplement la science. Une science objective, honnête. et pas monopolisée par l'athéisme!

La Science de l'Univers TOTAL: fin du sectarisme et du dogmatisme de la vieille science

Mais seulement voilà: aujourd'hui arrive la Science de l'Univers TOTAL, dont le paradigme est l'Univers TOTAL. Elle met fin à la vielle logique scientifique, héritée des penseurs de l'antiquité grecque, comme par exemple Aristote.

La nouvelle science a bien défini le concept d'Univers, à savoir l'Univers TOTAL, l'ensemble de toutes les choses (voir la Théorie universelle des ensembles). Elle établit le Théorème de l'Existence, qui est simplement la preuve que tous les scientifiques de l'espèce de Jacques Monod avaient tort!

Verdict: le sectarisme de la science était pire que celui de la religion!

La Science de l'Univers TOTAL (ou Science de l'Existence ou Science de Dieu) est une grande nécessité, car quelque chose ne tourne pas rond dans la manière actuelle de raisonner, de voir l'Univers et les choses. Et c'est justement ce qui fait qu'on sépare inutilement les choses, alors que l'Univers est TOUT inséparable.

Par conséquent, la manière actuelle d'aborder les choses et de faire la science, qui sépare les choses et les domaines, est très mauvaise. C'est le fondement même du sectarisme, au sens le plus général du terme. Sur ce plan la science comme la religion sont aussi coupables l'une que l'autre. Quoique...

En effet le sectarisme de la science est bien souvent pire que celui de la religion. La religion dans son ensemble accepte les vérités scientifiques, jusqu'aux plus contestables comme la théorie de l'évolution (défendue par les biologistes comme Jacques Monod). Le refus de vérités scientifiques fondamentales n'est le fait que d'une partie extrémiste de la religion, mais pas de la religion dans son ensemble, en particulier les religions chrétiennes (catholiques, protestante, évangéliques, etc.)

En revanche, la science accepte beaucoup moins les vérités religieuses fondamentales (sinon aucune!), à commencer par la plus fondamentale d'entre elles, l'existence de Dieu ou d'un Etre suprême. Les paradigmes actuels de la science ne permettent même pas de définir la notion de Dieu ou d'Etre suprême ! C'est entre autres cette lacune terrible de la science que comble aujourd'hui la Science de l'Univers TOTAL.

De ce fait donc, la science actuelle ne reconnaît aucune vérité religieuse, ce qui en soi la rend potentiellement très sectaire vis-à-vis de la religion et des questions religieuses. Il suffit par exemple de considérer cette déclaration du biologiste français Jacques Monod : "Un scientifique qui croit en Dieu est un schizophrène".

On ne peut pas imaginer déclaration plus sectaire ! Qu'on imagine par exemple un chrétien de renom en France déclarer qu'un scientifique qui ne croit pas en Dieu est schizophrène. Qu'on imagine le tollé que cela ferait ! Surtout dans un pays comme la France...

Or on entend constamment de la bouche de scientifiques des propos du genre de celui de Jacques Monod. Lui a employé le mot "schizophrène", mais les autres emploient constamment des mots du même genre pour qualifier les croyants en général, et en particulier les scientifiques croyants : "charlatan de la science", "illuminé", etc.

D'une manière générale, que ce soit en science, en religion ou dans tout autre domaine, si on ne fonctionnait pas avec des mauvais paradigmes, un domaine donné ne refuserait pas les vérités d'un autre domaine. La religion n'en serait pas venue à rejeter des vérités scientifiques, et la science n'en serait pas venue à nier des vérités religieuses. C'est justement en raison de ce sectarisme universel que l'on considère que Dieu n'a rien à faire en science et encore moins en mathématique.

Il a fallu aller à contre-courant de ce sectarisme pour faire une chose comme la Science de l'Univers TOTAL (ou Science de Dieu). Il a fallu beaucoup de courage et être prêt à toutes les épreuves.

Voir aussi :
Problème de la Négation, Paradoxe de la Non-Existence, Théorème de l'Existence
Psyché de Négation: la vraie psychopathologie

Le Mystère de la Négation, la clef de la compréhension de la psyché
Là où se cache le Diable


Accueil Science NouvelleDieu ExistenceMonde NouveauQui est HubertElie?ContactEnglish

©2007 HubertElie Science de l'Existence