Couleur de U selon la catégorie

L'Univers TOTAL U
est l'Ensemble de toutes les choses.
IL a une Structure FRACTALE.
IL est le Paradigme d'une nouvelle Science :
la Théorie Universelle des Ensembles,
la Science de l'Univers TOTAL,
l'Univers-DIEU...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  U_Physique  >  La Structure Fractale : la clef de la compréhension de l'Univers

La Structure Fractale : la clef de la compréhension de l'Univers

L'Univers TOTAL a une structure FRACTALE, il est la FRACTALE, la Générescence, le Générateur de toutes choses!

Les FRACTALES racontent la Nature, la Structure, le Fonctionnement et la Vie de l'Univers TOTAL

Sommaire du sous-titre

Quand un simple Arbre, un Chou de Romanesco ou une Feuille de Fougère nous racontent l'Univers TOTAL...
Quand ils nous apprennent comment l'Univers TOTAL fonctionne et comment il crée les univers et les mondes

C'est à Benoît Mandelbrot, l'un des pères de la géométrie fractale (voir ici l'une de ses fractales appelée "fractale ou "ensemble de Mandelbrot"), une nouvelle et très riche branche des mathématiques, que l'on doit en 1974 le mot "fractal" (éthymologiquement "brisé", "fractionné"), notion qui décrit par exemple une très curieuse caractéristique des côtes bretonnes. Ce n'est donc que très récemment qu'on a pris conscience de l'importance des fractales dans la Nature: Arbre, Chou de Romanesco, Feuille de Fougère, Flocon de Neige, Galaxie, etc., sont des objets fractals. Il faut maintenant comprendre que tous ces objets de la Nature racontent tout simplement... eh bien la Nature! Ils nous racontent tout simplement la nature, la structure, la vie, le fonctionnement de l'Univers TOTAL! Autrement dit, l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, a une structure fractale, il est la FRACTALE!

Et il faut préciser aussi que la notion de fractale dont nous parlons en rapport avec l'Univers est la notion de générescence, une notion infiniment plus fondamentale, plus puissante, plus universelle, plus existentielle, plus naturelle, que les étroites, arides et "mortes" conceptions actuelles de la notion de fractale. Les physiciens et les cosmologistes actuels ont élaboré un grand nombre de modèles de l'Univers, plus compliqués les uns que les autres, alors que le modèle le plus fondamental de l'Univers, celui de l'Univers TOTAL, est raconté par un simple Arbre ou un simple Chou de Romanesco! Oui le bon Modèle de l'Univers est tout simplement la Cosmologie FRACTALE, celle de l'Univers TOTAL...

Avec le document Générescence et Structure FRACTALE et d'autres, nous avons commencé à voir la Science de l'Univers TOTAL en tant qu'ingénierie de grande échelle, et même de très grande échélle. C'est ce que j'ai appelé la cosmo-ingénierie. C'est dans ce même esprit que s'inscrit le présent document.

Dans cette première partie nous ferons un exposé rapide de ce qu'est une générescence et une structure fractale au sens le plus large et le puissant du terme. Nous approfondirons cela dans la troisième partie après la seconde partie qui sera un panorama de différentes structures fractales. Nous verrons comment est fait l'Univers TOTAL, comment sont faits les univers, et comment ils fonctionnent.

L'Univers TOTAL est la première et la plus grande de toutes les structures fractales, il est la Fractale des fractales. Par conséquent c'est lui qui sera le mot de la fin... Bon voyage dans les structures fractales, bonne odyssée dans la cosmo-ingénierie...

Les Fractales de Sierpinski sont d'un grand intérêt pédagogique pour comprendre aujourd'hui l'Univers TOTAL

Donnons une définition rapide de la notion de générescence et de structure fractale, et voyons le lien étroit qui peut exister entre ces deux notions.

Soit un objet e. Tous les ensembles formés en répétant ce seul élément de base e sont appelés les générescences d'unit e. Ces générescences sont donc: e, ee, eee, eeee, eeeee, ..... Par exemple, les mots que l'on peut former avec la seule lettre a sont: a, aa, aaa, aaaa, aaaaa, .... Ce sont donc les générescences d'unit a.

Une générescence d'unit e est donc constituée d'un certain nombre de copies ou itérations de e. Par exemple, la générescence eeeee est faite de 5 itérations de e. On écrit: eeeee = 5e.

Et maintenant la définition générale d'une structure fractale. On dit qu'un ensemble E est une structure fractale s'il est équivalent à l'un de ses éléments e. Intuitivement, cela veut dire que l'un des éléments e de E est un petit modèle de E:

Fracytal El aub Er

L'Eponge de Menger E est une structure fractale
car au moins un de ses éléments e est un petit modèle de E.
Cette structure a une infinité de petits modèles comme éléments, dont 20 principaux.
Pour qu'on puisse parler de structure fractale il suffit qu'il en existe au moins un.
Alors le petit modèle (pour qu'on puisse le qualifier de petit modèle)
a à son tour au moins un élément en lui qui soit un petit modèle, et ainsi de suite, indéfiniment.
Dès qu'il existe donc au moins un élément qui soit un petit modèle, il en existe une infinité!

La propriété que la structure fractale précédente veut illustrer est l'auto-appartenance. Une fractale auto-appartient à elle-même. L'auto-appartenance d'un ensemble E à lui-même est la condition nécessaire et suffisante pour que cet ensemble soit une structure fractale au sens le plus général de cette notion que nous avons définie.

Soit un ensemble E à cinq éléments de premier niveau, E = {a, b, c, d, e}, les cinq éléments a, b, c, d, e ayant eux-mêmes leurs éléments de premier niveau définis de la manière suivante:
a = {c, d, e}
b = {a, c}
c = {b}
d = {d}
e = {a, b, c, d, e}.

Pour réaliser informatiquement cet ensemble E, on peut par exemple créer un dossier nommé E, dans le quel on crée cinq sous-dossiers nommés a, b, c, d, e. Dans le dossier a de E on crée trois dossiers nommés c, d, e. Ce sont des éléments de deuxième niveau de E. Dans le dossier b de E on crée deux dossiers nommés a, c. Ce sont aussi des éléments de deuxième niveau de E. Dans le dossier c de E on crée un dossiers nommés b. C'est aussi un élément de deuxième niveau de E. Dans le dossier d de E on crée un dossier nommés d. C'est aussi un élément de deuxième niveau de E. Et dans le dossier e de E on crée cind dossiers nommés a, b, c, d, e. Ce sont aussi des éléments de deuxième niveau de E. On a ainsi fini tous les éléments de deuxième niveau de E.

Dans chacun de ces éléments de deuxième niveau, on crée des éléments de troisième niveau de E, en suivant les mêmes règles de définition des éléments a, b, c, d, e. Et on construit ainsi les éléments de quatrième niveau, puis du cinquième, etc.

L'ensemble E ainsi construit est une structure fractale, tout simplement parce qu'il est auto-appartenant, il est un élément de lui-même. En effet, il a un élément e qui lui est équivalent, car il a lui aussi exactement les mêmes cinq éléments à son premier niveau. Tous les ensembles a, b, c, d, e sont auto-appartenants, donc sont des structures fractales. Par exemple, l'ensemble b n'est pas élément de lui-même au premier niveau, car ses éléments de premier niveau sont a et c. Mais b est un élément de premier niveau de c, donc un élément de deuxième niveau de b.

Il importe de comprendre que pour qu'un ensemble soit une structure fractale, il faut et il suffit qu'il soit auto-appartenant, notion qu'on vient de bien comprendre avec l'Eponge de Menger et avec l'ensemble E qu'on vient de construire.

Les structures fractales les plus fondamentales et les plus puissantes sont celles qui sont en même temps des générescences. Si E est une telle structure fractale et si e est un petit modèle, cela veut dire que E est en même temps une générescence d'unit e. Le grand modèle est formé en répétant tout simplement un certain nombre n de fois le petit modèle e. On dit alors que E est une fractale générescente et que son générande est n. C'est le cas de l'Eponge de Menger ci-dessus, qui est une fractale générescente, de générande 20, car il faut 20 petits modèles e pour former un grand modèle E.

L'Univers TOTAL, U, est par définition l'Ensemble de toutes les choses. Toute chose est un élément de U. Mais U est lui-même une chose, donc il est un élément de lui-même. L'Univers TOTAL est donc auto-appartenant (et ceci est très important), ce qui suffit pour que U soit une structure fractale.

Mais U est plus que cela, il est générescent, il est la Générescence même. En effet, il est Unique de par sa définition, et pour cette raison, il n'a que lui-même pour former toutes les choses. Il forme donc toutes les choses par simple itération (ou répétition) de lui-même: U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, .... Ce sont les générescences et toute chose est une générescence. L'Univers TOTAL en tant qu'unit est appelé l'Alpha. Et l'Univers TOTAL est l'ensemble de toutes les générescences, la générescence infinie, notée "U...", et appelée l'Oméga. On a l'équivalence: "U = U...", qui veut dire tout simplement que l'Univers TOTAL est une fractale générescente de générande infinie ou générande oméga (voir Générescence et Structure FRACTALE et Univers et Onivers, Unergie et Onergie).

Plus généralement, comme l'expliquent les deux documents ci-dessus, on a l'Equivalence universelle: U = UU = UUU = UUUU = UUUUU = ..., appelée la Loi du XERY, la Loi fondamentale de l'Univers TOTAL. D'elle on extrait les sous-équivalences: U = U, U = UU, U = UUU, etc., ou respectivement: 1 = 1, 1 = 2, 1 = 3, etc., donc la loi générale: 1 = n. Cela veut dire que quel que soit le nombre entier n considéré, l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, est une fractale générescente, de générande n. Pour mieux comprendre pourquoi, il faut voir par exemple le document Univers et Onivers, Unergie et Onergie ainsi que le livre pdf l'L'Univers TOTAL, l'Alpha et l'Oméga.

Pour illustrer les propriétés de l'Univers TOTAL, j'utilise très souvent une structure fractale très simple mais très pédagogique, à savoir le Triangle de Sierpinski:

Fractale ou Triangle de Sierpinski

Le Triangle de Sierpinski, une générescence et une structure fractale éminemment instructive.

Génération de la Fractale de Sierpinski

Construction étatpe par étape du Triangle de Sierpinski, une Structure FRACTALE:
1) On considère un Triangle quelconque, c'est la Fractale à l'ordre 0
(on prend en général un Triangle équilatéral ou isocèle comme ici, mais n'importe quel Triangle fait l'affaire aussi).
2) On considère ensuite les milieux des trois côtés du Triangle; ces trois points forment un Triangle du milieu.
On enlève le Triangle du milieu (note: ici l'opération de création du Triangle du milieu et son enlèvement se fait en même temps...).
On obtient ainsi la Fractale à l'ordre 1.
3) On recommence l'étape 2 avec les trois Triangles restants, et ainsi de suite.
On obtient la Fractale à l'ordre 2, 3, 4, 5, ... jusqu'à l'Infini.

Le Triangle de Sierpinski est une fractale générescente, de générande 3. Il faut en effet 3 petits modèles du Triangle pour former un plus grand modèle du Triangle.

Menu de la rubrique

Exemples de structures fractales, en géométrie et dans la Nature

Sommaire du sous-titre

Fractale 1 : Tapis de Sierpinski ou Eponge de Menger 2D

Une structure fractale simple. Il faut 8 petits modèles de la structure pour former le grand modèle, puis 8 exemplaires de ce nouveau modèle pour former le modèle supérieur, etc. Dans l'approche de la structure fractale qu'est celle de la Science de l'Univers TOTAL, on dit que c'est une structure fractale de générande 8:

Si l'on appelle E cette structure fractale, sa formule dans le nouveau paradigme est l'équivalence: E = EEEEEEEE ou E = 8E ou plus simplement: 1 = 8. On appelle une générescence un ensemble formé en répétant un certain nombre de fois un seul élément de base. Ici, EEEEEEEE est une générescence, qui consiste à répéter 8 fois l'élément E, qui se trouve ici être un grand modèle du même élément. Les notions de générescence et de structure fractale sont très intimement liées.

Fractale 2 : Eponge de Menger 3D

L'Eponge de Menger 3D est une structure fractale de générande 20, car il faut 20 petits modèles pour former le grand modèle. Sa formule est donc: E = EEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ou E = 20E ou plus simplement: 1 = 20.

Fractale 3 : Ensemble de Mandelbrot, Fractale de Mandelbrot

L'Ensemble de Mandelbrot, une structure fractale plus complexe.

Fractale 4 : Ensemble de Julia, Fractale de Julia

Fractale 5 : Fractale Spirale de Julia

Fractale 6 : Galaxie Spirale

La forme évoque la Fractale de Julia précédente.

Fractale 7 : Flocon de Neige

Fractale 8 : Feuille de Fougère

Fractale 9 : Chou de Romanesco

Fractale 10 : L'Arbre, la plus familière des structures fractales

Fractale 11 : Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, la plus grande des structures fractales

Les fractales interviennent dans beaucoup de théories scientifiques et technologiques modernes, comme par exemple la Théorie du chaos. Les travaux sur les fractales ont permis de comprendre les clefs de la modélisation de nombreux phénomènes de la Nature. Bref, on a compris que les fractales sont de bons outils d'imitation de la Nature.

Mais hélas, comme toujours, la science actuelle fait une mauvaise lecture ou une lecture imparfaite ou incomplète de la Nature. On veut comprendre la Nature, dit-on, et Charles Darwin était un naturaliste (paraît-il, oui on raconte que c'en était un, le bruit court beaucoup que c'en était un...), mais pas suffisamment pour entendre la Nature dire des choses qu'on ne veut pas entendre... Les physiciens et les cosmologistes actuels ont élaboré un grand nombre de modèles de l'Univers, plus compliqués les uns que les autres, alors que le modèle de l'Univers est raconté par un simple Arbre ou un simple Chou de Romanesco.

A ce sujet, une très importante précision s'impose, car il faut bien nous entendre sur l'Univers dont on parle. Ce que les scientifiques actuels appellent l'Univers n'est que NOTRE univers, et non pas l'Univers TOTAL. Et il faut dire que l'étude d'un système particulier peut être très compliqué, alors que le système général auquel il appartient peut être extrêmement simple! C'est le cas de l'Univers TOTAL, dont les lois générales, la structure, la cosmologie, le fonctionnement sont d'une simplicité biblique, alors que l'étude des spécificités d'un univers particulier peut être terriblement compliqué.

On le comprend bien, on ne peut pas être un bon médecin spécialiste si l'on n'est pas avant tout un bon généraliste. Or les scientifiques actuels (surtout les scientifiques scientistes) sont de très mauvais généralistes! Désolé de le dire... On palabre interminablement sur ce qui n'est en fait que des détails de l'Univers TOTAL, des cas particuliers (qu'on prend pour le cas général), en toute méconnaissance des lois générales de l'Univers TOTAL, et même pire, en travaillant dans des paradigmes qui nient l'Univers TOTAL. Or c'est bien cet Univers que nous raconte un simple arbre, et plus généralement n'importe quelle sructure fractale...

Cette vidéo développe le thème suivant: L'Oméga: l'Ensemble, la Réalité TOTALE.

Cette vidéo développe le thème suivant: L'Alpha: l'Élément, le Générateur de toutes les choses.
Cette vidéo explique entre la création des univers, elle permet de comprendre
l'Univers TOTAL, l'Univers FRACTAL, l'Univers GENERESCENT.
Cliquez ici pour voir d'autres vidéos sur l'Univers TOTAL le Nouveau Paradigme.

Les FRACTALES sont le secret de la Création et de l'Evolution des univers et des choses.
Etude de la structure FRACTALE de l'Univers TOTAL, Cosmo-Ingénierie

Sommaire du sous-titre

Générescence et structure fractale de l'Univers TOTAL

La Structure Fractale de l'Univers TOTAL, la Générescence, le Générateur de toutes les choses

La structure fractale est la clef de la compréhension de l'Univers. Nous avons dit dans l'introduction de ce document que les fractales de Sierpinski sont d'un intérêt pédagogique pour illustrer les propriétés fractales de l'Univers TOTAL. Reprenons l'algorithme de la construction du Triangle de Sierpinski pour approfondir la notion de fractale telle que nous devons la voir maintenant, et telle qu'elle fait comprendre l'Univers:

Génération de la Fractale de Sierpinski

Construction étatpe par étape du Triangle de Sierpinski, une Structure FRACTALE:
1) On considère un Triangle quelconque, c'est la Fractale à l'ordre 0
(on prend en général un Triangle équilatéral ou isocèle comme ici, mais n'importe quel Triangle fait l'affaire aussi).
2) On considère ensuite les milieux des trois côtés du Triangle; ces trois points forment un Triangle du milieu.
On enlève le Triangle du milieu (note: ici l'opération de création du Triangle du milieu et son enlèvement se fait en même temps...).
On obtient ainsi la Fractale à l'ordre 1.
3) On recommence l'étape 2 avec les trois Triangles restants, et ainsi de suite.
On obtient la Fractale à l'ordre 2, 3, 4, 5, ... jusqu'à l'Infini.

Dans la conception actuelle de la notion de Fractale, on "enlève" le Triangle de milieu.
Mais dans notre conception de la Fractale, on travaille avec deux couleurs
appelées la couleur et l'anti-couleur, ici le Rouge et le Noir,
mais cela peut être aussi le Vert et le Rouge (comme je le fais très souvent),
ou le Blanc et le Noir (comme je le fais aussi quelques fois), etc.
Cette question de couleur et d'anti-couleur n'est pas anodine,
car toute la logique par exemple de la matière et d'anti-matière ou encore de "trou blanc" et de "trou noir",
ou même tout simplement de "charge positive" et de "charge négative", etc.
trouve son origine profonde dans cette logique fractale de couleur et d'anti-couleur.
Tout est fondamentalement positif dans l'Univers, l'Univers est POSITIF,
l'Existence est positive, la Vie est positive, etc.
Le NEGATIF est le positif en sens inverse,
ou le positif qui sert à dire: "absence de positif" ou "contraire de positif"
(voir Univers et Onivers, Unergie et Onergie).
Donc quand on "enlève" quelque chose de positif (représenté ici par la couleur rouge)
on crée quelque chose à la place (représenté ici par la couleur noire),
un autre positif qui traduit l'absence du premier positif.
La vision actuelle du "vide" est le "vide" qui n'est que "vide", le "rien" qui n'est que "rien".
Il nous faut évoluer de cette mauvaise vision du "vide" vers une nouvelle vision,
à savoir que le "vide" est toutjours un autre "plein".
Ce qui est "vide" de tout positif est plein de négatif,
qui est le positif dans le sens inverse, le positif qui est anti-positif.
C'est la nouvelle vision du "rien", le "rien" donc qui est toutjours "quelque chose",
la chose qui signifie "absence de chose", la chose dans le sens inverse, l'anti-chose.
Dans le langage des couleurs, cela veut dire qu'on raisonne avec deux couleurs,
l'une signifiant l'absence de l'autre et vice-versa.
D'ailleurs on voit bien concrètement et informatiquement
(en l'occurrence la construction informatique de la Fractale de Sierpinski ci-dessus)
que le "vide" consiste simplement à remplacer une couleur par une autre.
Et puisque justement on parle d'informatique, on a l'exemple du caractère ESPACE qui sert à marquer le "vide",
c'est donc le caractère spécial qui sert à dire "absence de caractère",
ce qui veut dire l'absence de tous les autres caractères.
On comprendra profondément cette logique avec la Fractale d'Eden qu'on verra plus loin.

Pour l'exemple de la Fractale de Sierpinski, on commence avec un Triangle d'une couleur donnée (ici le Rouge).
A l'étape 2, "enlever" signifie simplement qu'on inverse la couleur du Triangle du milieu
(on le passe donc du Rouge au Noir).
La Fractale de Sierpinski est d'un très grand intérêt pédagogique,
et plus généralement les Fractales de Sierpinski, car il y a aussi le Tapis ou Carré de Sierpinski,
la Pyramide de Sierpinski, l'Eponge de Menger ou Cube de Sierpinski, etc.
Ces fractales ne sont ni trop simples ni trop complexes, pour mettre en évidence les propriétés des fractales.
Car figurez-vous qu'un simple segment, une simple droite, un simple carré, un simple plan,
un simple cercle, un simple disque, bref toutes les figures géométriques classiques, sont des structures fractales!
Ce que l'on appelle les "fractales" dans l'actuelle géométrie fractale est une conception très restreinte du phénomène
qui est en fait infiniment plus général et plus courant qu'on ne le pensait.
Et la notion dépasse même très largement le cadre de la seule géométrie ou même des mathématiques,
le phénomène est aussi en physique, en biologie, en informatique, etc.
Et simplement, la question est de savoir ce qui dans l'Univers n'obéit pas à une logique fractale,
car toute chose et absolument toute chose obéit à une ou plusieurs logiques fractales.
Mais comme les esprits humains actuellement ne fonctionnent pas en logique fractale, cela nous échappait.
Les fractales de Sierpinski nous aident donc à rééduquer nos logiques
et à les mettre en conformité avec l'Univers, sa Logique et son Fonctionnement.

Il y a le grand problème de l'abstraction en général et mathématique en particulier,
qui a eu pour effet (mais aussi pour cause) la rupture entre les esprits et l'Univers (l'Univers TOTAL en l'occurrence).
Dans le même ordre d'idées, il faut enterrer la vieille conception des choses qui sépare les mathématiques du reste des domaines,
la conception qui parle de "mathématiques appliquées à ceci" ou de "mathématiques appliquées à cela".
On voit l'Univers comme étant une "imitation grossière" des objets ou des modèles mathématiques, etc.,
On raisonne comme si les mathématiques étaient une chose à part, séparée de l'Univers,
une chose qui ne se déroulerait pas dans l'Univers, qui ne fonctionnerait pas selon les lois de l'Univers, etc.
On fait donc comme si les mathématiciens, leurs esprits, leurs logiques, etc., sont en dehors de l'Univers!
Selon cette vision des choses, les objets mathématiques ne correspondent pas forcément à une réalité dans l'Univers,
et une loi mathématique n'est pas obligatoirement aussi quelque part une loi de la physique.
C'est pourquoi donc l'on dit actuellement dans ces sciences et en physique
qu'une théorie de physique mathématiquement exacte n'est pas forcément une vérité de la physique,
il faut pour cela qu'elle soit conforme à l'"observation", à la "mesure", à l'"expérimentation" etc.
Il faut maintenant creuser une énorme fosse et foutre toutes ces vieilles conceptions dedans,
puis commencer enfin à faire vraiment la Science avec l'Univers TOTAL
et comprendre l'Univers et les choses avec la logique fractale que nous découvrons à présent...

Comme je l'explique dans ce livre PDF concernant la Théorie des univers
(qui devint plus tard la Théorie universelle des ensembles ou la Science de l'Univers TOTAL)
je suis fondamentalement physicien, avant d'être maintenant un scientifique polyvalent.
Ce sont des problèmes épineux de la physique et le très grand souci de concilier la relativité avec la mécanique quantique
(l'une la physique de l'infiniment grand et l'autre la physique de l'infiniment petit, reputées très difficiles à concilier)
qui m'ont amené à tout remettre à plat, à aller chercher la cause des problèmes dans les fondements des mathématiques,
et en particulier dans la théorie des ensembles vers laquelle tous les problèmes convergeaient résolument.
C'est là où j'ai commencé à comprendre les graves erreurs des fondements des mathématiques, de la physique et des sciences.
Que les mathématiciens disent des choses fausses et contraires à l'Univers, cela peut se comprendre,
car ils sont par principe en déconnexion avec l'Univers et la Réalité et nagent en pleine abstraction...
Mais les physiciens n'ont pas le droit de dire des choses contraires à l'Univers, à la Réalité!
Ils exigent donc que toute théorie de physique mathématiquement exacte
doit être conforme à l'observation pour être validée comme vérité de la physique.
Soit, mais encore faut-il qu'ils ne soient pas myopes et même aveugles dans leur observation de l'Univers...
C'est regrettable que j'aie à dire cela concernant ma discipline d'origine.
Mais quand il faut dire la vérité il faut la dire en toute franchise, même si elle peut déplaire.
Je dis donc que, hélas, les physiciens actuels, qui ne jurent que par l'observation, l'expérience et la mesure,
sont pourtant myopes et même aveugles en matière d'observation!
Des gens qui même avec les yeux grands ouverts et aidés de puissants télescopes, microscopes,
ou de très grands et très puissants accélérateurs de particules comme par exemple le LHC,
sont d'une cécité incroyable devant l'Univers,
ils ne savent pas bien observer un simple Arbre ou une simple Feuille de Fougère
et comprendre que l'Univers a une Structure Générescente et Fractale!

Feuille de Fougère, Fractale qui racontre l'Univers

Ce que nous voyons-là n'est pas de la "mathématique appliquée à la Feuille de Fougère"
mais la Feuille de Fougère qui raconte en toute simplicité l'Univers et sa nature générescente et fractale.
Elle raconte ce que doit être la logique dans tous les domaines, y compris les mathématiques,
puisque les mathématiciens, leurs cerveaux, leur logique, leurs mathématiques, leurs modèles et leurs objets, etc.,
sont des objets de l'Univers comme tous les autres, qu'ils le veuillent ou non.
Si leurs cerveaux pondent des choses en contradiction avec l'Univers dont les lois régissent aussi les cerveaux,
alors c'est que ces cerveaux sont malades quelque part.
Dans le meilleur des cas ils délirent simplement en pleine abstraction,
et dans le pire... ils MENTENT! Ce qui est le cas, hélas...
A ce propos, voir: La Division par Zéro fait entrer la Science et la Technologie dans une Nouvelle Dimension
mais aussi: Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde.

Tous les domaines sont simplement des manières différentes de parler d'une seule chose: l'Univers TOTAL.
Les mathématiques ne s'appliquent donc pas à proprement parler aux autres domaines
mais elles sont tout simplement une manière spéciale d'exprimer les lois de l'Univers.
L'informatique en est une autre, la physique une autre, la biologie une autre, la psychologie une autre, etc.
Cela veut dire entre autres que tout objet mathématique quel qu'il soit
traduit une certaine réalité de l'Univers, il décrit toujours un certain phénomène réel.
Oui, toute vérité mathématique est toujours l'expression d'une certaine loi de l'Univers, point final!

Par exemple, si je forge au pif n'importe quelle équation, comme celle-ci: 5x3 - 2x2 = 4x - 7,
je sais que je suis toujours en train d'exprimer une certaine réalité de l'Univers,
et que x représente toujours un certain objet de l'Univers qui vérifie cette loi.
Je ne fais donc pas que des maths abstraites, coupées de toute réalité, des maths pour des maths.
Et avec la nouvelle logique, la logique fractale (encore appelée logique cyclique ou logique alternative),
toute équation, quelle qu'elle soit, a maintenant toujours au moins une solution!
On ne dit plus par exemple que l'équation x = x + 1 est "insoluble dans l'ensemble des nombres réels",
une façon aussi de dire que la division par 0 est "impossible" dans les nombres réels,
une idée aussi vieille que les mathématiques ou aussi vieille que la découverte du nombre 0,
mais qui en fait est éminemment fausse, tout simplement parce qu'on ne raisonne pas en logique fractale!
Et le comble est que l'équation x = x + 1, dite impossible dans les nombre réels,
est tout simplement la Loi du Cycle 1 (cycle qui s'exprime par l'équivalence : 0 = 1).
C'est la loi de la structure fractale la plus fondamentale de l'Univers,
la loi des générescences (la notion la plus élémentaire de fractale), qui s'écrit: U = UU.
C'est aussi l'une des nombreuses manières d'exprimer la Loi de l'Equivalence Universelle.

Commencez-vous à comprendre l'importance des fractales?
Commencez-vous à réaliser les très grandes vérités de l'Univers
à côté desquelles les sciences actuelles sont passées
juste parce qu'on n'a pas compris que l'Univers a une structure fractale,
ou tout simplement parce qu'on ne travaillait pas dans le paradigme de l'Univers TOTAL?
Et maintenant, commencez-vous à deviner tout ce qui va changer avec le nouveau paradigme?

Structure Fractale et Modèle

Le Triangle de Sierpinski nous permettra d'illustrer la structure,
la logique et l'algèbre de l'Univers TOTAL, une algèbre fractale.
Ici, un Triangle de Sierpinski (le U vert) et ses éléments successifs (le U bleu et rouge)
appartiennent au même modèle appelé le modèle Triangle de Sierpinski,
qu'on peut définir comme étant l'"ensemble de tous les Triangles de Sierpinski de l'Univers".
Quand on a vu un élément de cet ensemble (le modèle donc), on a vu aussi tous les autres!
Quand on sait ce qu'est un Triangle de Sierpinski, on sait aussi ce que sont tous les autres.
Et le fait que la structure possède un élément (ou une partie) de même modèle
s'appelle l'auto-appartenance dans le Langage universel des ensembles (comme on l'a vu dans la première partie).
Pour qu'un ensemble soit une structure fractale au sens le plus général du terme,
il faut et il suffit qu'il soit auto-appartenant.
Et le Triangle met ici aussi en évidence une forme très importante d'auto-appartenance,
à savoir l'auto-génération: Il faut à chaque fois trois Triangles pour former un Triangle de plus grande échelle.
La structure s'auto-génère ainsi, elle s'auto-engendre, elle s'auto-crée.
C'est cette caractéristique très importante que possède l'Univers TOTAL, la Générescence suprême.

Generescence and Fractale structure

Structure fractale de générande 3.

Fracytal El aub Er

Structure fractale de générande 20.

Le système de numération décimale traditionnel n'est rien d'autre qu'une générescence de ce type, avec donc N = 10 à chaque fois: on prend 10 unités pour former une dizaine, puis 10 dizaines pour former une centaine, puis 10 centaines pour former un millier, et ainsi de suite. On a tout simplement une structure fractale (ici de générande 10), y avez-vous pensé?

Le système de numération décimal est ce que j'appelle un Cycle 10, car il constiste à compter les unités de générescences (ci-dessous les units U) par paquet de 10. Tout système de numération de base N est tout simplement une structure fractale de générande N.

Cycles, Equivalence et Modulos

Le système de numération de base 1 (ou système de numération unaire)
(eh oui, on n'en parle pas souvent et on le croit même sans intérêt!),
le Cycle 1 donc, est une structure fractale générande 1.
C'est même la plus fondamentale et la plus importante des structures fractales,
celle qui définit la notion même GENERESCENCE!
Comprendre le Cycle 1 (la structure fractale générande 1), c'est comprendre l'Univers TOTAL!
Tous les secrets de l'Univers TOTAL y sont.
Toute la Science de l'Univers est l'étude de ce Cycle 1,
qui est aussi la Loi de l'Equivalence Universelle, la Loi fondamentale de l'Univers TOTAL.

Dans certains cas (pour ne pas dire en fait le plus grand nombre des cas dans l'Univers), on n'est pas obligé d'avoir toujours le même générande N pour la création du nouveau modèle. En partant d'un modèle initial, on peut le répéter par exemple 3 fois, puis 2, puis 10, puis 7, puis 20, etc. Cette variation "alétaoire" du générande ou du Cycle permet de générer une plus grande diversités de choses, qui tout en obéissant à un certain même modèle fondamental, ont leurs spécificités, leur personnalités propres. L'arbre nous offre en cela un excellent exemple. Un arbre est une générescence faite d'un certain nombre de branches, faites chacune d'un certain autre nombre branches, et ainsi de suite. Cela peut être le même nombre de branches à chaque fois, mais cela peut varier, ce qui donne encore une plus grande diversité du modèle Arbre. Ainsi, deux arbres, bien qu'étant des arbres, ne se ressemblent pas, en ce sens que chacun a sa spécificité.

L'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, le domaine de toutes les diversités, est la plus grande des générescences. Dans son cas, N est infini (on écrit N = ω). D'abord, comme nous l'avons vu dans la première partie, il est une fractale, tout simplement parce qu'il est auto-appartenant de par sa définition même. En effet, il est l'ensemble de toutes les choses, et il est lui-même une chose, donc il appartient à l'ensemble qu'il est. Et tout simplement, comme l'expliquent amplement les documents La Théorie universelle des ensembles ou Générescence et Structure FRACTALE ou encore Univers et Onivers, Unergie et Onergie, ainsi que la vidéo ci-après, l'Univers TOTAL, U, est à la fois l'Ensemble de toutes les choses, l'Ensemble formé par toutes les choses, et il est à la fois l'Elément de toutes les choses, l'Unique Elément et Constituant élémentaire qui constitue toutes les choses: U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, UUUUUU, UUUUUUU, ...

Cette vidéo développe le thème suivant: L'Alpha: l'Élément, le Générateur de toutes les choses.
Cette vidéo explique entre la création des univers, elle permet de comprendre
l'Univers TOTAL, l'Univers FRACTAL, l'Univers GENERESCENT.

L'Univers TOTAL paraît le plus "abstrait" et le moins directement perceptible des structures fractales (raison pour laquelle on ne se doutait pas de cette structure), tout simplement parce qu'il est le plus grand ensemble qui soit et dépasse notre entendement. Mais c'est extraordinaire de savoir que sa logique et son secret le plus profond, la générescence, soit résumé par des modèles aussi simples qu'un arbre par exemple! Donc le plus grand n'est pas forcément le plus compliqué, quand on s'intéresse uniquement à ses lois les plus générales, les plus fondamentales, les plus communes. C'est quand on entre dans les détails de son infinité, quand on s'intéresse à telle ou telle chose particulière de sa diversité, comme par exemple NOTRE univers, la galaxie d'Andromède ou les réactions thermonucléaires dans le soleil, que l'affaire se corse! Normal, il faut qu'il tienne sa réputation d'Ensemble de toutes les choses, ça n'est pas rien, quand-même! Sinon, à part ça, quand on ne reste qu'au niveau fondamental, il est vraiment d'une simplicité biblique.

Le Triangle de Sierpinski, une structure fractale

La structure fractale s'auto-appartient, elle s'auto-génère,
elle est l'Alpha(Ø) et l'Oméga (Ω), le Commencement et la Fin,
le Vide et le Plein, le Zéro (0) et l'Infini (ω),
l'Infiniment petit et l'Infiniment grand, la Particule et l'Univers.

Et, chose très importante, le Néant, le Rien, le Vide, le Zéro, etc.
n'ont pas du tout le sens négatif et absolu qu'on leur donne habituellement,
ce qui se traduit entre autres par l'impossibilité de diviser par 0.
Une autre conséquence de la négation absolue actuelle est que
la physique de l'infiniment grand (la relativité) et la physique de l'infiniment petit (la mécanique quantique)
ont du mal à se concilier, à former une seule et même physique harmonieuse.
A ce propos, voir:
- Théorie physique des ensembles, nouvelle Science de la Matière;
- Physique Quantique de l'Univers TOTAL, la Physique du TOUT;
- L'Univers FRACTAL: la nouvelle Cosmologie!.

C'est en logique fractale qu'il faut désormais étudier l'Univers (car il est FRACTAL!)
et tous les problèmes sont résolus avec une simplicité biblique!
En logique fractale, un infiniment petit est toujours un autre infiniment grand et vice-versa,
et une particule est toujours aussi tout un univers, et vice-versa.
Les deux extrêmes se rejoignent, sont équivalents: Alpha = Omega    ou    Ø = Ω    ou    0 = ω.
C'est dans l'algèbre fractale qu'il faut désormais écrire les équations de l'Univers,
et dans cette algèbre, on sait désormais faire l'importante division par 0!

La Logique Alternative, la Logique Fractale

Négation et Alternation, Identité et Equivalence, Logique Négative et Logique Alternative

Alternation Vrai-Faux
Une idée du genre Vrai <=> Faux (c'est-à-dire "Vrai si et seulement si Faux")
est une aberration, une absurdité et un paradoxe en Logique Négative, la Logique Classique, la Logique actuelle,
qui est une Logique linéaire, plate comme une Droite, continue (comme le courant continu), statique.
Une logique en totale rupture avec l'Univers et ses réalités.
L'abstraction mathématique, la déconnexion d'avec l'Univers, le Concret,
est à la fois l'une des causes et l'une des conséquences de cette logique.

Mais une idée du genre Vrai <=> Faux est une vérité simple
de la Logique Alternative, la Logique Cyclique, la Logique Fractale,
aussi simple que ce va-et-vient entre deux états logiques, appelés ici "Vrai" et "Faux",
mais que l'on peut tout aussi bien appeler "Un et Zéro" (1 et 0),
"Oméga et Alpha", "Pile et Face" (une pièce en rotation présentant alternativement les côtés Pile et Face par exemple),
"Haut et Bas" (comme par exemple "Tension haute" et "Tension basse" en électricité ou en électronique),
"Vert et Rouge", "Blanc et Noir", "Paradis et Enfer", etc.
On oscille simplement entre deux états, qui s'excluent mutuellement au sens de l'Identité,
mais qui sont la même chose au sens de l'Equivalence et de la Logique Cyclique ou Fractale,
une logique dynamique, qui est alternative (comme le courant alternatif).
On voit sur ce schéma une fractale de Sierpinski qui sert à illustrer pour cette fractale et pour toute autre,
l'idée que la fractale est à la fois égale et différente d'elle-même,
de même que l'idée qu'elle est à la fois à intérieur d'elle-même et à l'extérieur d'elle-même.
Bref, en Logique Alternative ou Fractale, Vrai <=> Faux est vrai par Alternation...

Le document Le Principe de Non-Contradiction, le Principe de la Négation de l'Univers TOTAL explique qu'il faut changer d'ontologie et de logique pour enfin comprendre l'Univers. Les documents comme La Négation Absolue: la vraie cause de tous les Paradoxes et Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde expliquent profondément le grand Problème de qu'est la Négation de l'Univers TOTAL, Problème qui oblige aujourd'hui à réapprendre l'Univers, à réapprendre ce qui aurait dû être en fait le plus évident pour tous. C'est l'histoire d'un Paradigme Perdu (oui d'un Paradis Perdu...) qu'il faut retrouver maintenant.

Dans la droite ligne de tous ces documents, les document comme Identité et Equivalence, Négation et Alternation et Logique Alternative, Logique Cyclique, Logique FRACTALE s'étendent sur la Logique Alternative et Fractale, celle avec laquelle il faut raisonner pour nous remettre sur la même longueur d'onde que l'Univers TOTAL. La Logique Alternative est un ensemble de logiques: la Logique alternative unaire pour la plus fondamentale, puis viennent la Logique alternative binaire (celle qui mal utilisée est devenue l'actuelle mauvaise logique classique, une logique binaire du "Tout ou Rien" ou du "Soit Vrai, Soit Faux", alors que l'Univers est beaucoup plus nuancé et plus subtil que cela), la Logique alternative trinaire (avec laquelle trépasse le fameux principe de "Tiers exclu", le principe même du "Tout ou Rien" sans aucune vérité intermédiaire), etc.

L'Univers exige que l'on raisonne avec toutes les Logiques alternatives si l'on veut découvrir tous ses secrets profonds et accéder à toute la Vérité et la Lumière. Toutes ces logiques ne s'excluent pas mutuellement (il ne s'agit donc pas de ne voir les choses qu'en logique binaire seule, par exemple, auquel cas elle devient mauvaise), mais chacune dresse un portrait particulier de l'Univers et permet de comprendre des vérités que les autres logiques ne livrent pas.

La logique fractale que nous sommes en train de découvrir avec les fractales est la logique même qui met fin aux raisonnerments de type "Tout ou Rien". Avec les fractales par exemple, ce n'est plus: "Soit Plein, soit Vide et pas les deux", car avec les fractales on découvre que le Vide est aussi le Plein! Ce n'est plus: "Soit l'Infiniment grand, soit l'Infiniment petit, et pas les deux", car avec les fractales l'Infiniment grand et l'Infiniment petit se rejoignent. Ce n'est plus: "Soit à l'intérieur, soit à l'extérieur, et pas les deux", ou: "Soit supérieur, soit inférieur, et pas les deux". Car une fractale est à la fois à l'intérieur d'elle-même et à la fois à l'extérieur. Elle est à la fois plus grande et plus petite qu'elle même, et pourtant toujours égale à elle-même!

A appartient à A et A n'appartient pas à A

A appartient à A mais aussi A n'appartient pas à A.
A est à l'intérieur de A mais aussi A est à l'extérieur de A.

A est égal à A et A n'est pas égal à A

A est égal à B mais aussi A n'est pas égal à B.
Il n'y a pas de contradiction, il s'agit simplement de la logique de la structure fractale.

Avec les fractales, quand une chose est Verte, elle est Rouge aussi en même temps, et pourtant on n'est pas chez les daltoniens qui ne savent pas distinger le Vert et le Rouge. On raisonne tout simplement en logique fractale, comme on va le voir maintenant avec les Fractales d'Eden (à partir de la prochain section). Avec elles, nous sommes de retour au Paradis...

A la découverte de la Fractale d'Eden. Retour au Paradis perdu...

Fractale d'Eden: définition générale

Le livre de la Genèse et le recit du Jardin d'Eden (Genèse chapitres 2 et 3) est une histoire d'arbres du Jardin et de Fruit défendu, ça chacun le sait. Ce que vous ne saviez peut-être pas, c'est que l'arbre est de loin la plus familière des structures fractales, celle qui est synonyme de vie, car sans arbre et sans végétation, oui sans la verdure, on se demande ce que seraient l'existence et la vie des humains sur cette Terre. Cela encore, beaucoup le savent et l'accepteraient volontiers.

Mais par contre, ce que beaucoup ignorent et ce dont vous ne vous doutiez pas très probablement, c'est que derrière le récit de l'Arbre de la connaissance du bien et du mal (le du Fruit défendu) et l'Arbre de vie (l'autre arbre très emblématique du jardin d'Eden) se cachent les logiques et les vérités les plus profondes de l'Univers, que l'on comprend enfin maintenant (au troisième millénaire) avec ce que j'appelle les Fractales d'Eden.

Donnons maintenant la définition de ce que j'appelle une structure bi-fractale ou une Fractale d'Eden. Et pour qu'on ne reste pas dans l'abstrait, donnons cette définition en ayant un exemple concret sous les yeux, que l'on comprendra mieux par la suite.

Univers et Anti-Univers

NOTE: ce schéma des Univers parallèles sert ici juste à illustrer une logique similaire.
Par "Anti-Univers" (terme employé à l'époque de cette image) il faut entendre maintenant "Onivers".
Ce schéma illustre donc la logique de l'Univers et de l'Onivers,
les deux faces opposées de l'Univers TOTAL.
Pour plus de précisions, voir le document: Univers et Onivers, Unergie et Onergie.

Fractale Eden Fractale Enfer

Le Tapis bi-fractal de Sierpinski...
Je l'ai nommée ainsi parce qu'il est construit à partir du Tapis de Sierpinski.
Cette structure bi-fractale (et on va maintenant comprendre pourquoi je la qualifie ainsi)
est un exemple de ce que j'appelle une Fractale d'Eden...

D'une manière générale, j'appelle une structure bi-fractale un couple:
- de deux ensembles V et R (comme ici ces deux tapis verts et rouge, qui représentent des réalités comme par exemple deux univers, deux mondes ou deux types d'univers ou de mondes);
- et deux autres ensembles, l'un appelé Vert ou couleur, et l'autre appelé Rouge ou anti-couleur (qui reprséntent deux propriétés quelconques, éventuelllement contraires, comme par exemple le bien et le mal, qui caractérisent les ensembles ou mondes appelés V et R).

Tout élément de l'ensemble Vert (c'est-à-dire qui a la propriété que l'on décide d'appeler le Vert ou de représenter visuellement par la couleur verte) est dit vert et, idem, tout élément de l'ensemble Rouge est dit rouge. Au sens le plus stricte, il faut se garder de confondre les couleurs Vert ou Rouge avec un ensemble dit "vert" ou ou "rouge", car comme le montre l'exemple sous les yeux, un ensemble "vert" est seulement globalement "vert", car il peut avoir des éléments de couleur rouge. De même, un ensemble dit "rouge" peut avoir des éléments de couleur verte. C'est une logique des structures fractales dans laquelle il faut s'habituer à raisonner maintenant pour enfin bien comprendre l'Univers. En effet, les logiques binaires actuelles (les logiques duales) empêchent de voir les choses ainsi... Pour elles, une chose verte parfaite ne doit avoir aucune trace de rouge (ou ne doit présenter aucune possibilité d'être rouge, aucun potentiel de rougeur) sinon elle est imparfaite, pense-t-on... Alors qu'en fait une chose verte est parfaite quand elle sait aussi être autre chose que le vert. Un homme parfait est un homme qui sait aussi être au besoin une femme, et vice-versa. Un président parfait est un président qui sait être aussi un simple citoyen. Vous suivez? (vous comprendrez mieux plus loin quand on verra plus en profondeur cette fractale et sa logique, comment chacune des deux fractales devient alternativement verte et rouge, ce qui fait comprendre que malgré les apparences, on n'a pas deux fractales, mais une seule fractale; et pourtant l'une est bien verte et l'autre rouge...)

Ceci étant précisé, en ayant l'exemple ci-dessus devant les yeux pour comprendre les définitions et ne pas se noyer dans l'abstration, voici les propriétés que doivent vérifier le couple d'ensembles V et R pour qu'on puisse dire qu'il s'agit d'une structure bi-fractale:
1) L'ensemble V, appelé la fractale, est vert; et l'ensemble R, appelé l'anti-fractale, est rouge.
2) Tous les éléments de V sont verts sauf un qui est rouge. Il est appelé l'élément Zéro de V, et il est dit le Fruit défendu de V. Pour comprendre ce second point de la définition qui n'est peut-être pas évident en regardant les exemples ci-dessus, voici le schéma de base sur lequel reposent ces fractales ou ensembles V et R:

Carré Eden Carré Enfer

Là je crois que ce second point de la définition est plus compréhensible...
A la place des numéros, qui sont rouges dans les carrés verts
et qui sont verts dans les carrés rouges,
il faut mettre des carrés du milieu exactement selon le même modèle de base
et continuer ainsi indéfiniment, et on a les deux fractales...
Ainsi donc, nous sommes dans la logique fondamentale de deux ensembles,
l'un qui est TOUT vert sauf en un point où il est rouge,
et l'autre qui est TOUT rouge sauf en un point où il est vert.
Dans chaque ensemble, ce point singulier qui n'est pas comme les autres est appelé le Zéro,
ce qui signifie qu'il est la Négation de tous les autres de l'ensemble,
c'est son rôle même dans l'ensemble, il sert à dire qu'on ne veut aucun des autres.
Si l'on veut donc renoncer à tous les autres ou les NIER,
il faut choisir le point Zéro, il faut en quelque sorte appuyer sur le bouton Zéro
et le voeu est exaucé, on aura nié tous les autres points, qui sont verts dans l'ensemble vert.
Le Zéro rouge dans l'ensemble vert signifie qu'en le choisissant
on indique par là qu'on ne veut pas l'ensemble vert mais que l'on veut l'ensemble rouge.
Dans celui-ci, c'est complètement l'inverse: son point singulier, son Zéro, est vert,
tous les autres éléments de l'ensemble étant rouges, ce qui est logique,
puisque cela signifie qu'il incarne la Négation de tous les autres éléments de l'ensemble rouge.
Si donc (parce qu'on aurait marre de la vie dans le rouge...) l'on ne veut plus aucun rouge,
alors pas de problème, il faut chercher le bouton vert nommé Zéro et appuyer dessus,
et alors cela veut dire qu'on a fait le choix du monde vert.
Et là de nouveau, le bouton Zéro est rouge,
au cas où l'on changerait d'avis et que l'on voudrait revenir dans le rouge, et ainsi de suite alternativement...

La logique alternative que je viens d'expliquer est tout simplement
la logique du Jardin d'Eden et des deux arbres (Genèse 2: 8, 9; 3: 1-24),
l'un l'arbre de la mort (le Fruit interdit) et l'autre l'arbre de vie qui représente tous les autres arbres du Jardin.
Ceux qui ont un tant soi peu lu la Genèse connaissent l'affaire
(sinon vous pouvez trouver ici un résumé de la Bible).
Si en Eden l'on veut manger de tous les autres arbres du jardin,
alors il ne faut pas toucher à l'arbre de la mort (qui est l'arbre de Négation),
sinon on montre par là que l'on renonce à tous les autres arbres,
on est chassé du Jardin d'Eden, et on perd le droit de manger de l'arbre de vie (ou arbre d'Alternation),
qui représente tous les autres arbres du Jardin, les arbres permis, les arbres verts donc.
Dans l'autre monde (l'anti-monde ou anti-Eden), c'est au contraire l'Alternation qui est le Fruit défendu,
cet arbre (synonyme d'Univers TOTAL) signifie que l'on renonce à tout dans le monde de Négation,
qu'on change complètement de paradigme, on décide de cesser de manger de l'arbre de Négation.

Cette logique d'Eden est exactement le rôle que joue le nombre Zéro dans l'ensemble des nombres entiers naturels.
c'est le sens mathématique même de ce nombre mystérieux,
tel qu'on ne l'a pas vraiment compris dans ce monde de Négation, et pour cause,
cette lumière ne vient qu'avec l'Univers TOTAL et l'Alternation,
au moment où la situation doit alterner dans le monde de Négation.
Le Zéro est le nombre qui signifie "absence de tout nombre" ou "absence de toute quantité".
Quand on ne dit pas: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ..., alors c'est qu'on dit 0!
Si donc on affecte la couleur verte à tous les nombres non nuls (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ...),
alors la couleur du nombre singluier 0 est rouge,
pour dire que ce nombre est la négation de tous les autres.
Quand on n'a aucune somme sur son compte en banque, alors on a une somme spéciale nommée 0!
Quand on n'a rien foutu à un examen pour avoir le moindre point, alors a 0 point!
Le Zéro sert à ça, c'est son sens même, sa logique même,
c'est le nombre qui est rouge là où tous les autres sont verts,
et c'est le nombre qui est vert là où tous les autres sont rouges...

Zéro d'Eden

Pigé? Cela commence à être clair cette affaire de Fractale d'Eden?
Pas trop compliquées les maths à la lumière de la Genèse et la Genèse à la lumière des maths?
On continue cette définition des Fractales d'Eden?

3) Pour l'ensemble R, c'est exactement le contraire, c'est-à-dire que tous ses éléments sont rouges sauf un qui est vert. Il est appelé l'élément Zéro de R, et il est dit aussi le Fruit défendu de R.
4) Que ce soit dans V ou dans R, tout élément vert est une nouvelle version (copie ou clone) de l'ensemble V, il obéit au même modèle que V; et tout élément Rouge est une nouvelle version (copie ou clone parfait) de l'ensemble R; il obéit au même modèle que R. Pour le dire de manière plus technique (juste pour les matheux, car ils ne comprennent pas quand c'est trop intuitif et trop simple, oui quand c'est d'une simplicité trop biblique; ils ne pigent que quand c'est compliqué, et dit dans le bon jargon matheux... mais pour les autres l'essentiel est dit sur ce point 4...), oui, dans un langage plus technique donc: quel que soit l'ensemble auquel appartient un élément vert v donné (qu'il soit dans V ou dans R), il existe une bijection f de v dans V telle que pour tout élément x de v, x et son image f(x) sont de la même couleur, ils sont tous les deux verts ou tous les deux rouges. Et quel que soit l'ensemble auquel appartient un élément rouge r donné, il existe une bijection g de r dans R telle que pour tout élément x de r, x et son image g(x) sont de la même couleur, ils sont tous les deux verts ou tous les deux rouges. Autrement dit donc, pour le redire en langage des communs des mortels, tous les éléments verts sont des copies conformes entre eux, de sorte qu'on peut dire qu'ils sont le même ensemble, et de l'autre côté tous les éléments rouges sont des copies conformes entre eux, de sorte qu'on peut dire aussi qu'ils sont le même ensemble.

Initialement, c'est l'étude du Carré (ou Tapis) de Sierpinski et de son mode de construction qui a permis prendre conscience du fait qu'il existait une version bi-fractale de ce modèle, et que la logique de cette structure est la logique des arbres du Jardin d'Eden (Genèse 2: 8, 9; 3: 1-24), d'où le nom de "Fractale d'Eden". La condition 4 de la définition de cette fractale avait alors simplement pour but d'imposer qu'on ait à chaque fois le même carré de 9 cases. Autrement dit, que les ensembles verts et rouges aient à chaque fois le même nombre d'éléments, qu'ils soient en bijection (pour le dire en terme plus technique). Dans le langage du Jardin d'Eden, cela veut dire que tous les Jardins d'Eden (les Eden et les Anti-Eden) sont des modèles de 9 arbres. Mais évidemment, dans le cas le plus général, les carrés (ou "jardins") ne sont pas obligés d'avoir tous les même nombre de cases (ou "arbres"). L'un peut en avoir 9, un autre 25, un autre 1000, un autre un milliard, un autre une infinité ou oméga. Et puisque le Carré (ou "Jardin") a pour but d'illustrer l'Univers TOTAL quand il est vu comme une structure bi-fractale (car il a aussi une structure mono-fractale, tri-fractale, etc., jusqu'à la structure oméga-fractale), dans celui-ci il y a une infinité de jardins (c'est-à-dire de mondes ou de sous-ensembles) avec tous les cas de figure de nombre d'éléments (d'"arbres" ou de "cases"), dont le cas infini ou oméga.

Par conséquent, dans toute la généralité de la notion de Fractale d'Eden, l'exigence dans la condition 4 d'avoir le même nombre d'éléments pour tous les ensembles (c'est-à-dire l'exigence de bijection) n'est plus nécessaire. On exige seulement pour chaque ensemble que tous ses éléments soient de la même couleur sauf un qui est de l'anti-couleur (conditions 2 et 3), et que chaque élément d'une couleur donnée soit à son tour un ensemble de la même couleur, ayant donc ses propres éléments de la même couleur sauf un qui est de l'anti-couleur, etc. (la condition 4 moins l'exigence de bijection). C'est le fait que chaque élément d'une couleur donnée soit à son tour un ensemble de la même couleur, qui assure la fractalité de la structure, et donc la bi-fractalité avec les deux couleurs.

L'exemple le plus fondamental de Fractale d'Eden est l'ensemble Z des nombres entiers dits relatifs (c'est-à-dire l'ensemble de tous les nombres entiers positifs et négatifs.
L'ensemble donc: Z = {..., -7, -6, -5, -4, -3, -2, -1, 0, +1, +2, +3, +4, +5, +6, +7, ...}.
On appelle cet très simportant exemple la Fractale canonique d'Eden ou simplement la Fractale Z. Voyons pourquoi c'est une Fractale d'Eden, et profitons de l'occasion pour mieux comprendre encore la définition de cette fractale, sa logique, comment ça marche.

Pour commencer, il faut dire que chaque nombre entier naturel positif est par définition l'ensemble de tous les nombres entiers positifs avant lui. C'est ainsi par exemple qu'il n'y a aucun nombre positif avant 0, et c'est justement pour cela qu'il s'appelle... 0!

Et pour le nombre 1, il y a exactement un seul nombre positif avant lui, qui est le 0, et c'est pour cela qu'on l'appelle 1.
On a donc: 1 = {0}.

Et pour le nombre 2, il y a exactement deux nombres positifs avant lui, qui sont le 0 et le 1, et c'est pour cela qu'on l'appelle 2.
On a donc: 2 = {0, 1}.

Et pour le nombre 3, il y a exactement trois nombres positifs avant lui, qui sont le 0, le 1 et le 2, et c'est pour cela qu'on l'appelle 3.
On a donc: 3 = {0, 1, 2}.

Et pour le nombre 4, il y a exactement quatre nombres positifs avant lui, qui sont le 0, le 1, 2 et le 3, et c'est pour cela qu'on l'appelle 4.
On a donc: 4 = {0, 1, 2, 3}.
Et ainsi de suite.

Ce que je viens de faire est ce qu'on appelle actuellement techniquement la définition des ordinaux finis, c'est-à-dire les nombres entiers naturels positifs. Mais dans la nouvelle conception des nombres, les choses sont encore plus simples, car (comme je l'ai déjà dit) les nombres entiers sont tout simplement des générescences ou informations unaires, constituées d'une seule information de base, le 0. Autrement dit, tous les nombres sont écrits en système de numération unaire (ou Cycle 1), ils sont tous formés avec un seul chiffre de base, le 0:
0, 00, 000, 0000, 00000, 000000, 0000000, 00000000, etc. que l'on nomme donc respectivement: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ..., etc.

Pour un nombre entier donné, le nombre de 0 verts dans son écriture correspond au nombre des entiers qui le précèdent. Ainsi, 0 n'a aucun 0 vert car aucun entier ne le précède.
00 a un 0 vert parce qu'un entier le précède, à savoir 0.
000 a deux 0 verts parce que deux entiers le précèdent, à savoir 0 et 00, etc.

Que ce soit avec la définition traditionnelle ou avec les générescences, c'est donc ainsi la définition des nombres entiers naturels. Mais les générescences permettent de voir les fractales se former et donc de comprendre que les nombres ont une nature fractale! En l'occurrence ici, leur structure fondamentale est la Fractales d'Eden! On voit comment non seulement le 0 se distingue, non seulement parce qu'il est en tête de la liste des nombres positifs, mais surtout parce qu'il est en fait le SEUL nombre, celui avec lequel tous les autres sont construits! Et donc pour cela, il reste le SEUL nombre quand tous les autres sont niés! Quand on supprime TOUT, il reste une dernière chose qu'on ne peut pas supprimer, à savoir évidemment le VIDE, le 0 donc! Il reste l'ultime dernier recours là où on n'a plus d'autre choix. Il est donc aussi le nombre qui par excellence NIE tous les autres, ou plus exactement celui qu'on AFFIRME quand on NIE tous les autres. Pour cela, si les autres sont d'une couleur, il est de l'anti-couleur, et vice-versa. C'est son profond secret...

Et pour avoir les nombres entiers négatifs, il suffit d'inverser la couleur et l'anti-couleur dans la définition des nombres entiers positifs:
0;
1 = {0};
2 = {0, 1};
3 = {0, 1, 2};
4 = {0, 1, 2, 3}; etc.
Ou avec les générescences: 0, 00, 000, 0000, 00000, 000000, 0000000, 00000000, etc. qui sont donc respectivement: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ..., etc.

Ainsi donc, un nombre vert est à interpréter comme positif et un nombre rouge est à interpréter comme négatif. L'ensemble Z des nombres entiers relatifs l'ensemble suivant:
Z = {..., -7, -6, -5, -4, -3, -2, -1, 0, +1, +2, +3, +4, +5, +6, +7, ...}.
Il est donc le couple d'ensembles V et R suivants:
V = {0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ...}, noté et appelé "plus oméga" ou "plus l'infini", et:
R = {0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ...}, noté et appelé "moins oméga" ou "moins l'infini".

On voit que chaque nombre entier, positif (ou vert) ou négatif (ou rouge), obéit exactement au modèle fondamental que les ensembles V et R: chaque nombre, en valeur absolue (c'est-à-dire indépendamment de son signe ou de sa couleur), est exactement l'ensemble de tous les nombres qui lui sont strictement inférieurs; et, en tenant compte de la couleur cette fois-ci, chaque nombre est un ensemble dont les éléments sont tous de la même couleur sauf un qui est de l'anti-couleur, qui est l'élément 0 chez les nombres verts et l'élément 0 chez les nombres rouges.

Les nombres entiers finis, comme par exemple 4 = {0, 1, 2, 3} ou 3 = {0, 1, 2}, ainsi que les nombres entiers infinis, en l'occurrence les ensembles:
V = = {0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ...} et R = = {0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ...},
obéissent exactement à ce même modèle. Les nombres positifs (ou verts) sont du point de vue de cette équivalence (en logique fractale on raisonne en terme d'équivalence et non plus d'identité, rappelons-le) sont le même objet. Et de même aussi, tous les nombres négatifs (ou rouges) sont de leur côté équivalents aussi, donc sont le même objet modulo 1 (il s'agit en effet d'une relation d'équivalence modulo 1 ou Cycle 1, comme je l'ai déjà dit). En conclusion donc, l'ensemble Z a toutes les caractéristiques d'une Fractale d'Eden...

Voilà la définition d'une structure bi-fractale dans toute sa généralité. Cela va encore plus s'éclaircir avec deux autres exemples qu'on va construire ensemble (le Triangle et le Carré bi-fractal de Sierpinski), le second étant déjà aperçu, car il a servi pour la définition. Mais on va encore mieux le comprendre, d'une manière plus visuelle qu'avec ce premier exemple, qui est numérique donc qui peut paraître un peu "abstrait", quoi que pas trop compliqué à comprendre, avouons-le. L'intérêt de ce premier exemple est surtout de commencer à faire voir les nombres autrement que la manière habituelle de les voir, de faire comprendre leur logique profonde ignorée jusqu'ici, leurs grands secrets. Les secrets des nombres, c'est aussi les secrets de l'Univers et vice-versa. Celui qui sait ce que sont les nombres sait aussi enfin ce qu'est l'Univers, et vice-versa.

J'ai déjà fait remarquer que tout système de numération (comme le très classique système décimal) est en fait une structure fractale! Voilà quelque chose dont on n'avait sans doute pas conscience, tout comme aussi on n'avait pas conscience de la grande importance du système de numération unaire, dont les nombres sont simplement: 0, 00, 000, 0000, 00000, 000000, .... Autrement dit, on écrit les nombres avec un seul chiffre, 0.

Toute chose est une information unaire

Le système unaire est la structure fractale la plus élémentaire.
On parle alors de générescences.
La compréhension des générescences c'est la compréhension de l'Univers TOTAL.

On pensait que la numération (donc l'informatique) devenait intéressante seulement à partir du système binaire, les nombres écrits avec deux chiffres, 0 et 1, comme par exemple les nombres: 1100, 1011 ou 010100111010. Mais c'est une erreur monumentale, on a grillé l'étape la plus importante, celle du système unaire, le système le plus fondamental, là où les nombres livrent leurs plus grands secrets, donc là où aussi l'on comprend les plus grands secrets de l'Univers (en l'occurrence l'Univers TOTAL)! Là on découvre son informatique, en l'occurrence l'Informatique Unaire, là où toutes les choses dans l'Univers sont de l'INFORMATION pure, oui là où TOUT et absolument TOUT est numérique, là où l'on ne sépare plus les sciences et les domaines, là où toutes les sciences deviennent une seule science, la science des générescences! Là on sait ce qu'est l'Univers et on sait comment il fonctionne!

Dans leur généralité, les Fractale d'Eden décrivent simplement la structure, la logique et le fonctionnement de l'Univers TOTAL. C'est ainsi qu'elles apportent une grande lumière sur les notions d'univers et d'anti-univers, de matière et d'anti-matière, de chose et d'anti-chose, sur les principes opposés comme le positif et le négatif, etc. On comprend l'Univers sur les plans mathématique, informatique, physique, biologique, psychologique, sociologique, théologique, etc. Oui, la question de DIEU n'est plus exclue en sciences et n'est plus séparée des autres questions, comme avec les mauvais paradigmes actuels, les paradigmes de la Négation qu'enterre définitivement le paradigme de l'Univers TOTAL, l'Univers FRACTAL.

Et justement, en parlant de Négation, oui, du grand Problème de la Négation! L'Univers TOTAL se répartit en deux grands sous-ensembles: d'une part les univers et les mondes en harmonie avec l'Univers TOTAL, ses lois, son fonctionnement (sur tous les plans: scientifique, technologique, psychologique, sociologique, politique, théologique, etc.), d'une part les univers et les mondes où l'Univers TOTAL est nié (comme c'est justement le cas de la Terre présentement), les mondes en état de rupture d'avec l'Univers TOTAL, de dysfonctionnement, etc.

Le premier type de mondes sont les mondes Verts appelés les mondes d'Alternation, les univers, les édens, les paradis, etc. Et le second type sont les mondes Rouges, appelés les mondes de Négation (comme actuellement la Terre, mais justement c'est en train de changer avec l'arrivée du paradigme de l'Univers TOTAL), les anti-univers, les anti-édens, les enfers, etc. C'est le Problème de la Négation et les deux grands types de monde qu'il instaure qui fait donner le nom de "Fractale d'Eden" à la structure bi-fractale que nous étudions.

Pour de plus amples explications sur les mondes d'Alternation ou de Négation, voir les documents comme:
- Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde;
- L'Univers TOTAL, les Univers et les Anti-Univers, les Mondes et les Anti-Mondes;
- Fractale d'Eden et Loi d'Eden.

Le Problème de la Négation est le Problème fondamental dans l'Univers, le Problème au sens négatif du terme (justement on parle de Négation), le seul Problème, tous les autres en découlant. Mais comme déjà dit, au-delà de cette question spéciale, les Fractale d'Eden (et les fractales encore plus généralement) nous font tout simplement comprendre l'Univers TOTAL, elles nous ouvrent toutes les portes du Paradis, tout simplement...

Voyons maintenant les Fractales d'Eden associées au Triangle de Sierpinski (très pédagogique avons-nous dit) et au Carré de Sierpinski. Nous allons retrouver des choses déjà découvertes (avec par exemple l'ensemble Z des entiers relatifs), nous verrons réapparaître sous une autre forme les incontournables générescences (la clef même de la compréhension de l'Univers) mais nous verrons aussi de nouvelles lumières, notamment en matière de cosmologie. Evidemment nous ne pouvons pas épuiser l'infinie richesse du sujet ici, mais au moins nous aurons d'importants aperçus.

Fractale d'Eden: exemple du Triangle bi-fractale de Sierpinski, la fractale et l'anti-fractale.
A la découverte de l'Univers et de l'Onivers, ou l'Univers et le Non-Univers, ou l'Univers et l'Anti-Univers

Dans la présentation faite de la construction étape par étape du Triangle de Sierpinski, nous avons vu que le principe consiste à partager un Triangle en quatre en en joignant les milieux des côtés pour faire un Triangle et réaliser ce partage. Puis on enlevait à chaque fois le carré du milieu, on faisait donc un "vide" au milieu, et on recommençait l'opération de "vidage" avec les trois Triangles restants, et ainsi de suite.

Le Triangle de Sierpinski

Dans la fractale de Sierpinski, la structure est formée par les parties "non-vides",
les parties qui ne sont pas "enlevées" d'une étape à l'autre.
Autrement dit, on ne s'occupe à chaque fois que de la matière qui reste et non pas de la matière enlevée ou le "vide".
Or on voit bien que la matière "enlevée", les "trous" ou les "vides" (ici tous les triangles blancs du milieu)
sont aussi des Triangles, donc peuvent être traités de la même manière, en "enlevant" leurs milieux,
ce qui veut dire "restaurer" la matière qui a été "enlevée".
Autrement dit simplement, le "vide" est lui aussi une autre fractale, l'anti-fractale,
qui est pour la première ce qu'un film négatif est pour le film.
Autrement dit, l'anti-fractale est la fractale inversée.

La structure bi-fractale ou Fractale d'Eden repose sur une conception du "vide" différente de la conception actuelle. La nouvelle vision repose sur l'idée que le "vide" est tout simplement lui aussi une fractale, mais inversée.

Le Triangle de Sierpinski qui a déjà commencé à bien illustrer des logiques profondes de l'Univers TOTAL, va, dans sa version bi-fractale, mettre en évidence des liens avec d'autres objets mathématiques comme par exemple le Triangle de Pascal. Regardons plutôt...

Le Triangle bi-fractal de Sierpinski

L'étape 1 est le modèle de base du Triangle de Sierpinski.
Dans la version bi-fractale, au lieu de ne traiter ensuite que les trois triangles verts restants,
nous traitons aussi le triangle rouge du milieu,
qui est tout simplement l'anti-fractale qui ne demande qu'à livrer ses secrets...

A la fin de l'étape 2, nous aboutissons à un Triangle aussi simple qu'étonnant. C'est la Fractale d'Eden d'ordre 2 correspondant au Triangle de Sierpinski. Il a l'air d'être un banal empilement de triangles verts, ll ne ressemble plus une fractale au sens habituel de la conception, et pourtant! Il est bourré de très grands secrets de l'Univers, et en particulier il nous livre la structure fractale la plus fondamentale de l'Univers, la mère de toutes les structure fractales, à savoir les générescences: U, UU, UUU, UUUU, .... A cette étape 2, la Fractal d'Eden compte 10 triangles verts et 6 rouges (6 anti-triangles), et sa base compte 4 triangles verts. Le nombre de triangles verts est 1 + 2 + 3 + 4 = 10, ce qui est un nombre du fameux Triangle de Pascal, de même que le nombre 6 (apparemment tous les Triangles célèbres en mathématiques se sont donné un rende-vous final pour nous livrer enfin les grands secrets de l'Univers). A l'étape 3 on 8 triangles verts à la base, et le nombre total de triangle verts est la somme 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 + 8 = 36, un autre nombre du Triangle de Pascal, de même que 28 qui est le nombre des anti-triangle.

Le Triangle bi-fractal de Sierpinski à l'ordre 3

Le Triangle bi-fractal de Sierpinski à l'ordre 3.
D'une manière générale, pour un ordre n,
la bi-fractale compte b = 2n triangles verts à sa base,
et le nombre total tv de triangles verts est la somme des nombres de 1 à b,
ce qui donne la formule: tv = 2n-1(2n + 1),
et pour le nombre total tr de triangles rouges (les anti-triangles) la formule est: tr = 2n-1(2n - 1).

Ici, le Triangle de gauche met en évidence le Triangle de Sierpinski caché dans cette Fractale d'Eden, avec son anti-fractale rouge au milieu, ainsi que les anti-fractales des trois autres triangles celui du sommet et celui de la base gauche et de la base droite). Quant au Triangle de droite, il met en évidence le déploiement des générescences jusqu'à la huitième: U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, UUUUUU, UUUUUUU, UUUUUUUU, .... Et éviemment aussi, les anti-triangles développent les anti-générescences jusqu'à la septième. En poursuivant la construction de la Fractale d'Eden jusqu'à l'infini (donc jusqu'à la fractale finale), on a cette Fractale est donc la liste de toutes les générescences et des anti-générescences. On retrouve tout simplement d'une autre façon le Cycle 1 dont nous avons déjà parlé. Comme l'explique le document Générescence et Structure FRACTALE et d'autres, comme aussi Physique Quantique de l'Univers TOTAL, la Physique du TOUT ou L'Univers TOTAL : la Grande Information, la Grande Machine !, etc., les anti-générescences sont la liste de toutes les choses (et des anti-choses) de l'Univers TOTAL. La Triangle bi-fractale de Sierpinski est donc simplement la visulaisation géométrique de la liste de toutes les choses de l'Univers TOTAL.

Les échelles de la Réalité

Toute chose est une générescence, elle est constituée d'un seul élément fondamental, l'Alpha ou U.
Les unités de générescence (les U) s'organisent
selon la structure géométrique la plus simple, appelée les simplexes:
Point, Segment, Triangle Equilatéral, Tétraèdre régulier, etc.
Autrement dit, toute chose à l'échelle la plus fondamental est numérique,
elle est une information faite d'une seule information de base: U.
C'est le système de numération unaire, c'est l'informatique unaire, celle de l'Univers TOTAL.
C'est donc dire les grands secrets de l'Univers TOTAL cachés dans cette structure bi-fractale...

Fractale d'Eden: exemple du Tapis (ou Carré) bi-fractale de Sierpinski), la fractale et l'anti-fractale

Voyons maintenant le second exemple de Fractale d'Eden. Nous l'avons utilisé pour aider à comprendre la définition générale des Fractales d'Eden. Voyons maintenant les secrets qu'elle nous réserve.

Le Triangle de Sierpinski, une structure fractale

Le Tapis (ou Carré) de Sierpinski classique. Sa construction est très simple:
On part d'un Carré, on le partage en 9 carrés, puis on enlève le Carré du milieu.
Puis on récommence la même opération avec les 8 Carrés restants, et ainsi de suite.
On obtient ainsi ce que j'appelle la mono-fractale, comme ci-dessus,
ce qui dans ma conception des choses signifie que la structure fractale ne concerne qu'une couleur,
celle que l'on conserve à chaque fois.

J'introduis maintenant la version bi-fractale, celle à deux couleurs.
Dans ce cas, enlever un élément donné signifie d'abord
le transformer en son anti-couleur ou son anti-élément (comme je l'ai déjà expliqué).

Carré Eden Carré Enfer

Et pour avoir la bi-fractale il faut faire une autre chose en plus:
à l'étape suivante, tous les anti-éléments (ici donc les anti-carrés, ceux de couleur inverse)
sont traités eux aussi de la même façon: on inverse leurs carrés du milieu pour revenir à la couleur d'avant,
et ainsi de suite, comme on le voit ci-après...

Tapis bi-fractal de Sierpinski, Fractale d'Eden

A la fin, on a deux structures bi-fractales, une verte et une rouge.
Le Tapris bi-fractal de Siperinski, je l'appelle la Fractale d'Eden.
Elle décrit d'une manière simple la logique des univers et des anti-univers, mondes et des anti-mondes,
ce que j'appelle aussi les mondes d'Alternation (les verts) et les mondes Négation (les rouges)
(pour plus de détails, voir Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde
et aussi Vers une Civilisation de l'Univers TOTAL...).

Fractale Eden Fractale Enfer

On a apparemment deux fractales séparées,
mais en réalité (et c'est le miracle de cette structure), on n'a qu'une seule et même structure fractale,
qui est à la fois rouge et verte, de sorte qu'à la question de savour quelle est sa couleur, la réponse est: "Le deux!"

Structure Fractale Big Bang Structure Fractale Big Crunch
Le Tapis bi-fractal de Siperinski décrit d'une manière simple
l'Univers TOTAL dans toute sa complexité et son dynamisme.
Les Big Bang ou les univers qui se forment à gauche,
est les Big Crunch ou les univers qui s'effondrent à droite...

Tout univers est caractérisé par un paramètre appelé sa constante oméga,
qui est un nombre infini (pour l'Univers TOTAL) ou très, très grand pour un univers quelconque.
La constante oméga de notre univers est de l'ordre de 10100
(comme l'explique cette vidéo plus haut et proposée aussi à la fin du présent document).
Mais pour illustrer le modèle on a pris l'exemple d'une fractale (ou univers)
d'une constante oméga assez rudimentaire, qui est de 9.
Malgré cela, l'animation est déjà très parlante sur le fonctionnement des univers!

L'Univers: le Plein, le Tout, l'Infini, l'Oméga; et l'Onivers: le Vide, le Rien, le Zéro, l'Alpha

Après la construction de la structure bi-fractale, de très importantes explications s'imposent sur leur sens, sur les notions comme le "Vide", le "Néant", le "Rien", le "Zéro", etc.

Le philosophe Leibniz demanda: "Pourquoi quelque chose plutôt que rien?" Et la réponse est simple: "Même le rien est quelque chose", oui, même le "vide" est "quelque chose"! Il faut maintenant, avec l'Univers TOTAL, changer complètement notre conception de ce type de notions.

Plus simplement encore, la vérité est la suivante: rien ne se perd vraiment quand on parle de l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, U. Dans cet ensemble, toute chose existe, donc une chose X qui disparaît ou est "enlevé" ici réapparaît forcément quelque part dans l'Univers TOTAL, sinon il ne serait plus TOTAL, il y manquerait la chose X si elle disparaissait dans l'absolu.

Pour le dire en langage plus technique, le caractère TOTAL de l'Univers TOTAL entraîne automatiquement une très importante loi appelée la Loi de Conservation de l'Univers TOTAL, qui, comme pour toute loi de conservation (la physique utilise de nombreuses lois de ce type, comme par exemple la Loi de conservation de l'énergie) signifie en gros que "Rien ne se perd, rien ne se crée, mais tout se transforme".

ATTENTION! la Loi de Conservation de l'Univers TOTAL ne nie pas du tout la Création, elle ne signifie pas du tout que rien ne se crée dans un contexte donné de l'Univers TOTAL, qu'aucun univers ou monde ne peut se créer, etc. Mais cette Loi dit simplement que les choses se perdent ou ou se créent dans un contexte donné de l'Univers TOTAL, mais que globalement l'Univers TOTAL, parce qu'il est justement TOTAL et toujours COMPLET, reste INVARIANT, IMMUABLE. Si une chose se crée ici, c'est parce qu'une version de la chose a disparu ailleurs ou vice-versa. Par exemple, pour un univers en train de nâitre ici dans un Big Bang, un autre univers est en train de disparaître ailleurs dans un Big Crunch (nous verrons cela avec le Carré bi-fractal de Sierpinski).

Toutes les choses qui n'existent pas dans un contexte E donné l'Univers TOTAL existent forcément dans un autre contexte de l'Univers TOTAL. Et en particulier, ces choses existent obligatoirement dans le contexte noté U - E, qui est l'Ensemble de toutes les choses de l'Univers TOTAL sauf celles de E. Ce contexte U - E est appelé l'anti-E ou anti-contexte de E. Et l'anti-contexte de l'Univers TOTAL est U - U, qui est la définition de l'ensemble vide ou le contexte vide, noté Ø ou simplement O. L'Univers TOTAL est l'ensemble plein, appelé l'Oméga et l'anti-plein, l'anti-Univers ou anti-U, l'ensemble vide (Ø) donc, est appelé l'Alpha. Je l'appelle aussi l'Onivers, noté alors simplement O (pour plus de détails, voir Univers et Onivers, Unergie et Onergie).

Formations, Informations, Unergie

L'Univers TOTAL, l'Alpha et l'Oméga (PDF).
Les derniers développements de la Théorie universelle des ensembles,
un exposé de Cosmo-Ingénierie ou Cosmo-Technologie, la technologie de création des univers.
De très importantes explications sur la Loi du XERY et sur l'Unergie.
Voir aussi le document en ligne Univers et Onivers, Unergie et Onergie.

L'Onivers est ce que l'on appelle dans le langage courant ou philosophique le Néant. Mais maintenant c'est une notion de science exacte (celle du Paradigme de l'Univers TOTAL), une notion scientifiquement bien définie, et non plus une notion subjective, de spéculation philosophique. C'est donc l'ensemble vide (ou simplement le Vide) en Théorie universelle des ensembles.

L'Onivers (ou anti-Univers) est l'Univers (ou l'Ensemble) des non-choses, ce qui ne veut pas dire qu'elles ne sont pas vraiment des choses mais que ce sont des choses spéciales qui incarnent des non-choses. Ces choses, qui sont paradoxales, existent donc aussi dans l'Univers TOTAL, sauf que ce sont des choses spéciales qui incarnant la non-existences, ce sont des choses négatives (associées à la Négation) donc, opposées aux choses positives (associées à la Alternation). En ce sens, elles sont appelées les anti-choses. (Nda: C'est en ce sens qu'il faut comprendre le mot "anti", à ne pas confondre donc avec le même préfixe dans les mots comme "antimatière" par exemple, ou la notion habituelle d'"anti-Univers", qui n'est pas définie en référence à l'Univers TOTAL).

Il est très important de préciser que le terme "négatif" ici (au sens de "mauvais") ou le terme "anti" est associé à la Négation, à l'action de NIER une chose de nature positive (au sens de "bon"), comme l'existence, la vérité, la réalité, le bien, la vie, etc.. Il faut maintenant se garder de confondre ce mot "négatif" (associé à la Négation) avec le même mot "négatif" quand il est employé pour dire par exemple un "nombre négatif", comme par exemple "-5" ou "moins 5" (Nda: dans la terminolologie plus précise, telle qu'on la trouve dans le document Univers et Onivers, Unergie et Onergie, plus récent, un nombre "négatif" au sens habituel du terme, au sens de nombre entier relatif donc, est appelé un nombre "antitif" ou un "anti-nombre". Ainsi par exemple,"-5" est appelé "anti 5", à ne pas confondre avec "–5" ou "moins 5", qui est le nombre négatif au vrai sens du terme, à savoir un nombre associé à la Négation et à l'Onivers, et qui exprime la notion intuitive de "mauvais").

On pourrait juger plus adéquat de l'appeler "anti 5" par exemple (ce qui est nettement mieux), et parler de nombres antitifs là où l'on disait nombres négatifs. Mais même dans ce cas il faut utiliser le mot "anti" avec beaucoup de modération, car il est encore trop chargé de sens de Négation. Il faut lui enlever toute l'idée d'opposition (au sens de conflit) dont il est très souvent chargé, comme par exemple quand on parle "antisémitisme", d'"anti" ceci ou cela. L'Univers TOTAL ne fonctionne pas en termes de dualité aussi forte, en terme d'opposition ou de conflit, mais en terme d'union ou d'unité (mots qui comportent la racine "UN" comme "Univers") malgré la différence entre les choses.

C'est la Négation qui instaure toutes les dualités, toutes les oppositions et les conflits. Mais c'est en un sens d'Alternation, un sens du "Deux en Un" (ce que n'est pas la dualité), un sens Unaire (et non pas Binaire) qu'il faut comprendre le mot "anti", qui veut dire juste "contraire" ou même "inverse", qui est le sens correct, le sens très doux du mot "anti" tel qu'il faut le comprendre avec l'Alternation.

Voilà pourquoi je préfère un introduire un nouveau mot, "alti", qui évoque l'Alternation, pour dire "anti", et donc plutôt "altitif" au lieu de "négatif", terme associé à la Négation et qui doit uniquement signifier "mauvais". Un nouveau mot que j'introduis comme parfait synonyme de "négatif" est "onitif", comme "Onivers", terme qui signifie "Néant TOTAL", donc synonyme de Négation de l'Univers TOTAL. Et le mot "positif" a de la même façon comme synonyme le nouveau mot "unitif" comme "Univers" (TOTAL). Là on voit clair dans les choses, on purifie les mots de toutes les souillures de la Négation (Nda: pour simplifier, j'emploie en pratique assez rarement le préfixe "alti", au profit du préfixe "anti" mais débarrassé de son sens de la Négation. Maintenant, le mot "anti" a un sens général, il traduit juste l'opposition en général et n'est pas nécessairement associé à la Négation, qui est un cas particulier d'opposition. La notion d'"anti-Univers" telle que je l'emploie ici est l'Onivers, opposé à l'Univers. Les dernières précisions à ce sujet sont données dans le document Univers et Onivers, Unergie et Onergie).

Ceci dit, je reconnais que les souillures de la Négation (qui ont fait dans les esprits et dans les sciences confondre des notions de Négation avec celles d'Alternation) sont si puissantes que les mauvais réflexes sont très tenaces quand il faut exprimer les choses. Même si dans ma pensée je raisonne en termes d'Alternation, j'emploie, hélas, les termes habituels de la Négation (c'est un peu obligé ne serait-ce que pour me faire comprendre, car personne ne comprendrait si je m'exprimais dans un langage d'Alternation intégral...), qui n'aident pas le lecteur à se defaire de l'étau de cette maudite Négation et à commencer à voir les choses avec l'Alternation, oui le paradigme de l'Univers TOTAL. Mais bon, nous n'avons pas été rendus malades par la Négation en un seul jour ici-bas, et ce n'est pas en un jour que nous serons guéris. Avec le temps on va donc y arriver....

Une première importante vérité de l'Univers est que le "vide" est toujours relatif ou apparent, le "vide" n'est jamais vide dans l'absolu mais est toujours plein d'autres choses. Et une autre vérité similaire (ou même simplement équivalente) est que faire du "vide" ici c'est toujours faire du "plein" ailleurs ou vice-versa. Ce qui disparaît ici va toujours quelque part ou change simplement de nature ici! Dire par exemple que ce qui était vert ici a disparu c'est souvent dire qu'il est devenu rouge ici, et donc que quelque part dans l'Univers TOTAL, ce qui y était rouge passe maintenant au vert! C'est la logique de la couleur et de l'anti-couleur, c'est la logique des structures bi-fractales ou Fractales d'Eden.

L'Onivers (ou l'Alpha) est le Néant TOTAL, opposé à l'Univers TOTAL (ou l'Oméga), ce qui ne veut pas du tout dire que l'Onivers est le "vide" ou le "néant" au sens habituel du terme, qui est justement un sens négatif, celui de la Négation, des actuels paradigmes de la Négation. Autrment dit, le fait de dire des choses comme "Néant TOTAL" ou "Vide TOTAL" ne doit pas amener à penser qu'aucune chose n'y existe, mais plutôt qu'aucune chose positive (au sens de "bon") n'y existe! Et plus précisément encore, 0 chose positive existe dans l'Onivers. Autremet dit, seule une seule chose positive existe dans l'Onivers, et c'est la chose nommée exactement "0 chose positive". Plus simplement encore SEUL le 0 est positif dans l'Onivers, SEUL le 0 y est vert, tout le reste y étant rouge, tout le reste est négatif donc, au sens "mauvais".

L'Univers TOTAL est l'Ensemble de toutes les choses, toute chose y existe et le contraire de toute chose aussi, toutes les situations et leurs contraires. En particulier, l'Univers TOTAL constitué d'univers et de mondes en parfaite harmonie avec l'Univers TOTAL, des mondes fonctionnant selon sa logique, ses lois, bref les mondes d'Alternation, les mondes Blancs ou Verts. L'Ensemble de tels univers ou de tels mondes est appelé simplement l'Univers. Voici comment sont les choses dans ces mondes, dans l'Univers NORMAL donc:

A l'opposé des mondes d'Alternation, il y a les univers et les mondes (comme actuellement la Terre par exemple) en totale ou très grande rupture avec l'Univers TOTAL, en déconnexion d'avec lui. Dans ces univers et mondes, les mondes de Négation, l'Univers TOTAL est nié, il y est même inconnu, sa logique, sa structure fractale, ses lois, son fonctionnement y sont inconnus. Par conséquent donc, ces mondes ne fonctionnent pas normalement, ils ne fonctionnent pas avec les lois normales de l'Univers TOTAL, mais ils fonctionnent avec des anti-lois. Leurs vérités sont des anti-vérités, leurs sciences des anti-sciences, leurs lois des anti-lois, etc. Bref, il suffit de voir la Terre jusqu'à présent pour voir à quoi ressemblent de tels mondes.

La Négation est la racine de tous les maux

La Négation de l'Univers TOTAL est la Racine des choses négatives
au sens absolu du mot "négatif" à savoir "mauvais",
à ne pas confondre avec le sens relatif du même mot "négatif"
à savoir le "signe contraire" au signe convenu comme le "signe positif".
Dans ce cas la situation est symétrique, il suffit d'inverser la convention
pour que le négatif devienne positif et vice-versa.

Mais au sens absolu de ces termes, le Positif est l'Univers TOTAL (ou l'Alternation)
et le Négatif est la Négation de l'Univers TOTAL.
Il ne s'agit plus là d'une simple convention mais du sens absolu de ces notions,
aussi absolu que de dire que la Vie est Positive et que la Mort est Négative,
que l'Amour est Positif et que la Haine est Négative,
que le Bonheur est Positif et que le Malheur est Négatif,
que le Plaisir est Positif tandis que la Douleur est Négative, etc.

L'Onivers est dans l'Univers TOTAL
le lieu d'existence des choses négatives ou anti-choses, ou non-choses.
C'est le "Vide" ou le "Néant" mais pas au sens où l'on concevait ces termes.
C'est le "Néant" car c'est le lieu de Négation,
en particulier de Négation d'Existence ou de Négation de Vie.
C'est le "Vide" en ce sens que cette partie est "vide" de choses positives
donc pleines de choses négatives.
Selon les zones de l'Onivers, la vacuité est plus ou moins prononcée.
Je vous laisse le soin d'estimer le degré de vacuité d'un monde comme la Terre par exemple...

Univers et Onivers

L'Univers, le Plein, l'Existence, l'Oméga; et l'Onivers, le Vide, le Néant, l'Alpha.
Ici nous avons beaucoup grossi l'Onivers à l'intérieur de l'Univers et l'Univers à l'intérieur de l'Onivers, etc.
afin de pouvoir voir quelque chose et comprendre la structure FRACTALE des Univers et des Onivers,
structure qui forme un seul ensemble qui est l'Univers TOTAL.
Le schéma n'est donc pas l'échelle, car en fait l'Univers et l'Onivers
sont dans un rapport 1/ω l'un dans l'autre, où ω est un nombre entier Infini,
et ceci selon la nouvelle conception de l'Infini, la conception du paradigme du Cycle.
Cela veut dire que dans l'Univers l'Onivers est réduit à un Point, l'Alpha,
qui est donc justement le Vide (Ø), le Néant, le Zéro dans l'Univers.
Et à l'inverse, dans l'Onivers l'Univers est réduit lui aussi à un Point, l'Alpha,
qui est le Vide (Ø), le Néant, le Zéro dans l'Onivers
(pour plus de détails, voir Univers et Onivers, Unergie et Onergie).

Univers et Onivers Structure Fractale Big Bang

Cette structure qui est justement la Fractale d'Eden que nous sommes en train de découvrir,
pourrait faire dire qu'il y a une symétrie entre l'Univers (TOTAL) et l'Onivers,
ce qui est vrai mais seulement relativement parlant, mais pas absolument parlant.
En effet, n'oublions pas que si l'Univers TOTAL (ou l'Univers) est opposé à l'Onivers,
l'Univers TOTAL est la réunion de l'Univers et de l'Onivers,
ce qui s'exprime par l'équivalence: U = U + O.
Tout se passe dans l'Univers TOTAL,
c'est une version de lui-même en lui-même qui est opposée à l'Onivers.

Une autre façon de comprendre cela est de se pencher sur l'algèbre de l'Oméga (ω),
qui est l'Algèbre de l'Univers TOTAL ou Algèbre du Cycle.
Une des équivalences fondamentales de cette algèbre est: ω = ω + ω,
ce qui veut dire que l'Infini est le nombre entier qui est son propre double.
Zéro (0), une façon de parler de l'Onivers,
possède évidemment aussi cette propriété d'être son propre double: 0 = 0 + 0.
Mais en fait c'est dans l'Infini, l'ensemble de tous les nombres entiers que tout se passe.
ω est justement cet ensemble de tous les nombres entiers,
et ω n'est rien d'autre que le nom numérique du seul et même Univers TOTAL.
Tout est fondamentalement la propriété de l'Univers TOTAL,
et les propriétés du 0 (le nom numérique de l'Onivers donc)
ne sont donc que les propriétés d'un élément spécial de l'Univers TOTAL, l'Alpha,
qui est l'une (très importante mais néanmoins l'une) des facettes de l'Oméga qu'il est.
Autrement dit, le Zéro ou l'Onivers
est un élément spécial de l'Univers TOTAL qui sert à exprimer la Négation de l'Univers TOTAL,
parce que cette Négation doit aussi exister dans l'Univers TOTAL pour qu'il soit vraiment TOTAL.

Ainsi donc, l'Univers TOTAL et l'Onivers (le Néant TOTAL)
ne sont pas symétriques dans l'absolu, autant qu'on puisse dire que
0 tout seul d'un côté et l'ensemble de tous les entiers naturels (ou ω) de l'autre
ne sont pas symétriques, ils ne le sont que relativement parlant.
Cette "symétrie" veut simplement dire qu'il y a tout dans l'Univers TOTAL
tandis que l'Onivers est l'ensemble dans lequel TOUT manque.
Il existe dans cet ensemble la négation ou le manque de chaque chose dans l'Univers TOTAL.
Autrement dit, pour chaque chose X de l'Univers TOTAL,
il existe une chose dans l'Onivers, non-X,
qui est l'incarnation du fait que la chose est absente de l'Onivers.
Si X est dit "blanc" (parce qu'il existe dans l'Univers TOTAL),
alors non-X sera dit "noir", ce qui est le "trou" correspandant à X.
Et si X est dit "vert" (si l'on préfère plutôt la logique "vert-rouge"),
alors non-X sera dit "rouge", ce qui est donc le "trou" correspandant à X.

Prière de Zorobabel dans la Meuse

Dans l'Univers TOTAL l'Onivers
est l'ensemble de tous les mondes de Négation, comme justement présentement la Terre.
Pour de très importantes explications sur les onivers ou néants ou les "enfers",
et pour comprendre ce que cela signifie sociologiquement,
voir le document PDF: Prière de Zorobabel dans la Meuse
(cliquez ici pour trouver toutes les requêtes à l'Univers TOTAL).

La Terres est donc une partie de l'Onivers, un néant, un lieu de vacuité, car c'est un lieu de Négation de l'Univers TOTAL, un lieu "vide" donc d'Univers TOTAL et de toute la Positivité dont il est synonyme. La preuve: il est nécessaire d'introduire sur Terre le Paradigme de l'Univers TOTAL, le Paradigme Perdu, de réapprendre aux terriens la logique de l'Univers TOTAL, sa structure fractale, son fonctionnement, etc. L'Ensemble de tels mondes qui sont aux antipodes de l'Univers TOTAL, ces anti-mondes et aussi des non-mondes constituent l'Onivers, la définition du Néant, du Vide. Ainsi donc, les terriens (jusqu'à l'avènement de l'Univers TOTAL) vivaient... dans le Néant, dans le Vide! Révélation surprenante, n'est-ce pas? Vous ne vous faisiez sans doute pas ainsi l'idée du Vide, c'est certain! Pas étonnant, car l'idée que les terriens se faisaient des notions de type "Vide" (les notions comme le "Vide", le "Néant", le "Rien", le "Zéro", etc.) sont tout simplement la version Négative de ces notions, celles qui ont cours dans les mondes de Négation. Ce sont des mondes de la Mort, ce qu'on y appelle la "vie" est en fait un état de mort.

Univers et Onivers

Non, non, malgré la très forte ressemblance, ce schéma n'est pas celui d'un CD ou d'un DVD...
Il montre la même structure des univers et des onivers que précédemment, mais ici centrée.
Les univers et les onivers (les anti-univers au sens de non-univers ou de négation des univers)
sont imbriqués selon une structure qui est justement la Fractale d'Eden que nous découvrons.

Schématiquement, les univers prennent naissance dans les onivers,
ils naissent donc dans le "néant" ou dans le "vide" au sens où il faut comprendre ces termes maintenant.
"Du sein des ténèbres apparaît la lumière", selon la formule biblique "Que la lumière soit!" (Genèse 1:3).
Cela veut dire simplement qu'un nouvel univers se crée, du Trou Noir jaillit le Trou Blanc...

Cela veut dire aussi que la matière Alpha ou la matière Zéro des mondes de Négation (mondes Rouges)
l'unité Alpha qui est itérée pour générer ces mondes, pour former ses générescences donc,
est la matière "Blanche" ou "Verte", le Zéro (le Point ou la ¨Particule la plus fondamentale) de ces mondes est "Vert",
ce que nous schématisons en disant que le Zéro des fractales rouges est Vert.
Cela veut dire que dans de tels mondes, l'Univers TOTAL (le Vert)
est réduit à la plus petite chose, le Zéro donc, le Point.
Quand dans ces mondes on revient au paradigme de l'Univers TOTAL,
on est réduit à Zéro, à un Point, ce qui veut dire qu'on disparaît de ces monde,
et comme le Zéro ou le Point est Vert (ou Blanc si l'on veut), on entre dans un monde Vert, un univers donc...

Et à l'inverse, les onivers naissent aussi dans les univers,
"Du sein de la lumière apparaissent les ténèbres",
ce qui signifie qu'on entre dans un onivers, un monde où l'Univers TOTAL est nié,
du Trou Blanc jaillit le Trou Noir, et on entre alors dans un anti-monde, dans un non-monde.

Cela veut donc aussi que la matière Alpha ou la matière Zéro des mondes d'Alternation (les mondes Verts),
l'unité Alpha qui est itérée pour générer ces mondes, pour former ses générescences donc,
est la matière "Noire" ou "Rouge", le Zéro (le Point ou la ¨Particule la plus fondamentale) de ces mondes est "Rouge",
ce que nous schématisons en disant que le Zéro des fractales vertes est Rouge.

L'Onivers est donc l'Ensemble de tous les univers et de tous les mondes de Négation, en état de Négation de l'Univers TOTAL, en déconnexion avec l'Univers TOTAL (comme présentement la Terre). C'est la partie de l'Univers TOTAL constituée par les univers et le mondes en état de Négation de l'Univers TOTAL, en état de Négation des lois de l'Univers TOTAL, en état de dysfonctionnement donc, ou d'anti-fonctionnement, de fonctionnement avec des anti-lois, des lois de Négation de l'Univers TOTAL. C'est donc un lieu de Négation, le lieu d'existence de toutes les choses négatives, la seule chose qui y est bonne étant le 0.

Mais évidemment, quand on se place dans le cadre de tels mondes (comme actuellement la Terre), on ne peut pas savoir en quoi les choses sont mauvaises, parce qu'on n'a pour référence que la Négation. Par conséquent, on ne sait pas ce que les choses auraient dû être, parce qu'on n'a pas la vraie Référence, à savoir l'Univers TOTAL. A ce propos, la Terre est actuellement dans une sorte d'état de transition à cause de l'arrivée du paradigme de l'Univers TOTAL. On peut commencer à comparer les choses des deux paradigmes, ce qui justement est en train de se produire, en particulier ici avec les Fractales d'Eden dont on commence sans doute à comprendre le sens le plus profond avec le Problème de la Négation, d'où leur nom, comme je l'ai déjà dit. La structure fractale est vraiment la clef de la compréhension de l'Univers.

Voir aussi...