Couleur de U selon la catégorie

L'Univers TOTAL U
est l'Ensemble de toutes les choses.
IL a une Structure FRACTALE.
IL est le Paradigme d'une nouvelle Science :
la Théorie Universelle des Ensembles,
la Science de l'Univers TOTAL,
l'Univers-DIEU...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  U_Mathématique  >  La Division par Zéro fait entrer la Science et la Technologie dans une Nouvelle Dimension

La Division par Zéro fait entrer la Science et la Technologie dans une Nouvelle Dimension

La prétendue impossibilité de diviser par 0: toute la Lumière sur une grave erreur scientifique,
pire, sur les mensonges des mathématiques et des sciences actuelles.
Tout ce qu'implique la division par 0, et tout ce que cela change...

La prétendue impossibilité de Diviser par Zéro: toute la Lumière sur un grand Mensonge scientifique!
Toute la Vérité sur tout ce qui se cache derrière et sur les enjeux de la Division par Zéro...

Sommaire du sous-titre

L'Univers TOTAL et les nombres omégaréels

L'Univers TOTAL et les nombres omégaréels

Qui comprend les nombres comprend vraiment enfin l'Univers.
Une vision des nombres réels et des nombres entiers
comme on ne l'a jamais fait comprendre dans ce monde.
Un livre pdf de 95 pages pour comprendre enfin les nombres et l'Univers TOTAL.

Dès la petite école, l'école primaire, nous avons appris à faire les quatre opérations élémentaires de l'arithmétique: l'Addition (+), la Soustraction (-), la Multiplication (x) et la Division (/)...

Nous avons remarqué que les opérations les plus simples sont les opérations avec seulement le nombre 0:

--> L'Addition avec 0 :
0 + 0 =   0, évident, très facile, n'est-ce pas? Pas besoin de machine ou d'être un as en calcul mental pour faire cela...

--> La Soustraction avec 0 :
0 - 0 =   0, ho, ho, très fastoche, un jeu de bébé? Pas vrai?

--> La Multiplication avec 0 :
0 x 0 =   0, tout baigne, ça marche comme sur des roulettes... hmmm! non?

--> Et maintenant... la Division avec 0 :
0 / 0 =   ? Aaah? Alors?

Normalement, cette opération avec 0 aurait dû être aussi SIMPLE que les autres! La réponse doit être quelque chose comme 0 ou 1. Et pourquoi non seulement elle ne serait pas SIMPLE (car c'est un moindre mal si elle est compliquée, du moment où elle est possible) mais surtout, et c'est le pire et l'incompréhensible, pourquoi elle serait IMPOSSIBLE?! Pourquoi donc cette quatrième opération serait-elle différente ou un cas à part?

Tableurs incapables de faire 0/0

La réponse de deux stars parmi les tableurs, Excel et OpenOffice
quand on leur demande de faire la simple opération 0 / 0.
Le verdict est sans appel: "#DIV/0!", ce qui veut dire: "Erreur de Division par 0"!
Rassurez-vous, ce n'est pas un problème d'incompétence de ces deux tableurs,
tous les tableurs, tous les ordinateurs actuels, tous les outils de calcul en sont là.
Jusqu'aux plus grands supercalculateurs de ce monde,
ceux de la NASA comme ceux des plus grands centres de calcul!

Prenez votre calculatrice préférée, s'il vous plaît,
ou activez la fonction "Calcul" de votre téléphone portable, de votre iPad, de votre BlackBerry, etc.,
tapez "0 / 0" et demandez la réponse par la touche "=", "RUN", "EXE", ou autre.
Et constatez cette situation très lamentable:
aucun d'entre ces bijoux ou joujous de la technologie actuelle ne sait faire la SIMPLE opération 0 / 0!
Tous, sans aucune exception, vous répondront chacun à sa manière que l'opération est "impossible"...
Et tant que vous y êtes, tapez 1 / 0, 2 / 0, 3 / 0, etc.
Tous les outils de la technologie actuelle vous diront: "NIET!", "NADA!", "WALOU!"

En 2013 donc, au troisième millénaire, à l'ère dite du Numérique et des Nouvelles Technologies,
on ne sait toujours pas faire la Division par 0, oui les simples opérations comme 1 / 0 ou simplement 0 / 0!
Vous savez ce que vous allez faire avant de continuer la lecture de ce document?
Si vous êtes un être humain comme moi et aimez la race humaine comme moi,
trouvez-vous un sac, mettez votre tête quelques secondes dans le sac en signe de honte pour la race humaine...
Ne dites plus: "L'erreur est humaine" car pour une fois "L'erreur est inhumaine"...
En effet, ce qui se passe derrière cette dite "impossibilité" de diviser par 0 n'est pas normal du tout!
Comme nous allons le voir dans ce document, il n'y a rien de plus SIMPLE que de DIVISER PAR 0.
C'est en fait aussi SIMPLE que de tracer un Cercle avec un Compas!
Par conséquent, il fallait vraiment faire exprès et dire que c'est "impossible"...
Nous allons comprendre pourquoi, en réalité, on n'a pas voulu faire cette opération
et aussi pourquoi depuis de très longues années que je fais connaître la solution on continue de fermer les yeux,
et les outils de technologie continuent de perpétuer ce mensonge de l'"impossibilité" de diviser par 0.
C'est plus qu'anormal, c'est tout simplement PARANORMAL...
(pour comprendre tout ce qui se cache derrière cette affaire et tous les problèmes de ce monde, voir:
Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde).

On a compris. C'est ici que le problème commence. Mais en fait, le plus étonnant est... qu'il n'y avait aucun problème! Ici se vérifie étonnamment une des vérités sublimes des Shadoks, à savoir: "S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème"...

En effet, on a créé le problème là où il n'était pas, la difficulté (et pire, l'impossibilité) là où il n'y en avait pas. Dans le meilleur des cas (comme on va le comprendre en long et en large), c'est une grave erreur de conception du Zéro (0) et de l'Infini (qu'on notera ω), et dans le pire des cas c'est qu'on a fait exprès, on a fait exactement ce qu'il fallait pour éviter la division par 0. On a préféré mentir au monde plutôt que de faire les sciences et la technologie avec une division très lourde de conséquences (philosophiques, métaphysiques, théologiques, sociologiques, etc.), une division qui conduirait le monde dans la direction qu'on ne voulait pas aller. On ne voulait pas que la science rencontre ce qu'on n'a pas voulu rencontrer, à savoir l'Alpha et l'Oméga (on va comprendre tout cela...), ou alors qu'elle le rencontre le plus tard possible, quand on n'aurait pas d'autre choix que de le rencontrer (la priorité sera donnée ici au développement scientifique et technique, mais si vous êtes pressé de comprendre de quoi je parle, alors voir L'Univers TOTAL, le nouveau Paradigme de la Science ou L'Univers TOTAL et la question de Dieu).

Revenons à notre division 0 / 0, la prétendue opération "impossible", et commençons à comprendre pourquoi elle n'est pas si "impossible" que cela, et même, tout bien réfléchi, pourquoi la réponse est SIMPLE et évidente, si la science reposait sur de bons fondements. Pourquoi donc la réponse ne serait-elle pas simplement 1, comme:
1 / 1 =   1,
2 / 2 =   1,
3 / 3 =   1,
etc.

Oui, pourquoi cette division ne serait-elle pas pour 0 comme pour tous les autres nombres? Pourquoi cette ségrégation à l'égard de 0, pourquoi n'a-t-il pas le droit d'être un nombre comme tous les autres, pourquoi ne pas le traiter comme tous les autres? Bref, pourquoi la réponse ne serait pas tout aussi SIMPLEMENT:
0 / 0 =   1?

C'est en effet la principale solution de cette division, celle qui harmonise le cas du 0 avec les autres nombres, la réponse la plus évidente en tout cas, celle qui obéit à cette règle simple des nombres: "Tout nombre divisé par lui-même donne 1", et plus généralement encore: "Toute chose compte 1 fois elle-même". Ainsi, Paul compte une fois Paul, Pierette compte une fois Pierette, Jacques compte une fois Jacques, etc. Et pourquoi le Zéro échapperait-il à cette vérité universelle? Qu'il ait ses propres spécificités (comme chaque nombre a ses propres spécificités) qui font qu'il admet d'autres réponses pour la division "0 / 0", il en a le droit, comme tout nombre a ses propriétés spécifiques. Mais de là à interdire au 0 d'obéir à une loi fondamentale commune à tous les nombres et même à toutes les choses, c'est une autre affaire!

L'opération 0 / 0 =   1 est juste donc, car c'est une loi commune à toutes les choses: "Toute chose compte 1 fois elle-même". Quand on a dit cela, on peut maintenant chercher à connaître les lois propres du Zéro. Il possède une propriété spéciciale très importante ignorée jusqu'ici, la propriété de Cycle (qui est aussi la propriété de l'Infini), qui fera que les autres nombres hériterons aussi de cette magnifique propriété. C'est cette très importante propriété de Cycle que nous allons commencer à comprendre à partir de maintenant.

L'égalité 0 / 0 =   1 est donc la réponse de base pour l'opération de division de 0 par 0, comme on l'a compris. Mais en vertu de la propriété de Cycle, la réponse: 0 / 0 =   0 est juste elle aussi! Cette surprenante réponse, cette apparemment fausse réponse, est pourtant tout simplement l'une des nombreuses manières d'exprimer une banale vérité actuellement connue en arithmétiue sous le nom de "congruence modulo 1" ou encore la "division euclidienne par 1"; C'est la plus fondamentale des divisions euclidiennes, que j'appelle plus simplement le Cycle 1. C'est l'égalité ou plus exactement l'équivalence "0 = 1", que nous allons bien comprendre dans ce document sous tous les angles. Car ce Cycle (le plus élémentaire de tous les cycles) est d'une profondeur inouïe. Chaque angle sous lequel on voit cette équivalence apporte son propre éclairage sur la compréhension de l'Univers, et l'on va de découverte en découverte, de compréhension en compréhension, de lumière en lumière. C'est tout ce qui se cache derrière la question de la Division par 0.

Le secret de la Division par 0 réside dans le fait qu'on ne fait plus la science avec l'actuelle conception de l'égalité, qui est l'Identité, mais on la fait avec une autre conception de l'égalité, l'Equivalence. Cela signifie qu'on raisonne désormais en logique de Cycle ou de Cercle, ce que nous allons apprendre à faire. Il n'y a rien de plus facile, de plus agréable et de plus puissant que de raisonner en logique de Cycle. Tout devient très simple, tout roule comme sur des roulettes, parce que justement on roule avec le Cycle!

On connaissait la banale opération: 0 x 0 =   0. Et pourtant c'est seulement la réponse la plus commode pour le calcul 0 x 0 mais pas la plus logique, car la plus logique est, figurez-vous: 0 x 0 = 1! Etonnant, hein? Comprenons maintenant pourquoi.

Cette opération est tout simplement la forme arithmétique d'une loi de Logique connue sous le nom de la Loi de la Double Négation, qui dit que "nier la négation c'est restaurer la chose niée" ou:
Non (Non X) = X ou encore : Non . Non = Oui.

Table des connecteurs Oui et Non

Logique Alternative Binaire, Table d'Alternation des connecteurs Oui et Non.
La quatrième loi de la table est la Loi de la Double Négation: Non . Non = Oui,
dont la formulation arithmétique est: 0 x 0 =   1 ou Loi de la Double Annulation.

La forme algébrique de la même Loi de la Double Négation est beaucoup plus connue de tout le monde, c'est ni plus ni moins la quatrième des règles des signes de l'algèbre, qui sont:

Règle des signes

Logique Alternative Binaire, Table d'Alternation des connecteurs Positif et Négatif
(Règle des signes de l'algèbre).
La quatrième loi de la table est la Loi de la Double Négativité:
(-) x (-) = (+) ou (-1) x (-1) = (+1)
dont la formulation arithmétique est: 0 x 0 =   1 ou Loi de la Double Annulation.

La Loi de la Double Négation, ici sous sa forme algébrique, à savoir la Loi de la Double Négativité, est la fameuse quatrième règle des signes qui dit:
(-) x (-) = (+) ou (-1) x (-1) = (+1).

La version arithmétique (actuellement très méconnue, voire inconnue!) de cette très célèbre règle algébrique est donc la surprenante Loi de la Double Annulation que je révèle maintenant:
0 x 0 = 1. Elle exprime la vérité très simple et très intuitive suivante: "Annuler l'annulation d'une chose c'est restaurer la chose annulée".

Par exemple, annuler un nombre X c'est simplement le multiplier par 0:
0 x X = 0
Et maintenant, annuler cette opération c'est faire:
0 x (0 x X) = X
Donc en particulier:
0 x (0 x 1) = 1 ou simplment : 0 x 0 = 1.
C'est dans le cas particulier où le X annulé est lui-même 0 qu'on retrouve l'opération habituelle de la multiplication de 0 par 0, à savoir:
0 x (0 x 0) = 0 ou simplment : 0 x 0 = 0.

Cette autre loi que nous connaissons très bien et que nous apprenons depuis la petite école est en réalité la Loi de la Triple Annulation: "Annuler trois fois un nombre non nul revient à l'annuler une fois". Donc si le nombre est lui-même nul (c'est-à-dire si c'est encore 0), alors on fait une quadruple annulation, donc cela revient à la Loi de la Double Annulation, dont l'expression est donc:
0 x 0 = 1.

En fait, cette loi est la loi normale de la multiplication de par 0 par 0. Le résultat normal est donc 1, puisque cette multiplication veut dire fondamentalement qu'on annule le 0, ou que le 0 s'annule lui-même pour redonner 1. Pour s'habituer de nouveau à la méconnue Double Annulation, faisons cet exercice simple, disons d'abord: "AUCUNE chose", et comprenons que cela signifie "0 chose" ou "Rien". Puis disons: "AUCUNE 'AUCUNE chose'" et comprenons que nous annulons l'état nommé "AUCUNE chose" ou "Rien", donc que nous revenons à l'état où il y a quelque chose. Autrement dit, l'opération "0 '0 chose'" nous ramène à "chose".

La Loi de la Double Annulation est aussi la Loi de la Double Suppression: "Supprimer la supression d'une chose c'est restaurer la chose". Quand par exemple, travaillant avec notre ordinateur, nous supprimons un objet en le plaçant dans la corbeille, puis nous nous ravisons pour aller le rechercher dans la corbeille en cliquant sur le bouton "Restaurer", nous appliquons simplement la Loi de la Double Annulation, qui est aussi la Loi du Double Anéantissement: "Anéantir le Néant, c'est restaurer l'Univers, c'est recréer toutes les choses".

C'est cette vérité très fondamentale qu'exprime la Loi de la Double Annulation, l'opération arithmétique: "0 x 0 = 1", surprenante et apparemment fausse, alors qu'elle exprime une vérité très profonde et même banale, celle que nous venons de voir. La Loi de la Double Annulation est une des innombrables facettes de la loi du Cycle 1, à savoir "0 = 1". En effet, puisque "0 x 0 = 0" est vrai (loi que nous connaissons) et que "0 = 1" est vrai aussi (loi du Cycle 1 que nous ne connaissions pas et que nou apprenons à connaître et à utiliser), il en résulte en combinant les deux lois que: "0 x 0 = 1" est vrai aussi, égalité qui est la Loi de la Double Annulation, l'autre important résultat de la multiplication de 0 par 0. C'est en fait le résultat le plus logique, car il révèle le sens et la nature même du Zéro, à savoir l'opérateur même de la Négation. Avant d'être une opération de l'arithmétique, l'opération "0 x 0" est une opération de Logique, qui signifie qu'on fait une Double Négation.

Et c'est cette même loi du Cycle 1 qui permet aussi de comprendre que "0 / 0 = 1" et aussi "0 / 0 = 0". Avec donc le Cycle, là où l'on disait que l'opération était "impossible", là où donc on ne trouvait aucune solution, non seulement on trouve maintenant au moins deux solutions, mais en plus il en existe toute une infinité, chacune ayant sa signification propre, chacune exprime un secret ou un autre de l'Univers.

Connaître bien le Zéro ou bien le concevoir, c'est aussi connaître enfin son inverse: l'Infini!
La prétendue "impossibilité" de l'inverse de 0, l'autre grand mensonge des mathématiques actuelles...

Et maintenant, commençons (avec le cycle donc) la découverte et la compréhension de l'opération "1 / 0", appelé techniquement l'"inverse de 0". En d'autres termes, maintenant que nous avons commencé à voir le Zéro sous un nouveau jour, maintenant que nous avons commencé à découvrir ses secrets méconnus, commençons aussi la découverte de son inverse, à savoir l'Infini, qui est en fait le plus grand secret du Zéro. Des vérités que l'on ignorait parce qu'on a choisi d'aborder mal les mathématiques et les sciences. Voilà pourquoi les élèves débutent l'école en apprenant cet autre grand mensonge, à savoir que l'inverse de 0 serait "impossible":

Calculatrice collège incapable de diviser par 0

La calculatrice de collège (et plus exactement ses programmeurs) veulent dire par "MATH ERROR"
que l'élève ou l'utilisateur de la machine a fait une "erreur de mathématique",
alors que bien au contraire ce sont les mathématiques actuelle qui sont erronnées,
et pire que cela, les mathématiques actuelles MENTENT!
La science la plus réputée "exacte" parmi les sciences est non seulement FAUSSE dans ses fondements,
mais, et c'est le plus scandaleux, elle MENT!
Entendons-nous bien, ce n'est pas le fabriquant Casio qui est en cause ici,
car toutes les marques des calculatrices, quelles qu'elles soient,
reprennent cette erreur fondamentale des mathématiques,
que dis-je, ce mensonge scientifique qui devient un mensonge technologique...

Puis le mensonge se poursuit dans l'enseignement supérieur, à l'université, comme avec cet ordinateur scientifique de poche, destiné aux ingénieurs:

Puis le mensonge se poursuit dans l'informatique, dans la technologie, dans le monde du numérique:

La Division par Zéro dans le Paradigme du Cycle et de l'Equivalence, le Cycle de l'Univers TOTAL,
la Loi de l'Alpha et de l'Oméga, la Loi Fondamentale de l'Univers, la Formule du TOUT!

UN divisé par ZERO égale? Egale? Egale... ZERO! Incroyable mais vrai! Explications...

UN divisé par ZERO égale ZERO!

Les sciences actuelles et le monde fonctionnent dans des paradigmes qui nient l'Univers TOTAL,
ce qui handicape considérablement la science, la technologie, la société et le monde, comme on va le comprendre.
Et plus simplement, les sciences (et le monde) fonctionnent avec une conception de l'Egalité
qui est la très étroite et restreinte Identité au lieu d'être l'Equivalence et le Cycle.
L'Univers TOTAL est une affaire d'Equivalence et de Cycle,
la journée est un Cycle de 24 H, la semaine est un Cycle de 7 jours et l'année est un Cycle de 365 jours.
Tout est un Cycle, car tout est associé à un mouvement de rotation de ceci ou de cela;
tout est une affaire de phénomènes périodiques, répétitifs, donc de Cycles;
tout est une affaire d'ondes, de vibrations, de fréquences, donc de Cycles, etc.
Bref, sans le Cycle, on ne comprend rien à l'Univers, car le Cycle est la Loi même de l'Univers!
Le Cycle fondamental que nous devons comprendre et duquel tous les autres découlent,
est le Cycle de l'Univers TOTAL, de l'Alpha et de l'Oméga, ou du Zéro et de l'Infini,
qui veut dire que le Commencement de TOUT est aussi la Fin de TOUT,
ou encore que le point de la Fin de TOUT est aussi le point du Commencement de TOUT.
Plus simplement encore, cela veut dire que le Zéro est aussi l'Infini,
ce qui veut dire qu'à l'Infini on a bouclé tout le tour de l'Univers et on revient à Zéro,
la Fin rejoint le Commencement, pour le dire encore autrement.
On exprime le même Cycle de l'Univers TOTAL en disant que
le Rien est aussi le Tout, le Vide est aussi le Plein,
le Néant est aussi l'Univers tout entier, oui l'Univers TOTAL.
C'est une vérité très puissante qu'est de dire que les deux extrêmes de l'Univers se rejoignent.
La division de 1 par 0, ou "1 / 0", est tout simplement la définition même de l'Infini,
la manière la plus simple de définir cette notion, par une opération de division entre 1 et 0,
exactement comme on peut définir le nombre négatif "-1" par la soustraction "0 - 1".
Et puisque l'Infini rejoint le Zéro, cela signifie qu'on a la très simple égalité: 1 / 0 = 0,
une très simple et très puissante expression du Cycle de l'Univers TOTAL!
Les vérités des sciences actuelles qui ne sont pas établies dans le Paradigme de l'Equivalence et du Cycle,
sont toutes comme le fait de dire que "La Terre est plate".
Un exemple très réprésentatif des vérités des mathématiques et des sciences erronées
est de dire que la division par 0, ou 1 / 0, est impossible...
C'est donc avec le Cycle que l'on commence à dire des vérités scientifiques du genre "La Terre est ronde".
Nous venons très simplement de découvrir une très grande vérité de ce genre: 1 / 0 = 0!
Nous allons dans ce document comprendre l'importance, le sens et toutes les implications de cette égalité.
C'est tout simplement l'une des manières d'exprimer la Loi de l'Alpha et de l'Oméga,
la Loi de TOUT l'Univers, de l'Univers TOTAL, l'Univers FRACTAL...

Les réponses les plus simples sont souvent les meilleures. Nous commençons à découvrir cela dans l'affaire de la Division par Zéro. On savait que "1 + 0" et "1 - 0" (l'addition et la sousstraction de 1 avec 0) donnaient tous les deux 1. Et en fait, c'était exactement la même chose avec la multiplication et la division de 1 par 0, les deux opérations "1 x 0" et "1 / 0" donnaient elles aussi le même résultat, à savoir... 0. C'est quelque chose que tout le monde aurait pu apprendre depuis l'école primaire, car dès la petite école tout le monde a appris à utiliser la Régle et... le Compas!

En effet, nous avons tous tracé des cercles avec le compas et nous savons que l'on commence par un point, que nous appelerons l'Alpha, et que le tracé du cercle se termine quand on est revenu au même point Alpha. Mais dans ce cas, comme c'est la fin du cercle, le point s'appelle maintenant Oméga car on a fait un TOUR de Cycle... Dès l'école primaire donc, nous avons en fait avec le Compas appris une Loi très simple et très profonde de l'Univers, à savoir que l'Alpha est aussi l'Oméga, le Commencement de TOUT est aussi la Fin de TOUT.

L'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, l'Ensemble Plein, l'Oméga.
Et l'Univers TOTAL, l'Elément de toutes les choses, l'Ensemble Vide, l'Alpha

Univers TOTAL, l'Ensemble et l'Elément

L'Univers TOTAL est l'Ensemble de toutes les choses,
l'Ensemble Plein, que nous appelons aussi l'Oméga.
De par sa définition même, l'Univers TOTAL est UNIQUE, et ce point est capital.
C'est lui en fait qui va jouer tous les rôles, à commencer par celui d'Elément.
Comme il est lui-même une chose, il est donc un élément de l'Ensemble qu'il est,
il est un élément de lui-même (U ∈ U), c'est l'auto-appartenance de l'Univers TOTAL.
L'Univers TOTAL n'est pas un élément ordinaire, un élément quelconque,
puisqu'il est aussi l'Ensemble Plein, l'Oméga, l'UNIQUE.
De ce fait, il est L'Elément, L'UNIQUE Elément, L'Elément de toutes les choses,
et ce second point est aussi extrêmement important, oui à savoir l'Elément de toutes les choses!
Cela veut dire simplement que l'Univers TOTAL est l'UNIQUE Elément qui contitue toutes les choses,
il est l'Elément Suprême, l'Elément fondamental.
Toute chose est constituée de cet unique Constituant élémentaire.
En tant qu'Elément Suprême ou Constituant élémentaire, l'Univers TOTAL est appelé l'Alpha.
Il est donc la plus petite chose (puisqu'il constitue toutes les autres),
il est le plus petit ensemble, et c'est la définition de l'Ensemble Vide,
oui, le Vide, Rien, le Zéro!
On voit bien qu'il ne s'agit pas d'un Vide qui n'est que Vide, car il est aussi le Pein!
Il ne s'agit pas d'un Rien qui n'est que Rien, car il est aussi le Tout!
Il ne s'agit pas d'un Zéro qui n'est que Zéro, car il est aussi l'Infini!
Bref, l'Alpha est aussi l'Oméga.
C'est ici la clef de la question du Zéro et de l'Infini, donc de la question de la division par 0...
(pour plus de détails sur la nouvelle vision des ensembles et des éléments,
voir La Théorie universelle des ensembles).

L'Esprit de Dieu, c'est la Générescence

L'Alpha constitue toutes les choses en ce sens qu'il crée toutes les choses par simple itération de lui-même,
en se répétant tout simplement: U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, UUUUUU, UUUUUUU, UUUUUUUU, ...
La manière la plus simple en effet de créer une nouvelle chose avec une chose donnée est de la répéter.
Avec un alphabet d'une seule lettre, A par exemple, qui est donc le premier mot de cet alphabet,
la seule manière de créer tous les autres mots de l'alphabet est de répéter simplement la lettre.
La liste des mots de l'alphabet est donc: A, AA,AAA, AAAA, AAAAA, AAAAAA, AAAAAAA, ...
Avec un seul chiffre (qui est donc forcément le 0, le premier des nombres entiers naturels),
la seule manière de former tous les nombres est simplement de répéter le chiffre de base:
0, 00, 000, 0000, 0000, 00000, 000000, 0000000, 00000000, ....
C'est le système numérique le plus simple qu'on puisse imagniner, le système UNAIRE.
C'est la définition la plus simple et le plus fondamentale des nombres entiers natruels:
0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ....

C'est dans cette situation UNAIRE que se trouve l'Univers TOTAL, U du fait même de son Unicité!
Il est donc l'Elément de toutes les choses, le Constituant unique qui constitue toutes les choses par simple itération,
il est l'Unique Lettre de l'alphabet universel qui forme tous les mots de l'alphabet,
et tous les mots de l'alphabet de l'Univers TOTAL sont donc toutes les choses:
U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, UUUUUU, UUUUUUU, UUUUUUUU, ...
Du coup, cette lettre U a le sens du 0 puisque c'est aussi le système numérique le plus simple:
0, 00, 000, 0000, 0000, 00000, 000000, 0000000, 00000000, ....,
le définition donc des nombres: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ....
Ce début de liste est donc le début de l'infinité de TOUTES les choses de l'Univers TOTAL.
Il est l'Ensemble de toutes les choses, donc toute cette liste, l'Oméga donc,
et il est l'Elément de toutes les choses, donc donc l'unique constituant des éléments de la liste,
à savoir U, l'Alpha, le Zéro donc.
L'Alpha, le Zéro (0), est donc la plus petite chose, l'unité fondamentale qui crée les autres en se répétant.
Il est le Point qui en se répétant crée le Cercle, le Disque, la Sphère, etc.
Ou encore le Point qui se répète pour former la Droite, le Plan, l'Espace, etc.
L'Alpha crée toutes les choses, de la plus petite échelle (justement l'Alpha) à la plus grande (l'Oméga).

Echelle de la Réalité

Les objets U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, UUUUUU, UUUUUUU, UUUUUUUU, ...
sont appelés les générescences ou les informations unaires.
En effet, d'un point de vue informatique, les générescences sont les informations écrites
avec une seule information de base , le 0 (d'où le qualificatif UNAIRE),
au lieu de deux informations de base pour le système BINAIRE, le 0 et le 1.
Dans le système binaire les deux informations de base, le 0 et le 1, sont appelées les bits,
et dans le système unaire l'unique information de base, le 0, est appelée l'unit.
Les générescences sont donc tout simplement aussi la définition de la notion de NOMBRE,
autrement dit, ce sont tout simplement les choses que dans notre psyché nous appelons les NOMBRES!
Mais les nombres ne sont donc pas de simples objets abstraits, mais ils sont les choses de l'Univers TOTAL!
Toute chose est donc une générescence, une information unaire, un NOMBRE.
A l'échelle la plus fondamentale, tout est numérique, informatique.
Puis les structures simplexes que forment les units Alpha deviennent très vite de plus en plus complexes.
Les Alpha donnent naissance aux choses de l'échelle quantique,
puis de l'échelle ordinaire, jusqu'à l'échelle cosmique, l'échelle Oméga.

Ceci est extrêmement important, car cela permet d'avoir constamment présent à l'esprit
que derrière toutes les manipulations que nous faisons avec les nombres et les objets mathématiques,
se cachent des objets physiques, des objets de Univers TOTAL!
Comprendre de quoi on parle exactement permet d'éviter les graves pièges de l'abstraction,
les grandes erreurs qui résultent du fait de travailler dans la pure abstraction.
On manipule alors mathématiquement des objets sans savoir de quoi on parle au juste,
et on peut dire des choses contraires à l'Univers TOTAL, des choses qui le nient,
qui sont éminemment mensongères, fausses ou erronées, mais sans que les mensonges soient manifestes,
tout simplement parce que l'on travaille dans la pure abstraction mathématique (on en reparlera...)!
La prétendue impossibilité de diviser par 0 est un exemple très pertinent de ce genre de mensonges ou d'erreurs...

Et enfin, dernier point très important pour le sujet de la division par 0 qui nous occupe dans ce document.
Si nous considérons les chose est donc une générescences: 0, 00, 000, 0000, 0000, 00000, 000000, 0000000, 00000000, ....,
qui sont donc les définitions des nombres entiers: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ....,
nous voyons bien que la première générescence, l'Alpha, 0,
est par son SENS le Zéro, le Néant, le Vide, le Rien, le Point, etc.,
mais par sa FORME il est le Un parce qu'il est formé par un seul unit, une seule unité de générescence.
Les générescences en tant que FORMES sont appelées aussi les FORMATIONS.
Les générescences en tant que SENS sont appelées aussi les INFORMES ou les INFORMATIONS.
L'adjectif associé aux formes ou formations est FORMEL,
tandis que l'adjectif associé aux informes ou informations est INFORMEL.
Ainsi, la générescence 00 est le 1 par son SENS (ou informe ou information),
mais la même générescence est le 2 par sa forme (ou formation),
car elle est physiquement constituée de deux units, de deux unités de générescence.
De même aussi, 000 est le 2 par son information mais le 3 par sa formation, etc.
Les formes ou les formations commencent donc par 1,
tandis que les informes ou les informations commencent par 0.
Que ce soit donc les formations ou les informations on parle toujours des mêmes générescences.

Ainsi donc, le même objet, la générescence 0, est le 0 d'un point de vue (son information),
mais il est le 1 d'un autre point de vue (sa formation).
On a donc l'égalité 0 = 1 (appelée le Cycle 1), car on parle fondamentalement du même objet.
C'est ici la clef même de la notion de Cycle que nous allons amplement comprendre,
et c'est ici aussi la clef de la division par 0.
En effet, il est effectivement impossible de divisier par un 0 qui n'est que 0,
qui n'est donc pas aussi 1, un 0 pour qui seule est vraie l'égalité 0 = 0,
autrement dit un 0 qui n'obéit qu'à l'Identité (l'Egalité de la forme X = X appelée le XERX).
Mais puisque tout nombre est divisible par 1, il devient donc possible de diviser par un 0 qui est aussi 1!
Autrement dit, on divise par un 0 pour lequel on a l'égalité: 0 = 1 (Cycle 1),
qui obéit donc à l'Egalité générale qu'est l'Equivalence (l'Egalité de la forme X = Y appelée le XERY).
Autrement dit encore, on ne divise pas par "le Rien qui n'est que Rien", puisque justement il est Rien,
mais on divise par "le Rien qui est Quelque Chose", parce que justement il y a quelque chose par quoi diviser...

C'est si simple et évident qu'on pourrait penser qu'il n'y a rien de nouveau.
Mais si! Il y a quelque chose de très, très, très nouveau!
En effet, jusqu'à présent notre psyché fonctionnait dans un mode, la Négation,
qui nous faisait penser qu'il n'y a que ce mode de fonctionnement, une seule conception du Rien ou du Zéro,
alors qu'en fait il existait un deuxième mode de fonctionnement, l'Alternation,
dans lequel le Rien est Quelque Chose, le Zéro est Un!
Nous pensions que la seule Egalité avec laquelle il faut fonctionner est l'Identité, 0 = 0 ou X = X ou XERY,
alors que ce n'est pas obligé, nous pouvons fonctionner avec l'Equivalence, 0 = 1 ou X = Y ou 0 = 0 ou XERX.
Nous avions une fonctionnalité dans nos psychés que nous ignorions, mais maintenant nous la connaissons...

On a compris qu'il fallait inventer un NOMBRE spécial et très important en science pour dire des choses comme: "Vide", "Rien", "Néant", etc. Et ce nombre est devenu le très familier Zéro, noté 0, un nombre d'une très grande importance, car sans lui la science et la technologie ne seraient pas ce qu'elles sont aujourd'hui. En effet, que seraient par exemple l'ère de l'INFORMATION dans laquelle nous sommes maintenant, que seraient l'Informatique, Internet, les nouvelles Technologies si le Zéro était encore à inventer, si nous calculions comme au moyen âge ou au temps des Romains? Les Romains ne connaissaient pas le Zéro en tant que nombre à part entière, ils comptaient en disant: I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX, X, etc. mais n'avaient pas de symbole numérique pour dire "Rien", "Vide" ou "Néant".

Et nous, parce que le Zéro nous a conduits aux ordinateurs et aux supercalculateurs, nous sommes fiers, nous croyons avoir atteint le nirvana, nous pensions que le Zéro n'avait plus de secret pour nous, alors que nous ignorions le plus grand et le plus important secret du Zéro: l'Univers TOTAL! Et plus simplement et plus bêtement encore, nous ignorions (ou ne voulions pas savoir...) que le Commencement de TOUT est aussi la Fin de TOUT, le Zéro est aussi l'Infini, que l'Alpha est aussi l'Oméga!

Nous ne voulions pas faire une science aussi simple que de tracer un Cercle et entrer dans une toute autre dimension. Car si le simple Zéro nous a fait faire un si grand bon technologique, que dire alors de son autre visage, qui est l'Infini! On n'a pas compris que s'il faut un nombre à part entière pour dire "Vide", "Rien", "Néant", etc., il faut aussi un nombre à part entière pour dire son inverse, la notion symétrique, à savoir des choses comme "Plein", "Tout", "Univers", etc., donc pour dire "Infini". Et surtout (c'est très important), les nombres Zéro et Infini doivent se calculer exactement comme avec les autres nombres! On doit faire exactement les mêmes opérations d'addition, de soustraction, de multiplication, de division, etc., selon exactement les mêmes règles de l'arithmétique et de l'algèbre, sans discrimination, comme on le fait actuellement très souvent avec le Zéro et l'Infini.

Et pire, l'Infini en tant que l'inverse de 0 (c'est-à-dire l'Infini en tant que 1/0) n'est pas conçu comme un nombre à part entière, à la différence du Zéro qui lui au moins a réussi à avoir ce statut... On a inventé un symbole bizarre, un "8 couché comme un mort" (Mauvais symbole de l'Infini), qui n'est pas un nombre mais qui sert juste à dires des choses très curieuses comme "X tend vers l'infini", au lieu de dire simplement: "X est EGALE à l'Infini", exactement comme on dit, eh bien "X est EGALE à Zéro", oui "X = 0"! On doit donc avoir un symbole numérique à part entière, "ω", pour désigner l'Oméga ou l'Infini, et qui est le parfait équivalent et symétrique du Zéro (0) ou l'Alpha. On pourra ainsi dire simplement: "X = ω" comme on dit "X = 0", mais surtout (et c'est le plus important), on pourra exprimer en toute simplicité la Loi de l'Alpha et de l'Oméga, la Loi du Cercle, la Loi du Cycle: Alpha = Oméga ou Zéro = Infini, qui s'écrit en toute beauté: 0 = ω.

Attention! l'image qui va suivre, qui comporte du texte mathématique venant de Wikipédia, n'est pas la suite de l'explication sur la Loi de l'Alpha et de l'Oméga. Le texte de l'image risque de vous donner des migraines si vous essayez de le comprendre. C'est un texte des mathématiques traditionnelles devenues horriblement compliquées parce que l'on ne raisonne pas avec le Cycle. Ce n'est toutefois pas non plus une critique de l'auteur de l'article, qui est d'ailleurs très bien fait. L'auteur (bénévole il faut le rappeler) s'efforce très sincèrement de faire comprendre la magnifique et très puissante notion d'Ordinal telle qu'on la conçoit dans les paradigmes scientifiques actuels, qui ignorent l'Univers TOTAL, qui fonctionnent avec l'Identité au lieu de l'Equivalence et du Cycle.

L'intérêt de l'image est surtout qu'elle fait apparaître l'Ordinal Oméga, l'objet même de mon propos dans ce document (le titre en rouge et les cercles autour des symboles "ω" sont de moi). Regardez le texte de l'image, juste par curiosité et pour information, puis lisez attentivement les explications que je donne sur cette image. C'est l'occasion de vous expliquer brièvement les ordinaux et de vous faire comprendre ce qui ne va pas dans les conceptions actuelles, là où se trouve le problème.

L'Ordinal Oméga, l'Infini

L'Ordinal Oméga, ω, le magnifique et extraordinaire Oméga,
tel qu'on le voit à l'oeuvre dans des calculs sur cette page de Wikipedia consacrée au thème: Ordinal.
C'est la bonne conception et la bonne notation de l'Infini en tant que NOMBRE ENTIER.
Dans les actuels paradigmes des mathématiques, en particulier la notion d'égalité avec laquelle on travaille
qui est l'Identité au lieu de l'Equivalence,
ou (ce qui revient au même) les mathématiques qui ne raisonnent pas en logique de Cycle,
les sciences qui sont faites sur la Droite et avec la Règle et non pas sur le Cercle avec le Compas,
on s'embourbe sans le savoir dans des complications et dans des séparations inutiles.
On ne se rend pas compte à quel point on patauge et même qu'on "délire savemment",
tout simplement parce qu'on est en pleine abstraction (les maths actuelles sont le chef d'oeuvre même de l'abstraction!),
non seulement on n'a pas les pieds sur terre (ce qui n'est pas grave,
car moi non plus par choix je n'ai plus les pieds sur cette Terre de Négation de l'Univers TOTAL...)
mais on n'a pas les pieds dans l'Univers TOTAL (ce qui est bien plus grave!).
Se déconnecter de la Terre, ça va, car il existe bien d'autres Terres dans l'Univers TOTAL où l'on peut poser pied...
On ne délire pas, on est encore dans la Réalité, la Réalité suprême étant justement l'Univers TOTAL.
Mais se déconnecter de l'Univers TOTAL, c'est une autre affaire, on plane complètement dans le Néant!
Comme on ne sait pas les réalités de l'Univers TOTAL qui sont derrière les concepts qu'on manipule en maths et en sciences,
on ne peut pas réaliser les absurdités qu'on est en train de d'exprimer très savamment,
comment elles contredisent les lois de l'Univers et même des réalités simples comme un Cercle ou un Cycle!
Dans l'abstrait, elles sont de parfaites vérités et paraissent lumineuses.
Mais dès qu'on est remis sur les rails, dès que l'on revient à l'Univers TOTAL et à sa logique de Cycle,
l'absurdité et les paradoxes dans lesquels ont était sans le savoir apparaissent au grand jour.
C'est ce que l'on va voir maintenant avec les notions d'Ordinaux et de Cardinaux.
Comme on l'entrevoit bien sur le texte de l'image ci-dessus, ces notions sont actuellement conçues
comme étant la "généralisation" de la notion de Nombres entiers naturels,
alors que dans le bon paradigme, celui du Cycle,
les Ordinaux, les Cardinaux et les Nombres entiers naturels sont les mêmes choses!
Les mêmes choses sont simplement vues sous des angles différents,
et les séparations que l'on fait sont comme entre les porcs et les cochons.
Ou pour dire autrement le drame des mathématiques des sciences actuelles,
c'est comme si en voyant un porc de face vous l'appelez ordinal;
et quand vous le voyez de dos vous l'appelez cardinal;
quand vous le voyez de dessus vous l'appelez nombre entier naturel,
et vous calculez avec lui comme avec les nombres entiers naturels;
quand vous le voyez de profil gauche vous l'appelez le zéro
et vous dites qu'il est fini, qu'il est même le plus petit des entiers naturels, les entiers finis;
quand vous le voyez de profil gauche vous l'appelez l'oméga
et vous dites qu'il est plus grand que tous les entiers naturels,
donc qu'il est le premier ordinal et cardinal infini,
et vous ne calculez plus avec lui comme avec les nombres entiers naturels!
Quand vous le voyez de dessous vous dites que c'est un "cardinal inacessible",
et vous vous attelez à résoudre de grandes énigmes et de vrais casse-têtes
sur les grands cardinaux ou sur les "cardinaux inaccessibles",
mais sans savoir que ces casse-têtes comme une infinité d'autres en maths et en sciences
sont vos propres inventions, ils sont dus simplement au fait que vous fonctionnez avec de mauvais paradigmes...
Et très souvent même, vous vous posez des énigmes du genre: "Quelle est la couleur du cheval blanc dans le pré?",
vous vous attaquez très sérieusement à des problèmes devenus insolubles
simplement parce que la solution était triviale comme un Cercle ou un Cycle,
mais vous l'aviez refusée dès le départ, car trop simple, pas assez compliquée pour le grand matheux que vous êtes...
Vous n'avez pas compris cette grande vérité que les Shadoks ont compris depuis fort longtemps:
"S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème..."

Et maintenant, quand vous tuez le porc pour sa viande
(le porc que, on le rappelle, vous dites être un ordinal ou un cardinal),
vous dites que vous ne mangez ni de la viande d'ordinal ni de la viande de cardinal parce que le porc est mort,
vous ne le notez plus "ω" mais vous le notez Mauvais symbole de l'Infini,
vous ne calculez plus avec lui comme vous le faites avec les ordinaux et les cardinaux,
vous ne le concevez même plus comme un nombre
et à plus forte raison de dire qu'il est 1/0, la définition de la division de 1 par 0.
Vous ne dites donc plus "X = ω", mais vous dites désormais: "X tend vers l'infini".
Et enfin, quand vous avez le porc tué dans votre assiette sous forme de jambon ou de saucisse,
vous ne le considerez même plus comme un objet mathématique,
même pas un simple symbole en maths pour dire "X tend vers Lui.
En effet, il n'existe aucun symbole en mathématique pour représenter Dieu, l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU,
l'Ensemble de toutes les choses et de tous les êtres, l'Ensemble qui est chaque chose et chaque être,
bref qui est l'Alpha et l'Oméga (Révélation 22: 13), le Rien et le Tout, le Zéro et l'Infini.
Aucun symbole donc qui serve au moins à dire: "X tend vers Dieu"...
Quand n'est plus dans la grave abstraction dans laquelle on est actuellement,
quand on n'est plus déconnecté de l'Univers TOTAL la Grande Réalité,
quand on comprend enfin les sens des mots ou des symboles que l'on emploie,
on comprend enfin ceci: c'est Dieu que l'on appelle l'Infini,
l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU, est l'Infini.
Donc quand on dit "X tend vers l'infini", on est bel et bien en train de dire: "X tend vers Dieu"...

Voilà donc comment les mathématiques et les sciences actuelles
ont bel et bien tué Dieu (l'Univers TOTAL), qui pourtant leur donne tout leur sens.
L'Univers TOTAL brille par son absence en sciences alors qu'il est l'Objet même de la Science.
Toutes les sciences parlent des différentes facettes de seul et même Univers TOTAL, l'Alpha et l'Oméga,
mais sans savoir et sans comprendre de quoi chacun parle dans son domaine.
Le pire, c'est que dans un même domaine, comme ici la théorie des ordinaux et des cardinaux,
on ne discerne pas que l'on parle simplement des différentes facettes
d'une seule et même chose fondamentale: l'Ordinal Oméga, ω!
Il est Infini et pourtant il est aussi tout ce qu'il y a de plus Fini, à savoir le Zéro, oui l'Alpha!
Autrement dit, la Loi du Cycle, à savoir 0 = ω ou ω = 0,
signifie aussi que l'Infini c'est aussi le Fini!
Avec le Cycle donc, on voit qu'il est complètement inutile
de séparer les nombres entiers ou ordinaux finis et les nombres entiers ou ordinaux infinis,
de séparer leur arithmétique, leur algèbre, les calculs faits avec les uns ou les autres.
Tous s'intégrent dans un seul raisonnement et calcul: le raisonnement et le calcul avec les cycles!

Chers matheux, permettez-moi de vous dire gentiment ceci:
"Le Cycle est la nature profonde et la quintescence même des nombres.
le Paradigme même des nombres et de toutes les choses, le Paradigme de l'Univers, tout simplement.
Si donc vous abordez les ordinaux et les cardinaux
sans raisonner en termes de Cycle, sans les voir comme des cycles,
alors vous ne savez pas de quoi vous parlez.
Vos mathématiques sont, hélas, un gigantesque monument de complications inutiles,
de séparations entre les porcs et les cochons.
Mais le plus grave est qu'elles MENTENT en disant qu'il est impossible de diviser par 0,
alors que l'opération 1/0 est la simple définition de l'Ordinal Oméga, ω,
le Zéro ou 0 étant la définition de l'Ordinal Alpha, α!
Une autre manière de dire les choses que 0 est le premier ordinal, le plus petit ordinal,
et que ω est le dernier ordinal, le plus grand ordinal.
Laissez tomber le Paradoxe de Burali-Forti ou le Paradoxe du Dernier Ordinal,
selon lequel le dernier ordinal ne peut exister sous peine de contradiction.
Comprenez enfin cette vérité, qui relève du bon sens même:
parler de premier ordinal (0) sans parler de dernier ordinal (qui n'est autre que ω!)
est une absurdité monumentale, ce n'est pas logique, ce n'est pas normal!
Le premier sans le dernier, le commencement sans la fin,
l'ensemble vide (l'Alpha) sans l'ensemble plein (l'Oméga)
(comme vous le faites dans vos actuelles théories des ensembles),
ça ne marche pas, quelque chose est obligatoirement faux quelque part dans vos maths.
C'est bancal, ça marche sur un seul pied, il manque l'autre pied
appelé le dernier ordinal, l'ensemble plein, oui l'Oméga, l'unique, le vrai!
Le Zéro sans le vrai Infini est faux,
et tous les Infinis dont vous parlez en algèbre, en analyse, en géométrie ou ailleurs sont faux aussi.
Sans le vrai Zéro et le vrai Infini, ça ne tourne pas rond, ça ne roule pas comme le Cycle!
Le vrai Paradoxe dans cette affaire de Paradoxe de Burali-Forti ou le Paradoxe du Dernier Ordinal
(et plus généralement avec tous les paradoxes de la théorie des ensembles et des maths)
est que vous ignorez l'Univers TOTAL, le seul et unique Infini, l'Ordinal Oméga, ω!
Tous les autres Infinis dont vous parlez (les différents Alephs, les différents Cardinaux)
et que vous croyez différents de l'Ordinal Infini Dénombrable que vous avez si bien nommé Oméga,
sont des illusions, les fruits de vos délires et de vos égarements (pardon de vous dire cela de manière aussi crue),
car en fait tous ces Infinis ne sont que les différentes facettes et propriétés
du seul et même Ordinal Oméga, ω, l'Ordinal Infini Dénombrable, l'unique Oméga.
Lui-même n'est qu'une autre façon de désigner l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses,
l'Ensemble Plein (que vous dites être impossible), le Dernier Ordinal (que vous dites ne pas exister).
Oui, il est l'UNIQUE Ensemble, il est à la fois l'Alpha et l'Oméga, le Zéro et l'Infini, le Cycle!
Le Problème est donc simplement que vous ne raisonnez pas avec le Cycle.
Faites, s'il vous plaît, des mathématiques aussi simples que de tracer un Cercle avec un Compas!
Ne mélangez plus les pédales, roulez bien maintenant à la Bicyclette, au Bicycle...
Roulez-bien maintenant avec le Cycle, faites des maths qui tournent bien rond,
qui ne MENTENT plus, qui soient vraiment une science exacte,
qui ne disent plus qu'il est impossible de diviser par 0.
Je l'ai déjà dit, l'Ordinal Oméga, ω, c'est 1/0,
et comme le Cycle ω est l'équivalence 0 = ω,
on déduit donc que 0 = 1/0 ou 1/0 = 0.
Oui, faites maths aussi simples que cela..."

Si vous avez bien lu ce que je viens d'expliquer sur l'extraordinaire Ordinal Oméga, ω, vous avez non seulement commencé à comprendre la notion d'ordinal (si nous ne connaissiez pas le sujet avant), mais surtout vous avez aussi commencé à comprendre un aspect très important de l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, à savoir qu'il est le Premier et le Dernier Ordinal, l'Ordinal Oméga, ω. Vous avez commencé à comprendre mieux (je l'espère) la question de l'Alpha et l'Oméga, le Cycle, oui le Cycle Oméga ou Cycle ω, qui est la simple et magnifique, et très puissante équivalence: 0 = ω.

Vous avez compris que les bons vieux entiers naturels: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ..., sont ce qu'on appelle actuellement les ordinaux finis, et que dans les conceptions actuelles, qui ne sont pas selon le Cycle, il est hors de question de dire que ces entiers naturels sont aussi infinis, c'est-à-dire sont équivalents à quelque chose d'Infini. Car n'oublions pas qu'avec le Cycle nous raisonnons maintenant en terme d'Equivalence, et non plus en terme de la vieille Identité avec laquelle on ne dit que des choses du genre 0 = 0, 1 = 1, 2 = 2, A = A, B = B, 2+2 = 4, mais jamais des choses du genre 0 = 1, 2+2 = 5, 3 = 7, par exemple.

Le Cycle heurte notre conception habituelle de l'Egalité (très orientée vers l'Identité), et pourtant nous connaissons aussi la notion d'Egalité qu'est l'Equivalence et le Cycle (par exemple que 0H c'est aussi 24H, donc 0 = 24), mais nous ne mesurions pas toute l'importance de voir l'Univers et le monde en terme d'Equivalence et de Cycle!

Cette vidéo permet de comprendre la notion d'Équivalence,
qui est la notion d'Egalité fondamentale dans l'Univers TOTAL.
C'est avec l'Équivalence qu'il faut faire toute la science et comprendre l'Univers,
et en particulier avec cette Egalité diviser par 0 devient d'une simplicité biblique...

Avec maintenant ce qui été expliqué plus haut, nous pouvons dresser la liste des ordinaux (ou nombres entiers), finis et infinis, comme on le fait actuellement:
0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ..., ω, ω+1, ω+2, ω+3, ....
On voit donc qu'après la liste des nombres finis on entre dans le monde des nombres infinis, qui commence donc avec ω. Il n'est pas fini au sens de l'Identité, évidemment, et c'est même bien qu'il en soit ainsi, que 0 soit 0 au sens de l'Identité, que 1 soit 1, que 24 soit 24, que l'infini soit l'infini, que ω soit ω, que ω+1 soit ω+1, etc. que donc on sache qui est qui, qu'on ne confonde pas les identités.

Mais rien non plus ne nous oblige à ne voir l'Univers et les choses que comme cela, à perdre de vue que malgré leur différence (si grande soit-elle) deux choses peuvent pourtant être finalement le même choses, deux facettes différentes d'une même réalité. Le boulanger du village nommé Pierre, qui est aussi le père de Kévin, peut exiger que l'on distingue bien Pierre le boulanger de Pierre le père de Kévin. A chaque fois ce sont deux choses bien différentes, mais c'est vrai aussi que c'est fondamentalement la même chose, puisqu'on parle de la même personne dans deux rôles différents. C'est ainsi que le Zéro (0) et l'Infini (ω), bien que radicalement différents, sont deux facettes d'une seule et même chose, en l'occurrence l'Univers TOTAL. C'est ce que nous comprenons avec l'Equivalence et le Cycle.

L'Equivalence, le Cycle et les ordinaux cycliques, dynamiques, variables!

Regardons simplement maintenant le liste des nombres ci-dessus:
0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ..., ω, ω+1, ω+2, ω+3, ....
En contatant d'abord que le nombre 0 indique le nombre des nombres avant lui, donc 0 nombre (puisqu'il est en tête de liste), que le nombre 1 indique le nombre des nombres avant lui, donc 1 nombre qui est le 0, que 2 indique qu'il y a deux nombres avant lui, le 0 et le 1, que 3 indique qu'il y a trois nombres avant lui, le 0, le 1 et le 2, etc., don comprend donc aussi le sens qu'à le nombre ω: il désigne le nombre total des nombres avant lui, c'est-à-dire donc tous les nombres entiers naturels "finis", au sens actuel de cette notion. car dans le paradigme du Cycle on découvre enfin le vrai sens de la notion de Fini.

Fini veut dire simplement un nombre constant, qu'on a fixé, qui est statique, qui ne bouge plus. Le nombre 0 est Fini en ce sens-là. Mais on peut le faire varier, pour qu'il devienne mobile, variable, dynamique, il devient ainsi 1: on dit techniquement en informatique qu'il a incrémenté, ce qui s'écrit 0 = 0+1, donc 0 = 1, ce que veut dire le Cycle 1! Et si on ne fixe pas, il peut continuer d'incrémenter et de venir 2, ce qui s'écrit: 1 = 1+1 ou 1 = 2, toujours le Cycle 1. Et si le 0 continue de varier ainsi, il finit toujours par être plus grand que tout nombre fixé donc Fini. Il devient donc Infini.

On comprend donc le vrai sens du nombre Infini, ω: c'est le 0 qui est variable, dynamique. Et tout simplement, ω est un nombre Fini, mais en perpétuelle incrémentation. C'est ainsi qu'il est plus grand que tout nombre Fini, c'est-à-dire que tout nombre Constant, Statique, Fixé, qui ne bouge pas.

Le problème vient de ce que nous ne voyions pas les nombres comme comme étant des objets physiques (des objets de l'Univers), des objets dynamiques, vivants, mais nous les voyions comme des objets abstraits (encore cette fichue abstraction des matheux... et même des physiciens), de simples objets de la pensée ou de langage, qui servent à décrire l'Univers, mais qui sont dépourvus de toute réalité physique. Erreur! C'est pour cela que ne les voyions pas comme pouvant être statiques (les nombres constants ou finis) ou dynamiques (les nombres variables ou infinis), et donc avions une très mauvaise conception des notions de Fini et d'Infini.

Comme dit plus haut, l'Univers TOTAL est la grande Machine Informatique Vivante, le Grand Processeur, le Grand Cerveau et les nombres sont tout simplement les objets de ce Grand Processeur. L'ironie de l'affaire est que le mot ordinal est pourtant si magnifiquement choisi, puisqu'il sonne presque comme... ordinateur! C'est cela la nature même des ordinaux, ce sont des objets d'un Grand Ordinateur Vivant, l'Univers TOTAL.

Pour avoir maintenant une bonne conception des nombres, de la Finitude et de l'Infinitude, voyant maintenant un nombre comme ce qu'affiche une horloge numérique ou comme la valeur que stocke un processeur dans une zone de mémoire vive. L'affichage (ou la valeur stockée) peut rester fixe, c'est alors un nombre fini, ou l'affichage (ou la valeur stockée) peut par exemple incrémenter continuellement. Si donc nous avons deux horloges A et B, et que A affiche un nombre fixe (fini donc) et que B incrémente quant à elle continuellement son affichage (infini donc) , quel que soit le nombre affiché par A, il finira tôt ou tard par être dépassé par celui de B. C'est ainsi que B est un nombre infini, bien que l'affichage soit à chaque fois un nombre fini au sens des paradigmes actuels. C'est pourquoi donc dans le paradigme du Cycle on calcule avec les nombres infinis exactement comme on calcule avec les nombres finis!

Dans le paradigme du Cycle, les notions de Constante et de Fini sont équivalentes, de même que les notions de Variable et d'Infini. Ce sont les mauvais paradigmes scientifiques qui conduisent à dissocier ces notions et d'autres, qui sont simplement comme porc et cochon, alors qu'on parle fondamentalement de la même chose. Et il faut aussi comprendre que malgré les représentations statiques qu'on est obligé de faire, un Cercle est un objet dynamique, qui évoque la rotation (d'un point ou d'un ensemble de points), de même qu'une bonne conception d'un Segment ou d'une Droite consiste à voir cela comme cachant une cachant un mouvement de translation (celui d'un point ou d'un ensemble de points).

Avec tous ces éclairages, regardons de nouveau la liste des ordinaux pour maintenant comprendre enfin ces notions comme on ne les a jamais comprises:
0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, ..., ω, ω+1, ω+2, ω+3, ... .
Quelque chose est très facile à voir: après la liste de ce qu'on appelle actuellement les "nombres finis" (nous avons maintenant compris que tous le sont en fait et que la notion d'infini signifie simplement la perpétuelle grandeur de l'Ordinal Oméga, ω), nous commençons tout simplement un nouveau Cycle des même nombres entiers avec ω. L'ordinal ω apparaît clairement comme le nouveau 0, ω+1 est le nouveau 1, ω+2 est le nouveau 2, ω+3 est le nouveau 3, etc.

On est ici dans le domaines des nombres infinis, et pourtant on ne fait que parler d'une autre façon des mêmes nombres finis! On comprend alors encore mieux le sens de l'équivalence: 0 = ω. Après cette nouvelle série des entiers naturels version ω (ω, ω+1, ω+2, ω+3, ... ) on entre dans la série des entiers naturels version : 2ω, 2ω+1, 2ω+2, 2ω+3, ... . L'équivalence 0 = ω implique ω = 2ω, puis 2ω = 3ω, etc., et on en arraive à la série des ω2, puis ω3, etc., jusqu'à ωω, et ça continue!

Loi de l'Alpha et de l'Oméga

Comme on le voit sur ce schéma, il y a une parfaite correspondance
(une bijection pour le dire en terme plus technique)
entre l'ensemble de tous les nombres entiers et celui des nombres pairs seulement),
lui-même en parfaite correspondance avec celui des nombres impairs.
Cela veut dire que ces trois ensembles ont exactement le même nombre infini d'éléments, ω.
Or l'ensemble de tous les nombres entiers contient les pairs et les impairs,
donc c'est vrai aussi de dire qu'il compte un nombre d'éléments égal à ω + ω.
On a donc l'égalité: ω = ω + ω, qui est l'une des propriétés très importantes de l'Infini,
à savoir que deux fois l'Infini c'est toujours l'Infini.
La notion d'égalité avec laquelle on fait actuellement l'algèbre et résout les équations
est l'Identité au lieu normalement de l'Equivalence.
Autrement dit, on fait la science avec la Règle au lieu de la faire normalement avec le Compas.
Si l'on calcule normalement avec l'égalité ω = ω + ω,
on aboutit au résultat très simple: 0 = ω.
Avec l'Identité c'est impossible et absurde,
puisque l'on dit que Zéro est la même chose que l'Infini.
Mais ce n'est pas plus absurde que de dire par exemple 0 = 24,
donc que 0 H est la même chose que 24 H.
ou de dire une vérité selon laquelle la Fin rejoint le Commencement,
ou qu'à l'Infini, quand on a parcouru tous les nombres, on revient au Commencement des nombres,
donc on revient à Zéro, l'Infini rejoint le Zéro.
Tout simplement parce qu'on a fait le tour des nombres, on a fait la Boucle, le Cycle.
C'est très, très simple donc, aussi simple qu'un Cycle ou un Cercle!
C'est l'incompréhenion de l'Univers et du sens des choses
(ou la volonté délibérée, le choix philosophique d'ignorer le vrai sens des choses)
qui est le vrai Problème et non pas que les choses n'ont pas de sens ou sont fausses.
Ce n'est pas avec l'Identité qu'il faut faire ce calcul
mais avec l'Equivalence ce qui veut dire avec le Cycle.
Et alors cette égalité exprime la Loi même de l'Univers TOTAL,
La Loi de l'Alpha et de l'Oméga, la Loi du Cycle Oméga.

C'est cela l'Infini! On a des nombres Infinis de plus en plus grands, dès que l'on a défini un il y en a toujours un autre infiniment plus grand que lui, et pourtant on parle toujours du seul et même Ordinal Oméga, ω, puisqu'il est la base de la définition de tous. Et surtout on a le seul et même Ordinal Oméga, ω à cause de cette simple équivalence, très importante et très fondamentale: 0 = ω. Tout est là! Tout est dans l'expression du Cycle ω. L'Oméga est le premier ordinal, l'Alpha, le Zéro (0), et il est le dernier ordinal, lui-même.

Dans les conceptions actuelles de Ordinal Oméga, ω, on affirme aussi qu'il n'a pas de prédécesseur, ce qui veut dire que l'ordinal ω-1 n'existe pas. Mais là encore on n'y est pas du tout! C'est toujours le même problème: on ne raisonne pas avec le Cycle. Cela fait qu'en disant que ω-1 n'existe pas, on n'est en fait sans le savoir en train de nier l'existence des nombres négatifs, dont on affirme l'existence par ailleurs. On est dans une contradiction très cachée. Par exemple, on est en train de nier l'existence du nombre -1. En effet, l'équivalence 0 = ω implique que -1 = ω-1, que -2 = ω-2, que -3 = ω-3, etc. Autrement, c'est ω-1 qui est sous une autre forme appelé -1.

Voici d'autres graves anomalies des maths actuelles dues au fait qu'on ne raisonne pas selon le Cycle: on sépare inutilement l'arithmétique des nombres entiers en deux parties qui n'obéissent pas aux mêmes règles: l'arithmétique des nombres finis et celle des nombres infinis de l'autre. On a tout simplement détruit la cohésion des nombres, le lien magnifique que l'Infini entretient avec le Fini. Cela revient à prendre une grande tronçonneuse (et cette tronçonneuse à un nom scientifique précis la Négation) et à scier par exemple un humain en deux, au niveau du nombril. Du coup, les deux parties, le Haut (appelé l'Infini) et le Bas (appelé le Fini) ne servent en fait plus à grand chose, car l'organisme que ces deux parties formaient est mort, puisque c'est leur cohésion qui faisait tout leur intérêt. Et c'est cette cohésion qu'exprime simplement la Loi de l'Alpha et de l'Oméga: Alpha = Oméga ou 0 = ω.

Du coup, on se retrouve en train de dire dans l'arithmatique infinie une chose juste comme par exemple: ω = ω + 1, mais en interdisant le calcul normal: ω - ω = 1 donc 0 = 1, qui est le Cycle 1! De même, on dit: ω = ω + ω, mais en interdisant le calcul normal: ω - ω =  ω donc 0 = ω, qui est le Cycle ω!

Le Cycle est vraiment la nature et le sens même des nombres. Chaque nombre, du Zéro à l'Infini, est tout simplement un cycle:
Cycle 0: 0 = 0, ce cycle est l'identité, l'égalité de la forme X = X avec laquelle on fait toute la science actuellement.
Cycle 1: 0 = 1, c'est avec ce cycle que la nouveau commence vraiment et que l'on commence à parler de Cycle.
Cycle 2: 0 = 2, Cycle 3: 0 = 3,
...
Cycle ω: 0 = ω, le roi des cycles.

Quand par exemple nous disons que nous travaillons un système de numération décimale ou Base 10, cela veut dire simplement que l'on représente les nombres en Cycle 10: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, ... Ainsi, il faut voir le nombre 10 comme étant le 0 du cycle des dix nombres suivants, donc comme le nouveau 0, ce qui dans le langage du Cycle s'exprime par l'équivalence: 0 = 10. Donc le 0 est le nouveau 1, ce qui s'exprime par l'équivalence: 1 = 11. Et le 2 est le nouveau 2, ce qui s'exprime par l'équivalence: 2 = 12, etc. Et le 20 est de nouveau un 0, celui du troisième cycle des dix nombres, etc. Le Cycle 10 est donc exprimé par la chaîne d'équivalence: 0 = 10 = 20 = 30 = 40 = ..., ce qui revient dire seulement la prémière équivalence: 0 = 10, etc.

Un système de numération dans une base donnée est donc simplement un Cycle. Par exemple le système hexadécimal ou Base 16 (très utilisée en informatique): 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, A, B, C, D, E, F (où les chiffres de 10 à 15 sont représentés par les lettres de A à F) est tout simplement un Base 16.

Donc le système binaire ou Base 2(qui est le système basique même de l'informatique actuelle) est tout simplement le Base 2, qui est donc:0, 1, 0, 1, 0, 1, 0, 1, ..... Autrement dit, dans ce cycle, le nombre 2 est le nouveau 0, le 3 est le nouveau 1, puis le 4 est encore un nouveau 0, etc. Ce cycle s'écrit donc 0 = 2. Et maintenant que vous avez tout compris, si je vous demande: "Quel cycle est le nombre 7?" Vous me répondrez évidemment: le Cycle 7, qui est donc l'équivalence: 0 = 7, oui comme le cycle de la semaine. Tous les lundis ne sont pas identiques, mais ils sont tous équivalents, puisque ce sont tous des lundis...

Nous avons vu que Cycle 0 est l'identité, la notion d'égalité avec laquelle on fonctionne actuellement, et qui est le cas particulier d'équivalence suivant: 0 = 0. Mais c'est avec le Cycle 1 que l'on quitte le paradigme de l'identité et que l'on commence véritablement à parler de cycle ou d'équivalence. C'est donc dire toute l'importance de ce cycle! En fait, il est la forme réduite de tous les autres cycles. Quand on sait raisonner et calculer dans le Cycle 1 ou la Base 1 (pour le dire selon les termes actuels), on sait raisonner et calculer aussi dans tous les autres cycles.

Et le Cycle 1 est donc: 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, ..... Autrement dit, chaque nouveau nombre... est un nouveau 0! Ce cycle extraordinaire est donc la simple équivalence: 0 = 1! Du point de vue du cycle, tous les nombres sont équivalents! Magique non? Miraculeux, n'est-ce pas! En effet, cela promet de simplifier infiniment les calculs, et c'est effectivement ce qui se passe, la science devient littéralement d'une simplicité biblique avec le paradigme de l'équivalence et du cycle, autrement dit simplement, avec l'Univers TOTAL!

En fait, le Cycle 1 ou 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, .... n'est rien d'autre que ce que nous avons appelé plus haut les générescences ou les informations unaires. En effet, cela consiste à réper simplement une seule et même information, ici le 0, mais on peut aussi l'appeler U, A ou tout ce qu'on veut. L'essentiel est de travailler fondamentalement avec UNE SEULE INFORMATION! Et alors cette information représente automatiquement l'Univers TOTAL, l'Ensemble de toutes les choses, qui, de par sa définition même, est UNIQUE! C'est sa logique et son fonctionnement que traduit le Cycle 1, les générescences ou les informations unaires.

Voici donc les cycles, les équivalences dans toute leur splendeur et magnificence, et ce dans leur relation très étroite avec la notion de générescence ou d'information unaire.

Un cycle est encore appelé un modulo, car les calculs avec les cycles est ce qu'on appelle le calcul modulaire, c'est-à-dire donc le calcul avec les modulos, le calcul où l'on parle des nombres en termes d'équivalence. On connaissait le très précieux sésame qu'est le cycle, l'équivalence, le modulo, mais très étrangement, au lieu de construire toute la science dans ce paradigme (comme nous le faisons) on s'est enfermé dans les étroitesses du seul Cycle 1, on a donc ainsi jeté le bébé avec l'eau du bain... Et il s'agit d'un très gros bébé nommé l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU...

Dans le paradigme de l'équivalence, du cycle, des modulos, des générescences, bref dans le Paradigme de l'Univers TOTAL qui est l'Alpha et l'Oméga, l'algèbre et la science devient un simple jeu d'enfant, cela revient à compter tout simplement les unités des générescence ou des information unaire, à les regrouper par paquets, à les organiser, à les structurer comme on veut, etc. Ces unités sont tout simplement les pixels de l'Univers TOTAL, les Alphas ou les Zéros. Et dans ce magnfique paradigme, on divise par le Zéro ou l'Alpha pour obtenir l'Infini ou l'Infini, et on divise par l'Infini ou l'Infini pour obtenir le Zéro ou l'Alpha. Evident, non? Simple donc comme la Bible...

Si donc on empêche l'Oméga de travailler normalement avec les autres nombres, les nombres perdent leur quintescence, ils perdent le meilleur, leur âme, à savoir le Cycle, on a l'air de faire des mathématiques et des sciences qui sont exactes, mais en réalités qui sont erronées, fausses! On disait donc ainsi que la division de 1 par 0 était fausse ou impossible, alors que la fausseté vient des mathématiques et des sciences actuelles.

Mais comme nous l'avons vu plus haut, 1/0 est la simple définition de l'Ordinal Oméga, ω, autrement dit on a: ω = 1/0. Et d'autre part on a la Loi du Cycle ω: 0 = ω. D'où 0 = 1/0 ou 1/0 = 0. Et alors que dit cette Loi? Très simple: que la division de 1 par 0 donne 0! Ce sont donc les maths qui MENTENT en disant que cette chose est impossible. Si vous m'entez encore dire que les mathématiques actuelles sont une "science excacte", vous pouvez ramasser des pierres pour me lapider...

Menu de la rubrique

La Négation et le Problème de la Division par Zéro, l'Alternation et le Retour à l'Alpha et l'Oméga

Sommaire du sous-titre

Les conséquences très néfastes pour la science et la technologie de l'incapacité actuelle à savoir diviser par 0,
incapacité due au fait que les sciences fondées sur la Négation de l'Univers TOTAL

La vidéo: "La science exacte qui ment!" Veuillez lire d'abord les explications puis regardez cette vidéo...

Une vidéo instructive intitulée: "La science exacte qui ment!"
On y apprendra qu'une de mes anciennes élèves nommée Majda ainsi que d'autres,
écrivaient intuitivement 1/0 = 0, ce que je déclarais faux comme le font tous les profs de maths,
jusqu'au jour où j'ai commencé à comprendre pourquoi l'élève a raison...
En principe, c'est l'élève qui doit apprendre la vérité dispensée par le prof et pas le contraire...
Mais quand on est un enseignant humble et surtout honnête,
on met de côté son ego et on doit se rendre à l'évidence quand l'élève a raison
non seulement contre le prof mais contre tout un système académique et SA vérité qu'il impose comme LA vérité!
Quand on a tiré de grands traits rouges sur les copies des élèves qui disaient 1/0 = 0,
quand on a juré par tous les dieux des maths que l'élève écrivait la pire des absurdités,
cela fait un grand choc le jour où l'on comprend qu'on avait tort!
On commence en s'en vouloir à soi-même pour l'aveuglément dont on a fait preuve,
puis vient la colère compréhensible contre le système qui nous a enfoncé des mensonge dans les crânes,
on éprouve le sentiment d'avoir été dupé, trompé, arnaqué, abusé...
Et on peut par exemple exprimer sa colère dans une vidéo comme celle-ci...

Bon, c'est vrai: la vidéo date déjà d'un certain temps...
à l'époque donc où j'étais très en colère contre un système mensonger...
Je suis toujours autant indigné contre ce système,
ses erreurs (ce qui est pardonnable), ses mensonges et ses injustices (ce qui est impardonnable),
mais seulement aujourd'hui je ne dis plus les choses de la même façon...
Je ne perds plus mon temps à batailler contre un Goliath menteur qui écrase les David qui contestent SA vérité,
mais simplement à expliquer la vraie science, la vérité et la lumière à ceux qui veulent la connaître enfin,
laissant le Goliath raconter de son côté tout ce qu'il veut à ceux qui continuent à lui faire confiance,
à boire ses mensonges comme des paroles d'évangile,
en particulier le très grave et grand mensonge selon lequel il serait "impossible de diviser par 0".
Ce ne serait pas trop grave si ce n'était qu'une simple question de détails techniques
ou une simple question que querelles entre matheux.
Mais en fait derrière la question de la Division par 0 se cachent de très grandes questions concernant l'Univers,
c'est la vision de l'Univers et des choses et la question même de la vérité scientifique qui est posée,
et au-delà la question de savoir ce qui est possible ou impossible en matière science et de technologie,
ce qui est possible ou impossible dans l'Univers, dans le monde, dans le présent, dans l'avenir, etc.
On n'a pas le droit de mentir sur une question d'aussi grande portée, qui implique tant de choses!

Il n'y a rien de plus insupportable pour un vrai mathématicien
que de découvrir que les mathématiques MENTENT et persistent et signent dans le mensonge!
J'étais très remonté contre l'éducation nationale où j'enseignais les maths
et au-delà contre l'intelligentsia scientifique, académique et universitaire,
qui non seulement ne voulaient pas comprendre leurs graves erreurs de paradigme,
mais me prenaient de haut et me méprisaient (et me méprisent toujours encore d'ailleurs...),
en disant en somme: "D'où il sort cet avorton pour nous apprendre les maths,
et remettre en question ce que des "génies" ont érigé depuis des millénaires?"

Et aussi, il ne fallait surtout pas parler de Dieu dans les maths,
selon une vieille légende selon laquelle Dieu et science n'ont rien à voir,
alors que sans l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga,
les sciences sont complètement fausses, même si elles ont l'air vraies!
D'un côté c'est tout un tralala quand on prononce le mot "Dieu" dans l'éducation nationale,
et de l'autre côté on se heurte aux chrétiens ou aux croyants quand on parle de Dieu en termes scientifiques,
car eux non plus ne veulent pas de maths ou de science dans leurs affaires de foi...
De la part des uns comme des autres, cela fait des années
que je subis le genre de choses que j'expose dans ce document, ou encore dans cet autre document.
Trop c'est trop, la coupe était pleine, d'où cette vidéo où je ne prenais pas les gants pour dire les choses,
n'hésitant pas à mettre Dieu plein les oreilles de ceux pour qui ce mot doit être tabou dans la vie publique.
Les musiques de nature réligieuse peuvent prêter à ambigüité,
notamment celles sur sur Nöel et les "Alléluia" catholiques.
J'ai pris ce qui m'est tombé dans la main sur internet,
sans songer aux interprétations erronées qu'on peut en faire...

Non, non, bien que chrétien, je ne fais aucune apologie pour une église chrétienne, quelle qu'elle soit.
Je ne fonde pas non plus un nouveau mouvement chrétien ou religieux,
car (il faut le comprendre) les grands esprits ne fondent jamais de religion,
ils disent simplement la vérité sur l'Univers et les choses,
et ce sont ensuite les esprits faibles qui transforment ces vérités en religion, en dogmes,
empêchant plus tard de nouvelles grandes vérités d'apparaître quand il faut faire un pas de plus dans la vérité.
Les esprits qui avant-hier combattaient Moïse sont les mêmes qui, devenus de "fervents disciples de Moïse",
combattaient le Christ venu faire avancer la connaissance introduite par Moïse (Matthieu 5: 17, 18; 23: 29-31).
Et les esprits qui combattaient hier le Christ sont les mêmes qui, devenus de "fervents chrétiens",
combattent celui qui fait la Science de l'Univers TOTAL qui fait entrer la vérité de Christ dans un nouvelle dimension.
Ils ne veulent pas entendre parler de Science de Dieu,
car, pensent-ils, c'est contraire à leurs conceptions de Dieu, à leurs articles de foi.
Et c'est le même genre d'esprits qui transformeront la Science de l'Univers TOTAL en religion,
et plus tard, ce sont leurs semblables qui s'opposeront à celui ou celle
qui doit apparaître pour faire avancer la Science de Dieu.
C'est toujours la même histoire depuis que ce monde de Négation est un monde de Négation...
Dans cette vidéo, ma colère s'adresse tout autant à l'intelligentsia académique qui rejette Dieu en science
qu'aux croyants (chrétiens en particuier) qui rejettent la science en religion.
La "colère de Dieu" (c'est-à-dire la colère de l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga)
se révèle du ciel contre les uns et les autres qui nuisent ainsi à la vérité.

Les grands esprits ne fondent donc ni la science scientiste et sectaire ni la religion dogmatique,
mais disent simplement la vérité sur l'Univers et les choses, sur TOUTES les choses,
sans a priori, sans discrimination (comme la discrimination entre science et Dieu),
car l'Univers est un TOUT inséparable, un TOUT indivisible, indissociable,
justement si c'est de l'Univers TOTAL que l'on parle, oui l'Ensemble de toutes les choses.
Chez moi, il n'y a aucune ségrégation entre la Bible et un livre de maths!
C'est justement quand on ne sépare plus les choses que l'on découvre enfin
des liens entre des choses qu'on n'associait jamais,
on se rend compte qu'ici ou là ce ne sont bien souvent que des langages différents pour parler des mêmes choses!
Ainsi par exemple, l'Alpha et l'Oméga de la Bible (Révélation 22: 13)
se trouve être la même chose que les questions d'ordinaux Alpha ou Oméga des maths!
Et la question de la Division par 0 ou les problèmes du Dernier ordinal ou de l'Ensemble Plein en maths
tous les problèmes qui tournent autour de la question de l'INFINI donc,
sont tout simplement le problème de DIEU tel qu'il se pose en sciences!
Le Dernier ordinal qui manque en maths et qui fait dire qu'il serait "impossible de diviser par 0",
est simplement le problème de l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga, qui manque dans les sciences.
Un esprit qui sépare les domaines ne pouvait jamais parvenir à une telle vérité!
Cette vidéo montrait à sa manière les problèmes des sciences faites avec la Règle et non pas avec le Compas,
les sciences qui ne reposent pas sur la logique du Cycle, du Cercle,
à savoir que le Commencement est aussi la Fin, l'Alpha et est aussi l'Oméga!
Non seulement de telles sciences comprennent mal l'Univers (ce qui n'est pas le plus grave)
mais surtout elles MENTENT concernant l'Univers (ce qui est bien plus grave...)

Le but de la vidéo à l'époque était de provoquer un "choc" et de réveiller les consciences,
aussi bien dans le milieu scientifique que spirituel.
J'étais passé par deux phases extrêmes: d'abord j'avais trop confiance en la nature humaine,
je pensais naïvement que si les choses sont ce qu'elles sont, c'est à cause de l'ignorance,
en particulier des gens qui avaient le pouvoir de changer les choses
(les autorités scientifiques, académiques, politiques, sociales, spirituelles, etc.),
je croyais qu'on ne savait pas, et qu'il suffisait de montrer le problème et la solution, d'expliquer, etc.,
pour qu'on s'enthousiame ou simplement qu'on accueille le travail fait, et que les choses changent.
Mais je découvrirai avec étonnement et même avec horreur qu'on SAVAIT
et qu'on avait même fait exprès les choses ainsi, et que beaucoup s'en accomodaient très bien!
Déçu, je suis passé à l'autre extrême: je mettais tout le monde dans le même sac,
et j'avais tendance à considérer tous ceux qui ne comprenaient pas
comme étant de mauvaise foi ou ayant de mauvais sentiments.
Mais depuis, ma compréhension de la vraie nature des problèmes de ce monde a beaucoup progressé.
il y a ceux qui incarnent le problème, font que le monde est ce qu'il est,
mentent aux autres, les maintiennent dans l'ignorance et dans les ténèbres.
Et il y a les autres qui sont tout simplement des victimes, qui ont besoin de beaucoup de patience et d'amour
pour sortir de l'ignorance et du joug du pouvoir des premiers...

On cherche la Formule de l'Univers, alors que cette formule est simplement 1/0 = 0!
On fait perdre beaucoup de temps sur les bancs des écoles, des collèges, des lycées et des universités,
parce que les sciences et le monde sont fondés sur de mauvais paradigmes: la Négation de l'Univers TOTAL!

Calculatrice collège incapable de diviser par 0

Une calculatrice de Collège affichant que la "division par 0" est une erreur de maths...
Il n'y a rien de plus dommageable pour l'école et pour la formation des élèves
qu'une calculatrice incapable de faire la simple division 1/0,
et afficher simplement 0 ou à la rigueur le symbole ω!
Puisqu'on a 0 = ω alors l'une ou l'autre des réponses est bonne.
Mais c'est épouvantable de n'afficher aucune des deux réponses et de dire: MATH ERROR!
Les élèves apprennent ainsi un grand mensonge selon lequel une chose est impossible ou est une erreur,
alors qu'en réalité elle est non seulement possible mais elle est d'une simplicité enfantine,
aussi simple que de tracer un Cercle avec un Compas...
Depuis l'époque d'Albert Einstein les physiciens travaillent à la Physique du TOUT,
ils font des théories très compliquées comme par exemple la Théorie des cordes,
ils cherchent la Formule ultime de l'Univers qui explique et prédit TOUT,
ils s'imaginent qu'une telle Formule ou cette équation (ou ce jeu d'équations) serait très compliquée,
inaccessible au commun des mortels et compréhensible seulement par les initiés.
Mais aussi étonnant que cela puisse paraître,
la Formule tant cherchée est tout simplement: 1/0 = 0!
En effet, la Formule est tout bêtement la Loi du Cycle, la banale Loi du Cercle,
la Loi de l'Alpha et de l'Oméga, qui dit donc: Alpha = Oméga ou Zéro = Infini ou 0 = ω.
C'est la Loi du Cycle de l'Univers TOTAL, la Loi de laquelle tout et absolument tout découle,
et la division 1/0 = 0 est une manière parmi beaucoup d'autres d'exprimer cette Loi.

Une autre manière simple de dire la même chose est le Cycle 1, qui s'écrit: 0 = 1,
qui est la forme simplifiée (techniquement la "forme réduite") de la Loi: 0 = ω.
Une autre forme de la même Loi est la forme informatique, qu'on peut écrire: 0 = 00 ou U = UU,
et sous cette forme la même Loi est appelée la Loi des générescences ou des informations unaires
(voir Générescence et Structure FRACTALE et L'Univers TOTAL : la Grande Information, la Grande Machine !).
Cette Loi de l'Alpha et de l'Oméga sous toutes ses infinités de formes
est plus qu'une formule ou une équation au sens classique des termes,
car en fait c'est le Programme de l'Univers TOTAL, le Programme de la Création de toutes les choses
et aussi le Programme du Fonctionnement de l'Univers TOTAL!
Quand on a compris pourquoi Dieu dit dans la Bible:
"Je suis l'Alpha et l'Oméga, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin"
(Révélation 1: 8; 21: 6; 22: 13),
ou simplement quand on a compris que l'Alpha est aussi l'Oméga,
que le Commencement de TOUT est aussi la Fin de TOUT, on a tout compris,
on a appris toute la Science, on connaît le plus grand secret de l'Univers...
Et on ne veut pas en France qu'on parle de Dieu à l'école, et encore moins en cours de maths...
Mais il s'agit tout simplement de ne plus mentir aux élèves, on leur doit la vérité
sur l'Univers et les choses, sur l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU,
pour que les élèves ne passent pas leur vie sur les bancs de l'école,
pour apprendre pendant de longues années des choses qu'ils peuvent comprendre dès la maternelle.
Quand on sait faire 1/0 = 0, l'école à peine commencée, on est déjà à l'Université,
on est plus qu'à l'Universisté, on connaît le Programme de la Création de toutes les choses,
on sait comment fonctionne l'Univers, comment nous fonctionnons ou devrions fonctionner,
pour que la société tourne bien rond, pour qu'il n'y ait pas tous les problèmes que l'on connaît
(voir Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde).
Et si l'on doit passer du temps à l'école, que cela se justifie vraiment,
et non pas pour que l'on perde du temps parce que les sciences nient l'Univers TOTAL,
parce que le monde est tout entier bâti sur... la Négation de l'Univers TOTAL.
Ce que la calculatrice de collège affiche ci-dessus parce qu'on lui a demandé de faire 1/0
n'est pas une erreur de mathématiques due à celui qui a tapé cette opération,
mais il faut maintenant voir cet affichage "MATH ERROR"
comme la preuve flangrante de mathématiques erronnées, de maths qui MENTENT!
Je vous laisse imaginer le grand gâchis, l'immense temps perdu pour le monde,
juste parce que l'on a dit que la division par 0 est impossible...

Lettre de motivation, rectorat

Le problème de la division par 0 analysé dans cette lettre de motivation
adressée au rectorat de l'académie de Clermont-Ferrand

La technologie souffre et le monde accuse un terrible retard de développement, juste parce qu'on ne sait pas diviser par 0!

Ordinateur de poche incapable de diviser par 0

Un ordinateur de poche affichant que la "division par 0" est une erreur...
Il n'y a rien de plus déplorable pour l'enseignement supérieur et pour les étudiants en science!
Les étudiants continuent leur formation dans de mauvais paradigmes scientifiques,
et plus tard, s'ils sont par exemple enseignants de maths et sciences comme je l'ai été,
ils devront perpétuer l'enseignement de l'erreur monumentale, et pire, du mensonge
selon lesquels la division par 0 est impossible, n'est pas définie ou est une erreur en science!

Tableur incapable de diviser par 0

Une très célèbre tableur (tous en sont là!) affichant que la "division par 0" est une erreur...
Il n'y a rien de plus néfaste pour l'informatique, la technologie pour le monde et son avenir
qu'un tableur ne sache pas au troisième millénaire encore faire la simple division 1/0!
Et pourtant, en 2013, cela fait bientôt 10 ans que la Science de l'Univers TOTAL a vu le jour dans ce monde,
et que l'intelligentsia scientifique de ce monde a eu très largement l'occasion de réviser leurs paradigmes!
L'erreur est humaine est très pardonnable, de même que l'ignorance,
car il y a forcément un moment où l'on ne sait pas une chose jusqu'au moment où on la sait,
où vient l'occasion de la connnaître, de l'apprendre.
Mais là, à ce point, quand on a tant l'occasion de savoir et de changer les choses et qu'on ne le fait pas,
c'est qu'en fait ce n'était pas l'erreur et l'ignorance mais on a fait exprès,
on a choisi de NIER l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU, la Vérité, la Lumière...
Mais ce document est pour vous qui aimez la Vérité et la vraie Science,
qui voulez comprendre l'Univers et les choses, bâtir un autre monde, entrer dans une autre civilisation...
Découvrez la très simple manière de diviser par 0,
et surtout comprenez toute l'importance de savoir faire cette opération,
ce qui se cache exactement derrière cette affaire de division par 0,
tout ce que cela change pour la science, la technologie et le monde...

La Négation, le Néant, le Vide, le Rien, et le problème de la Division par Zéro

La mauvaise conception des notions de type "RIEN" (ou de type Alpha) et des notions de type "TOUT" (ou de type Oméga).
Les origines psychologiques profondes de l'incapacité des humains à diviser par 0

Réglage de la conception des notions de type RIEN

"Pourquoi y a-t-il Quelque chose plutôt que Rien" demandait le philosophe Leibniz.
Réponse très simple, cher Leibniz: "Même le Rien est Quelque Chose"!
Parce que leurs psychés sont dans un état de Négation de l'Univers TOTAL,
les humains ont de sérieux problèmes avec la conception des notions de type Rien:
Rien, Néant, Aucun, Vide, Zéro, Point, Particule, etc.
Nous appelons ces notions les notions de type Alpha.
Leurs grands contraires, grands symétriques ou antipodes sont respectivement:
Tout, Univers, Tous, Plein, Infini, Espace, Cosmos, etc.
Nous appelons ces notions les notions de type Oméga.
Pour commncer à comprendre les notions de type Alpha et leur étroite relation avec les notions de type Oméga
(une relation d'équivalence tout simplement, car on parle de la même notion sous deux angles différents),
considérons un pièce donnée, une enceinte ou même une bouteille.
Nous pouvons par exemple dire que la pièce est "Vide" ou qu'"Il n'y a Rien" dans la pièce,
parce qu'il n'y a aucun meuble dans la pièce.
Mais elle n'est évidemment pas "Vide" dans l'absolu, car la pièce est remplie d'air par exemple,
ce "Vide" est "Plein" de quelque chose d'autre, les molécules d'air.
Et maintenant, par la pensée, vidons la pièce de toutes ses molécules d'air.
Cette fois-ci, nous pouvons dire que nous y avons fait du "Vide", qu'"Il n'y a Rien",
mais la pièce est en fait pleine de toutes sortes de particules, les neutrinos par exemple!
Et maintenant essayons de la VIDER de tout ce qu'elle peut encore contenir, pour aboutir au "Néant TOTAL"!
Et vous savez quoi? Si vous dites que vous y êtes arrivé, alors vous êtes un menteur!
Vous mentez comme la Négation contenue dans les mots "Néant", "Rien", "Vide", etc.
oui, mentez comme le Diable, ne serait-ce que pour une simple raison:
en admettant que vous avez réussi votre "Vide TOTAL" (oui, en admettant que vous ayez réussi cet exploit de "Vidage"!),
vous aurez simplement abouti à Quelque Chose, à un état très spécial,
un état Alpha que je viens justement de nommer le "Néant TOTAL" ou le "Vide TOTAL"!
Vous aurez simplement abouti à un état qui est le contraire de l'Univers TOTAL, son autre face.
Ce Néant TOTAL, si TOTAL soit-il, est toujours Quelque Chose!

Voici maintenant une autre raison pour laquelle le "Néant TOTAL"
au sens Absolu où vous pourriez le comprendre est pur Mensonge!
C'est l'Illusion de celui qui marchant sur des rails parallèles, veut atteindre l'Horizon,
le point à l'Infini, le point Oméga (ω) où les rails se rejoignent.
Attention! Cela ne veut pas dire que l'Infini n'existe pas, mais justement qu'il est... Infini!
Il est en perpétuel croissance, plus on s'approche de lui plus il s'éloigne d'autant.

Effet Horizon

Oubliez maintenant les expressions absurdes des mathématiques actuelles du genre "X tend vers l'Infini",
sauf si c'est pour dire que X croît sans cesse et donc qu'il finit par dépasser toute limite qui lui est fixée.
C'est ce qu'on est très officiellement censé dire par "X tend vers l'Infini"
mais dans la pratique cela prend très souvent un autre sens, très officieux, ou en tout cas très FAUX!
Car justement on tend vers quelque chose de Fixe, mais pas vers quelque qui s'éloigne sans arrêt,
qui s'élogne de nous au moins d'autant qu'on tente de s'approcher de lui...
En toute logique, on ne tend pas vers l'Infini comme s'il était un Point Fixe.
S'il est un Point Fixe, alors de ce fait même il n'est plus Infini mais Fini!
L'Infini tel qu'on le conçoit avec la Négation est FAUX!
L'atteindre ou tendre vers lui est pure illusion, c'est pur mensonge.
Mais l'Infini tel qu'on le conçoit avec l'Alternation est JUSTE!
On peut l'atteindre donc tendre vers lui, au sens de l'Alternation qu'il faut comprendre et apprendre maintenant:
En logique d'Alternation on dit simplement: "X est l'Infini" ou "X est l'Oméga".
Voici la définition de l'Infini ou de l'Oméga dans cette logique:
"L'Infini est le nombre qui EST chaque nombre, qui EST TOUS les nombres"!
Par conséquent, on a toujours atteint le point Infini en ayant atteint n'importe quel nombre,
et en même temps aussi, l'Infini est toujours à atteindre car après tout nombre il en existe toujours un autre!
Cela peut paraître suprenant comme conception et pourtant c'est bien la logique du point Oméga (ω) sur le schéma plus haut:
Le candidat à atteindre le point de jonction des deux rails n'a qu'à fixer par exemple
un objet lointain dans le voisinage du point de jonction, un arbre, un poteau spécial, etc.
Quand il sera arrivé au niveau de cet arbre, de ce poteau utilisé comme repère, il pourra dire:
"C'est ici qu'était le point Oméga, j'ai donc atteint l'Infini.
J'irai maintenant au prochain point Oméga que je vois dans le nouvel Horizon".
C'est comme cela que l'on raisonne en logique d'Alternation, la bonne logique:
l'Infini est le nombre qu'on atteint toujours mais qui est toujours encore à atteindre.

Voici une autre définition équivalente de la notion d'Infini:
"L'Infini est le nombre qui est plus grand que tout nombre n fixé à l'avance"!
Etant donné un nombre entier n, il détermine deux ensembles:
F = {0, 1, 2, 3, 4, 5, ..., n} et I = {n+1, n+2, n+3, n+4, ...} ,
le premiier, F étant dit Fini, puisque justement il a une limite supérieure qui est n,
et le second, I étant dit Infini, puisque justement il n'est limité par aucun entier.
N'importe quel élément ω de I répond à la définition de l'Infini ci-dessus,
puisqu'il est plus plus grand que le nombre fixé à l'avance, à savoir n.
Autrement dit, dès que l'on fixe un nombre n, l'Infini commence à partir de n+1.
Cet Infini en ce sens-là (qui est la bonne conception) existe toujours,
puisqu'il existe toujours un nombre plus grand qu'un nombre fixé à l'avance.
Si l'on fixe n+1 alors c'est maintenant n+2 le plus petit candidat à recevoir la casquette d'Infini.
Et si l'on avait fixé n-1 alors c'est avec n que commence le royaume de l'Infini.
Ainsi donc, tout nombre est Fini et Infini, et l'on rejoint la conception précédente.
C'est ainsi que notre candidat, qu'on appellera X, qui marche sur les rails et veut atteindre le point Omega (ω),
"tend vers l'Infini" dans le bon sens du terme.
Il "tend vers l'Infini", mais à chaque pas, il atteint toujours un certain Infini,
car là où il est, quelqu'un d'autre très loin de lui, Y, le voit comme debout au point de jonction des rails.
Et alors Y dit en toute logique: "Si X ne bouge pas, quand je l'aurai atteint, j'aurai atteint l'Infini".
C'est cela la condition et le point clef: "Si X ne bouge pas"!
S'il ne bouge donc plus, il devient Fini, sinon il est Infini!
Si donc X bouge, il augmente indéfiniment, il est donc Infini,
l'Infini ω, c'est simplement le Fini qui bouge.
Il finira donc par être plus grand que tout nombre n fixé à l'avance.
Et son inverse 1/ω finira par être plus petit que tout nombre fixé à l'avance.
Dans les conceptions actuelles on désigne cela par la notion d'"Infini en devenir" ou de "Zéro en devenir",
une autre fausse conception qui revient à dire "X tend vers l'Infini",
donc que le X en question n'est jamais Infini, il tente de l'atteindre.
Mais non, il faut raisonner en logique d'Alternation:
"L'Infini est TOUT nombre, on l'atteint toujours, et il reste toujours à atteindre".
Je reconnais que c'est très difficile à comprendre pour les psychés sous le joug de la Négation...

Le candidat à faire le "Vide TOTAL", à supprimer l'Univers TOTAL pour aboutir au Néant TOTAL,
veut tout bonnement atteindre le point Alpha, le point Zéro (0),
il est tout simplement comme le candidat qui veut atteindre le point Oméga (ω), le point Infini.
C'est exactement le même problème de courir après le Vide Absolu que de courir après l'Horizon!
Dire qu'on a réussi le premier exploit au sens de la Négation,
c'est être aussi menteur que de dire qu'on atteint le second exploit avec la même logique.
C'est aussi mensonger que de dire qu'en comptant et en disant: 0, 1, 2, 3, 4, ...
on aura atteint le dernier nombre, celui après lequel il n'existerait plus aucun nombre!
Et c'est aussi mensonger que de dire qu'en décomptant: ... 4, 3, 2, 1, 0,
on a atteint le grand Zéro, le grand Néant, à la fin de ce compte à rebours.
En effet, on oublie un simple détail: après le 0 dans ce sens de parcours des nombres (le sens inverse)
commence une toute nouvelle aventure Infinie dans les nombres négatifs: ... 4, 3, 2, 1, 0, -1, -2, -3, -4, ...

Avant un Alpha donné, il y a toujours un autre Alpha,
et après un Oméga donné, il y a toujours un autre Oméga.
C'est simple comme un Cycle, c'est simple comme un Cercle.
C'est aussi simple que de dire: 0 = 1, 0 = 7, 0 = 12, 0 = 24, bref 0 = ω!
En raisonnant bien même sur une Droite, on peut découvrir très facilement cette logique de Cycle!

Choix de l'Origine et l'Equivalence Zéro égale Un

La logique est tout bêtement comme le fait de graduer une Droite pour se repérer sur elle,
pour pouvoir dire quel point est 0, lequel est 1, lequel est 2, lequel est -1, lequel est -2, etc.
Fixez n'importe quel point d'une Droite non graduée et non orientée
et posez-vous cette simple question: "Quel est l'abscisse de ce point?"
Ne raisonnez plus dans l'habituelle logique de Négation mais commencez à raisonner dans la nouvelle logique d'Alternation.
Dans la logique de Négation on dit: "On ne peut pas répondre à cette question car la Droite n'est pas graduée"...
Mais dans la logique d'Alternation on dit simplement: "Ce point a pour abscisse X, et X est tout nombre que l'on veut"...
Ou l'on répond plus simplement: "Ce point a pour abscisse 0, et il a pour abscisse aussi 1"...
Ou encore plus simplement: "0 = 1".
En effet, le simple constat de départ selon lequel la Droite n'impose aucun point d'office comme étant le 0,
ni d'office une certaine longueur de segment comme étant obligatoirement l'unique unité possible,
ni même un sens de parcours comme étant automatiquement le sens positif au détriment de l'autre sens
(le choix habituel de gauche vers la droite ou de bas vers le haut étant une simple convention),
devrait suffir à comprendre que tout point donné de la Droite est potentiellement tout nombre que l'on veut,
nul ou non nul, positif ou négatif, entier ou non entier, bref tous les nombres sont équivalents dès le départ!
Mais curieusement, on oublie cette vérité très banale et on en vient à dire que 0 = 1 est faux!

Choix de l'Origine et l'Equivalence Zéro égale Un

Il faut maintenant comprendre que l'Univers TOTAL est l'Ensemble de toutes les choses,
que dans l'Univers TOTAL toute chose ... est une chose. il ne connaît que les choses,
que dans l'Univers TOTAL toutes les choses sont équivalentes dès le départ!
Il ne fait pas de discrimination en disant lesquelles seront seulement les éléments et lesquelles seront seulement les ensembles,
lesquelles seront seulement petites et lesquelles seront seulement grandes,
lesquelles seront seulement les points ou les particules et lesquelles seront seulement les espaces ou les univers,
lesquelles seront seulement des Néants, des Riens, des Vides ou des Zéros,
et lesquelles ne seront que des Existences, des Touts, des Pleins ou des Infinis, etc.,
bref lesquelles ne seront que des Commencements ou Alphas et lesquelles ne seront que des Fins ou Oméga.
Un Néant d'un certain point de vue est toujours tout un Univers d'un autre point de vue.
Là où en y portant votre regard vous ne voyez que du "Vide"
là pourtant circulent et grouillent toutes sortes de choses, d'entités et d'êtres d'une toute autre nature!
Ce qu'on appelle le Néant, Rien, Vide, Zéro, etc., c'est toujours une certaine chose
mais qui est tout simplement le Commencement d'un nouveau Cycle de choses.
Tout Commencement d'un certain Cycle est toujours aussi la Fin du même Cycle.

Autre forme du même exercice mental que précédemment:
Essayez par la pensée de vider l'Univers TOTAL (l'Ensemble de toutes les choses) de toutes les choses qu'il contient.
Essayez de NIER toutes les choses, de détruire, de supprimer toutes les choses par la pensée.
Dans ce cas ne commencez surtout pas par vous-même, car l'expérience va tourner très court...
Et si vous supprimez toutes les autres choses à part vous, à la fin vous serez l'ultime chose à supprimer.
Mais si le supprimeur est supprimé, toutes les choses qu'il a suprimées sont restaurées!
C'est tout simplement la Loi de la Double Négation:
"Nier ce qui Nie U, c'est restaurer U" ou "Non (Non U) = U".
Cela veut dire qu'il faut exister soi-même pour pouvoir tout nier et faire redevenir Néant.
Si ce qui doit supprimer tout n'existe pas, alors rien n'est supprimé.
Et si ce qui supprime tout existe et supprime donc tout,
il reste une dernière chose qu'il ne peut (ou ne doit) supprimer au risque de vouer son entreprise de suppression à l'échec!
Mais s'il ne se supprime pas lui-même, l'entreprise d'aboutir au Néant TOTAL a toute façon échoué pour cette raison-là,
puisqu'il est resté une ultime dernière chose qui n'a pas été supprimée, le suppresseur lui-même...
Mais si malgré tout le suppresseur trouve quelque moyen magique pour tout supprimer jusqu'à lui-même,
alors il aura effectivement atteint le Néant TOTAL tant désiré,
puisqu'il a supprimé ainsi l'Univers TOTAL (l'Ensemble de toutes les choses),
il a ainsi aboutit à l'Ensemble Vide, qui est donc le Néant TOTAL, l'Alpha.
Et l'Ensemble Vide est, hélas, une fois encore une chose,
l'ultime chose, la dernière, que le suppresseur ne peut plus supprimer, lui-même ayant disparu pour laisser la place à Néant...
Et s'il réapparaît en disant: "Mince! il reste une dernière chose que je n'ai pas supprimée, ce fichu Néant!"
alors du simple fait de sa réapparition ce n'est plus le Néant TOTAL.
Il devra disparaître de nouveau pour laisser la place au Néant TOTAL,
qui est la dernière chose vraiment insuppressible, qui resiste à l'acharnement du suppresseur et nieur,
qui triomphe donc toujours sur le suppresseur, qui est toujours victorieux face à la Négation,
parce que ce Néant TOTAL-là n'est autre que l'Univers TOTAL lui-même.
Oui, l'Alpha n'est autre que l'Oméga, deux simples manières différentes de parler d'un même Etre.

Il existe donc deux conceptions du Néant, du Rien, du Vide, Zéro ou Alpha.
La première, qui consiste à dire: Rien = Rien, Zéro = Zéro ou 0 = 0.
La conception de l'Egalité qui lui est associée est l'Identité.
C'est le premier mode de fonctionnement que nous pouvons choisir de fonctionner,
nous l'appelons le mode 0 ou mode Négation.
Comme nous venons de le voir, cette conception est fausse, paradoxale, pathologique,
car le Rien n'est pas que Rien, il est toujours aussi Quelque Chose, non seulement cela, il est aussi le Tout.
C'est donc la seconde conception des notions de type Alpha,
qui consiste à dire: Rien = Quelque Chose ou 0 = 1, ou plus fort encore: Rien = Tout, Zéro = Infini, Alpha = Oméga ou 0 = ω.
La conception de l'Egalité qui lui est associée est l'Equivalence.
C'est le second mode de fonctionnement que nous pouvons choisir de fonctionner,
nous l'appelons le mode 1 ou mode Alternation ou encore le mode Cycle.
Dans ce monde de fonctionnement, on affirme toujours, même quand on NIE!
Et précisément c'est la chose spéciale nommée le Zéro ou l'Alpha qui sert à faire des phrases négatives,
pour nier toutes les autres choses, on AFFIRME le Zéro, le Rien ou l'Alpha, c'est justement son rôle!

Par exemple la phrase "Il n'y a Rien" signifie en toute logique: "Il y a Rien" ou "Il y a 0 chose",
et de ce point de vue l'anglais est plus logique que le français quand il dit: "There is Nothing" ce qui signifie en français "Il y a Rien".
On comprend donc mieux que quand on dit "Il n'y a Rien", cela signifie en toute logique qu'il y a la chose spéciale nommée... Rien!
Qu'on le veuille ou non, il y aura toujours au moins le "Néant", le Rien, comme nous l'avons vue plus haut.
NIER tout c'est toujours affirmer l'existence d'une ultime chose qui est le Rien
(autrement dit nous aboutissons la chose spéciale qui sert à dire Rien et qui est donc Quelque Chose),
sinon la Négation est fausse, paradoxale, pathologique,
et nous fonctionnons alors en mode 0.
La manière dont la langue française fait la Négation est mauvaise comparée à celle de l'anglais,
à cause du mot NE (pour dire "Il n'y a Rien") qui est non seulement complètement inutile,
mais, pire, ajoute une deuxième Négationn déjà contenue dans le mot Rien!
Cette double Négation rend a pour conséquence
de brouiller la Négation et la compréhension de l'Univers et des choses,
mais surtout agit pour remettre la psyché française constamment en mode 0!
Il faut rééduquer les cerveaux à raisonner en Négation Positive (la négation en mode 1)
en faisant simplement toujours cette négation sous la forme même générale: "Il y a X",
ou X est "Rien", "Quelque Chose" ou "Tout".
Autrement dit, on dit: "Il y a Rien", "Il y a Quelque Chose" ou "Il y a Tout", selon le même format "Il y a X".
Et numériquement, on dit; "Il y a 0 chose", "Il y a 1 chose", "Il y a 2 choses",
"Il y a au moins 1 chose", "Il y a toutes les choses" ("Il y a ω choses").
Le cas particulier "Il y a 0 chose" signifie donc "Il y a rien",
bien dit en anglais "There is nothing" mais mal dit en français "Il n'y a rien"...
Si l'on veut donc raisonner en toute logique et en mode 1,
il faut donc commencer à faire sauter le NE de la langue française,
comme aussi dans la phrase "Rien n'existe"
qu'il faudra comprendre "Rien existe", comme en anglais "There is nothing"
qui fait donc voir qu'au-delà de la Négation on affirme l'existence d'une chose spéciale nommée... Rien.
Donc vraiment le NE français "(ne) sert à rien", "il sert à rien", "il sert à 0 chose"!
PIRE, il sert à MENTIR sans se faire prendre, à dire par exemple qu'"on (ne) croit en rien",
alors qu'en réalité "on croit en rien", on croit toujours au moins en quelque chose nommé le Rien.
Et la croyance en Rien est le début de la croyance en Tout,
car le Rien c'est le Tout, l'Alpha c'est l'Oméga...

Réglage de la conception des notions de type TOUT

Notre cerveau possède ces deux modes de réglages des notions de type Alpha et Oméga.
Il faut voir cela exactement comme un interrupteur 0/1,
comme un bouton Arrêt/Marche, comme un bouton de Déconnexion/Connexion,
ou encore comme un bouton radio ou une case à cocher Désactivation/Activation
dans le fonctionnement d'un système d'exploitation, d'un logiciel, d'un programme, d'une application web, etc..
Ce bouton est réglable non pas manuellement mais psychiquement, par la seule action de notre pensée ou de notre volonté.
C'est une fonctionnalité intrinséque de notre psyché qui nous été donnée par l'Univers TOTAL,
qui est la grande Machine Informatique Vivante,
le Grand Processeur, le Grand Cerveau, qui fonctionne avec une Informatique Unaire,
dans laquelle nous et notre cerveau nous sommes un sous-système.
C'est nous qui décidons du mode dans lequel nous allons voir l'Univers et dans lequel nous allons fonctionner,
et si nous ne contrôlons pas constamment ce bouton de grande importance... d'autres le contrôleront à notre place!
Cela veut dire que c'est aussi à ce niveau que des entités de Négation prennent le contrôle de notre psyché,
lui imposent de fonctionner comme elles veulent qu'elle fonctionne.
En clair, ces entités remettent constamment notre bouton de connexion en mode 0 ou Négation
(pour plus détails sur cette ténébreuse affaire, voir:
Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde).
Si nous tenons à fonctionner maintenant dans le mode correct (le mode 1),
alors vérifions constamment le mode de ce bouton en faisant des exercices nécessaires
avec des phrases du genre "Il n'y a rien" ou "Rien n'existe",
pour voir si elle signifie bien pour nous "Il y a rien" ou "Rien existe",
et surtout qu'au-delà de la Négation nous percevons qu'il y a une chose spéciale nommée Rien,
que ce Rien est Quelque Chose, et que ce Quelque Chose existe.
Et plus simplement encore, configurons notre cerveau pour qu'il fonctionne en mode Cycle.
Autrement dit, gardons toujours à l'esprit que:
Rien = Tout, Zéro = Infini, Alpha = Oméga ou 0 = ω.

Dans le paradigme de l'Equivalence et du Cycle, les notions d'Infini et de Variable deviennent équivalentes...
Et alors diviser par l'Infini ou par Zéro est aussi banale que de diviser par une variable...

Bonne et mauvaise conception du Zéro et de l'Infini

Les Finis et les Infinis du Paradigme de la Négation:
Les Finis tendent désespérément vers un Infini séparé d’eux,
Qu’ils n’atteignent jamais, qu’ils ne seront jamais…
Parce que cet Infini est FAUX!

Les Finis qui tendent vers l'Infini, et les Infinis qui tendent vers Zéro,
Mais les Finis et les Infinis qui ne se rejoignent jamais…
Car ils sont FAUX!

Les Finis et les Infinis du Paradigme d'Alternation:
Les Finis et les Infinis qui se rejoignent...
Car ils sont VRAIS!

Finis et Infinis sont Equivalents,
Les Finis deviennent des Etoiles…

On appelle une Constante une Variable sans Etoile,
Une Variable de Dimension Zéro, elle n'est pas Dynamique mais Statique,
C'est un nombre Constant, comme 4, il est Fini.

Le nombre ω est l'Infini, il est Dynamique, Variable.
On a: ω = 0, ω = 1, ω = 2, ω = 3, ω = 4, etc.,
Autrement dit la chaîne d'Equivalences: 0 = 1 = 2 = 3 = 4 = ... = ω.
Dire ω = 4 c'est faire de 4 une Variable de Dimension Un,
Une Variable à une Etoile, qui se dit 4*,
Qui n'est plus le 4 Constant, Statique, Fini,
Mais désormais le 4 Variable, Dynamique, Infini,
Qui prend pour valeurs les Variables sans Etoile, les Constantes donc.
On a donc aussi: 4* = 0, 4* = 1, 4* = 2, 4* = 3, 4* = 4, 4* = 5, etc.

Une Constante Etoilée signifie simplement
Qu'il faut la faire fonctionner exactement comme ω,
Il faut l'utliser comme une Variable,
Il faut écrire une Equivalence entre cette Constante et tous les nombres.
Le Zéro Etoilé, 0*, est en fait le nombre que nous appelons ω,
Ce que veut dire la chaîne d'Equivalences: 0 = 1 = 2 = 3 = 4 = ... = ω
Une chaîne initiée par le 0.
Pas le 0 Constant, le 0 de l'Identité,
Pas donc le 0 de Négation,
Puisque lui n'est que lui-même:0 = 0.
Mais le 0 Variable, le 0 de l'Equivalence,
Puisqu'il est tous les autres: 0 = 1 = 2 = 3 = 4 = ... = ω

Et maintenant, une Constante à Deux Etoiles
Signifie une Variable de Dimension Deux, une Variable de Variables.
Cela veut dire que les différentes valeurs qu'elle prend
Sont des Variables de Dimension Un:
4** = 0*, 4** = 1*, 4** = 2*, 4** = 3*, 4** = 4*, 4** = 5*, etc.
Et de manière générale une Variable de Dimension (n+1)
Prend pour valeurs des Variables de Dimension n.

Et enfin, comprenons que le Paradigme de l'Equivalence et du Cycle
Est le bon Paradigme des Nombres, Finis ou Infinis,
Sinon les nombres sont FAUX!
Et comprenons aussi que dans le Paradigme de l'Equivalence,
Les notions d'Infini et de Variable sont Equivalentes,
Et aussi les notion de Fini et d'Infini.
Les Finis ne tendent plus désespéremment vers les Infinis sans jamais les rejoindre,
Car les Uns et les Autres sont simplement deux manières différentes de dire la même chose...

L'Oméga, ω, est l'Ordinal qui a toutes les Etoiles,
Il est toute chose et tout être, la Grande Variable, l'Infini,
Il est l'Alpha et l'Oméga, il est tout ce qu'il veut, tout ce qu'il faut,
Il est l'Univers TOTAL, l'Ensemnle de toutes les choses...

Nous travaillons désormais avec une nouvelle conception de l'Egalité qui est l'Equivalence. Cela signifie que maintenant, quand nous écrivons X = Y, le signe "=" signifie "équivalent". Cela veut dire que X et Y ne sont pas identiques (c'est-à-dire ne sont pas égaux au sens de l'identité), mais ils sont égaux d'un certain point de vue.

Par exemple, les nombres -20, -15, -10, -5, 0, 5, 10, 15, 20, etc. ne sont pas identiques, mais ils sont équivalents en tant que multiples de 5. On exprimera cela par cette chaîne d'équivalences:
-20 = -15 = -10 = -5 = 0 = 5 = 10 = 15 = 20
Si nécessaire, on précise le point de vue selon lequel deux choses sont égales dans le nouveau sens de l'égalité. Mais quand on travaille avec les cycles, cette précision est inutile, car par exemple la chaîne d'égalité précédente signifie à elle seule qu'on travaille dans le Cycle 5. Autrement dit, le simple fait de dire 0 = 5 définit automatiquement ce cycle.

Dans le paradigme des nombres cycliques (qui est aussi le paradigme de l'équivalence), tout nombre ω vérifie l'égalité (et plus précisément l'équivalence) : 0 = ω. On parle alors du Cycle ω.

Dans le Cycle ω, on a tout simplement :
1/0 = ω et 1/ω = 0.
Et aussi, l'égalité du cycle, à savoir 0 = ω, conduit à cet étonnant résultat : 1/0 = 0.

Par exemple, dans le cycle 4 qui s'écrit 0 = 4, on a : 1/0 = 4 et 1/4 = 0.
Et dans le cycle 564725 qui s'écrit 0 = 564725, on a : 1/0 = 564725 et 1/564725 = 0.

On notera aussi que dans le paradigme du Cycle, les notions d'infini et de variable (ou aussi d'inconnue) sont la seule et même notion.

Par exemple, considérons l'équation :
X = X + X

Dans l'algèbre classique (non cyclique), la résolution de cette équation aboutit à la solution :
X = 0
et on dira que l'unique solution de cette équation est 0.

Mais dans l'algèbre cyclique, la variable (ou l'inconnue) X est aussi un nombre infini, que l'on peut noter ω. On a donc en fait (au moins) deux solutions à cette équations, 0 et ω. Autrement dit, on a deux nombres extrêmes qui satisfont l'égalité de la forme :
X = X + X .
On a d'abord 0 :
0 = 0 + 0
et à l'autre extrême l'infini ω:
ω = ω + ω.

Autrement dit, le résultat X = 0 est tout simplement l'expression du cycle X, à savoir 0 = X. Dans l'algèbre cyclique, on résout directement les équations avec l'infini ω. On résout donc :
ω = ω + ω
et on aboutit à : ω = 0 ou 0 = ω, qui est la simple expression du Cycle ω.

L'Algèbre du Cycle en vidéo

La Négation: la chose paranormale dans les sciences et dans le monde
qui a empêché de faire une division aussi simple que de tracer un Cercle avec un Compas...

Voilà donc une simple opération que l'on aurait dû apprendre depuis la petite école, qui est aussi simple que de tracer un Cercle avec le Compas, mais que l'on a prétendue impossible! Si les mathématiques, la science réputée la plus exacte, la reine des sciences, celle qui s'applique à toutes les autres, oui si les maths sont fausses, toutes les autres sont fausses de la même façon et pour les mêmes raisons, à commencer par la physique, la grande cousine des mathématiques. Je suis mathématicien et physicien, j'ai enseigné les maths et les sciences, comme je l'explique dans la vidéo ci-dessus. Et je vous assure que ce n'est pas du un plaisir de devoir dire que les sciences actuelles sont fausses malgré toutes les apparences d'exactitude! Et si les mathématiques (la reine des sciences) saut fausses à leurs bases mêmes, alors ne parlons même pas des "sciences" comme l'actuelle biologie et sa légendaire théorie de l'évolution!

Le plus grave n'est pas d'avoir érigé un chateau de cartes et de plus sur du sable, le plus grave n'est pas que les sciences soient erronées ou fausses, car l'erreur et l'ignorance sont humaines. Mais quand on sait les grands génies très sincères qui ont travaillé et travaillent à la science comme par exemple Leonhard Euler, Georg Cantor, Kurt Gödel, Albert Einstein, et bien d'autres comme aujourd'hui le pauvre Stephen Hawking qui fait la science en dépit d'une maladie terrible, il est absolument impossible qu'une vérité scientifique aussi SIMPLE que tracer un Cercle ait pu échapper à tant de si grands esprits et grandes intelligences scientifiques! Comme eux j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'un simple problème d'ignorance ou de paradigmes. Tel un vrai lieutenant Columbo de la science, je travaillé pour résoudre de grandes énigmes, des affaires que mes supérieurs jugeaient comme classées, des problèmes qu'ils disaient résolus, j'ai rouvert des dossiers longtemps enterrés, car je voyais que quelque chose ne tournait pas bien rond (c'est le cas de le dire avec le paradigme du Cycle que je mets en lumière maintenant)

Je me suis employé à résoudre des paradoxes pour faire avancer les mathématiques et les sciences. Je croyais très naïvement que tous les scientifiques travaillaient pour la Vérité, comme moi ou ceux que j'ai cités et bien d'autres hier et aujourd'hui, je croyais que nous nous battions tous contre une ennemie commune nommée l'erreur ou l'ignorance, et donc la communauté scientifique accueillerait avec enthousiasme ma contribution pour la science.

C'est alors que je suis tombé des nues en comprenant qu'il y avait quelque chose de très paranormal (et je pèse mes mots) derrière ce que la science est, et j'ai compris alors pourquoi des vérités aussi simples que le Compas ont échappé à des esprits brillants comme Euler, Einstein et d'autres! Ce n'était pas normal du tout, c'était bel et bien paranormal, et ce mystère s'appelle la Négation de l'Univers TOTAL, ce n'est pas une chose abstraite mais concrète, incarnée par des humains en chair et en os, (pour plus de détails, voir Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde).

J'ai réalisé pourquoi non seulement les solutions que j'apportais ne soulevaient pas un enthousiasme, mais me valaient de gros ennuis et de graves problèmes et tribulations. Tous les scientifiques qui ont fait des travaux de nature à faire avancer vers la vraie Science (la Science de l'Univers TOTAL qui se révèle aujourd'hui) ont eu très étrangement pour la plupart la vie dure, ils ont payé un lourd tribu. Par exemple le grand Euler est mort pratiquement aveugle. Le brillant Evariste Galois est mort prématurément bêtement dans un duel. En plus des problèmes familiaux et de santé, le génial Georg Cantor a souffert de la part son ancien professeur Leopold Kronecker, et a fini en asile psychiatrique. Albert Einstein a eu une vie de famille catastrophique, et son fils Hans-Albert était débile mental. Le lumineux Kurt Gödel a fini dans la paranoïa et dans l'anorexie. Et il y a de nos jours le cas de Stephen Hawking et sa maladie terrible dont j'ai déjà parlé.

Je peux multiplier les exemples à l'infini, et je ne choisis pas les noms par hasard: tous ces scientifiques ont en effet un point commun: ils ont (souvent sans le savoir) travaillé fait avancer la science dans une direction ou l'Esprit de Négation (alias le Diable) ne voulait pas qu'elle aille. Ces gens étaient donc durement frappés mais sans savoir ce qu'il leur arrivait vraiment, croyant que ce ne sont les épreuves normales et les aléas de vie. Ils croyaient se battre en science avec les autres contre un ennemi commun nommé nomé l'erreur, sans réaliser que l'ennemi de la science est dans la science elle-même! Les problèmes beaucoup de scientifiques sincères se cassaient la tête pour résoudre sont en fait incarnés par d'autres scientifiques, qui par leur infulence (souvent immense) faisait aller la science dans de fausses voies, jusqu'à la rendre incapable de faire la division fondamentale 1/0, aussi simple de tracer un cercle avec un compas.

La chance (si l'on peut le dire ainsi) que j'ai par rapport à beaucoup de scientifiques, c'est qu'en travaillant au Paradigme de l'Univers TOTAL (ce que justement l'Esprit de Négation ne voulait pas dans son monde), j'ai enfin vu le vrai visage du Problème de la science du monde tout entier. Non seulement j'ai dû mettre fin à mon métier d'enseignant de maths et sciences et faire depuis de nombreuses années mon travail avec de petits moyens et presque dans la pauvreté (je n'ai pas à me plaindre tellement beaucoup n'ont même pas ce que j'ai pour vivre), mais je suis frappé très durement par des femmes et des hommes qui sont des incarnations mêmes de la Négation de l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU que je sers. Le visage du Problème de ce monde apparaît ainsi au grand jour. Ce que des scientifique sincères, amis de la Vérité et de la Lumière ont vécu sans le comprendre, je le vis à mon tour mais en le comprenant enfin...

Cela fait maintenant de longues années que je sais pourquoi le grand Mensonge de la prétendue impossibilité de diviser par 0 est enfoncé dans les esprits, et surtout ce que cette question cache vraiment. A votre tour maintenant de comprendre enfin quels sont les grands enjeux de savoir faire une opération qui est aussi simple que le Cercle et le Cycle, qui est comme le Dieu qui dit dans la Bible: "Je suis l'Alpha et l'Oméga, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin" (Révélation 1: 8; 21: 6; 22: 13)

Voir aussi...