Couleur de U selon la catégorie

L'Univers TOTAL U
est l'Ensemble de toutes les choses.
IL a une Structure FRACTALE.
IL est le Paradigme d'une nouvelle Science :
la Théorie Universelle des Ensembles,
la Science de l'Univers TOTAL,
l'Univers-DIEU...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  U_Biologie  >  La Générescence et la Génétique de l'Univers TOTAL

La Générescence et la Génétique de l'Univers TOTAL

Etre (U), Autre (UU), Autre Etre (UUU), Autre Autre (UUUU), ...
En Verba: ER (U), ALTER (UU), ALTER ER (UUU), ALTER ALTER (UUUU), ...
En langage courant: Père (U), Mère (UU), Fils (UUU), Fille (UUUU), ...

La Générescence et la Génétique de l'Univers TOTAL

Le code génétique ou code de générescence de l'Univers TOTAL est U.
C'est le code de l'Univers-DIEU, le Générateur de toutes les choses.
C'est le code du Père, de "Notre Père qui est dans les cieux" (Matthieu 6: 9).
Autrement dit, c'est le code du premier membre de la Divinité.
Il faut maintenant découvrir l'identité et le code du second membre de la Divinité.

Après le Père, vient donc le second, qui est donc... la Mère! Eh oui!
Elle se nomme Alter, ce qui veut dire "Autre" ou "L'Autre", et son code est UU ou V.
Le couple U et UU constitue "L'Un et L'Autre", c'est le couple fondamental,
le modèle absolu de tous les couples de type "L'Un et L'Autre" ou "L'Un et L'Alter".

Après la Mère vient le Fils, l'Ange, l'Esprit.
C'est donc le troisième membre de la Divinité, et son code est UUU ou UV ou VU.
C'est très précisément le Troisième qui incarne l'union de l'Un et de l'Autre,
il est l'Un, car son code comporte U et il est l'Autre, car son code comporte UU.

Et après le Fils vient... la Fille, l'Angelle ou l'Angélique.
Elle est donc le quatrième membre de la Divinité, et son code est UUUU ou VV.
Et ainsi de suite pour tous les codes de la Divinité.

Ce document (pour l'instant à l'état d'ébauche, car je suis toujours au four et au moulin en même temps, je travaille sur plusieurs fronts...), ouvre un très grand dossier, celui de la génétique de l'Univers TOTAL. Il s'inscrit dans la continuité du document L'Univers TOTAL, l'Univers FRACTAL, l'Univers Vivant, le Grand Organisme!.

Mais il est surtout aussi le dévéloppement d'un des aspects de la très importante et fondamentale notion de générescence, qui est au coeur de nombreux importants documents du site. La générescence de l'Univers TOTAL (et la structure fractale qui lui est synonyme) est la clef de compréhension de tout.

En effet, l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, n'est pas une collection hétéroclite de choses, mais il est tout une structure (justement la générescence et la structure fractale), et plus que cela, une Grande Machine Informatique, et plus que cela encore, un Grand Orgnanisme!

U Générescence illustrée par un Triangle de Sierpinski

Le Triangle de Sierpinski, une générescence
qui illustre tous les secrets les plus fondamentaux de l'Univers TOTAL.
en tant qu'objet mathématique l'Univers TOTAL est à la fois le plus petit nombre et le plus grand nombre;
en tant qu'objet physique il est à la fois le plus petit constituant
et à la fois le plus grand constituant, c'est-à-dire la plus grande chose constituée;
et en tant qu'objet informatique ou génétique c'est le plus petit code et le plus grand code,
la plus petite unité de vie et la plus grande de toutes les vies!

Qui dit Grande Machine Informatique, dit automatiquement codes informatiques, qui sont très précisément les générescences:
U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, UUUUUU, UUUUUUU, ...
Et qui dit Grand Orgnanisme dit automatiquement codes génétiques. Ce sont toujours les mêmes générescences, sauf que quand les codes deviennent très grands et très complexes, on passe du stade informatique au stade biologique. Les codes, qui étaient de "simples" nombres au stade informatique deviennent non seulement physiques (des particules, des atomes, des molécules, etc.), mais des objets physiques dont la structure est un nouveau genre de codes. Cela signifie tout simplement qu'on est monté à une échelle supérieure dans la structure fractale de l'Univers.

Molécule d'ADN, une générescence Cellule

La molécule d'ADN (image Wikipedia), un composant fondamental de la cellule.

Le nouveau genre de codes que sont devenues les générescences à cette échelle supérieure de densité, d'organisation et de complexité de l'information et de la matière, on les appelle les molécules d'ADN, composantes essentielles de la cellule, elle-même composante essentielle des orgnanismes vivants. Les codes plus complexes sont donc appelés codes génétiques ou gènes, le genre de gènes ou de codes génétiques que l'on connaît dans l'actuelle biologie et génétique.

Soit dit en passant, dans la logique actuelle, qui est une Logique Négative (donc binaire et tranchée), on raisonne en termes de vivant ou de NON-vivant, ce qui expose à un paradoxe de type Paradoxe Sorite, qui est justement de savoir où se situe exactement la frontière entre le vivant et le non-vivant? Un prion par exemple est-il vivant?

Mais ce genre de problèmes qui font partie de nombreux problèmes dus au fait qu'on fonctionne actuelle avec de mauvais paradigmes, qui sont mauvais parce qu'ils ne sont pas ce qu'ils devraient être, à savoir le paradigme de l'Univers TOTAL, celui qui permet de voir les choses de manière globale et avec une grande acuité visuelle, et non pas de manière étriquée et myope comme maintenant. Dans le paradigme de l'Univers la question du vivant est graduelle. L'Univers TOTAL est à la fois l'unité de vie la plus petite et la plus grande. Entre ces deux extrêmes se trouvent toutes l'infinités des vies intermédiaires, donc toutes les génétiques intermédiaires, entre autres la génétique des orgnaismes comme les êtres humains par exemple.

Ce sujet de la génétique est donc immense, si l'on veut faire le tour de toutes les formes de codes génétiques et des organismes auxquels ces codes donnent naissance. Nous nous contentons ici de voir la question à l'échelle la plus fondamentale, celle de la genèse même des codes génétiques, la logique de base la plus commune à tous les types de codes génétiques possibles et imaginables.

Et à l'échelle fondamentale, la question est très simple, aussi simple que de dire:
U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, UUUUUU, UUUUUUU, ...

En Verba, ces codes se nomment respectivement:
ER, ALTER, ALTER ER, ALTER ALTER, ...
et ont les sens suivants:
Etre, Autre, Autre Etre, Autre Autre, ...

C'est là où apparaissent les notions fondamentales comme celles que nous connaissons: Masculin, Féminin, Progéniture Masculine, Progéniture Féminine,
ou : Homme, Femme, Enfant Masculin, Enfant Féminin,
ou : Père, Mère, Fils, Fille,

Les codes génétiques de ces notions fondamentales sont:
- Père: U ou X,
- Mère: UU noté V, ou XX noté Y,
- Fils: UUU noté W, ou XXX noté Z,
- Fille: UUUU noté VV, ou XXXX noté A.
- Etc.

En matière de code génétique, on utilise pour l'instant l'ordre de l'alphabet latin classique, simplement pour ne pas ajouter la difficulté qu'est le fait qu'on n'est pas familiarisé avec l'alphabet du Verba, plus adapté à cette logique des codes génétiques, en raison entre autres de son alternance Consonne-Voyelle, qu'on peut interpréter comme une alternance Masculin-Féminin... ou l'inverse, à savoir Féminin-Masculin!

Et aussi, à la notation U, V, W, VV, on préfèrera X, Y, Z, A, B, C,... La raison de ce choix alphabetique est simplement de faire allusion à l'usage actuelle de désigner les chromosomes par X, Y, XY, etc. Sauf qu'ici (et c'est très important) on n'en est pas encore au stade des chromosomes au sens actuel du terme. Nous en sommes très, très loin, car (on le répète) nous sommes vraiment au stade le plus fondamental de la génétique, au stade le plus général et le plus universel. Plus les codes sont grands plus la génétique se spécialise, devient celle de cas de plus en plus particuliers, comme les humains par exemple.

Nous employons un langage humain (Père, Mère, Fils, Fille) pour parler de cette génétique fondamentale, mais à ce niveau très fondamental, ces termes ont un sens... Divin, le sens de l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU, le DIEU-Univers.

Et aussi, le mot "DIEU" est à prendre au sens neutre du terme (du point de vue du sexe), à savoir Divin, exactement comme le mot Homme en général est neutre et signifie Humain. Mais en un sens plus restreint, par "Dieu" on entendra "Divin Masculin" exactement comme le mot "Homme" au sens restreint signifie "Humain Masculin". Et alors, l'équivalent divin du mot "Femme" est évidemment... "Déesse"!

Et l'équivalent divin du mot "Enfant" est "Ange" (au sens neutre), "Angil" (ou "Ange-Il") pour dire "Ange Masculin", et "Angelle" (ou "Ange-Elle") pour dire "Ange Féminin".

Très passionnante Affaire à suivre...

Menu de la rubrique

Tout est dit, et tout reste à dire...

Théophile l'Univers et Angélique la Nature: Dieu et Déesse

Théophile l'Univers et Angélique la Nature: Père et Mère

Théophile l'Univers et Angélique la Nature: Ange et Angelle

Théophile l'Univers et Angélique la Nature: Adam et Eve

Théophile l'Univers et Angélique la Nature: Homme et Femme

Théophile l'Univers et Angélique la Nature: Fils et Fille

Voir aussi...