Couleur de U selon la catégorie

L'Univers TOTAL U
est l'Ensemble de toutes les choses.
IL a une Structure FRACTALE.
IL est le Paradigme d'une nouvelle Science :
la Théorie Universelle des Ensembles,
la Science de l'Univers TOTAL,
l'Univers-DIEU...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  U_Cybernétique  >  Le Verba, le Langage Informatique de l'Univers TOTAL

Le Verba, le Langage Informatique de l'Univers TOTAL

Le Verba: le Langage de la Générescence, de l'Informatique Unaire, de l'Informatique de l'Univers TOTAL

Le Verba: le Langage de la Générescence, le Langage des Opérateurs, le Langage des Modèles

La Générescence: l'Information unaire, l'INFORMATION qu'est l'Univers TOTAL.
Le Verba: la Langage de la Générescence, de l'Informatique unaire, l'Informatique de l'Univers TOTAL

Le Verba: la Langage informtique de l'Univers TOTAL

Le Verba, le Langage de la générescence, de l'Information unaire,
le Langage informatique de l'Univers TOTAL, de la nouvelle Physique.
C'est le langage qui permet maintenant de comprendre tout le film de l'Univers,
de comprendre les secrets de son mouvement, de son dynamisme, de sa vie!
La clef de ce dynamisme se trouve dans la très importante nouvelle notion d'Equivalence!

On a ici deux générescences: Théophile.Assis et Théophile.Debout
ou Théophile Version Assis et Théophile Version Debout.
Ce sont tout simplement deux nombres entiers naturels distincts,
donc on ne peut exprimer une identité entre les deux.
Mais heureusement l'Univers TOTAL fonctionne en termes d'équivalence et de cycle!
L'équivalence entre les deux générescences fait donc que
Théophile peut BOUGER, CHANGER, VARIER, tout en restant le même Théophile!

Le présent document développe l'un des nombreux aspects du document Générescence et Structure FRACTALE, qui présente la très nouvelle, très fondamentale et très puissante notion de générescence, à savoir une information unaire, c'est-à-dire une information constituée d'une seule information élémentaire, appelée l'Unit ou U, qu'on peut aussi noter 0, mais à condition de comprendre que cette information unique désigne l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses.

Générescence et codage de toutes les choses

Voici un exemple informatique simple illustrant la cyclo-générescence de l'Univers TOTAL.
On peut créer par exemple un dossier nommé U
dans lequel on met des fichiers représentant les choses de l'Univers,
et aussi éventuellement d'autres dossiers, mais on s'en tient au modèle basique.
Dans ce dossier U, on crée une nouvelle version du dossier U,
dans lequel on met des copies des mêmes fichiers et encore un autre dossier U, etc.
Le premier dossier U créé, qui contient dont le tout, est appelée l'Oméga.
Et le dernier U créé est appelé l'Alpha.
Il doit être Vide si l'on ne veut poursuivre la structure indéfiniment.
L'auto-appartenance de l'Univers TOTAL et sa logique fondamentale sont ainsi illustrées.

En compraison, l'information binaire (qui donne lieu à l'actuelle informatique binaire), est codée avec deux informations de base, 0 et 1, chacune étant appelée un Bit. Par exemple, 101011 et 00010 sont des informations binaires, tandis que 0, 00, 000, 0000, 00000, ..., sont les informations unaires, les générescences notées avec comme Unit le 0. Avec U comme Unit cela donne: U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, ...

Peu importe le symbole utilisé pour noter l'Unit, l'essentiel est qu'il désigne l'Univers TOTAL. Sinon, on a juste un système de numération unaire (comme on le connaît actuellement), qui ne renseigne pas sur la nature, la structure et le fonctionnement de l'Univers! C'est de ça qu'il s'agit maintenant, c'est toute l'importance de cette informatique unaire dont le but est de faire découvrir le langage ici: le Verba!

Le document Le Verba : la Théorie ontologique des ensembles, le Langage de l'ETRE traite du Verba mais principalement comme le Langage universel des ensembles, le Langage du verbe Etre, le Langage de l'Etre. Celui a pour but de le faire voir plus en profondeur sous son aspect de langage informatique, de Langage de générescence, le Langage informatique de l'Univers TOTAL. Il en cela suite à un document comme Générescence et codage de toutes choses, et le genre de documents qui constituent le point d'unification entre l'informatique et la physique, et plus précisément la physique quantique. Après l'ère de la physique matérialiste (qu'on peut maintenant commencer à qualifier de "vieille physique"), le temps est grandement venu de passer à la physique informatique, car au niveau le plus fondamental tout est de l'INFORMATION, l'information unaire plus précisément, oui la générescence!

Les notions de Modèle et d'équivalence: des notions fondamentales dans le langage de la générescence.
La formule du Modèle: Model = M x U. La formule de l'Univers TOTAL: U = ω x U

Univers TOTAL, Générescence et Structure Fractale

Une simple Feuille de Fougère nous renseigne non seulement sur la structure de l'Univers TOTAL,
mais aussi sur son INFORMATIQUE, l'Informatique unaire!
Et avec elle nous découvrons aussi en toute simplicité la Formule de l'Univers TOTAL:
U = UU = UUU = UUUU = UUUUU = ... = UUUUUUU... ou simplement: U = ω x U.

Opérateurs Hener et Gener, les opérateurs de la Générescence

L'opérateur HENER forme un nouveau modèle à partir de deux ou plusieurs modèles,
et l'opérateur GENER forme un nouveau modèle en répétant indéfiniment un modèle donné.

La notion de modèle est fondamentale dans le langage de la générescence. Intuitivement, le terme modèle signifie simplement qu'on s'intéresses aux propriétés d'une chose M, à ses caractéristiques à ses qualités, etc.

Il y a les caractéristiques qui lui sont propres, et celles-ci définissent son identité, ce qui rend la chose UNIQUE dans l'Univers TOTAL, tout comme l'Univers TOTAL lui-même est UNIQUE, car il est l'Ensemble de toutes les choses, et il n'y a que lui qui répond à ce signalement. Nous parlons alors de modèle propre ou de nom propre, comme U, Théophile, etc. En ce sens donc, un modèle est tout simplement une chose quelconque donnée.

Fleur Dauphin

Un modèle est n'importe quelle chose M, une Fleur ou un Dauphin par exemple.
Un Dauphin donné est une identité, qu'on peut appeler par exemple Flipper.
Et il partage le modèle Dauphin avec d'autres Dauphins,
ils sont équivalents de ce point de vue.
Ce sont les secrets profonds de l'identité et de l'équivalence
que la générescence et le Verba permettent de comprendre aujourd'hui.

Et il y a les caractéristiques qu'une chose donnée partage avec d'autres choses. Et au regard des caractéristiques partagées, les choses en question sont la même chose, elles sont équivalentes et non plus identiques.

On avait donc cette connaissance intuitive de la notion de modèle. Mais avec la notion de générescence, la notion de modèle devient infiniment plus précise et plus puissante:

"Au sens le plus précis du terme, on appelle un modèle tout simplement une générescence: UUU...U, constituée d'un nombre quelconque M d'Units U. En Verba (la langage de la générescence), le mot modèle se dit "model". La formule brute du modèle est: Model = M x U, pour dire donc qu'un modèle est constitué d'un nombre M d'Units U. "

"En particulier, la formule brute du modèle qu'est l'Univers TOTAL est: U = ω x U, où ω (ou Oméga) signifie l'Infini. Ce modèle s'écrit aussi: U = UUUUUUU.... C'est la formule de la générescence et de la structure fractale de l'Univers TOTAL. "

"Parce qu'on raisonne maintenant dans le paradigme de l'Equivalence et du Cycle (où l'on a la chaîne d'équivalences: 0 = 1 = 2 = 3 = 4 = ... = ω), cette formule U = ω x U signifie aussi qu'on peut remplacer ω par n'importe quel nombre entier naturel, la formule reste vraie. Autrement dit, on a la chaîne d'équivalences: Ø = U = UU = UUU = UUUU = UUUUU = ... = UUUUUUU.... Et cette chaîne veut dire que l'Univers TOTAL est le modèle universel, le modèle qui est tout autre modèle! Autrement dit encore, tout autre modèle est un cas particulier du modèle qu'est l'Univers TOTAL, tout modèle est une particularité de l'Univers TOTAL, une de ses infinités d'aspects. "

Formule Générescente du Cube

La logique de l'Univers TOTAL montrée par la Feuille de Fougère plus haut
On comprend ici les notions de formule générescente brute et de formule développée d'un modèle.
est une fois encore illustrée par un Cube.
Il faut des Cubes pour former un nouveau Cube!
C'est la constitution récursive ou générescente d'un Cube.
Il faut par exemple 27 units de Cube pour constituer l'information Cube.
Trois units forment une Ligne, trois Lignes forment un Plan,
et trois Plans forment un nouveau Cube!
Et la formule générescence développée est donc:
U = (UUU.UUU.UUU).(UUU.UUU.UUU).(UUU.UUU.UUU).
Cette structure fait que l'information "U" est à lire "Cube".

La formule brute d'une Ligne est: Ligne = 3 x U ou Ligne = 3 x Cube.
La formule brute d'un Plan est: Ligne = 9 x U ou Ligne = 9 x Cube.
La formule brute du Cube est: Cube = 27 x U ou Cube = 27 x Cube ou U = 27 x U.

Ce sont les formules avec 3 units par ligne.
Mais on peut tout à fait générer le même Cube
avec une formule avec 2, 4, 5 units par ligne, etc.
Avec par exemple 5 units par ligne la formule brute sera: U = 53 x U ou U = 125 x U.

Il faut maintenant comprendre une très simple et très nouvelle chose: un nom propre ou un modèle propre, comme par exemple Théophile, Angélique, Humain (en tant que nom propre), Etoile (là encore en tant que nom propre), etc., est tout simplement une certaine une générescence: UUU...U ou M x U. La formule générale des noms propres (ou modèles propres) est Model = M x U. Un modèle propre est encore appelé une racine.

Et plus généralement, pour une chose X donnée, nous écrirons sa formule générescente brute sous la forme suivante:
X = MX x U, où MX désigne le nombre d'Units X qu'il faut pour constituer X.

Si par exemple la chose en question est la générescence UUUUUUU, appelé par exemple "Sept", Alors MSept est ici 7, car il faut sept Units pour former cette chose. Autrement dit simplement, on a: UUUUUUU = 7 x U. C'est facile à dire quand on a un petit nombre d'Units qui sont vite comptés, et sutout dont on connaît le nombre exact. Mais ôur chose très complexe comme un humain nommé Théophile ou Angélique, le nombre d'Units est énorme, et il est hors de question de détailler explicitement leur formule développée! On dira donc simplement:
Théophile = MThéophile x U, et: Angélique = MAngélique x U.

le plus important est de comprendre simplement que Théophile et Angélique, sont chacun constitués d'un certain nombre d'Units U, qui en plus varie constamment, car par exemple le nombre d'Units qui constitue Théophile bébé n'est pas le même celui qui constitue Théophile adulte. Théophile varie, change, mais reste toujours Théophile. C'est là où se trouve tout le miracle de l'Equivalence sans laquelle ceci serait impossible, oui il serait absurde, contradictoire, paradoxal de dire que Théophile change (donc ne reste pas le même) et ne change pas (donc reste le même)!

Le plus important est donc de comprendre les lois générales qui régissent toutes les générescences, dont Théophile et Angélique. Oui, ce qui compte est de comprendre que toute chose est une générescence, et alors commence aussi la VRAIE compréhension de l'Univers! Nous comprenons comment nous fonctionnons, pourquoi notre psyché est comme elle est, pourquoi nous concevons les choses comme nous les concevons. Nous obéissions simplement aux lois de la générescences sans savoir que c'est à elles que nous obéissions, tout notre langage est un langage de la générescence, mais sans réaliser les secrets de ce langage. Ce sont ces secrets que nous découvrons aujourd'hui.

Nous avons donc dit qu'un nom propre ou un modèle propre est une générescence donnée, et ce nom propre ou cette générescence est exactement comme le nombre 7, 104 ou 125478

Et maintenant, un nom commun ou un modèle commun est toujours formé à partir d'un certain nom propre ou racine donnée, qu'on appelera d'une manière générale Model. La formule d'un nom commun est la séquence: Model, Model.U, Model.UU, Model.UUU, Model.UUUU, etc.. Le Point "." est l'opérateur HENER. Une de ces générescences est appelée UN Model, et tous sont appelés LES Model.

Par exemple, Théophile est un nom propre, un modèle propre, une identité. Il va être la racine qui servira à créer tous les Théophile de l'Univers TOTAL. Leurs formules sont: Théophile, Théophile.U, Théophile.UU, Théophile.UUU, Théophile.UUUU, etc.. L'une quelconque de ces générescences est appelée UN Théophile, cette fois-ci donc en tant que nom commun ou un modèle commun. Et leur ensemble constitue donc: LES Théophiles ou l'Ensemble de tous les Théophiles.

Atom Universe Eponge de Menger

Un modèle Atome, un modèle Galaxie, un modèle Eponge de Menger.
Des modèles propres, mais aussi des modèles communs,
car tout modèle propre se décline toujours en une infinité de versions différentes dans l'Univers TOTAL!
On a LES Atomes, LES Galaxies, LES Eponges de Menger, etc.
De même, on a L'Univers TOTAL mais aussi LES Univers TOTAUX,
car lui aussi se décline en une infinité de versions.
Ce n'est pas contradictoire avec son unicité, car ceci signifie simplement qu'il a une structure fractale,
exactement comme l'Eponge de Menger que l'on voit.
Une structure fractale est unique, et pourtant existe en une infinité de versions!
Elle est multiple, et pourtant unique!
C'est la logique de la générescence et de la structure fractale

C'est ainsi qu'à partir des générescences se créent tous les modèles de l'Univers TOTAL, les LES Etoiles, LES Planètes, LES Protons, LES Atomes, LES Molécules, LES Humains, etc.. Deux individus A et B d'un modèle donné, par exemple Humain.UUU et Humain.UUUUU sont équivalents, tout simplement parce qu'ils ont la même racine, le même modèle propre, ici Humain. Ceci donne un sens encore plus précis à la très importante notion d'Equivalence (voir Identité et Equivalence, Négation et Alternation). C'est la seconde partie de la générescence (ici UUU et UUUUU pour l'exemple) qui les différencie et fait la spécificité de chacun.

Cette séquence infinie de générescences Model, Model.U, Model.UU, Model.UUU, Model.UUUU, etc., est appelé l'arbre dont la racine est Model, ou l'Arbre des Model. Et chacun des éléments de cette séquence est donc logiquement appelé une branche de l'arbre. Et on voit très facilement qu'une branche donnée, Model.UUU par exemple, est à son tour une nouvelle racine à partir de laquelle un nouvel arbre (la branche donc), se déploie exactement de la même manière: Model.UUU, Model.UUU.U, Model.UUU.UU, Model.UUU.UUU, Model.UUU.UUUU, etc.

Le modèle Chose est le modèle le plus fondamental, et il n'est rien d'autre aussi que le modèle Univers TOTAL. Autrement dit plus simplement encore, le modèle Chose est le modèle Univers TOTAL ou modèle U en tant que nom commun ou un modèle commun: U, U.U, U.UU, U.UUU, U.UUU, ..., qu'on peut écrire aussi: Chose, Chose.U, Chose.UU, Chose.UUU, Chose.UUU, .... Autrement dit, le modèle Chose est le modèle dont la racine est l'Univers TOTAL, qui est LA Chose, la chose fondamentale, la première de toutes et la dernière de toutes.

Menu de la rubrique

Alphabet cyclique du Verba, ABECIDO linéaire

L'ABECIDO, l'Alphabet cyclique du Verba, un Alphabet 40.
En Verba, "Lettre" se dit "Mel" et plus généralement "Wel" (incluant les digrammes ou autres).
Le mot "Voyelle" se dit "Amel" (comme "A") et plus généralement "Awel".
Le mot "Consonne" se dit "Bamel" (comme "B") et plus généralement "Bawel".
Le mot "Mot" se dit "Met" et plus généralement "Wet" (incluant des expressions plus ou moins complexes).
Et enfin le mot "Alphabet" se dit simplement, eh ben... "Abecido".
Mais on peut aussi dire : "Alphabet"...

Ubirdt Réseau Neurones

Voir aussi...