Couleur de U selon la catégorie

Nous voyons les choses telles qu'elles sont dans le Néant,
et nous les prenons pour les choses telles qu'elles sont dans l'Existence.
Mais puissent les choses telles qu'elles sont dans le Néant
nous servir à connaître les choses telles qu'elles sont dans la vraie Existence, la vraie Vie:
l'Univers TOTAL, la Réalité TOTALE, l'Ensemble de toutes les choses.
Nous ouvrons donc un Nouveau Paradigme: la Science de l'Univers TOTAL,
la Science de l'Existence, de l'Etre, de l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga.


NOTE: Si ce site ne s'affiche pas correctement sur votre écran de smartphone, alors cliquez ici pour avoir des informations à ce sujet.
...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  Les autres documents du site  >  Les articles divers, page 2

Les articles divers, page 2

Les articles de la Science de l'Univers TOTAL, page 2

Menu de la rubrique

La religion de Caïn cachée derrière la défense de la cause animale, le véganisme, etc.

Sommaire de l'article


La religion de Caïn ou la religion des adorateurs du Serpent d'Eden, qui appellent Démiurge le Dieu de la Genèse

Pour mieux comprendre le présent article sur la religion des adorateurs de Caïn en relation avec les sujets comme la défense de la cause animale ou le véganisme, et de manière générale pour mieux comprendre les articles du présent blog, nous recommandons de lire la page du blog Nouvelle Genèse, de LouAngélique:

Les notions élémentaires de la Science de l’Univers TOTAL permettant de mieux comprendre ce site Nouvelle Genèse.

Comme expliqué dans cet article fondamental, par le mot Dieu il faudra maintenant comprendre l’Univers TOTAL, autrement dit sa définition dans la Science de l’Univers TOTAL, qui est la Science cachée dans la Bible, du livre de la Genèse à l’Apocalypse. Aujourd’hui est arrivé le temps de la Nouvelle Genèse, où l’on comprendra enfin tout.

Lisez donc cet article, si ce n’est pas encore fait, et vous comprendrez ainsi les notions et le langage de ce nouveau paradigme scientifique utilisés dans ce blog: Univers TOTAL, Alternation et Négation, Dieu et Diable, anges et démons, univers et onivers, paradis et enfer, unergie et onergie, générescence et dégénérescence, XERY, etc., et bien d’autres notions, comme aussi celle du vampirisme énergétique.

Bref tout ce que vous avez toujours voulu comprendre pour comprendre aussi l’Univers et les choses, pour comprendre le monde et tout ce qui s’y passe, d’où nous venons vraiment et où nous allons. Enfin, où vont celles et ceux qui cherchent la vérité, aiment la lumière divine. Tout ce que donc vous avez toujours voulu savoir, comprendre, mais qu’on ne vous a jamais permis de comprendre.

Ici, nous disons juste rapidement ceci: l’Univers TOTAL est l’Ensemble de toutes les choses et de tous les êtres, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga. Dans cet Ensemble TOTAL, dans cet Etre TOTAL, toute chose existe, et le contraire de toute chose aussi, tout ce qu’on peut imaginer et tout ce qu’on ne peut pas imaginer.

Avec cette nouvelle notion de DIEU, qui est celle du vrai DIEU, on ne se pose plus la question de savoir si telle ou telle chose existe ou non, puisque toute chose existe dans l’Univers TOTAL. Le Diable existe aussi donc, et sa définition est justement la Négation de l’Univers TOTAL ou Négation de Dieu au sens qu’on vient de le définir. Autrement dit, il s’agit de l’esprit ou de l’entité qui incarne la Négation de l’Univers TOTAL, la Négation de DIEU, la déconnexion d’avec lui.

L’univers, et donc aussi le monde, dans lequel nous vivons, n’est qu’un parmi toute l’infinité des univers de l’Univers TOTAL. Ce n’est qu’une infime réalité dans la Réalité TOTALE qu’il est. Mais dans l’Univers TOTAL, dans l’Etre TOTAL, dans DIEU, tous les univers existent, tous les types de mondes, tous les êtres, toutes les entités, oui tout et son contraire, tout et sa négation.

Et l’univers dans lequel nous vivons est justement un univers de Négation, un monde de Négation, par opposition aux mondes d’Alternation, qui sont connectés à l’Univers TOTAL, à DIEU, au sens où nous définissons ce mot dans la nouvelle science.

Les mondes ou univers de Négation, qui sont déconnectés de l’Univers TOTAL ou DIEU, où donc il est nié, sont ce qui est communément appelé les enfers, par opposition aux mondes ou univers d’Alternation, communément appelés les paradis. Les mondes ou univers de Négation, les enfers donc, que nous appelons les onivers, ou collectivement l’Onivers, sont ce que certains appellent l’Astral.

Ceux qui utilisent ce langage distinguent généralement aussi trois grandes zones de l’Astral ou Onivers ou Enfer, à savoir le haut astral, le moyen astral et le bas astral. En effet, certains univers ou mondes de l’Onivers sont plus connectés que d’autres à DIEU l’Univers TOTAL, et bien que globalement dans l’Onivers ou l’Enfer, ils sont plus paradisiaques que d’autres. Et donc certains sont plus déconnectés de l’Univers TOTAL que d’autres, et sont donc plus infernaux.

Nous sommes présentement dans le moyen astral ou moyen onivers, et le but est bien sûr d’ascensionner vers l’Univers TOTAL, la Source, notre nature divine perdue, oui DIEU, le vrai! Et le mot DIEU tel que nous l’employons est neutre, il est masculin comme féminin, même si en français il est au masculin. C’est exactement comme le mot Amour, qui est au masculin en français mais en fait il est neutre, au masculin donc comme au féminin. Autrement dit, DIEU, c’est aussi DÉESSE. Et dans tous les cas, c’est l’Univers TOTAL, l’Être TOTAL, la Réalité TOTALE, la Nature TOTALE, l’Alpha et l’Oméga. C’est de lui que parle la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse en passant par les évangiles.

Il ne s’agit pas simplement de faire semblant de parler de Dieu ou d’une quelconque notion de Dieu, mais qui n’est pas celle de la Genèse, de la Bible.

Il ne s’agit pas du Dieu de la religion, mais du Dieu de la Bible, qui est en fait bien plus que le Dieu de la religion. Ne confondez pas ce que la religion a fait de la révélation divine (la Bible donc), et notamment de la notion de Dieu, et la révélation divine elle-même, ou la notion de Dieu elle-même.

Faites attention aux gens qui, sous prétexte de vous mettre en garde contre les déviances de la religion, vous détournent de Dieu ou de la révélation divine, notamment la Bible. Il vaut mieux de loin une personne qui vous parle du Dieu de la religion, du judaïsme, du christianisme ou même de l’islam (même si elle le fait mal et prêche des doctrines religieuses fausses ou d’une autre époque), qu’une personne qui occulte Dieu ou la Bible. Une personne qui vous infuse directement ou indirectement, implicitement ou explicitement, la Négation de Dieu, de la révélation divine.

Si une personne vous dit des choses du genre: nous ou notre âme nous sommes dans ce monde ou dans la matière, etc., et ce pour « expérimenter la matière », ou pour « évoluer » (et notamment pour que notre âme évolue), pour nous « souvenir » de qui nous sommes, mais sans vous dire qui nous étions exactement, à savoir DIEU l’Univers TOTAL l’Alpha et l’Oméga (ou en tout cas de son Essence, de son Etre, de sa Nature), cette personne est soit ignorante, et alors son ignorance est pardonnée, soit elle ment et ne vous dit pas la vérité qu’il faut dire pour vous aider à vous souvenir vraiment de la nature divine perdue qu’il faut retrouver.

Et il n’y a qu’une seule chose qui fait perdre la nature divine, à savoir la Négation de cette nature, autrement dit la Négation de Dieu. Cette Négation est ce qui dans la Genèse est représentée par le fruit défendu, le fruit du Serpent d’Eden.

C’est la fausse vie que dans les onivers ou les enfers ou l’astral, on appelle la « vie ». Cette fausse vie qui est en réalité un état de dégénérescence, d’onergie (énergie négative) et de mort!

Mais l’autre fruit d’Eden, l’arbre de vie, symbolise le retour dans la nature divine perdue, le retour à la vraie vie, la générescence, l’unergie (énergie positive) et la vie!

Nous sommes l’Univers TOTAL ou DIEU, et nous redevenons l’Univers TOTAL ou DIEU, point! Nous venons de lui, et c’est à lui que nous retournons.

Retour dans le Paradis Perdu : le Paradigme d’Alternation.

Si donc nous l’avions oublié, car nous l’avons nié ou renié, nous déconnectant ainsi de lui, oui si nous avons oublié ce que nous sommes, c’est simplement de lui que nous devons nous souvenir, point final!

Si donc une personne vous dit que nous sommes ici pour évoluer, pour expérimenter la matière, etc., mais étrangement ne vous parle pas de DIEU tel que nous vous en parlons ici, alors méfiance!

Si cette personne ne vous parle pas ou pas vraiment d’une notion équivalente à l’Univers TOTAL dont nous parlons ici, et tout simplement si vous sentez qu’elle occulte la Bible, la Genèse, la question du fruit défendu, du Serpent d’Eden, interrogez-vous!

Prenez garde aux gens qui distillent dans votre esprit une idéologie nombrilique, égoïque, égotique, égocentrique. Une personne qui, sous prétexte de vous libérer à juste raison des emprises des gouvernements de ce monde ou du système actuel, vous enseigne une idéologie de « personocratie » ou « gouvernement par soi-même », ou une religion personnelle, où l’on est son propre Dieu ou Déesse et son propre adepte.

Réfléchissez au PARADOXE qu’est le fait qu’une personne extérieure à vous fasse une conférence pour vous aider à « évoluer en conscience », à redevenir votre nature divine qu’elle appelle « Diesse » (ou « Dieu-Déesse »), mais une conférence ou un enseignement qui a pour but entre autres de vous dire que vous ne devez vous attendre à aucune aide extérieure, que « Diesse » n’est pas à l’extérieur de vous mais à l’intérieur. Le paradoxe donc de vous dire que le Dieu à l’extérieur de vous ne peut qu’être faux, le « Dieu du mensonge », etc.. Or la personne qui vous parle pour vous sauver, vous aider à monter en conscience, etc., est bien à l’extérieur de vous et se dit « Diesse » ou « Dieu-Déesse »

D’abord pourquoi l’intérieur de nous ne serait que bon? Ne peut-il pas y avoir de la Négation à l’intérieur de nous? Autrement dit, ne peut-il pas y avoir des démons à l’intérieur, des parasites, qui nous inspirent de mauvaises idées que nous croyons venir de nous? Et pourquoi l’extérieur ne serait que mauvais ou faux? Ne peut-il pas y avoir de l’Alternation à l’extérieur de nous? Autrement dit, ne peut-il pas y avoir des anges, qui nous enseignent ou nous inspirent de bonnes idées? Comme par exemple Jésus à l’extérieur de nous qui nous enseigne la voie du retour au paradis perdu? Ou un prophète, ou un envoyé de Dieu, nous apportant des révélations sur Dieu et sur notre nature divine perdue?

Et tout bonnement, n’est-ce pas ce que la femme plus haut, et que l’on revoit ci-après, est censé faire, oui enseigner la personne qui l’écoute et celles qui regardent la vidéo, à se souvenir qu’elle est « Diesse » ou « Dieu-Déesse »?

Je parle ici de cette femme bien connue, Ghislaine Lanctôt dite Madame Ghis, pour ne pas la nommer, ou plutôt pour la nommer, que j’apprécie humainement parlant (là n’est pas la question), qui dit un certain nombre d’importantes vérités (là n’est pas la question non plus), ici en train d’enseigner Amélie Paul (pour qui j’ai beaucoup de tendresse, et là aussi n’est pas du tout la question), ou plutôt en train de faire une web-émission en 10 étapes avec elle.

Je parle de cette femme mais j’aurais pu parler de bien d’autres personnes qui prônent la même idéologie de type gnose. Et notamment ce que je nomme les gnoses lucifériennes, et l’adjectif « luciférien » signifiant ici « ce qui relève de la fausse lumière, de la contrefaçon de la lumière », le cran au-dessus étant l’adjectif « satanique », qui, lui signifie carrément les ténèbres ou le mensonge. Le « luciférien » est l’antichambre du « satanique », sa vitrine plus présentable, plus acceptable et même plus séduisante.

Les gnoses lucifériennes sont de plus en plus trompeuses car de plus en plus proches de la lumière, mais pour mieux nier la lumière ou la cacher, empêcher les gens de trouver la lumière, qui est la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu.

Ces gnoses, franchement, commencent à m’agacer, malgré la sympathie ou l’amour que je peux avoir pour les personnes qui professent ces gnoses. J’ai jusqu’ici fait preuve d’indulgence, mettant tout sur le compte de l’ignorance. Mais avec le temps je me rends compte que ce sont de redoutables moyens pour le Diable (l’esprit de Négation) d’empêcher les gens d’aller vers la lumière.

Avant de revenir à Ghis, voici quelques personnes qui, en ce jour du 11 mai 2021 où ces lignes sont écrites, prônent les gnoses lucifériennes dont je parle. Comme le fameux David Icke, Paul Ponssot, et plus récemment des gens comme Tal Schaller, Silvano Trotta, etc.. Dans un monde de mensonges et du mal, ce sont les gens qui font délibérément le mal et se livrent parfois ouvertement à des pratiques sataniques, qui devraient être ma cible. Et pas des gens, comme ceux que je nomme, qui pourtant peuvent faire un certain travail de vérité contre le système satanique, le système de mensonges.

Mais si je ne dis pas ce qui ne va pas dans leurs idéologies, comment pourraient-ils s’en rendre compte, et comment les gens qui les suivent pourraient-ils voir eux aussi ce qui ne tourne pas rond dans les enseignements qu’ils écoutent, ou dans les informations qu’ils reçoivent? Il ne s’agit pas de dire que je suis à l’abri de toute erreur, de tout parasitage, mais je parle de problème fondamental, de paradigme, et pas de détails ou de questions secondaires. C’est le paradigme qui détermine le genre de monde dans lequel on est, positif ou négatif, globalement de lumière et de vérité et de bien, ou globalement de ténèbres et de mensonges et de mal, divin ou satanique.

Je dis simplement que le paradigme que j’introduis et défends est le bon, à savoir l’Univers TOTAL. Et que le paradigme de ces gens n’est pas celui-là, ce n’est pas le bon paradigme, mais le paradigme de Négation, le paradigme du Diable qu’ils combattent ou dénoncent. Sans le savoir ils nourrissent et servent ce paradigme et servent ses agendas

Et je ne parle même plus des figures classiques du New Age, ou de l’ésotérisme, comme les Daniel Meurois, les Anne Givaudan (une apôtresse de Shamballah et autres guides vénusiens ou solariens), ou encore les Lilou Macé dans un style plus soft. Et que dire du grand courant nommé le Supramental ou la Supraconscience, qui est en vogue particulièrement au Québec? Et de manière générale, et pour une raison qui m’échappe pour le moment encore, le Québec semble être le terreau des gnoses lucifériennes (exemples: Bernard de Montréal, Daniel Kemp, etc.).

Ces idéologies gnostiques ont toutes le point commun d’occulter la Bible, de traiter de Démiurge le Dieu de la Genèse et plus généralement de l’Ancien Testament, de ne pas distinguer la révélation divine et ce que les humains en font, ou les religions que le Serpent d’Eden en fait. Et quand ceux qui sont dans ces idéologies parlent de Jésus, ce n’est surtout pas celui des évangiles ou du Nouveau Testament, mais un Jésus mis à la sauce bouddhiste ou la sauce de l’Inde.

Et ces gnoses lucifériennes sont la base de la religion du Nouvel Ordre Mondial, elles travaillent dans le même objectif global que celui poursuivi par la franc-maçonnerie, elle-même fille du Talmud et de la Kabbale. Et c’est l’idéologie du Talmud, qui est plus que luciférien mais satanique, que beaucoup confondent avec le Tanakh, c’est-à-dire l’Ancien Testament.

Il est vraiment grand temps de voir clair dans les choses avec la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu.

Qui aime bien châtie bien, dit-on, n’est-ce pas? Revenons donc à Amélie Paul et à Ghis, ici dans le premier volet de leur web-émission « A Diesse en 10 étapes ». Et Amélie faisant la bonne « candide » ou « disciple » ou « élève » de la « Personocratia Diesse », alias Ghis:

Et soit dit en passant Amélie est végane mais pas pour des raisons de défense des animaux, quoi que… Elle raconte en effet qu’elle ne ferait pas de mal à une mouche, et que quand chez elle elle voit une araignée, elle la ramasse délicatement et la sort dehors. Et s’il fait froid dehors (on est au Québec et il fait très froid entre autres en hiver) et que la pauvre araignée risque de crever de froid, Amélie ferme l’œil et fait semblant de ne l’avoir pas vue…

Très souriante et sympathique anecdote qui permet de mieux cerner sa personnalité, certes, mais qui n’est pas sans lien avec son véganisme aussi, j’ose le penser, ainsi que ses accointances avec la culture bouddhiste.

J’aimerais juste lui demander ce qu’elle ferait s’il y avait des scorpions au Québec, comme dans mon pays d’origine le Togo, et dans ma région natale où il y a tellement des scorpions qu’un jour nous avons trouvé un scorpion prisonnier d’un bocal, sans qu’on sache comment il a fait pour se retrouver dedans….

S’il fait très froid dehors et elle voit un scorpion traversant sa salle à manger, un membre d’une colonie de scorpions qui aiment aussi son habitat, car bien chauffé et ils s’y sentent bien au chaud, comme elle, si bien que l’un traverse le salon tranquillement, se disant peut-être qu’il ne risque rien avec Amélie… Alors est-ce vrai? Fermera t-elle l’œil comme pour l’araignée, ou bien comme moi va t-elle se dépêcher de l’écraser avec sa sandale, avant qu’il aille peut-être se loger sous la couverture du lit?

Je ne demande même pas comment Amélie réagirait si elle tombait nez à nez avec ceci, venu trouver chaleur aussi dans son salon:

Peut-être qu’elle sait charmer les serpents, comme en Inde…

Trêve de plaisanterie, revenons à Amélie et Ghis:

Elle montre l’un des symboles des enseignements de Ghis, le classique symbole de l’infini, avec l’inscription: « Je me souviens de qui Je Suis ».

Mais ce symbole justement, c’est celui de l’Ouroboros, le Serpent qui se mord la queue:

Les initiés à l’occulte savent pourquoi ils ont choisi ce symbole pour représenter l’infini, oui l’infini des sciences actuelles, les sciences de Négation:

L’infini qui est faux, comme c’est démontré dans la Science de Dieu. Car s’il était vrai, il serait le résultat de l’opération: 1/0, c’est-à-dire 1 divisé par 0. Mais voici ce que répondent les sciences et les technologies actuelles quand on leur demande de faire cette très simple opération:

Le véritable infini, c’est l’Infini Oméga, qui exprime l’Infinité de l’Univers TOTAL, autrement dit, l’Infinité qu’est DIEU, l’Alpha et l’Oméga, le Dieu de la Genèse, le Dieu qui a inspiré la Bible. Pour plus de détails sur la question de l’Infini, voir l’article:

Les notions élémentaires de la Science de l’Univers TOTAL permettant de mieux comprendre ce site Nouvelle Genèse.

C’est de ce Dieu qu’il faut se souvenir, c’est lui notre Essence, notre Etre. C’est lui que nous étions car étant TOUT, étant donc l’Alpha et l’Oméga, il est aussi nous, et nous permet d’être lui. C’est donc à lui que nous revenons, quand nous l’avons oublié et tourné dans l’Onivers:

Comme c’est expliqué dans l’article mentionné plus haut, DIEU l’Univers TOTAL a une nature FRACTALE. Pour cette raison non seulement il est le TOUT, l’Ensemble, l’Être TOTAL, mais aussi il est toute chose, c’est-à-dire chaque chose, chaque être. Les êtres de Négation sont sa face négative, ce qu’on appelle le Diable ou les démons, oui les entités négatives. Et tous les êtres connectés à lui sont sa face positive, ce qu’on appelle habituellement les anges, ou les êtres comme Jésus Christ par exemple, le Fils de Dieu, en ce sens qu’il est venu nous réapprendre à être les enfants de Dieu. C’est le message clef des évangiles et de tout le Nouveau Testament. Et tout simplement le message clef de la Bible, qu’on peut résumer par la phrase: Du Paradis perdu au Paradis retrouvé.

Dieu étant FRACTAL, toute chose et tout être, les positifs comme les négatifs (d’où l’idée de la Genèse qu’il connaît le bien et le mal, dont le Serpent a tordu le sens pour faire nier Dieu en mangeant le fruit de la Négation), il est à l’intérieur de nous, certes, mais aussi à l’extérieur de nous. Il peut nous parler de l’intérieur comme de l’extérieur, nous guider de l’intérieur comme de l’extérieur. Il peut se révéler à nous de l’intérieur, comme par les prophètes, par Jésus, les apôtres, etc., ou comme par la révélation de Science de Dieu apportée maintenant par votre serviteur.

A nous d’être juste à l’écoute de tous les moyens dont Dieu se révèle à nous, sans nier ou occulter aucune révélation émanant de lui, par exemple Ghis et les porteurs des gnoses lucifériennes dont je parle, et notamment les religions « personacratiques », « individualistes », les « religions du moi », les religions égotiques, bref synonymes de l’ego. Il faut juste avoir une spiritualité universelle, il faut savoir être à l’écoute de l’Univers TOTAL, de tout être de l’Univers TOTAL, en ayant juste les clefs pour détecter si l’être ne véhicule pas une certaine Négation de l’Univers TOTAL, comme justement je décode les idéologies, les philosophies, les sciences, pour dévoiler leurs paradigmes de Négation.

Et en particulier ici donc l’idéologie de Ghis, qui donne le sentiment à Amélie de dire la même chose que Jésus, qui donne l’impression que « l’esprit créateur » dont elle parle est la même chose que Dieu l’Univers TOTAL dont je parle, mais qui manifestement ne connecte qu’à une certaine entité luciférienne qu’elle nomme « Diesse » ou la Jument « Ailée ».

Il ne s’agit apparemment pas d’une simple symbolique pour désigner par exemple l’Esprit de Dieu ou un attribut divin, comme par exemple quand les évangiles parlent de l’Esprit Saint ou de l’Esprit de Dieu qui descendit sur Jésus sous la forme d’une Colombe:

(voir Matthieu 3: 15-17; Jean 16: 7-15)

Il ne s’agit donc pas avec Ghis d’un Esprit Universel, qui connecte tous les êtres universels, divins, ou qui reconnecte à Dieu l’Univers TOTAL tous les êtres déconnectés qui veulent se reconnecter, et Esprit ou Essence ou Information ou Energie Universelle, qui est leur Nature commune, et qui fait que Dieu est tous et tous sont Dieu:

Voir comme Jésus explique ce que je viens de dire en Jean 17: 11-23.
Voir aussi 1 Jean 4: 8.

Ici donc, avec Ghis, il ne s’agit pas de cela, sinon mais comment peut-on prétendre parler de Dieu-Déesse, de notre Nature Divine, et occulter à ce point la Bible, et même seulement le Nouveau Testament, et même seulement les Évangiles, et même seulement Jésus Christ?

Amélie fait la « candide » de la « Diesse », c’est-à-dire une « disciple », qui selon ses propres dires est au stade de « mouton noir », dans son cas donc de « brebis noire », LOL.

Il s’agit plus que d’une affaire de « moutons blancs », de « moutons noirs », de « moutons jaunes », de « juments souveraines » ou de « juments ailées », etc.. Mais il s’agit simplement de tous les degrés de connexion à l’Univers TOTAL, du degré le plus bas et des régions les plus basses de l’Onivers, jusqu’au degré le plus haut de l’Univers TOTAL, que nous représentons ici par le symbolique degré 7 :

Dans ses vidéos sarcastiques contre le système actuel mais aussi pour ouvrir plus la conscience des moutons noirs et même pourquoi pas des blancs, Amélie Paul cite souvent le Nouveau Testament, et elle a même dit qu’elle aurait des affinités avec les enseignements du Christ, et là je dis bravo.

Car, avec le Christ, elle est sur la bonne voie de retour dans le paradis perdu, dans la divinité oubliée, ou niée ou reniée dans une vie ancienne. Autrement dit le fruit de la Négation de Dieu, le fruit défendu, consommé dans une certaine vie. C’est ce qui nous vaut un passage dans l’Onivers, dans l’Astral, où nous tournons peut-être depuis des vies et des vies, ou plutôt de morts en morts. Et le but de la vie dans l’Onivers ou Univers de Négation, autrement dit dans l’Enfer, c’est uniquement d’apprendre, à travers des expériences, des épreuves, qui peuvent être très dures, à retrouver les voies de Dieu, le vrai, l’Univers TOTAL, l’Être TOTAL, l’Alpha et l’Oméga. Le Dieu de la Genèse, de la Bible, de l’Apocalypse, dont la Science arrive à présent dans le monde.


La religion de Caïn sous ses différents aspects: l’amour pour les animaux de compagnie, la cause animale, le véganisme, etc.

Il faut faire attention aux gens qui sous prétexte de défendre une noble valeur caricaturent la révélation divine, la Bible, comme justement nous allons le voir avec la question de la religion de Caïn cachée derrière la défense de la cause animale, ou le faux amour pour les animaux, ou le véganisme, ou d’autres causes.

Interrogeons-nous sur cette définition de « meilleur ami de l’homme » (pour caractériser les chiens) qui est affreuse et insultante pour les vrais humains! Cela ne peut que venir de démons nés humains.

En effet, c’est le Serpent qui, en tuant le vrai amour, celui entre les humains et Dieu, entre les humains les uns les ALTERS, et par extension entre les humains et les animaux et la nature (Genèse 1: 26-30) qui, en tuant l’amour divin, a conduit à cette abomination qu’est le fait de remplacer l’amour pour les humains par un amour pour un animal de compagnie, comme par exemple un chien, appelé donc le « meilleur ami de l’homme ».

Un exemple même de l’amour luciférien, égoïste, bref l’amour selon la logique du Serpent, puisqu’en fait l’humain aime son animal de compagnie plus pour son plaisir et le besoin de combler ses besoins affectifs, que par véritable amour pour l’animal. Autrement dit, j’aime l’animal non pas pour lui-même et pour le fait que c’est une créature de Dieu, mais je l’aime pour le bien qu’il m’apporte. S’il ne m’apportait aucun bien (comme le fait de me tenir compagnie, et mieux, d’être affectueux avec moi pour ce qui est des chiens, d’où ce titre de « meilleur ami de l’homme »), je n’en aurais rien à cirer des animaux.

Et on voit aussi la connexion entre cet état d’esprit du Serpent avec la rébellion contre le Dieu de la Genèse (le Dieu de la Bible), la préférence pour Caïn, le véganisme, etc. En effet, on dit « aimer les animaux », se soucier d’eux, comme Caïn, on dit se soucier prétendument des animaux en préférant se nourrir de la végétation (véganisme donc), mais on ne se soucie pas autant des humains, des ALTERS.

On note par exemple facilement comme les soi-disant défenseurs des animaux très souvent et dans leur immense majorité ne disent rien contre le sacrifice humain, des enfants, le satanisme, le pédo-satanisme , etc. Preuve qu’il y a quelque chose de satanique dans ce prétendu amour pour les animaux et la nature, qui n’est donc pas un vrai amour mais cache autre chose …

Les adeptes (oui on peut employer ce mot, car il s’agit en fait d’une nouvelle religion qui ne dit pas son nom et qui est l’adoration de Caïn et de l’entité derrière lui, à savoir le Serpent d’Eden), oui les adeptes de cette idéologie ou cette tendance, ne sont pas nécessairement conscients de ce qui se cache derrière. On vit dans un monde où très rares sont les causes nobles qui ne sont pas détournées ou perverties pour servir d’autres buts ou agendas cachés. Ou simplement ceux qui ont ces buts occultes mettent en avant ces causes nobles pour donner le sentiment que c’est leur souci, alors que leurs vraies intentions sont très souvent tout à l’opposé de la cause, tout le contraire même!

C’est le cas de beaucoup de causes comme par exemple la lutte contre le cancer, contre les maladies dégénératives, contre le sida, contre la faim dans le monde, etc. On a la défense des enfants ou la protection de l’enfance ou des enfants qui cache, hélas, l’activité d’alimentation des réseaux de pédophilie et de pédo-criminalité. Et plus récemment on a la défense de l’environnement qui cache tout un autre sombre agenda pour l’humanité. Et de même ici la défense de la cause animale, qui cache autre chose, qu’on est en train d’examiner. Et tout dernièrement on a la prétendue protection de l’humanité contre le coronavirus, toute la coronafolie et la mascarade, qui dévoile un autre agenda. On découvre en effet l’instauration d’une vraie dictature, oui la dictature sanitaire pour aboutir à la dictature simplement, au parfait totalitarisme. On se voit privé des libertés les plus fondamentales, comme celle de circuler, et même de respirer!

On n’a pas besoin de donner plus d’exemples pour illustrer comment les choses se passent dans le monde du Diable, le monde qui s’est déconnecté du vrai Dieu, et nous entendons par là l’Univers TOTAL, l’Être TOTAL, l’Alpha et l’Oméga.

Mais ils mettent en avant une cause noble pour fédérer du monde et des énergies autour de la pseudo défense de la cause. Comme ce sont des démons nés humains ou des initiés ayant vendu leurs âmes au Diable, ils connaissent les secrets de l’occultisme, ils créent un égrégore autour d’une cause, pour vampiriser les énergies (les unergies) qui se connectent à cette cause et de ce fait la nourrissent de leurs énergies.

En particulier il y a la cause animale. Cette cause noble en général, et la question des animaux de compagnie en particulier.

Le chien aime l’homme, certes, il est un vrai ami de l’homme, là n’est pas le problème. Mais le problème est que les gens qui disent aimer le chien mentent, ils ne l’aiment pas vraiment, rien que du simple fait qu’ils n’aiment pas l’homme autant que le chien quant à lui aime! En fait, ils aiment le chien uniquement pour l’amour que le chien leur donne car il les prend pour des humains… Très subtil ce que je viens de dire.

Ce sont des êtres comme cela qui tuent le vrai amour qu’ils se plaignent de ne pas recevoir de la part des humains, mais reçoivent seulement des chiens et des animaux en général. Autrement dit, ils sont justement la CAUSE profonde du problème dont ils se plaignent.

Par exemple, que risque t-il de se passer si après avoir donné tant d’amour XERY à des gens ingrats, je suis très déçu de ne pas recevoir le XERY de leur part? Je peux me dire que je vais aller me trouver un bon chien ou une bonne chienne de compagnie, car l’animal me donnerait plus d’amour… Eh ben voilà, me voici transformé à leur image, aimant plus les chiens que les humains, et moi aussi j’adhèrerais alors à leur religion selon laquelle le chien est le meilleur ami de l’homme, alors qu’en fait avant le chien il y a l’amour des ALTERS, et avant il y a l’amour de DIEU!

Alors, qui est la vraie cause de cet état de chose? Inversion accusatoire totale (comme d’habitude) de la part du Serpent et des siens donc!


Ce que les adorateurs de Caïn ne disent pas: c’est le Serpent, le vrai Démiurge, qui réclame des sacrifices humains

D’autres précisions sont nécessaires pour éviter beaucoup de confusions que font de plus en plus de personnes qui ignorent les subtilités bibliques, des vérités fondamentales autour d’Israël, des juifs, du judaïsme, mais aussi du christianisme.

Ne plus confondre judaïsme biblique et judaïsme talmudique est essentiel, tout comme ne plus confondre le christianisme en général ou le christianisme originel avec le catholicisme par exemple. Beaucoup de gens jugent par exemple la Bible à travers les religions, partant du postulat erroné que celles-ci reflètent la Bible, alors qu’elles sont toutes des déviances, à des degrés plus ou moins graves.

Parlons ici particulièrement des gens qui jugent sanguinaire et même satanique le Dieu de l’Ancien Testament, sur la base de considérations terre à terre, pour ne pas dire la pure émotivité, comme la défense de la cause animale, le véganisme, etc. Alors bien évidemment le Dieu qui fait sacrifier des animaux au temple est une horreur à leurs yeux. Mais ils ne comprennent pas la logique biblique depuis la Genèse, la question du Serpent et du fruit défendu, qu’est-ce qui se cache réellement derrière ce langage des premiers chapitres de la Genèse. La clef elle est là!

Avant de tirer des conclusions trop faciles comme quoi Caïn est le gentil cultivateur et « végan » que le Dieu « sanguinaire » ou « Démiurge » n’aime pas, lui préférant le « méchant » Abel le sacrificateur des animaux et mangeur de viande, il faut d’abord remonter un cran en amont pour comprendre que le vrai Démiurge, c’est le Serpent, alias Satan le Diable ou Lucifer, et comprendre ce qui s’est passé dans l’épisode du fruit défendu, et qu’est-ce que ce fruit défendu exactement, et qu’est-ce que le fait de manger de manger ce fruit change, notamment sur le plan de la réalité.

On plonge tout simplement dans une réalité inversée, dans un monde qui n’est plus ce qu’il aurait dû être sans la consommation du fruit du Serpent, le Démiurge. Il est dit que Dieu créa Adam et Eve, les plaça dans un jardin pour s’en occuper et en manger les fruits et les produits de la culture, autrement dit ils étaient végans, ce que les adorateurs de Caïn prétendaient qu’il était. Il y avait donc une réalité où les humains ne mangeaient que des fruits du Jardin d’Eden, les produits agricoles, mais qu’est-ce qui a fait que cette réalité a changé?

Eh bien justement c’est le Serpent, le père de Caïn et de ce fait des adorateurs de Caïn et de sa version du véganisme, qui ne se nourrit pas des animaux peut-être (ce n’est pas même pas sûr) mais était un vampire énergétique comme le Serpent. Autrement dit, il se nourrit en fait de l’énergie vitale des humains, comme le Serpent, qui en faisant manger le fruit défendu à Adam et Eve, le fuit de la mort, et en les privant ainsi de l’arbre de vie, les a conduits à la mort, ce qui veut dire qu’il a vampirisé leurs vies!

C’est Caïn le vrai sanguinaire, et Abel savait que beaucoup de sang humain allait être versé pour assouvir la soif de sang du vampire qu’est le Serpent alias Satan le Diable, du sang à travers les sacrifices sataniques comme les cananéens, les peuples qui occupaient les territoires de la terre promises, en faisaient.

Ce qui permet plus tard de comprendre le pourquoi des guerres ordonnées par Dieu contre ces peuples, car il s’agissait de guerres contre le satanisme et les sacrifices sataniques, faits à des divinités démoniaques. Il faut bien lire l’Ancien Testament pour le comprendre. Mais au lieu de cela on procède à une terrible inversion accusatoire, c’est le Dieu qui ordonne l’extermination des cultes sataniques et des peuples se livrant à ses rituels, que les adorateurs de Caïn qualifient de sanguinaire ou de Démiurge.

Abel, lui, faisait une substitution: quand il est dit qu’il « offrait à Dieu » les animaux sacrifiés, en réalité il faut comprendre qu’il payait au Serpent, le vrai Démiurge et le sanguinaire, la rançon en vies humaines qu’il réclamait, Abel offrait à la place la vie animale. C’est la même logique qu’on retrouvera plus tard dans les sacrifices au temple, avec les sacrifices d’animaux en rançon non pas à Dieu en réalité, car plus tard il va révéler ceci dans le psaume 50:

« 7 Ecoute, mon peuple! et je parlerai; Israël! et je t’avertirai. Je suis Dieu, ton Dieu.
8 Ce n’est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches; Tes holocaustes sont constamment devant moi.
9 Je ne prendrai pas de taureau dans ta maison, Ni de bouc dans tes bergeries.
10 Car tous les animaux des forêts sont à moi, Toutes les bêtes des montagnes par milliers;
11 Je connais tous les oiseaux des montagnes, Et tout ce qui se meut dans les champs m’appartient.
12 Si j’avais faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme.
13 Est-ce que je mange la chair des taureaux? Est-ce que je bois le sang des boucs?
14
Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes voeux envers le Très-Haut.« 

Cela signifie donc que pour simplifier, Dieu disait que c’était à lui qu’on offrait les animaux sacrifiés, car étant Dieu et Unique Responsable, il assume tout ce qui se fait dans le monde, même si c’est le Diable qui le fait. Comme on le sait, un malfaiteur peut prendre une victime en otage, et demander une rançon contre sa libération. C’est ce qui s’est passé en Eden en fait avec la question du fruit défendu, qui représente en fait la Négation de Dieu et l’Allégeance au Diable, le Pacte ou le Contrat avec lui.

L’arbre de Dieu, c’est l’arbre de vie, et l’arbre du Diable ou du Serpent c’est le fruit défendu. Le manger c’est faire le choix du Diable, donc de la mort, de la maladie, et toutes les choses négatives. C’est se voir alors interdire l’arbre de vie, ce qui s’est effectivement passé quand les humains ont mangé le fruit défendu. C’est donc le sens de Genèse 3.

Les humains représentés par Adam et Eve leurs ancêtres, ont vendu leurs âmes ou leurs vies au Serpent, alias Satan le Diable. Ce qui revient à dire que celui-ci les a pris en otage, et les humains ne peuvent pas retrouver la vie (on parle de vie éternelle symbolisée par l’arbre de vie dans le jardin) que s’ils paient la lourde rançon au Diable. Et comme Dieu assume tout, s’il faut payer une rançon au Diable le Malfaiteur qui a pris l’humanité en otage, il dira que la rançon est payée à lui, Dieu. Mais en réalité c’est au Diable que la rançon est payée, et lui-même payera plus tard la plus grande rançon, qui est le sang de son fils, Jésus, pour sauver l’humanité. C’est tout le sens des évangiles.

Et il est dit en Hébreux 12: 22-24 que le sang de Jésus a plus de valeur de rançon que le sang d’Abel, dont le sang évidemment a plus de valeur que celui des animaux. Et la valeur de sang ou de vie dont nous parlons, c’est l’énergie vitale, que j’appelle unergie en Science de Dieu (et qui soit dit en passant n’est autre que la notion d’Esprit Saint ou Esprit de Dieu, ou Souffle de Dieu, etc.), celle que prennent les vampires à commencer par le Serpent, puis Caïn, etc., et jusqu’à nos jours, en passant par tous les satanistes de l’histoire! Il est très important de comprendre cette logique de valeur de sang, d’énergie vitale ou unergie, de rançon, de vampirisme, etc.

La clé de tout elle est là! Mais il est assez étrange que ceux qui s’émeuvent des sacrifices d’animaux, ne s’émeuvent pas autant du satanisme et des sacrifices sataniques, ou du vampirisme énergétique! Pas étonnant car en réalité leur esprit est celui de Caïn, ils sont consciemment ou inconsciemment ses adorateurs.

Donc, loin d’être un sanguinaire qui sacrifie sans raison les animaux, Abel payait en fait la rançon au Serpent, pour épargner les vies humaines. C’est pour cela que cela plaisait à Dieu, car il a compris la logique, ce qui est désormais en jeu depuis le grand Pacte avec le Serpent (le Diable ou Démiurge) qui a consisté à manger le fruit défendu. C’est cela que les adorateurs de Caïn et donc du Serpent occultent. Et pour avoir fait ce qui est bon aux yeux de Dieu et que Dieu approuvait plus que l’esprit du Serpent caché dans Caïn, celui-ci tua Abel, qui est donc le premier sacrifié à Satan ou Serpent de l’histoire! C’est le premier martyr, et Caïn soit disant le végan et amoureux des animaux, est le premier criminel, le premier sataniste de l’histoire.

Tout l’Ancien Testament est fait de guerres contre le satanisme, les peuples adorateurs de Satan et des dieux-démons, sur fond de paiement de rançons de sang animal pour épargner les vies des enfants de Dieu. On trouve un exemple emblématique avec Abraham à qui Dieu demanda d’offrir son fils unique, Isaac, en sacrifice à un mont qu’il lui a indiqué. Étrange demande en apparence, sur laquelle se jettent sans réfléchir les enfants du Serpent qui ne demandent qu’à accuser Dieu selon l’inversion accusatoire héritée de leur père le Serpent d’Eden. Cette demande faite à Abraham serait donc une « preuve » d’un Dieu « sanguinaire », un Démiurge.

Mais ils oublient soigneusement de dire que Dieu avait prévu un animal à sacrifier à la place d’Isaac. C’était une épreuve de foi et de confiance en Dieu, et en même temps aussi une prophétie que Dieu, au moment venu, offrirait en sacrifice (à Satan, incarné par ceux qui ont réclamé à Pilate la mise à mort du Christ, et là les oreilles des rabbins talmudistes doivent commencer à siffler…) son fils unique, Jésus, pour sauver l’humanité, grâce à la valeur de son sang de Fils de Dieu, qui a plus de valeur que celui d’Abel versé par Caïn. On commence à comprendre la logique, et le vrai sens de la Bible? Tel un boomerang, l’accusation de « vampire », de « sanguinaire », de Démiurge, etc., revient à la figure des accusateurs, leur inversion accusatoire héritée de leur Serpent de père est révélée.


La religion de Caïn et la religion talmudo-maçonnico-mondialiste

Si je me suis attardée sur cette question, c’est qu’aussi cette accusation est souvent associée aux critiques faites au talmudisme, qu’ils ne distinguent pas du judaïsme biblique, dont j’explique la logique et l’essence (plus longuement dans l’article suivant : Les révélations du rabbin Dynovisz sur Kush (les Noirs): analyses). Ils amalgament tout: les talmudistes, le Talmud, l’Ancien Testament, YHWH ou Yahvé le Dieu de l’Ancien Testament, la Bible, le Démiurge, les sacrifices d’animaux, les religions, le pape, le Nouvel Ordre Mondial, et j’en passe.

Et en général ils se taillent un Jésus répondant à leurs critères, ils prétendent que ses vrais enseignement seraient selon leurs philosophies ou leurs idéologies très souvent orientés vers le bouddhisme, genre gnose, New Age et autres supramental. Vous les reconnaîtrez à ces caractéristiques que je viens de décrire et d’énumérer que l’on peut globalement qualifier de religion de Caïn, ou religion du Serpent, dont ils sont en général inconscients, et à plus forte raison s’ils en sont conscients.

Et, même si ce n’est pas toujours le cas, cette idéologie peut être teintée d’antisémitisme, ce que j’appelle le vrai antisémitisme ou antisémitisme biblique, qu’il faut distinguer de l’antisémitisme talmudique. Expliquons-nous tout de suite pour qu’il n’y ait aucune ambigüité sur la question.

Par antisémitisme biblique, j’entends l’antisémitisme tel que la Bible elle-même en parle et le définit, qui est la haine que les peuples non juifs notamment antiques, comme l’Egypte, l’Assyrie, Babylone, etc., mais aussi les cananéens, les amalécites, etc., oui la haine que ces peuples adorateurs de faux dieux ou dieux-démons (ou idoles comme c’est souvent dit dans l’Ancien Testament), éprouvaient contre Israël ou contre les juifs, en raison de leur Essence (oui l’Essence juive) qui se résume à YHWH ou Yahvé le Dieu Unique. Les juifs étaient donc haïs pour leur exclusivité parmi les peuples, pour leurs valeurs supérieures dues à leur relation avec le vrai Dieu. C’est l’antisémitisme tel que la Bible en parle donc, tel qu’on le palpe tout au long de l’Ancien Testament ou Tanakh et même un peu du Nouveau Testament. Ce n’est pas la faute des juifs ou du judaïsme biblique, mais la faute des peuples ou des gens qui n’aiment pas l’Essence juive, la culture juive, les pratiques juives, etc., ceux qui n’aiment pas YHWH ou Yahvé le Dieu Unique. De cet antisémitisme biblique il en reste des traces encore, mais beaucoup moins qu’autrefois.

Il est à distinguer de l’autre grand antisémitisme, que je qualifie de talmudique, et qui par contre est causé par la déviation qu’est le Talmud! Ce n’est pas du tout la même chose. Cela signifie que l’idéologie du Talmud et tout ce qu’elle a engendré, provoque la haine des juifs mais pas pour les mêmes raisons que précédemment. A commencer par l’assassinat de Jésus Christ le Messie et le Roi des Juifs, qui est paradoxalement accepté et aimé par les nations et peuples autrefois ennemis de Dieu et coupables d’antisémitisme biblique (défini précédemment) : Des peuples donc devenus philosémites (qui aiment les juifs) grâce à Jésus de Nazareth le Roi des Juifs (Jean 19: 8-22).

Beaucoup ne comprennent pas que les juifs aient tué leur Roi et Messie, le Sauveur du monde, qui a de ce fait accepté d’offrir sa vie en sacrifice par amour pour l’humanité et pour sauver l’humanité. Comme le dit par exemple Jean 3: 16 où on lit que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais ait la vie éternelle ». Des millions et mêmes des milliards de gens au fil des siècles et jusqu’à nos jours ont été touchés par les messages simples et puissants des évangiles et du Nouveau Testament, écrits par des juifs.

Et certains ne comprennent pas comment des juifs ont tué leur roi, même s’ils comprennent que c’est un acte d’amour de Dieu mais aussi du Christ, de se sacrifier pour l’humanité. Cela, soit dit en passant nous ramène à la thématique du sacrifice des animaux pour payer la rançon en vies humaines et en énergies vitales ou unergies demandée par le Diable, et qu’Abel fut le premier à payer, car sacrifié par Caïn. Ici donc, c’est le modèle en grand, entre temps figuré par le semblant de sacrifice d’Isaac par son père Abraham par amour et foi en Dieu, qui est donc en fait, et comme déjà dit, le symbole du sacrifice que Dieu lui-même ferait plus tard avec son Fils, Jésus le Messie.

Beaucoup de ceux qui lisent cela ne comprennent pas que les juifs aient pu assassiner le Messie tant annoncé par les prophètes, et se disent que les juifs doivent être très mauvais pour faire une chose pareil, pour commettre le déicide (assassinat de Dieu ou du Fils de Dieu). Mais c’est ça justement le premier piège de l’antisémitisme talmudique, dû en fait à la déviation qu’est le Talmud, et non pas au fait d’être juif et d’avoir pour Dieu le Dieu Unique. Car Jésus était juif aussi, ses apôtres aussi, beaucoup de ses disciples de l’époque et par la suite, qui ont compris leur faute collective.

C’est donc vraiment le Talmud le problème, et au moment même où l’antisémitisme biblique commençait à disparaître grâce à Jésus, paradoxalement naissait l’antisémitisme talmudique, sans que les gens comprennent la subtilité.

Ils ne comprenaient pas que c’est une œuvre du Diable ou Serpent d’Eden, à savoir le Talmud, qui est la cause cachée de ce crime contre le Messie, et non pas le fait d’être juif. Autrement dit, comme toujours, le Diable caché au sein du peuple juif, comme il est caché dans tout peuple. N’importe quel peuple à la place des juifs, comme les blancs européens, les gaulois, les slaves, les asiatiques, les noirs ou Kush, etc., aurait connu exactement le même problème. Le Diable caché dans ce peuple aurait assassiné le Messie, autrement dit aurait conduit à lui sacrifier le Messie, à payer sa vie ou son sang en rançon. C’est aussi simple et limpide que cela!

Et voilà donc tous les peuples et races à égalité avec les juifs ou israélites, dans le mal comme dans le bien, dans le bien comme dans le mal. Mais en s’accrochant au Talmud et à son idéologie dont on a vu sa première conséquence, et dont les phénomènes comme la Franc-maçonnerie, le mondialisme (Nouvel Ordre Mondial), et j’en passe, sont les conséquences ou corollaires aussi (je ne parle même plus de la finance mondiale, de Big Pharma, des multinationales ou Big Tech ou GAFAM et leur totalitarisme), les talmudistes et ce que je nomme les talmudo-mondialistes, attirent sur les juifs un antisémitisme qui n’est vraiment plus le même que l’antisémitisme biblique, mais qui est bel et bien l’antisémitisme talmudique. C’est à lui qu’il faut attribuer la Shoah par exemple, et à rien d’autre.

On peut dire ces vérités sur le Talmud et le talmudisme, sans pour autant être antisémite, mais bien au contraire être philosémite. C’est de l’intérêt des juifs de dire cela, à savoir qu’autrefois, au temps de l’Egypte antique, de leur route vers la terre promise, de leur conquête de ce que Dieu leur a promis, de leur vie sur la terre d’Israël aux temps de leur fidélité à la Loi (Torah), etc., c’est le fait d’être le peuple du vrai Dieu, qui leur attirait de la haine. Et justement aussi, Dieu les protégeait et combattait pour eux, il combattait leurs ennemis quand ils étaient haïs pour cette raison-là.

Mais progressivement aussi, cette haine s’effaçait et une autre la remplaça, et qui est de leur faute, notamment la faute contre Dieu et contre sa Loi, sa Torah. Et en ce sens, c’est Dieu qui leur donnait des leçons, que leurs dirigeants politico-religieux ne veulent pas entendre, jusqu’à présent.

C’est l’esprit du Talmud qui est la racine de leurs plus grands maux de toute l’histoire et jusqu’ici.

Et le dire ce n’est pas être antisémites, mais c’est de cela que les esprits véridiques, à commencer par les prophètes et jusqu’à Jésus de Nazareth le Machiah ou Messie, et aussi les apôtres, sont de tout temps accusés quand ils disent la vérité qui dérange. On est alors accusé d’être des ennemis du peuple, et Jésus et avant lui des prophètes et après lui des apôtres ou disciples, comme par exemple Etienne, ont été mis à mort avec cette accusation d’« antisémitisme ».

Mais les vrais antisémites sont alors ceux qui accusent ainsi, ils sont les ennemis de leur propre peuple au moins en ce sens qu’ils attirent la haine sur lui, qui n’est plus du tout de l’antisémitisme biblique!

Autrement dit, ils ne sont plus haïs comme autrefois parce qu’ils sont le peuple élu de Dieu, mais parce que, influencés par leurs dirigeants politico-religieux, ils prétendent l’être quels que soient les crimes qu’ils commettent contre Dieu ou le Machiah le Fils de Dieu, contre sa Loi ou Torah, contre leurs prochains, contre les autres enfants et créatures de Dieu, contre la vie, etc.. Ces dirigeants comme autrefois et tous ceux qui sont de mauvaise foi comme eux, ont intérêt à maintenir cette culture de victimisation ou de persécution du peuple juif, pour ne pas regarder le fond du problème et la vraie cause.

C’est si facile d’accuser d’antisémite la personne qui dit juste la vérité qui dérange. Et non seulement c’est ça qui alimente l’antisémitisme de nos jours (qui n’a pratiquement plus rien à voir avec l’antisémitisme biblique), mais surtout, ceux qui font cela crée exprès cet antisémitisme, car ils en ont besoin comme excuse. Et je répète qu’on peut dire ces vérités sans être antisémite, mais bien au contraire! Les vrais antisémites, qui font du mal et du tort aux juifs, ce sont ceux qui agissent de cette façon.

Les talmudistes ont donc intérêt à maintenir les confusions pour ne pas voir la vérité en face, et pour ne pas faire la seule chose à faire: laisser tomber le Talmud ou vraiment le reléguer à une simple œuvre de la culture ou de l’histoire juive, sans plus, revenir pleinement au Tanakh (Ancien Testament) et comprendre son sens que j’explique, en donnant les bonnes clefs de compréhension. Et reconnaître l’erreur commise sur Jésus de Nazareth, s’en repentir devant Dieu et devant les hommes. Donc embrasser maintenant le Nouveau Testament, qui à son tour commence à devenir Ancien, parce qu’arrive maintenant le Troisième Testament, la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu.


La religion de Caïn ou religion du Serpent: le vampirisme du sang, des âmes, des vies et des unergies qu’il cache

Le « manger divin » versus le « manger satanique ». Et pourquoi arrêter de manger de la viande n’est pas la priorité dans ce monde de Négation

(…)

Le « gentil » Caïn qui ne serait donc qu’un agriculteur végan, et le « méchant » Abel le « sanguinaire » et le « sacrificateur des animaux » au sens négatif du sacrifice. Cette inversion accusatoire a donc été développé plus haut.

Il faut bien comprendre que dans la logique divine, « manger », que ce soit un fruit, un végétal, un animal, un humain, un ange, etc., est un acte spirituel, un acte d’amour. Rien à voir avec le manger diabolique, le vampirisme. Le fruit ou le végétal est heureux d’être mangé par un être supérieur, car ainsi il est élevé à une vie supérieure.

Le végétal « mange » ou absorbe le minéral, et le minéral en participant à la vie végétale, est ainsi élevé au rang végétal, et le sera au cycle suivant. L’animal mange le végétal, et le végétal en participant à la vie animale, est ainsi élevé au rang animal et le sera au cycle suivant. L’humain mange l’animal, et l’animal en participant à la vie humaine, est ainsi élevé au rang humain et sera humain au cycle de vie suivant. L’ange « mange » l’humain (eh oui, si les démons bouffent des humains négativement, il existe une façon positive de « manger » les humains), et l’humain en participant à la vie angélique, est ainsi élevé au rang angélique et sera un ange au cycle de vie suivant, et ainsi de suite.

Au contraire, le manger diabolique fait baisser de degré de vie et d’existence, car il s’agit de vampirisme, du fait de manger l’âme, la vie, l’unergie.

Cette question se résume par un mot: le SANG!

Le sang représente la vie, et selon la Bible le sang est véhicule de l’âme. Après avoir mangé du Fruit de la Négation, le Serpent réclame du sang, beaucoup de sang, ou que beaucoup de sang coule. Du sang allait donc être versé, abondamment sur terre, avant que les choses ne redeviennent normales, avant donc le retour au Paradis perdu.

Le prophète Abel avait compris cela, et aussi qu’il faut démarrer un protocole du sang, dont la base clef est que l’âme, la vie, appartient à Dieu qui la donne, et donc doit retourner à Dieu, Pour que le cycle de vie reprenne et recommence sans cesse dans l’Univers TOTAL (DIEU), sans qu’aucune âme, aucune vie, ne se perde.

Aucun être ne doit manger la sang, l’âme, la vie!

Tout au long de l’Ancien Testament, et notamment du Lévitique, Dieu dit que le sang est la vie, et que l’âme de toute chair est dans le sang, et qu’on pourra manger la chair d’un animal, mais pas son sang. Comme par exemple ici en Lévitique 17: 10-16, mais cette idée est répétée assez souvent, étant donnée son extrême importance:

« Si un homme de la maison d’Israël ou des étrangers qui séjournent au milieu d’eux mange du sang d’une espèce quelconque, je tournerai ma face contre celui qui mange le sang, et je le retrancherai du milieu de son peuple. Car l’âme de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il servît d’expiation pour vos âmes, car c’est par l’âme que le sang fait l’expiation. C’est pourquoi j’ai dit aux enfants d’Israël: Personne d’entre vous ne mangera du sang, et l’étranger qui séjourne au milieu de vous ne mangera pas du sang. Si quelqu’un des enfants d’Israël ou des étrangers qui séjournent au milieu d’eux prend à la chasse un animal ou un oiseau qui se mange, il en versera le sang et le couvrira de poussière.

Car l’âme de toute chair, c’est son sang, qui est en elle. C’est pourquoi j’ai dit aux enfants d’Israël: Vous ne mangerez le sang d’aucune chair; car l’âme de toute chair, c’est son sang: quiconque en mangera sera retranché. Toute personne, indigène ou étrangère, qui mangera d’une bête morte ou déchirée, lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impure jusqu’au soir; puis elle sera pure. Si elle ne lave pas ses vêtements, et ne lave pas son corps, elle portera la peine de sa faute. »

Il est extrêmement important de comprendre ce texte et tous les textes parlant du sang dans la logique divine. On comprend alors aussi pourquoi Dieu a préféré l’offrande d’Abel et pas de Caïn.

Celui-ci passait pour le gentil cultivateur des produits de la terre, et le végan, qui se nourrit de fruits et légumes, comme ses parents Adam et Eve en Eden. Mais ce n’est qu’une apparence, car c’était un vampire: tandis que son frère Abel faisait un protocole de sang, qui consiste dans sa logique à rendre la vie à Dieu le Créateur (c’est cela l’offrande des sacrifices d’animaux), à manger la chair sans sa vie, son âme, son sang, pour ne pas être coupable de vampirisme, et aussi à faire le protocole du salut par le sang d’un médiateur, d’un Messie, comme Jésus à venir, Caïn, lui, jaloux, parce Dieu approuva l’offrande d’Abel, l’a tué. Et ce faisant, ce fils du Serpent a tout simplement mangé la vie de son frère, il l’a vampirisé, il a bu son sang, son âme, son unergie. Et Dieu lui demande: « Qu’as-tu fait? Car le sang de ton frère crie vers moi » (voir Genèse 4: 8-12)

En Genèse 9: 3-6, Dieu a clairement formulé ce principe fondamental à Noé en ces termes:

« Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture: je vous donne tout cela comme l’herbe verte. Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang. Sachez-le aussi, je redemanderai le sang de vos âmes, je le redemanderai à tout animal; et je redemanderai l’âme de l’homme à l’homme, à l’homme qui est son frère. Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé; car Dieu a fait l’homme à son image. »

Le Serpent et les siens et toutes celles et tous ceux qu’il égare, font passer le Dieu de la Genèse, mais aussi Abel, pour le sanguinaire, le vampire. Or c’est exactement le contraire: Dieu par ces textes cités et tous ceux de l’Ancien Testament et de la Bible, condamne justement le vampirisme, le fait de manger la vie des victimes, de manger leur âme, de manger ou de boire leur sang. C’est quelque chose d’immonde aux yeux de Dieu, comme la Bible le dit, et Dieu ordonne même l’élimination des vampires. Ce qui signifie l’élimination du satanisme, car vampirisme et satanisme sont synonymes.

Le sang qui coule, c’est le symbole de la vie qui coule, de l’âme qui coule, etc. Les menstruations de la femme (Eve qui a mangé le Fruit de Négation) ne sont qu’un cas particulier du sang qui coule, à cause du péché originel, le péché de la Négation. Et aussi le sang qui coule pendant la naissance du bébé, ou son sang versé par les sacrifices sataniques de bébés, de plus maintenant légalisés (voir l’article Mensonge pédo-satanique : Infanticide et « détresse psycho-sociale » – Août 2020). Il y a aussi les sacrifices indirects (vampirisme), déguisés en problèmes de grossesse ou d’accouchement, comme par exemple le cas de Rachel dans la Bible, où c’est la mère qui fut sacrifiée par le Diable tandis que le bébé survécut.

Le meurtre d’Abel par Caïn, c’est donc encore le sang qui a coulé. Toutes les formes d’écoulement du sang sont les conséquences de la Négation, comme aussi le sang versé pendant les guerres.

Une fois que l’on a compris cela, on a aussi compris qu’avec la fin de la Négation et le retour à l’Alternation, le sang ne coulera plus d’aucune manière. Cela veut dire donc aussi que les menstruations cesseront, car c’était en fait un rituel mensuel pour le Serpent, le Vampire, oui le rituel du sang de la Femme qui coule. Finis donc tout cela avec l’Alternation, ce qui veut dire aussi que les accouchement seront complètement différents de comment cela se passe dans la Négation.

Pour en revenir au véganisme et du fait de culpabiliser les gens parce qu’ils mangent la viande : en fait le besoin de manger la viande est une conséquence d’avoir mangé le Fruit défendu, le Fruit de la Négation, et tant qu’on est encore dans la Négation, notre corps a besoin de protéines, de beaucoup de choses dont nous n’aurons plus besoin quand tous les Caïns et Caïnes seront éliminés de notre monde d’Alternation, pour que tout reviennent à la normale.


11 mai 2021.

Voir aussi...

Cliquez ici pour revenir au début de la page.