HubertelieubertElie
hubertelie.com  Français-English
La Science de l'homme africain

Science de l'Existence

ou Théorie universelle des ensembles ou Théorie de l'Universalité
Nouvelle Science, nouvelle vision du Monde, de l'Existence, de l'Univers, de la Nature, de la Vie, de Dieu
Accueil > Monde Nouveau > Hubertelie au Togo > La Science de l'homme africain

La Science de l'homme africain

 

Le président français Nicolas Sarkozy
a déclaré dans un discours à Dakar le 26 juillet 2007 devenu célèbre:
"Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire."

Beaucoup de personnes se sont à juste titre indignées à cause de ces propos.
Mais aujourd'hui, un homme africain va donner une autre preuve très palpable de la fausseté de ces déclarations
(voir la Science de l'Univers TOTAL) .

L'homme africain doit "épouser sa propre histoire...", dixit Sarkozy
--> La petite histoire de la Science de l'homme africain
--> Quand des hommes africains ont barré la route la Science de l'homme africain...

Voir aussi :
Le discours intégral de Nicolas Sarkozy à Dakar
Histoire du Togo, hisoire d'un homme et histoire d'une science
Hubertelie au Maître de Conférence
La Science de l'Univers TOTAL

L'homme africain doit "épouser sa propre histoire...", dixit Sarkozy

La petite histoire de la Science de l'homme africain

1 Physicien 1 2Campus Cézeaux3Mesures Physiques
Cliquez ici ou sur les images pour découvrir la Science de l'Univers TOTAL,
la Science de l'Homme Africain.

Photo 1: L'homme africain à l'Université de Lomé
L'homme africain a appris les sciences de l'homme occidental au Togo, en Afrique, jusqu'en 1985, année de sa licence de Sciences Physiques à l'Université du Bénin (actuellement Université de Lomé).

Photos 2 et 3: L'homme africain et les paradigmes de l'occident
A partir de 1985, en France, au pays de Mitterrand, de Chirac et maintenant de Sarkozy, l'homme africain a acquis plus d'expériences en matière de science. Il a enseigné pendant 16 ans les mathématiques et sciences et lycée, dont 10 ans en tant que titulaire en lycée professionnel. Parallèlement à son enseignement, il se perfectionnait en autodidacte pour acquérir un niveau scientifique bien supréieur à son diplôme officiel de niveau BAC + 3. Il se perfectionnait pour les besoins de ses recherches scientifiques personnelles, qu'il avait commencées pendant ses années d'études à l'Université de Lomé, et bien avant, depuis l'année de son baccalauréat de Série C (mathématiques et physiques) au Lycée de Tokoin à Lomé.

Il a attrapé le virus de la recherche scientifique le jour où au lycée il a entendu pour la première fois en cours de physique parler d'Albert Einstein et de sa Relativité. Depuis ce jour, il était persuadé qu'il découvrirait lui aussi un jour quelque chose de très important, comme Einstein l'a fait, mais sans savoir ni quand ni comment il ferait cette découverte. C'était une simple question de temps selon lui.

Et en France, son temps était partagé entre son enseignement, sa grande activité autodidacte et ses recherches privées. Il finit par comprendre tout ce qui ne va pas dans les sciences de l'homme occidental, leurs philosophies et paradigmes mauvais, leur logique mauvaise. Ce sont ces mauvais paradigmes qui empêchaient jusqu'ici par exemple la question de Dieu d'être trâitée en Science (voir aussi Problème de la Négation, Paradoxe de la Non-Existence, Théorème de l'Existence).

Quand des hommes africains ont barré la route à la Science de l'homme africain!

Mais malheusement, des hommes africains on barré la route à la Science de l'homme africain au Togo. En cela ils donnent, hélas, raison à Sarkozy... Il faut être très honnête, il ne faut pas rendre responsable l'homme occidental de tous les malheurs de l'Afrique. Les africains doivent se remettre en question, éliminer tous les mauvais côtés de leur culture ou de leur mentalité. Cela va des choses les plus occultes et obscures de l'Afrique des mystères jusqu'à l'obscurantisme des dirigeants et de l'élite intellectuelle africaine.

L'homme africain a des richesses inouïes (pas seulement les richesses du sous-sol mais sur le plan intellectuel), un potentiel énorme, qui malheureusement ne sont pas exploitées! Il n'y a rien de plus terrible que de voir les trésors de la culture africaine abandonnés pour devenir intellectuellement esclave de la culture occidentale, comme si effectivement l'homme africain n'avait rien de nouveau à proposer au monde, rien qui lui soit vraiment propre! En d'autres termes, l'homme africain n'épouse pas sa propre histoire, mais épouse l'histoire de l'homme occidental, l'histoire de Sarkozy... C'est malheureux à dire, mais c'est la triste vérité.

Par exemple, Alexandre, est un frère de l'homme africain, donc un homme africain lui aussi. Il est un cadre au Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) à Lomé, la capitale togolaise. On ne pouvait pas rêver avoir un frère pareil pour collaborer à une oeuvre qui s'inscrit dans le développement du Togo et de l'Afrique, selon des paradigmes qui sont propres à l'Afrique. Mais Alexandre (comme beaucoup d'africains hélas) fonctionne à fond avec les paradigmes de l'occident. Sa psyché est une psyché négative comme celle de beaucoup en occident. Il raisonne totalement comme les occidentaux, il voit les choses comme eux. Il est un "catholique athée" comme beaucoup de français, un esprit impie, mécréant de la pire espèce! Pour lui, une science qui parle de Dieu est une folie (voir QUI-ES-TU?)...

Au Togo, il a mené une guerre terrible à son frère, celui qui fait la
Science de l'homme africain. A lui tout seul, il incarne tout le mal de l'occident mais dans une peau noire. Ce qui veut dire aussi que sans le savoir il est habité par tout ce qu'il y a d'obscur et d'occulte en Afrique, bref, par le Diable! Il a fait de la vie de son frère un enfer tel que l'homme africain a été obligé d'appeler à son secours l'homme occidental, pour le protéger contre son propre frère, sa propre famille, son propre pays natal. La HONTE même pour l'Afrique (voir les documents comme La France ne peut rien pour vous, Le Coup du Fou de Pagouda, etc.)!

A part ça, la Science de l'homme africain a rencontré d'autres obstacles, d'autres africains qui lui ont barré la route au Togo. Il y a par exemple Monsieur Messanvi Gbéassor, doyen de la Faculté des sciences de l'Université de Lomé, là où même l'homme africain a fait ses études supérieures au Togo! Quelle émotion pour l'homme africain de revenir en 2006 (21 ans après la fin de ses études dans cette faculté) présenter une nouvelle science au doyen de la faculté!

Mais seulement voilà: le doyen est lui aussi complètement dépendant des paradigmes de l'occident, pour ne dire que cela... Il n'a donné aucune suite à la science qui lui a été proposée.

Et toujours dans la même Faculté des sciences, il y a Monsieur Kokou Tchariè, Maître de conférence en Mathématiques, un Kabyè comme l'homme africain, conseiller (en 2006 en tout cas) du président togolais, Faure Gnassingbé. Cette science a été présentée au président lors de deux audiences, les 9 et 17 juillet 2006 à Pya. Le président a donc naturellement confié le dossier à son conseiller le plus approprié pour le traiter, donc à Monsieur Tchariè. Mais comme on dit souvent, "Mieux vaut avoir affaire à Dieu qu'à ses saints"... Cet adage s'est malheureusement plus que vérifié dans le cas de Monsieur Tchariè. Le président a confié le dossier à celui qu'il fallait justement pour l'étouffer au Togo!

Voilà la triste réalité concernant la Science de l'homme africain au Togo... Si les africains (par incompétence ou par mauvaise foi) n'ont pas accordé à cette science la valeur qu'elle mérite, ce n'est pas l'homme occidental comme Sarkozy ou les gens de son espèce qui le feraient...


Accueil Science NouvelleDieu NouveauMonde NouveauQui est HubertElie?ContactEnglish

2007 HubertElie Science de l'Existence