HubertelieubertElie
hubertelie.com  Français-English
Toute chose est une existence

Science de l'Existence

ou Théorie universelle des ensembles ou Théorie de l'Universalité
Nouvelle Science, nouvelle vision du Monde, de l'Existence, de l'Univers, de la Nature, de la Vie, de Dieu
Accueil > Science Nouvelle > La Nouvelle Genèse : la nouvelle Science de la Vie > Les fondements d'une nouvelle Théorie de l'Evolution

Les fondements d'une nouvelle Théorie de l'Evolution

Création, évolution et TEMPS !

Que l'on parle d'évolution ou de création, on parle simplement de TEMPS ! Or on s'accorde actuellement à dire que le TEMPS reste une grande énigme scientifique, qui attendait d'être vraiment élucidée ! Et tant qu'on ne sait pas de quoi on parle au juste quand on parle de TEMPS, si on ne sait quelle est la nature exacte de cette chose ainsi nommée, alors ces mots évolution ou création sont en réalité creux, comme hélas beaucoup de notions scientifiques actuellement. Ce n'est pas parce qu'on a un mot scientifique qu'on utilise très techniquement (espace, temps, masse, force, énergie, température, matière, particule, charge électrique, etc.) qu'on sait exactement ce qu'il y a derrière ce mot !

Les notion d'évolution et de création expriment simplement la manière dont les événements se situent dans le temps. Et plus exactement, ces deux notions traduisent simplement deux aspects différents du temps (mais pas contradictoires, ainsi que l'on conçoit les choses dans la science négative). Car évolution et création ne sont que deux autres mots pour dire temps et instant, et plus généralement ensemble et élément. L'instant est simplement le mot pour qualifier un élément de l'ensemble qu'est le temps. Et de la même façon, la création est simplement le mot pour qualifier un élément de l'ensemble qu'est l'évolution. Autrement dit, l'évolution est une succession de créations, exactement comme le temps est une succession d'instants, ou comme un ensemble ordonné (comme par exemple l'ensemble des nombres) est une succession d'éléments.

C'est donc mensonger de parler d'évolution sans parler de création ou de création sans parler d'évolution; tout comme ce serait faux de parler de temps sans parler d'instant ou d'instant sans parler de temps; et tout comme ce serait absurde de parler d'ensemble sans parler d'élément ou d'élement sans parler de temps ! C'est une mauvaise conception des choses, due à une mauvaise logique, elle-même due à la Négation, qui conduit à opposer (au sens négatif du terme) création et évolution.

Le créationnisme et l'évolutionnisme actuels sont aussi négatif l'un que l'autre, aussi faux l'un que l'autre. L'Alternation (voir Logique Alternative, Logique Nouvelle) permet aujourd'hui de comprendre que "Le contraire de toute vérité est toujours une autre vérité". Ceci est tout le contraire du sectarisme qui se manifeste ici aussi bien chez les évolutionnistes que chez les créationnistes.

Les contraires ne s'excluent pas mutuellement

La notion de contraire n'est pas négative comme dans la logique négative (la logique actuelle qui repose sur la Négation), une chose A et son contraire ne n'excluent pas mutuellement, comme avec la Négation. Dans cette manière de raisonner et de faire la science, une chose ne peut jamais être aussi son propre contraire (voir L'anatomie de la Contradiction, Le Problème de la Négation, La Logique des Shadoks). La notion d'ensemble et d'élément est l'un des exemples par excellence qui illustre la Logique Alternative (la logique de l'Alternation), à savoir que "Le contraire de toute chose A donnée est toujours une autre manière de dire A". Ainsi, les notions d'ensemble et d'élément sont contraires au sens de l'Alternation, exactement comme les notions d'évolution et de création, de temps et d'instant, d'espace et de point, d'univers et de particule, de grand et de petit, d'absolu et de relatif, etc. Les notions sont opposées ou contraires, mais au sens négatif de l'opposition ou de contraire, elles ne s'excluent pas mutuellement, et une même chose A peut être les deux contraires à la fois. Elle est l'un sous un angle, et l'autre sous un autre angle. Une chose A qui par exemple est un ensemble d'un certain point de vue (où l'on regarde les choses qui constituent A), est un élément d'un autre point de vue (où là par contre on regarde le fait que A et d'autres choses constituent une chose B d'un ordre supérieur à A). Ainsi donc, A est à la fois ensemble et élément.

De la même façon, une chose A qui est grande d'un certain point de vue est petite d'un autre, et vice-versa; tout dépend simplement de la chose B à laquelle on compare A, et éventuellement à un de ses éléments (ou parties) B, ou au contraire à une chose B dont elle est élément (ou partie). Et de la même façon, une chose qui est un point à une certaine échelle (voir cette illustration ci-dessous), est tout un espace à une autre échelle; et ce qu'on appelle une particule vue à une certaine échelle (comme à l'échelle de la mécanique quantique ou de la physique des particules), est pourtant tout un univers à une autre échelle ! Ce sont des choses que la science négative (celle reposant sur la Négation) ne peut pas comprendre, car forcément cela heurte un de ses principes clefs, le principe de non-contradiction*.

Fractale du Temps !

Mais exactement pour les mêmes raisons, l'Alternation révèle aujourd'hui que ce qui n'est qu'un simple instant vu à une certaine échelle, est tout un temps vu à une autre échelle ! Ce qui a été créé instantanément (en 0 seconde !) peut pourtant avoir mis aussi des milliards d'années pour être créé, donc être l'issue d'une très longue évolution, l'aboutissement de toute une éternité !


Figure 1 : D'où vient la chose M ? De A ou de B ?
Et où va-t-elle ? En C ou en D ?
Quel est exactement le passé de M et quel est son avenir ?
Quelle est son Histoire, quelle est sa ligne de Temps ?
Ce sont le genre de questions que se pose la science actuelle;
avec elle les possibilités doivent obligatoirement s'exclure mutellement.
Il est impossible, dit la science aristotélienne, que M puisse venir à la fois de A et de B,
car cela violerait le sacro saint principe de non-contradiction*, fondement même de cette science.
Selon ce paradigme, l'homme ne peut pas à la fois venir d'un certain dinosaure ou poisson,
affaire qui remontte à des millions d'années, représentée ici par le passé A,
et
aussi venir d'un certain couple d'humains en Eden,
nommé Adam et Eve, créés par Dieu
il y a seulement quelques milliers d'années (ici B) !
Et pour la même raison, l'avenir d'un humain ne peut pas
après sa mort dans ce monde
être à la fois une évolution vers des ossements qui seront peut-être découvert un million d'années après (ici C),
et une vie (et même éternelle !) qui continue dans un autre monde après sa mort
(ici D).

Par exemple, moi qui écris ces lignes, mon père est Kotocoli et ma mère est Kabyè (deux ethnies du Togo). Alors quelle ma vraie et seule histoire ? Celle des Kotocolis (le point A de la figure 1 ci-dessus) ou celle des Kabyè (le point B) ? Quelle est ma seule origine et de qui est-ce que je descends ? Seulement des Kotocolis (A) ou seulement des Kabyè (B) ?

Et l'affaire se compliquerait davantage si comme un certain Jésus de Nazareth je parlais dans mon cas d'une antérieure. Selon l'évangile, Jésus est le fruit d'une vierge humaine nommée d'un "Père céleste"... Et selon toujours ce que rapportent les évangiles, lui-même a dit des choses du genre : "Je viens du ciel", "Je suis sorti du Père pour venir dans le monde". Il a un jour affirmé qu'il a vu son ancêtre Abraham mort depuis des milliers d'années ! C'est une chose inconcevable pour ses interlocuteurs, qui lui demandèrent : "Tu n'as pas encore cinquante ans, et cependant tu as vu Abraham ?" Ce à quoi il a répondu : "En vérité, je vous le dis : Avant qu'Abraham vienne à l'existence, j'ai été". A ces paroles "absurdes" selon leur logique (comme pour celle qui gouverne la science aujourd'hui) ils ramassèrent des pierres pour le lapider, il leur échappa (Jean 8 : 57-59).

La conception du TEMPS et de l'Univers, c'est donc avant tout une affaire de logique. C'est terrible la pensée et la logique qui fonctionne avec la Négation, et qu'il faut pour cela qualifier de négative ! Elle est toujours meurtrière et criminelle, même si aucun meurtre (apparemment) n'est pas commis. Elle doit être distinguée aujourd'hui de la logique alternative (la logique affirmative et positive). C'est avec une telle logique que parle un humain comme Jésus, car seule cette logique peut faire dire des choses pareilles à un humain. Si quelqu'un qui parle ainsi n'est pas un fou ou un gourou, alors les vrais fous et gourous sont ceux qui fonctionnent avec la Négation, qui décrètent arbitrairement que des choses sont impossibles, et qui lapident physiquement ou verbalement ceux qui tiennent des propos alternatifs (c'est-à-dire fondés sur l'Alternation), ce qui fonctionnent avec une logique affirmative ou positive.

L'erreur que l'on commet actuellement (en science) dans la manière d'aborder la question du TEMPS et de nos origines, est à l'image de celle des "lapideurs de Jésus" d'hier. Il n'est même pas nécessaire de faire appel à Jésus pour mettre en évidence cette erreur. En effet, posons le problème autrement, d'une manière parfaitement équivalente : puisqu'en biologie actuellement on n'exclut pas la possibilité que d'autres vies existent ne serait-ce que dans notre univers (la question dont s'occupe actuellement l'exobiologie*), supposons donc un instant qu'il y a 7000 ans un extraterrestre (biologiquement parfaitement compatible avec les terriens) ait eu des enfants avec une terrienne. Quelle est alors l'origine de ces terriens spéciaux, quelle est leur histoire, quelle ligne de temps est la leur ? Le même modèle de problème, mais en beaucoup plus simple et terre à terre :

Je suis Noir et je ressemble à un gros gorille. Et ma femme est Blanche (des Vosges en France) et elle est toute fine. Nous avons des enfants Métisses (comme Barack Obama...), un garçon (l'aîné) et une fille (la cadette), qu'on peut appeler par exemple Adam et Eve... Ou Théophile et Angélique, si l'on préfère. Alors qui sont exactement les ancêtres de nos enfants ? Les Nègres d'Afrique ou les Gaulois d'Europe ? (A ce propos, voir aussi la discussion faite dans le document La Science complète, et aussi la vidéo Noir ET Blanc).

Sans avoir besoin de remonter à un monde extraterrestre (et à plus forte raison hors de notre univers...), et sans aller jusqu'à demander de "croire" à l'histoire d'Adam et Eve, répondons à cette simple question, concernant un problème réel, concret, terre à terre, le mien : quelle est donc l'histoire de nos enfants (à ma femme et moi), quelle est leur origine, sachant qu'à cela s'ajoutent toutes les questions relatives à mes propres origines (terre à terre mais compliquées...), et aussi à celles de ma femme ! Si donc dans 7 millions d'années ou même seulement dans 7 000 ans on retrouvait dans ce monde par exemple les ossements de nos "pauvres" enfants, serait-on capable sur la base de ces seuls ossements de retracer leur histoire exacte ? Saurait-on dire si ce sont des ossements de l'Homo Kotocoliens, de l'Homo Kabyens, de l'Homo Négriens, de l'Homo Gauliens, ou tout simplement de l'Homo Huberteliens, qui est tout ça à la fois ?!!!

Et même si on découvrait que c'est tout cela à fois, il n'empêche que le problème principal reste posé, et il est simplement relatif à la structure du TEMPS, ou plus exactement à la conception actuelle du TEMPS ! La question est simplement celle-ci, et c'est celle posée à la figure 1 : est-il possible qu'une même chose M ait à la fois deux passés très différents A et B ? Autrement dit encore, l'origine d'un humain peut-elle remonter à des millions d'années (voire même à une éternité !) et à la fois seulement à 7000 ans, dans un certain Jardin d'Eden par exemple ?

C'est là où réside tout le problème la science négative (de la science actuelle, faite avec la Négation). La science alternative (faite sur l'Alternation) permet de comprendre que le temps n'est pas linéaire et unique; mais le temps est fractal et multiple, il est arborescent comme la sommairement illustré la figure 1. Plus précisément, le temps est fractal, parce que l'Univers est fractal, c'est tout simplement la structure des ensembles (voir La Théorie universelle des ensembles et La Théorie des univers) !

Il résulte de cette structure que les univers (et les réalités) sont superposés les uns sur les autres. Et donc, malgré toutes les apparences et notre percepion, il n'existe pas qu'une seule ligne de temps ! De même que plusieurs scénarios du futur sont possibles (selon les choix que nous faisons dans le présent), de même plusieurs scénarios du passé sont possibles, et ne s'excluent pas mutuellement !

En effet, par exemple, ce n'est pas parce qu'à un carrefour on a décidé de tourner à droite au lieu de tourner à gauche, que la possibilité de tourner à gauche cesse d'exister. D'autres que nous au même carrefour font le choix contraire, ils tournent à gauche. Non seulement cela, nous-mêmes, une autre fois, au même carrefour, nous pouvons cette fois-ci choisir de tourner à gauche !

Cycle du Temps
Figure 2 : Le Cycle du Temps.
Cette figure élargit la vision des choses montrée dans la figure 1 :
Le futur finit toujours par rejoindre le passé, comme ici D qui rejoint à la fois A et B.
Cela offre la possibilité de faire d'autres choix que ceux précédemment faits, aux mêmes points de décision.
Faire un choix au détriment d'un autre ne signifie pas celui-ci cesse d'exister;
nous avons tout simplement par ce choix "créé" un univers
où le scénario (ou l'histoire) est différent de ce qu'il aurait été avec l'autre choix;
toutefois, la nature fractale (donc aussi cyclique) du Temps fait qu'en allant toujours vers l'avenir,
on finit toujours tôt ou tard par retrouver une situation antérieure (donc un certain passé),
et nous aurons donc toujours la possibilité de faire le choix que l'on n'avait pas fait,
possibilité qui n'avait donc jamais cessé d'exister, et qui restait toujours potentiel.
Finalement donc, "Toutes les possibilités coexistent",
les univers (donc les lignes d'histoire) se superposent les uns sur les autres
pour faire l'Univers (donc l'Histoire), le TOUT !

Fractale du Temps
Figure 3 : Exemple simple de structure fractale, ici la Fractale binaire ou Cycle binaire.
Un même Modèle (ici le modèle "Y" ou "Arbre à deux branches") se répète indéfiniment, à toutes les échelles.
Quel que soit le parcours précédemment fait en partant d'un certain point de décision D donné,
et quel que soit le point de décision D auquel ce parcours aboutit,
il est toujours possible dans le futur de retrouver un autre point de décision D semblable à celui du départ,
et donc de refaire exactement le même parcours que le précédent conduisant à un point d'arrivée D semblable,
ou au contraire de choisir un autre parcours, un autre déroulement de l'Histoire...

C'est ainsi qu'est le Temps, non seulement il est fractal (ou arborescent) comme l'Univers, non seulement il est fait de convergences et de divergences (comme le montre la figure 1), mais en plus il est cyclique ! Cela signfie que le passé et le futur ne sont jamais définitivement séparés, comme les deux extrémités d'une droite, mais tôt ou tard (serait-ce même à l'issue d'une éternité !) ils finissent toujours par se rejoindre pour faire une boucle ou cycle du temps. Ainsi donc, une histoire donnée peut se répéter indéfiniment, ou au contraire à un moment donné changer de ligne pour devenir une autre histoire, une autre vérité. L'Univers est fait d'une infinité d'univers, qui ne sont pas "parallèles" (comme quand on parle d'"univers parallèles"), c'est-à-dire complètement séparés les uns des autres et n'ayant aucune interaction les uns avec les autres. Mais les univers sont convergents et divergents, exactement comme les branches d'un arbre, ici l'Arbre ou la Fractale de l'Univers. Toutes les branches d'un arbre ont un tronc commun, le tronc de l'arbre. Et deux branches données A et B ont un certain tronc commun C dans l'arbre, elles partent d'une certaine plus grosse branche commune C. Tout ce qui est avant cette branche C est leur est commun, et en particulier le tronc T de l'arbre tout entier. Mais à partir de C, A et B se séparent, elles divergent et suivent leur propre histoire en tant que sous-arbres dans l'arbre (reproduisant le même modèle de l'arbre). Mais il ne faut pas oublier que c'est d'une structure fractale qu'il s'agit, donc A et B finissent tougours par rejoindre de nouveau, mais dans un autre sens expliqué par la figure 3. Il suffit pour cela que sur chacune d'elles on retrouve à un moment donné une situation identique à celle de C dont elles sont parties, c'est-à-dire une sous-branche A' de A et une sous-branche B' de B, qui offrent entre autres possibilités celles de C. On peut ainsi répéter les histoires de A et B, ou au contraire suivre d'autres modèles, donc d'autres histoires.

Chou romanescoFractale de MandelbrotFractale de JuliaGalaxie spirale
Figure 4 : 1) Chou romanesco 2) Fractale de Mandelbrot 3) Fractale de Julia 4) Galaxie spirale
(cliquez sur les images pour agrandir)

Tout le secret de l'Univers est dans la structure fractale :
L'Univers se répète indéfiniment et identiquement à lui-même, à toutes les échelles,
ce qui fait que, malgré les apparences, tout élément ou toute partie de l'Univers est identique au TOUT !
Donc, de la plus petite particule à l'Univers tout entier en passant par des êtres comme nous,
il s'agit du même Etre, de la même Chose !
Incroyable comme la
Bible, mais vrai comme la Bible !
Cette vérité fractale est toute contenu dans cette simple phrase de la Genèse :
"Et Dieu dit encore : 'Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance...' "
(Genèse 1 : 26).

C'est ainsi que tous les univers possibles et imaginables sont des branches de l'Arbre ou Fractale de l'Univers (voir La Théorie des univers). Une infinité d'univers, mais finalement le seul et même Univers. C'est ainsi qu'est aussi le Temps, fait d'une infinité de temps, à la fois différents et à la fois le seul même Temps. Une infinité d'histoires, mais la seule et même Histoire.

La raison de cela se trouve justement dans la structure Fractale : tout élément ou toute partie est identique au TOUT ! Un arbre est toujours différent de chacune de ses branches, il est forcément plus "grand" que chacune de ses branches, comme le montre la fractale de figure 3. Qu'on imagine par exemple une branche de l'arbre disant à l'arbre : "Je suis pour l'instant un petit bourgeon sur toi. Mais je vais grandir, et un jour je serai aussi grand que toi". Mais quand la banche sera aussi grande que l'arbre au moment où elle parlait, l'arbre sera devenu plus grand de ce fait même. La branche a donc effectivement rattrapé l'arbre en grandeur, mais seulement ce que l'arbre était au moment où elle disait cette phrase, et pas ce que l'arbre est maintenant. La branche le sera aussi à son tour, mais alors de ce fait l'arbre sera d'une autre grandeur, et ainsi de suite. Et ainsi, l'arbre et sa branche sont toujours différents, et pourtant sont toujours égaux aussi !

C'est aussi l'histoire d'un enfant qui dirait à son père : "Tu es père, et moi je suis ton enfant, je ne suis pas encore père. Mais un jour, quand je serai grand, je serai père moi aussi, et j'aurai mon propre enfant, et nous serons alors égaux". C'est très juste, mais quand l'enfant sera père à son tour, le père sera devenu grand-père de ce fait, et il ne reste plus à l'enfant qu'à devenir grand-père pour rattraper de nouveau le père. Il a bel et bien rattrapé le père en tant que père, et en cela sa phrase est juste; mais le père possède toujours une longueur d'avance, que l'enfant aura toujours à rattraper.

Qui comprend tout le secret caché dans un simple arbre, a comprend tout le secret de la Vie, du Temps, et tout le secret de l'Univers ! Ce n'est donc pas étonnant que l'affaire d'Eden et d'Adam et Eve, il est question d'arbres, et en particulier de deux arbres, l'Arbre interdit et l'Arbre de vie.

La Fractale des vies... et Dieu !

La biologie est parmi les sciences qui utilisent particulièrement le langage des ensembles, le langage de l'arbre, la notion de modèle et de similitude, etc., autant de caractéristiques de la structure fractale. La classification en espèces (comme quand Darwin parle de L'origine des espèces), genres, ordres, variétés, embranchements, etc., n'est rien d'autres que le langage des ensembles ou encore un langage de l'arbre :


Figure 5 : Exemple de classification arborescente ou fractale dans la biologie actuelle

Mais avant toute spécialisation ou complexité technique comme celle de la figure 5, on doit d'abord comprendre les vérités les plus fondamentales de l'Univers et de la vie. Elles sont infiniment plus simples (d'une simplicité biblique) et accessibles à tous, sans qu'on ait besoin d'être un spécialiste de la biologie et initié quelque jargon que ce soit, pour les comprendre, comme par exemple cette structure fractale, qui décrit des propriétés élémentaires de l'ensemble de l'Univers :




Figure 6 : Fractales d'Eden, modèle "9 = 3 x 3 carrés dans un carré"(voir figure 1 ci-dessus);
Mode opératoire :
a) Au départ, carré est Vert ou Rouge;
b) On partage un carré en 9 = 3 x 3 carrés, on inverse la couleur du carré du milieu,
Vert devient Rouge, et vice-versa; c'est le carré 0 de la figure 1;
c) On recommence l'opération b) avec les 9 carrés,
et ainsi de suite, jusqu'à l'infini.

On découvre ainsi une propriété élémentaire de la structure fractale : Le tableau général se répète identiquement à lui-même, à toutes les échelles, de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Quel que soit l'élément ou la partie que l'on considère dans le tableau, on finit toujours par retrouver exactement le même élément à une échelle inférieure, et le même à une échelle supérieure.

Par conséquent, dire que l'Univers à une structure fractale illustrée par ce modèle simple, c'est tout simplement dire par exemple que moi qui écris ces lignes, il existe toujours une version de moi dans l'infiment petit, en deça des atomes et des particules connues, par conséquent, le monde des atomes des particules n'est pas "inerte" et "inconscient" qu'on le dit. L'absence de vie ou de conscience n'est que l'impression que l'on a de l'Univers à une échelle donnée. La vie ne naît pas de l'inerte et sans vie, la conscience n'appraît pas comme cela au gré des combinaisons heureuse que l'on doit au Hasard, qui "ferait bien les choses" en les faisant évoluer vers les vies conscientes comme nous. La vie vient d'une vie préexistante et intrinsèque à l'Univers, une vie qui apparaît à une échelle donnée (comme la nôtre) ne fait que reproduire un modèle déjà inscrit à une échelle infiment plus petite ! Ce qui se crée est déjà créé, et sera de nouveau créé, et indéfiniment.

Et d'un autre côté, la structure fractale de l'Univers nous apprend qu'à une échelle bien supérieure et au-delà de notre échelle où j'écris ces lignes, il existe un très grand modèle de moi, plus grand que notre univers, qui lui-même au nom de la même structure fractale a un sur-modéle, et tout se répète ainsi à l'infini. Donc malgré toutes les apparences, il existe des êtres vivants, évoluant à des échelles infiniment supérieures à la nôtre et même bien au-delà de notre univers !

Que l'on imagine par exemple un globule rouge du sang et le degré de vie qu'il est comparé au degré de vie de l'être humain dans lequel il se trouve. Ce globule a-t-il la moindre idée qu'elle appartient à un être vivant. Qu'on imagine un microbe dans l'intestin de l'être humain ou un acarien sur sa peau, et la perception des choses qu'ils ont à leur échelle. Ont-ils la moindre idée qu'il appartiennent à un être vivant ? Ils perçoivent les choses exactement comme nous pouvons les percevoir à notre échelle. Au nom de la structure fractale de l'Univers, nous sommes tout simplement comme des globules ou des microbes infiniment petits comparés à un certain organisme vivant auquel nous appartenons. Et après le Big Bang de notre univers, avant qu'il y ait le moindre être vivant dans celui-ci, il y avait déjà des êtres vivants en deça de cet univers naissant et au-delà. Il ne fera que reproduire un modèle déjà inscrit en lui ! En clair l'Univers TOTAL est un être Vivant, qu'il faut appeler DIEU !

La Bible, en disant que Dieu créa l'homme à son image, et en nous donnant des explications simples sur nos origines, nous enseigne sur la vie une science infiniment supérieure à tout ce que la biologie et l'ensemble des sciences actuelles a pu nous apprendre jusqu'ici !


AccueilScience NouvelleDieu NouveauMonde NouveauQui est HubertElie?ContactEnglish

©2007 HubertElie Science de l'Existence