HubertelieubertElie
hubertelie.com  Français-English
Loi des Contraires

Science de l'Existence

ou Théorie universelle des ensembles ou Théorie de l'Universalité
Nouvelle Science, nouvelle vision du Monde, de l'Existence, de l'Univers, de la Nature, de la Vie, de Dieu
Accueil > Science Nouvelle > Théorème de l'Existence, Loi de l'Univers > La Loi des Contraires ou Loi de la Chose et de l'Anti-Chose

La Loi des Contraires
ou Loi de la Chose et de l'Anti-Chose
ou Loi de la Symétrie

Blanc et NoirNoir et Blanc Feu Rouge et Feu VertDieu et Diable
Deux choses contraires sont deux choses complètement différentes,
qui présentent la plus grande différence, qui sont différentes au degré suprême;
elles sont complètement opposées, aux antipodes l'une de l'autre, l'une est anti l'autre et vice-versa.
comme le Zéro et l'Infini, le Vide et le Plein, le Rien et le Tout,
le Noir et le Blanc, la Nuit et le Jour, les Ténèbres et la Lumière, Diable et Dieu...
Elles sont comme : "Feu Rouge : on s'arrête" et "Feu Vert : on passe".
Mais leur opposition fait qu'elles sont symétriques,
et cette symétrie fait que, malgré leur différence, elles sont finalement quelque part la même chose !

Positif et Négatif
Les exemples les plus simples et les plus fondamentaux de de Contraire
sont fournis par les nombres opposées comme -1 et + 1, ou -5 et + 5.
La notion de Contraire la plus fondamentale est comme le fait de dire (-5) et (+5), (-A) et (+A).

C'est l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, qu'on notera U, qui permet
une définition parfaite et absolue de la notion de
Contraire (voir plus bas).
Tout le monde conçoit facilement que si parlant d'une chose B on dit que "B est TOUT sauf A",
on comprend par là que B est tout le contraire de A !
Le TOUT en question est justement l'Univers TOTAL, U.
Et dire que "B est TOUT sauf A", c'est dire que "B est tout l'Univers sauf A",
c'est-à-dire donc : "B est l'Univers TOTAL sauf A" ou "B est ,
ce qui s'écrit : B = U - A, et simplement noté -A (voir plus bas pour plus de détails).
U - A est donc ce qui dans l'absolu est appelé le "contraire de A" ou anti A.

En conséquence, la Loi des Contraires dit simplement ceci :
"Pour toute chose A, il existe une autre chose B, qui est le parfait contraire de A, l'antipode de A.
On l'appelle pour cela l'anti-chose de A,
et elle est notée anti A ou - A.
Cette chose B ou -A est le parfait symétrique de A dans l'Univers TOTAL.
Là où A n'existe pas, là forcément anti A existe, et vice-versa.
Et ne pas être A, c'est obligatoirement être anti-A, et vice-versa.

A et anti-A sont deux versions complètement différentes (opposées) du seul et même A."

La Loi des Contraires, la Loi fondamentale de l'Alternation 2
--> La bonne conception de la notion de Contraire
--> La définition absolue de la notion de Contraires
--> Exemples importants qui font comprendre l'Algèbre des choses et des anti-choses
--> La notion généralisée de Contraire
--> La notion de Contraire et la Négation Positive

Les différentes formes de la Loi des Contraires
--> Loi de la Chose et de l'Anti-Chose
--> Loi d'Equivalence des Contraires ou Loi de Symétrie
--> Loi de la Négation Positive
--> Loi de la Séparation des Contraires

Documents associés :
La Loi de la Négation Positive
La Loi du Double Contraire
Le Verba et la Loi des Contraires
Algèbre universelle des ensembles
Théorie Chromatique de l'Univers


Loi des Contraires, la loi fondamentale de l'Alternation 2

La bonne conception de la notion de Contraire

Contraire de A
Le parfait "Contraire de A" est par définition la chose qui est "TOUT sauf A".
L'Univers TOTAL, U, est le TOUT en question.
"TOUT sauf A" signifie donc "Tout l'Univers sauf A" ou "Tout l'Univers moins A",
donc le reste de l'Univers en soustrayant A.
Le "Contraire de A" au sens le plus absolu du terme est donc : U - A;
on le note simplement -A, et on appelle l'anti-chose de A, ou anti-A.

D'après le dictionnaire Succès, par contraire il faut entendre : "Différent au suprême degré, opposé." Et pour le dictionnaire Petit Robert le mot contraire signifie : "Qui présente la plus grande différence possible, en parlant de deux choses du même genre". C'est la définition la plus intuitive et la plus naturelle de la notion de Contraire.

Mais pour les logiciens actuels,"Deux choses contraires sont deux choses qui ne peuvent pas être vraies en même temps, mais pouvant être fausses toutes les deux"... Mais il s'agit hélas d'une très mauvaise conception de la notion de contraire. Il fallait simplement se contenter de la conception intuitive et naturelle comme celle que les dictionnaires et le langage courant propose. Elle est bien plus universelle, c'est-à-dire plus conforme à l'Univers, à sa nature, à sa logique. En effet, l'Univers TOTAL est l'Ensemble de toutes les choses; et TOUT est vrai dans l'Univers TOTAL et le contraire de TOUT aussi !

Contraire et Différence

La bonne notion de Contraire (celle de l'Univers TOTAL) est celle actuellement connue sous le nom de notion d'Opposé, en parlant de nombres, comme par exemple -3 et +3 ou -9 et +9. Mais cette notion est absolument générale et universelle, et elle n'est pas réservée qu'aux seuls nombres, dans la conception actuelle de cette notion. Par exemple les particules que sont le proton (charge électrique positive) et l'anti-proton (charge électrique négative) sont deux exemples de choses contraires. La Nuit et le Jour sont aussi deux autres exemples, comme aussi les couleurs Noir (absence de toutes couleurs) et Blanc (présence de toutes couleurs). De même, les phrases "Dieu n'existe pas" et "Dieu existe" sont parfaitement contraires. Et qui peut bien dire la première ("Dieu n'existe pas") si ce n'est justement le Diable, le contraire de Dieu !

Deux choses différentes absolument quelconques A et B, ont toujours une partie en commun (ou quelque chose en commun) et une partie qui les différencie, qui fait la spécificité de chacune d'elles. Deux humains par exemple, quel que ce soit ce qui les sépare par ailleurs, ont au moins en commun le fait d'être des humains, ils partagent toutes les caractéristiques communes définissant la qualité d'humain. Au regard de cette qualité commune, ils sont indiscernables, ils sont comme deux protons, deux neutrons, deux électrons, etc., ils sont la "même chose", ils sont "égaux" (et plus exactement équivalents). Le reste, c'est ce qui va les différencier et faire la spécificité de chacun, c'est la partie qui les rend contraires, et cette partie peut être plus ou moins grande. Par exemple, beaucoup de choses fondamentales différencient RADICALEMENT le Fils de l'homme de l'humain nommé Uno... (pour les connaître, voir les documents comme : Guerre des logiques, guerre dans le forum, Universalité contre Sectarisme, la Nouvelle Science de la Vie, le visage Blanc du Diable, etc.).

Deux choses A et B, si différentes soient-elles donc, ont donc au moins quelque chose en commun. Le cas échéant, si les deux choses A et B n'ont vraiment rien d'autre de particulier en commun, alors elles ont la chose minimale en commun, qui est tout simplement la qualité de chose, d'élement de l'Univers TOTAL est l'Ensemble de toutes les choses. C'est toute l'importance de cet ensemble, car il constitue le trait d'union ultime entre deux choses que tout sépare !

La définition absolue de la notion de Contraire

La notion de Contraire, qui appartient au paradigme de l'Alternation (le contraire du paradigme de la Négation), est la clef passe-partout, qui ouvre la pleine compréhension de l'Univers TOTAL ! Et c'est précisément cet Univers qui permet de la définir de manière parfaite, claire, nette et sans bavure ! C'est cette définition qui va suivre; pour être mieux comprise, il est nécessaire de lire le document traitant du Langage universel des ensembles, le langage de l'Univers TOTAL et langage de l'Algèbre universelle des ensembles. C'est avec les règles de cette algèbre que cette notion est définie.

Contraire de A

Mais heureusement, ce langage est très naturel (universel, comme son nom l'indique), très intuitif. Tout le monde conçoit facilement que si parlant d'une chose B on dit que "B est TOUT sauf A", on comprend par là que B est tout le contraire de A ! "TOUT sauf A" signifie L'Univers TOTAL sauf A ou moins A. On écrit donc : B = U - A. La chose U - A est la définition absolue du contraire de A, celle qui sera la référence et le modèle pour toute notion relative de contraire.

Exemples importants qui font comprendre l'Algèbre des choses et des anti-choses

Considérons par exemple un humain nommé Théophile. Tout ce qui n'est pas Théophile (tout ce qui est donc différent de Théophile) est un candidat potentiel pour être LE parfait contraire de Théophile, par exemple un chien, un chat, un fruit, une voiture, un oiseau, etc. Et il existe une chose par excellence qui sera la référence pour toutes les choses qui ne sont pas Théophile (toutes les choses différentes de Théophile donc), le cas par défaut, le cas absolu. Il s'agit simplement de l'ensemble de toutes les choses qui ne sont pas Théophile, le "TOUT sauf Théophile", c'est-à-dire donc l'Univers TOTAL moins Théophile, qui s'écrit : U - Théophile. C'est dans l'absolu ce qu'il faut appeler l'anti-Théophile, ou simplement : -Théophile. De la même façon, -Angélique sera U - Angélique, c'est-a-dire donc le "TOUT sauf Angélique", l'anti-Angélique.

Et maintenant considérons l'ensemble de deux éléments : A = {Théophile, Angélique}. Le "TOUT sauf A" sera donc U - A, ou U - {Théophile, Angélique}, donc tout l'Univers moins Théophile et moins Angélique. Dans l'Algèbre universelle des ensembles, cela revient simplement à faire les addition : (U - Théophile) + (U - Angélique), qui donne : U + U - Théophile - Angélique. Mais U + U = U, à cause de la propriété de duplication de l'Univers TOTAL (voir le Problème de l'Infini). Donc ce calcul donne : U - Théophile - Angélique ou : U + (-Théophile) + (-Angélique). Autrement dit, cela revient à ajouter à l'Univers l'anti-Théophile et l'anti-Angélique. Donc "Enlever une chose, c'est ajouter son anti-chose" (voir aussi Logique Chromatique de l'Univers), et donc dire qu'une chose n'existe pas ou n'est pas, c'est dire que c'est son anti-chose qui existe ou qui est (voir la Loi de la Négation Positive, un très important aspect de la Loi des Contraires).

Et plus généralement, appelons Humain l'ensemble de tous les humains, donc y compris Théophile et Angélique. La notion de "Contraire de l'Humain" ou "anti-Humain" ou "-Humain", c'est la chose qui est "TOUT sauf un humain". C'est donc : U - Humain, et cette chose se calcule tout simplement en ajoutant à l'Univers U tous les anti-humains, donc y compris anti-Théophile et anti-Angélique.

Et enfin, comme exemple suprême, considérons l'Univers U lui-même, l'ensemble de toutes les choses. L'anti-Univers ou anti U est donc la chose qui est "TOUT sauf une chose". C'est donc l'Univers moins toutes les choses, donc l'Univers vidé de tous ses éléments, donc le Vide absolu, le Rien, le Néant (voir la Loi du Zéro ou Loi du Vide). Mais la logique de l'Univers TOTAL nous apprend quelque chose d'extraordinaire, qui change complètement la conception actuelle du Vide. Elle nous apprend que vider l'Univers c'est lui ajouter toutes les anti-choses. Autrement dit, le Vide est l'ensemble de toutes les anti-choses (voir aussi Logique Chromatique de l'Univers) ! Et ce Vide (plein des anti-choses !) est donc l'anti-Univers ou anti U ou -U.

La notion généralisée de Contraire

A partir de la notion absolue de Contraire définie plus haut, on peut définir une infinité notions secondaires de contraire, les notions relatives. Par exemple 100 et 1/100 (ou0,01) sont une forme de notion de contraire, actuellement appelée "inverse", que l'on distingue de la notion d'"opposé", par exemple -2 et +2, mais qui est la notion absolu de contraire. Les deux inverses (100 et 1/100) se définissent à partir des cas absolus (+2) et (-2) de la manière suivante : 100 = 10^2 et 1/100 = 10^-2.

Et comme dit plus haut (au sous-titre La bonne conception de la notion de Contraire), la notion de Différence est la notion la plus générale de notion de Contraire. On réserve en effet le mot "contraire" pour désigner le degré suprême de différence, et c'est ce degré suprême qui a été défini plus haut (au sous-titre La définition absolue de la notion de Contraire) avec l'Univers TOTAL : le contraire d'une chose A est U - A, il est appelé l'anti-chose de A et il est noté -A.

Et maintenant, deux choses différentes quelconques A et B, qui ne sont pas forcément différentes au degré absolu (donc pas chose et anti-chose au sens absolu), présentent néanmoins toujours un aspect contraire (comme expliqué plus haut). D'une manière générale, le mot pour dire "Différent" est le mot "Autre", en latin "Alter". En effet, dire que A et B sont différents, c'est dire que A est une chose et que B est une AUTRE chose. Si l'on se trouve dans une situation où l'on n'a comme choix ou possibilités que les deux choses différentes A et B, ou si l'on se restreint volontairement à ces deux possibilités, alors on dit qu'on est dans une situation d'Alternation 2 (voir aussi le Principe d'Alternation). Dans ce cas, un certain de lois très importantes régissent les deux choses A et B qu'il faut connaître.

La première est la Table des Alternatives ou la Table d'Alternation, qui se résume par cette énoncé : "Si ce n'est pas A, alors c'est B; et si ce n'est pas B alors c'est A", ou : "L'alternative de A est B; et l'alternative de B est A", ce qui est donc résumé par le tableau suivant :

Table des Contraires
Table des Alternatives ou Table d'Alternation ou Table du connecteur Alter.

Cette opération "Alternative" (ou Connecteur "Alter"ou Connecteur "Autre") transforme donc tout simplement A en B et B en A : A -- > B et B --> A. Autrement dit, cette Opération consiste tout simplement à ALTERNER A et B. On a : B = alter A et A = alter B, qui n'est pas sans rappeler la règle de changement de signe : B = -A et A = - B, dans le cas où A et B sont deux choses de signes contraires, comme par exemple -2 et + 2.

Cette table est la notion de Contraire dans toute sa généralité, telle que l'on peut la généraliser à tout couple de choses différentes A et B, qui ne sont pas nécessairement des contraires absolus. Ici, le mot alter est la manière très générale de dire anti. Et on notera que cette table vérifie une loi qu'il faut appeler la Loi des de la Double Alternative, qui est : alter (alter A) = A, et : alter (alter B) = B, qui n'est pas sans rappeler l'une des règles des signes : -(-A) = A et -(-B) = B. Quand donc les choses A et B en présence sont franchement contraires, cette Loi de la Double Alternative devient la Loi du Double Contraire, puis la Loi de la Double Négation, la Négation pouvant être définie comme un cas extême de la notion d'Alternation ou de Contraire, cas extrême qui donne lieu à des problèmes (ou "pseudo-paradoxes") qu'il est important de bien comprendre aujourd'hui (voir donc la Loi de la Double Négation).

La notion de Contraire et la Négation Positive

L'Alternation 2 (la donnée de deux choses différentes A et B posées comme seules alternatives) possédent une autre très importante propriété qu'il faut souligner : la Négation Positive (ou Bonne Négation) ! L'Alternation 2 définit une Négation radicalement différente de la Négation actuelle (la Négation Négative ou Mauvaise Négation). Les deux Négations ont des propriétés basiques fondamentales communes qui font qu'il faut les appeler Négation. Leur similitude s'arrête là !

Ce sont leurs propriétés communes qui ont fait que l'on a de tout temps confondu les deux Négations, alors qu'elles sont radicalement différentes dans leurs philosophies. Pour la bonne Négation (celle de l'Alternation), on nie une chose A en la remplaçant par son alternative B, et on nie la chose B en la remplaçant par son alternative A. On ALTERNE simplement entre A et B, et ce que l'on fait est valable quelles que soient les choses A et B, qui peuvent être Ciel et Terre comme Neige et Mouton. La Négation dont il est question avec l'Alternation 2 est celle qui est dans l'idée de "phrase affirmative" (comme "Il pleut") et "phrase négative" (comme "Il ne pleut pas"), ou comme dans "nombre positif" (+5) et "nombre négatif" (-5). Ce n'est pas nécessairement une affaire de Vrai ou Faux (comme avec la Négation actuelle), car dans l'absolu la Neige n'est pas plus vraie ou plus fausse qu'un Mouton, la Pluie n'est pas plus vraie plus fausse que le Beau-Temps, ou (+5) n'est pas plus vrai ou plus faux que (-5), etc. Les deux choses sont différentes, c'est tout, et c'est sur cela que repose la philosphie de l'Alternation.

Etant données deux choses différentes A et B, parmi les tables (donc les opérations ou connecteurs) que l'on peut réaliser avec A et B, il y a les deux suivantes, que l'on peut appeler Table de Oui et Table de Non :

Table du Connecteur OUITable du Connecteur Non

Les propriétés de ces tables sont donc simplement celles ci : Oui A = A et Oui B = B, pour la première. Et pour la seconde, c'est du déjà vu : Non A = B et Non B = A. C'est ici le point clef : le mot "Non" (ou "Négation") n'a pas du tout le même sens ici que dans la traditionnelle Table de Négation :

Table de Négation

La Table de NON au sens de Table d'ALTER n'est pas du tout une affaire de Vrai et Faux, mais c'est simplement une table d'alternation ou d'alternance et d'inversion, c'est tout ! C'est tout bonnement comme une table de changement de signe, on alterne entre deux choses A et B, qui sont une manière très générale de dire (+) et (-) ou (-) et (+), comme les deux tables vont très rapidement le montrer. En effet, il est très facile de voir les quatre propriétés suivantes :
Oui (Oui A) = A, donc Oui (Oui A) = Oui (A), d'où Oui Oui = Oui; "Affirmer (ou Confirmer) une Affirmation, c'est Affirmer";
Oui (Non A) = B, donc Oui (Non A) = Non (A), d'où Oui Non = Non;
"Affirmer (ou Confirmer) une Négation, c'est Nier";
Non (Oui A) = B, donc Non (Oui A) = Non (A), d'où Non Oui = Non; "Nier une Affirmation, c'est Nier";
Non (Non A) = A, donc Non (Non A) = Oui (A), d'où Non Non = Oui; "Nier une Négation, c'est Affirmer" (Loi de la Double Négation).

On a tout simplement la bonne vieille Règle des signes chérie :

Règle des signes

Le couple (Oui, Non) est tout simplemement le couple (+, -). Donc : Oui A = + A = A et Oui B = + B = B; et Non A = - A = B et Non B = - B = A. Ces deux dernières lignes constituent la Loi de la Négation Positive proprement dite : "Nier, c'est affirmer le contraire", ou : "Nier une existence, c'est affirmer l'existence contraire", ou "Ne pas exister, c'est anti-exister, c'est exister sous forme contraire, sous forme d'anti-chose". Et : "Ne pas être, c'est anti-être, c'est être l'anti-chose". C'est ce que dit : Non A = - A = B et Non B = - B = A.

Voilà comment l'Alternation 2 établit de manière très générale ce qui a été avec la notion absolue de contraire. Et c'est établi aussi que la Négation qui est celle de l'Alternation, est la Négation comme dans "Affirmation et Affirmation" (ou "Phrase Affirmative" et "Phrase Négative"), ou comme dans "Nombre Positif et Nombre Négatif". Il s'agit d'une "Négation Positive" (une Bonne Négation), car elle ne nie rien dans l'absolu, mais fait simplement passer une chose A à son contraire B et vice-versa, ou même simplement, d'une manière très générale, une chose A à une AUTRE chose B, et vice-versa. Elle alterne, c'est tout; car il s'agit du paradigme de l'Alternation...

Les différentes formes de la Loi des Contraires

Loi de la Chose et de l'Anti-Chose

On a cette première Loi des Contraires :

" Dire qu'une chose X n'existe pas dans un certain contexte de l'Univers TOTAL, c'est dire que c'est son anti-chose qui existe dans ce contexte, et vice-versa"

En effet, comme le montre le schéma ci-dessus, le fait d'enlever X dans un contexte se traduit par le fait de mettre -X à la place (voir aussi Le Verba et la Loi des Contraires).

Loi d'Equivalence des Contraires ou Loi de Symétrie

On remarque une parfaite symétrie entre les rôles joués par une chose X et son anti-chose -X. L'une n'est qu'une autre manière de parler de l'autre, et vice-versa, si grand soit leur antogonisme, si opposée soient-elle, seraient-elle aussi contraires et opposée que Dieu et Diable...

D'où cette seconde très puissante et très étonnante Loi des Contraires, qui stipule dans toute sa généralité et simplicité :

"Le contraire de X est toujours un autre X" ou "Le contraire d'une chose est toujours une autre chose" .

Par exemple, "Le contraire d'une phrase est toujours une autre phrase","Le contraire d'une affirmation est toujours une autre affirmation", "Le contraire de toute vérité est toujours une autre vérité", "Le contraire d'un humain est toujours un autre humain", "Le contraire d'un Dieu est toujours un autre Dieu", etc.

Loi de la Négation Positive ou Loi de la Négation Alternative ou Loi de la "Bonne" Négation

Ici, une forme particulièrement importante de la Loi des Contraires, qui recycle complètement la Négation dans sa forme actuelle, qui y met fin, qui exprime la nouvelle Négation, ce qu'elle aurait dû être depuis toujours, et qu'elle n'a jamais été. Voici les différentes manières de l'exprimer :

"Ne pas posséder (ou non-posséder) un attribut X, c'est anti-posséder cet attribut X, c'est-à-dire posséder le contraire de l'attribut X."

"Ne pas être (ou non-être) une chose X, c'est anti-être cette chose X, c'est-à-dire être le contraire de cette chose X, l'anti-chose de X, donc l'anti-X."

"Ne pas être (ou non-être), c'est anti-être, c'est-à-dire être le contraire, l'anti-chose."

"Ne pas exister (ou non-exister), c'est anti-exister, c'est-à-dire exister sous forme contraire, sous forme de l'anti-chose."

Pour plus de détails voir la Loi de la Négation Positive.

Loi de la Séparation des Contraires

Et enfin, il y a cette troisième Loi des Contraires :

"Une chose et son contraire doivent exister dans deux contextes séparés"

Evident, puisqu'il faut enlever X d'un contexte pour qu'on puisse parler d'anti-X dans ce contexte. C'est pourquoi la coexistence de X et de anti-X dans le même contexte est appelé un paradoxe. C'est cette loi qui, dans le paradigme de la Négation, est appelée le "principe de non-contradiction" (pour plus de détails sur cette forme spéciale et très importante de la Loi des Contraires, voir la Loi de Séparation des Contraires).


AccueilScience NouvelleDieu NouveauMonde NouveauQui est HubertElie?ContactEnglish

2007 HubertElie Science de l'Existence