Couleur de U selon la catégorie

Nous voyons les choses telles qu'elles sont dans le Néant,
et nous les prenons pour les choses telles qu'elles sont dans l'Existence.
Mais puissent les choses telles qu'elles sont dans le Néant
nous servir à connaître les choses telles qu'elles sont dans la vraie Existence, la vraie Vie:
l'Univers TOTAL, la Réalité TOTALE, l'Ensemble de toutes les choses.
Nous ouvrons donc un Nouveau Paradigme: la Science de l'Univers TOTAL,
la Science de l'Existence, de l'Etre, de l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga.


NOTE: Si ce site ne s'affiche pas correctement sur votre écran de smartphone, alors cliquez ici pour avoir des informations à ce sujet.
...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  U_Sociologie  >  Vers une Civilisation de l'Univers TOTAL...  >  Nouvel Exode. Dieu dit au nouveau Pharaon: «Laisse mon peuple partir»

Nouvel Exode. Dieu dit au nouveau Pharaon: «Laisse mon peuple partir»

La grande bataille spirituelle contre le Diable et ses enfants pour la libération des enfants de Dieu

Cette page présente des échanges en décembre 2021 / janvier 2022 avec mon bailleur dont le nom n'est pas mentionné, parce que ce n'est pas important de le savoir. Je l'ai appris avec mon précédent bailleur. Je ne veux plus permettre à des gens pris en défaut par le regard divin qui dévoile leur face cachée et au-delà la face cachée d'un système, d'un monde, essaient de s'en sortir en déplaçant les sujets de fond vers des considérations secondaires. Et ce pour faire obstacle à la vérité qui est dévoilée et qui les dérange au plus haut point, ainsi que leur système. Rien n'est dit par haine, par méchanceté ou par souci de nuire, l'unique souci étant de dire la vérité.

Ce qui compte ici donc ce sont les idées que je veux exprimer sur la thématique de la relation bailleur-locataire, sur les questions des logements, des loyers, etc., et tous les sujets connexes, et ce que cela nous apprend sur le système actuel, sur le monde dans son ensemble. C'est l'éclairage divin sur les choses souvent pas divines, justement, et c'est cela qui dérange... eh bien ce qui n'est pas divin. Ce qui compte pour moi donc, c'est de faire avancer la compréhension des questions existentielles. Car aussi, l'ère de la religion du Covidisme qui s'est abattue sur le monde depuis deux ans maintenant, est aussi plus que jamais l'ère des questions existentielles, de se poser les bonnes questions, de comprendre enfin des choses que l'on n'a jamais comprises.

Le présent document fait partie d'un ensemble de documents placés sous la thématique:
"Quand dans la relation avec un bailleur se cachent les problématiques de tout un système"
Le lien ci-dessus conduit au blog Nouvelle Genèse de l'une des mes associées. Le but de notre travail est d'aborder les questions du monde à la lumière d'un Nouveau Paradigme, l'Univers TOTAL, ce qui veut dire Dieu. Voici d'autres articles placés sous la même thématique générale:
-- Les enfants de Dieu mèneront toujours le combat qu’il faut, pour la fin de ce système;
-- La vraie Assurance, c’est Dieu l’Univers TOTAL;
-- Revendication de notre héritage divin, univers entropique et question du vampirisme énergétique.

Mail à mon bailleur du 13-14 décembre 2021

Le texte qui suit et qui fait une page A4 est le mail à proprement parlé adressé à mon bailleur. Il est accompagné d'un PDF de 19 pages en fichier joint, qui contient deux parties dont le contenu sera exposé dans le titre qui suit celui-ci. Ce PDF fait la rétrospective et le bilan des trois années passées dans le logement depuis la signature du bail en 2018 (la rétrospective 2018-2021 donc). Il s'agit d'un logement atypique dans un domaine de campagne où le bailleur a une résidence secondaire, où il vient en moyenne tous les deux mois. Donc il est souvent notre très proche voisin avec qui ont discute, et même, du moins les deux premières années, on l'aide de temps en temps dans les travaux. Bref ce qu'on appelle une relation conviviale, familière pour ne pas dire même familiale, comme on le ressentira en lisant les échanges.

Il s'est aussi passé beaucoup de choses en ses temps de présence comme d'absence, qui vont des incidents très mineurs à de sérieux incidents qui auraient pu être de graves accidents, mortels même (pour moi, pour nous...), et je parlerai justement d'un exemple important, un très grand risque d'électrocution...

Pour les incidents survenus à son absence, nous lui faisons le compte rendu, sauf quelques cas délicats, qui le remettent plus ou moins en cause, et où je ne dis pas les choses à chaud, préférant prendre le temps nécessaire pour les lui dire de la bonne manière et au bon moment. Je lui dis alors simplement: "Un jour je t'expliquerai". Et justement le courrier que je lui ai adressé et qui est ici exposé, et qui est un mail d'une page et un PDF joint de 19 pages, a entre autres pour but de lui parler de diverses questions dont celles laissées en attente. C'est donc ainsi qu'il faut voir ce qui va suivre, à savoir donc un mail et un document PDF sur les trois années de vie dans le logement et les expériences vécues et ce qu'elles renseignent sur la France et le monde, sur ses faces cachées, une vision des choses telles qu'on ne les dit pas. Ces informations de mise en contexte permettent de comprendre beaucoup de choses qui vont suivre à présent.

Bonjour J.,

Ne soit pas étonné de la longueur de ce mail en deux parties, car en fait il s’agit de deux mails en un, et tu vas vite comprendre pourquoi. Pour ton information, après la présente introduction, suivra la partie 1 qui est écrite aussi ce 13 décembre 2021 (quand tu liras le mail, ce sera le 14 sans doute). Cette partie 1 est intitulée : « Réévaluation du loyer sans charge et loyer avec charges». Elle répond plus spécifiquement à ton mail arrivé hier 12, qui confirme la réévaluation du loyer annoncée de vive voix le 10 décembre 2021, la veille de ton retour à [ton domicile principal].

Pour ton information aussi, ton mail est arrivé à 22h 48, pile quand j’étais en train de finaliser un mail (il était écrit mais j’étais en train de le relire et de corriger les coquilles) en réponse à ton annonce du 10 décembre 2021 sur la réévaluation du loyer. C’est ce mail qui fait l’objet de la partie 2. A part une idée qui soulève une question à laquelle j’ai eu la réponse dans ton mail du 12 décembre 2021, et donc qui n’est plus d’actualité et donc a été enlevée, ce mail de la partie 2 n’a pas été modifié. Je l’ai intitulée : « Pourquoi tu as raison de nous dire : « Vous avez valorisé le logement » » En le lisant tiens donc compte de la chronologie, à savoir que cette partie 2 est écrite en premier et précède ton mail. Tu ne seras donc pas étonné de certaines idées qui semblent ne pas tenir compte de ton mail.

Les deux mails se complètent sur la question du logement que tu nous as loué, ils font une importante rétrospective depuis la visite du logement le 10 septembre 2018 jusqu’à aujourd’hui 13 décembre 2021. Une rétrospective non pas d’adieu (non, il ne s’agit pas de préavis de départ), mais au contraire d’un nouveau départ, comme si nous avions emménagé dans le logement aujourd’hui. Mais là ça dépend plus de toi que de nous, J. Je vais amplement expliquer pourquoi et aussi dire la part du système par les temps de coronafolie et de la religion du covidisme qui courent, et toutes les politiques et décisions peu divines qui sont conduites. Je parlerai aussi de toutes les menaces rampantes qui sont dans l’air ou plutôt sous terre…

Ces deux mails font aussi la meilleure part au facteur humain et surtout divin ! Je reviens en effet amplement sur les deux messes d’enterrement à l’église [du village] auxquelles nous avons assisté peu de mois seulement après notre emménagement dans le logement. Ce n’est pas courant en effet de faire la connaissance d’un bailleur et d’assister peu après à l’enterrement de deux membres de sa famille. Quel message divin se cache derrière tout ça ? Quelles leçons en tirer pour le présent et le futur ? Je répondrai à
ces questions, et je dirai aussi pourquoi ces messes d’enterrement, malgré les apparences et la tristesse de la chose, ne sont pas synonymes de mort, mais de résurrection et de vie, si l’on prend les choses du bon côté, et si l’on comprend les messages que Dieu nous adresse.

Ce qui veut dire que je t’invite, J., à mieux connaître ton locataire, tes locataires, car en fait, honnêtement tu ne me connais pas vraiment. Ni pourquoi nous avons loué ton logement, ou plus exactement pourquoi Dieu nous a conduits dans ce logement. Le facteur humain et divin est donc au coeur de ces mails, les valeurs humaines et familiales qui sont en train de mourir ou plutôt qui sont en train d’être assassinées. Mais la vie sera toujours plus forte que la mort, Dieu toujours toujours plus fort que le Diable, et Dieu aura toujours le dernier mot même si, apparemment, c’est le Diable qui l’emporte par les temps apocalyptiques et eschatologiques qui courent.

Ton frère feu R. (paix à son âme), sa mémoire, est aussi un élément clef des deux mails, et tu vas comprendre pourquoi aussi. Ces mails ont avant tout pour but de clarifier beaucoup de choses, de répondre à des questions laissées en suspens. Veuille donc lire entièrement les deux parties de ce mail, qui vont suivre, car c’est important. Je t’adresse le mail complet, avec les parties 1 et 2 donc, en fichier PDF joint, à mettre dans notre dossier locatif. Bonne lecture.

Menu de la rubrique

Quand dans la relation avec un bailleur se cachent les problématiques de tout un système!

Ci-après la reproduction du courriel adressé à mon bailleur le 13-14 décembre 2021.

Sommaire du sous-titre

Partie 1: Réévaluation du loyer sans charge et loyer avec charges

J’ai accusé bonne réception de ton mail d’hier 12 décembre 2021. Il confirme l’annonce que tu m’as faite devant la porte le 10 décembre 2021, la veille de ton retour à [ton domicile principal], de ce que tu vas augmenter « un tout petit peu » le loyer.

La présente partie complète ce que j’ai expliqué dans le mail de la partie 2. Ton mail du 12 nous informe donc d’une réévaluation du loyer au sens théorique ou administratif du terme, et non pas d’une augmentation du loyer à ton initiative (en tout cas pas pour l’instant). Il nous faut clarifier les termes et les choses, pour qu’il n’y ait pas de malentendu. Car j’aime les situations claires, qui évitent par exemple d’attribuer à une personne des intentions qui ne sont pas les siennes.

Les notions de « loyer », de « charges », de « bailleur » (couramment dit « propriétaire »), de « locataire », etc., appellent aussi des précisions que je dois donner dans cette partie. Je pourrais ajouter les notions comme « assurance », comme notamment l’« attestation d’assurance habitation » que tu nous as demandée l’une des dernières fois.

Les précédents bailleurs nous la demandaient tous les ans, et tu nous l’as demandée la première année, en 2018. Puis tu ne l’as pas demandée en 2019 et 2020, comme aussi tu n’as pas revalorisé le loyer au sens restreint du terme, c’est-à-dire sans les charges. Et comme pour l’« attestation d’assurance habitation » demandée récemment en 2021, tu as aussi suivi la revalorisation du loyer pour 2021, selon le barème que tu nous as communiqué. Tu nous dis :

<<
comme indiqué dans votre contrat de location, le loyer est révisable chaque année, bien que depuis 2018 je n’ai appliqué d’augmentation en fonction de l’ IRL officiel .

Dans le tableau ci-après, le loyer applicable au 01 janvier 2022 sera de [montant]€/mois. A noter que l’ApL avait déjà augmenté son aide depuis 2019.

Le simulateur de l’Institut national de la consommation ne prend en compte que les IRL depuis le 1er janvier 2005.
>>

Merci donc pour les informations, qui précisent donc le sens de ce que tu m’as annoncé la veille de ton retour à [ton domicile principal]. Il s’agit donc ici d’une revalorisation du loyer selon les indices officiels, et non pas à proprement parler d’une augmentation du loyer, à ton initiative. Au sens large du mot « loyer », il s’agit de ce qu’un locataire paie pour le logement qu’il loue. C’est ce qui sort de son compte en banque (car nous aussi nous sommes soumis au diktat des banques des Rothschild, Rockefeller, JP Morgan et autres élites illégitimes selon Dieu, qui gouvernent ce monde), oui notre banque ne nous fait pas de cadeau non plus si nous sommes à découvert. Et pour elle, le loyer ce n’est pas [montant]€ /mois, mais il faut ajouter les 100 euros de charges, ce qui fait donc [montant]€ /mois.

Pour nous donc, le loyer au sens large qui est prélevé sur notre compte en banque chaque mois, c’est ça. Et la question de l’APL est une autre question. Il est revalorisé pour nous effectivement de 3 euros/mois environ. Jusqu’ici, le loyer au sens restreint (c’est-à-dire sans les charges) indiqué dans le bail était de [montant] euros, plus les 100 euros de charges, donc notre loyer effectif était de [montant]/mois. L’APL était de [montant] euros, ce qui fait que notre loyer effectif était de [montant] euros/mois, ce qui permet de survivre dans ce monde quand on n’a comme ressources que le RSA, qui est de [montant] euros/mois. Ce qui fait qu’il nous reste pour un couple [montant] euros/mois, pour la nourriture, les frais d’essence, d’entretien de la voiture, les assurances voiture et habitation, les abonnements internet, téléphone, et j’en passe, bref tout ce qui est nécessaire pour « vivre » dans ce monde. Mais avec [montant] /mois pour un couple, on ne parle pas de « vie » mais plutôt de « survie ». Heureusement qu’on ne va pas au restaurant, aux spectacles, on ne va pas en vacances à part visiter la famille.

Le simulateur que tu as utilisé ne tient pas compte du problème des années non réévaluées, 2019 et 2020. Selon les règles, les années sautées ne peuvent plus être récupérées rétroactivement, donc en vertu de cela, seul le calcul avec l’indexe de 2021, applicable pour l’année 2022, peut être fait. Soit donc une réévaluation de 3.78 euros/mois, et non pas de 11.28 euros/mois, ce qui porte donc le loyer hors charges de [montant] euros/mois à [montant] euros/mois au lieu de [montant] euros/mois avec 11.28 euros/mois.

Cependant, je fonctionne avec la logique divine, et Dieu me dit que, moralement, je ne peux pas pénaliser une personne qui a oublié de me faire payer ce qu’elle avait normalement le droit de me faire payer, selon le contrat de bail que j’ai signé. Ce qui est signé est donc dû. Selon Dieu donc, j’ai signé pour un loyer qui devait normalement être réévalué de 11.28 euros/mois, et ce sera ça en 2022, tant que Dieu permet au système de perdurer. Car aussi Dieu est en train de juger le système pour ses crimes, pour lesquels Dieu lui demande des comptes. Et ce que Dieu demande à ce système de payer, ce sont tous ses crimes de tous les temps et plus encore de maintenant, les vies innombrables sacrifiées, l’énergie vitale et la santé vampirisée (j’en reparlerai dans cette partie 1 et j’en ai parlé aussi dans la partie 2). Pour tous les crimes du Diable et des siens depuis que le monde est monde, ils sont lourdement endettés envers Dieu et ses enfants. Même l’éternité en Enfer ne suffirait pas pour qu’ils paient pour les vies et les santés sacrifiées, pour tout le mal fait aux enfants de Dieu, à la nature, etc..

Le temps de ce système diabolique est compté (je montrerai juste quelques images qui montrent pourquoi ce système est vraiment diabolique), et Dieu sait pour combien de temps encore il lui accorde de perdurer (Apocalypse 12 : 7-12 ; 19 : 11-21 : 20 : 1-3, 7-10).

Donc ce sera une réévaluation du loyer de 11.28 euros/mois pour l’année 2022, si Dieu accorde au système de subsister cette année, où jusqu’à la mise en place de son agenda 2030, avec tous les sacrifices de vies et même le génocide dont il sera encore coupable jusque là, si, et je dis bien si, Dieu lui permet de perdurer jusque là. Car depuis la nuit des temps aussi Dieu entend les prières de ses enfants sacrifiés et vampirisés, les cris des âmes de victimes qui demandent la vengeance divine (Apocalypse 6 : 9-11).

Autre chose que je dois mentionner aussi, c’est vrai que la CAF a légèrement réévalué l’APL aussi, comme tu dis. C’est passé de [montant] euros/mois à [montant] euros/mois, ce qui fait qu’en fait, depuis un certain moment, notre loyer avec charges était de [montant] euros/mois au lieu de [montant] euros/mois. Cela fait donc un petit surplus de 3 euros/mois que nous payions depuis un certain temps, et qui viendront s’ajouter donc aux 11.28 euros/mois pour l’année 2022. Cela fera donc 14.28 euros/mois. Cela représente 171.36 euros d’augmentation du loyer pour l’ensemble de l’année 2022, si les charges sont maintenues à 100 euros/mois sur l’année 2022. Sinon, si elles aussi sont augmentées, c’est une toute autre affaire.

En ce qui me concerne, même si 14.28 euros de plus sur le loyer par mois (soit 171.36 euros pour l’année) n’est pas du tout rien pour notre budget (car nous passons de [montant] euros/mois de ressources nettes pour le couple, pour survivre, [montant] euros/mois), ce qui m’inquiète le plus n’est pas ça. D’abord une éventuelle augmentation des charges serait beaucoup plus problématique. Et ensuite et surtout, les décisions et lois encore plus inhumaines du système satanique, touchant tout de manière générale, et le logement en particulier.

Eclairé par les lumières de Dieu, je suis en train de voir tout cela arriver dans un horizon pas si lointain que cela, si ce n’est déjà là. La religion du covidisme sévissant, où toutes les valeurs familiales et humaines sont plus que jamais détruites par les démons nés humains et leurs chefs au sommet de la France et du monde, tout est conditionné à cette religion du covidisme, ils demandent de payer de nos libertés, de nos santés, de nos vies, jusqu’au logement et à la nourriture, jusqu’au fait même de respirer ! Tout est conditionné au masque, au pass satanitaire (j’ai dit satanitaire, comme Satan), lui-même conditionné aux prétendus « vaccins », l’une des clefs de cet agenda maléfique.

A l’ère de la religion du covidisme, des mesures liberticides sont prises, on assiste à la destruction du tissu social, comme par exemple avec la dite « distanciation sociale », et aussi la destruction des valeurs familiales, qui caractérisent les humains normaux, créés à l’image de Dieu. Nous ne faisons donc aucun extra les ressources qu’il nous reste pour survivre et faire notre travail pour Dieu, à part donc le nécessaire vital et notre devoir divin. On ne fume pas et à plus forte raison on ne se drogue pas, pour faire allusion à la question de la « drogue » qui revient souvent dans ta bouche en parlant de moi, en « plaisantant » bien sûr, une plaisanterie de très mauvais goût pour moi un homme de Dieu.

J’en parle justement dans la partie 2, car c’est très important de recadrer les choses. Dans ce texte, parce qu’il y a vraiment beaucoup de choses à dire, j’ai oublié de donner des exemples de tes allusions très déplaisantes concernant la drogue, en parlant de moi. Comme par exemple le jour où, en te signalant les anomalies des anciens détecteurs de fumée qui sonnaient tous les deux intempestivement, et parfois même l’un ou l’autre des nouveaux détecteurs, et tout ça alors qu’il n’y a aucune fumée. Et [mon épouse] n’était pas non plus en train de cuisiner, pour qu’on puisse dire qu’elle a oublié de l’huile sur la cuisinière, ou quelque chose qui fume, comme tu l’as supposé, quand on t’explique les anomalies.

Ces sonneries intempestives interviennent même le plus souvent quand on dort, et on est réveillé par ça, alors qu’il n’y a pas de fumée, rien qui explique logiquement cela. Tu as dit que ce sont les piles des détecteurs qui sont faibles, et je dis alors comment les piles de deux détecteurs peuvent-elle tomber en panne en même temps ? Qu’il y ait une semaine de décalage entre les deux cela se comprendrait. C’est d’autant plus étrange que c’est l’un des détecteurs qui a commencé à sonner intempestivement, et nous avons mis une pile neuve. Puis il sonne en même temps que celui dont on n’a pas changé la pile, et je t’assure qu’on remplace par des piles neuves, achetées en faisant les courses. Donc inutile de dire qu’on a remplacé par des piles usées. Et quand je t’expose ces arguments irréfutables qui demandent de réfléchir à une autre cause, comme explication tu me dis que les détecteurs sonnent à cause de je sais plus quelle drogue que je fumerais à l’intérieur.

L’autre occasion est un jour où tu venais d’arriver et on est sorti de souhaiter la bienvenue. Et alors un hélicoptère ne cessait de faire des rondes à basse altitude autour du domaine, ce que j’ai fait remarqué. Et tu répond qu’il fait cela pour surveiller si je ne fais pas un trafic de drogue. Mais pourquoi donc ramener souvent cette question de drogue en parlant de moi ? Cela m’a énervé ce jour et j’ai commencé à t’expliquer que pour faire un trafic de drogue, pour être un dealer donc, il faut déjà 1) s’approvisionner et 2) rencontrer des gens, et pour rencontrer des gens il faut souvent sortir du logement.

Or non seulement [mon épouse] et moi on sort rarement du domaine, en moyenne une fois par mois pour faire les courses [au village d’à côté], et occasionnellement pour aller à la pharmacie [de l’autre village à côté], ou si un souci nous amène à aller voir F. ton neveu garagiste, mais en plus je reste parfois des jours en oubliant même d’aller me dégourdir les jambes dans le pré à l’intérieur de la clôture, tellement je suis occupé sur mon ordi. Où donc je trouve le temps pour aller rencontrer des gens pour me faire livrer de la drogue et pour ensuite la distribuer ? Et si je ne suis qu’un consommateur qui me fait livrer la drogue ici, je trouve où l’argent pour acheter les doses ?

Bref, rien que d’avoir à me défendre sur ce sujet qui est pure absurdité me concernant et donc concernant aussi [mon épouse] qui ne peut pas ignorer si je faisais un trafic de drogue ou en consommais, m’énerve encore plus, je me sens sali rien qu’à l’idée. C’est comme si je devais me défendre et prouver que je ne suis pas Pablo Escobar un baron colombien de la drogue, ou que je ne suis pas le chef de la mafia sicilienne ou napolitaine, ou je ne sais quoi encore, alors que la question ne se pose même pas deux secondes ! C’est un non-sens total ! Si je faisais des activités de ce genre, je ne serais pas en train de chipoter pour 11 euros de réévaluation en hausse de mon loyer, ou de me demander comment résoudre le problème de mon bazou (vieille voiture bonne pour la casse, dans le langage de nos amis québécois) dont les pneus se dégonflent tout le temps.

Allons, il ne faut pas exagérer et insinuer que je fumerais je ne sais quoi, ce qui déclencherait les détecteurs de fumée. Et j’espère que la police, la gendarmerie ou l’armée ont des choses n’ont rien de plus intéressant à foutre que de venir tourner en hélico au-dessus de ma tête pour voir si je fais un trafic de drogue, ou si je cultive des plantes illicites dans le domaine, je leur dirais simplement que ce n’est pas la peine, car le bailleur J. s’en serait aperçu depuis belle lurette. A moins que tu ne sois mon complice ou mon associé dans la culture et la distribution de l’herbe, n’est-ce pas J. ? Au lieu de la fenaison ou du foin c’est peut-être un autre type d’herbe qu’on met en balles, nous en balles rectangulaires et les autres trafiquants [du village] et alentour préférant souvent la forme ronde. Et on livre ensuite la marchandise d’herbe en Sicile ou à Naples. Y aurait-il une raison pour laquelle je ferais cette association d’idées? Tu vois que ce genre d’insinuations n’est pas du tout agréable, même en blaguant. Il faut savoir se mettre à la place des autres.

Donc ne m’associe plus à des activités criminelles, car, même en « plaisantant », cela ne me plaît pas du tout, je ne blague pas avec ces questions-là, qui sont à des années-lumières de ce que je suis. On est souvent d’autant plus victime de préjugés, de clichés, de stéréotypes, quand on est un noir ou un arabe. Du genre donc : « On est un noir ou un arabe, donc forcément on fait un trafic de drogues ». Plus encore si l’on est au RSA, donc que l’on ne fait aucun travail travail au sens officiel et restreint de la notion de « travail ».

Il faut vraiment que je t’explique que je passe tout mon temps depuis près de 20 ans que j’ai quitté ma carrière d’enseignant de mathématiques et sciences, à travailler à la Science de Dieu. Je ne fais pratiquement que ça de travailler sur l’ordinateur, et même je mange en travaillant, et je travaille en mangeant. Et même aussi je travaille en dormant, car, comme c’est un travail essentiellement intellectuel, je continue à réfléchir en allant au lit, et me levant, et souvent dans mon sommeil.

Et personne, dans le monde du Diable, ne peut s’attendre à être payé pour un travail de sciences, de vérité et de lumière, qui fait la lumière sur Dieu, et aussi sur le Diable. Si tel était le cas, on ne censurerait pas sur Youtube et ailleurs les vidéos de ceux et celles qui disent la vérité qui dérange le Diable et son système de mensonges, et que l’on taxe de « complotistes ». On leur donnerait un salaire pour leur dit « complotisme ». Mais bien au contraire, ils sont licenciés de leur travail s’ils en ont un.

En effet, on considère uniquement comme travail ou « emploi » un travail reconnu et rémunéré par le système par ce système. Autrement dit, il considère qu’on travaille uniquement si on est son esclave « métro-boulot- dodo », comme on dit. Le système considère que le RSA qu’il donne est une « faveur », pour ne pas dire que les bénéficiaires du RSA vivent au crochet du système et des autres, sans faire aucun travail… Aucun travail moi ? Qu’ils aillent donc voir le boulot immense que je fais nuit et jour à mon site hubertelie.com, le site de la Science de l’Univers TOTAL. Et tout cela donc gratuitement, pour la France et l’humanité, comme il se doit de tout travail divin. Dans un monde normal, on ne peut pas faire tout cela sans compter son temps, et ne vivre que du RSA, oh que dis-je, survivre. Mais justement ce monde n’est pas normal, si c’est encore nécessaire de le dire.

Mais revenons à notre sujet concernant le logement. L’usage courant pour un locataire est de dire « mon propriétaire » pour dire en fait « mon bailleur », c’est-à-dire donc « le ou la propriétaire du logement que je loue» ou « la personne qui me loue le logement que j’habite ».

Mais l’expression « mon propriétaire », même si c’est censé n’être qu’un raccourci, n’est pas correcte au yeux devant Dieu, Jésus et les anges. Car cela signifierait aussi: « la personne à qui j’appartiens », ou « la personne dont je suis la propriété », ce qui évidemment est inadmissible. Car tout appartient uniquement à Dieu le créateur de toutes choses, et plus que cela, qui est TOUT, l’Univers TOTAL, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga. C’est l’unique Propriétaire du monde, et ce système si arrogant et tous ceux qui l’incarnent, qui se prennent pour des « dieux » sur terre, sont aussi la propriété de Dieu, et il en fait ce qu’il veut. S’ils refusent de se conformer à ses lois, les lois de la vie, de l’amour, leur place est en Enfer (Apocalypse 21: 8)! En effet, ils sont des locataires indignes du monde, dont ils ont fait leur propriété, et les autres leurs esclaves.

Si l’expression « mon propriétaire » est rendue si courante, c’est qu’il y a des raisons cachées, et on le voit clairement à présent avec un système qui considère les gens comme sa propriété, sur laquelle il a droit de vie ou de mort. Ils vont jusqu’à breveter le vivant, considérer que nos corps et nos cellules leur appartiennent, et qu’ils peuvent en disposer comme bon leur semble, comme de cobayes ou comme du bétail pour leurs expérimentations !

Il était nécessaire de dire tout cela, à savoir que signer un bail pour louer un logement n’est pas signer pour être la propriété du bailleur, bien évidemment. Et aussi, pour moi, il n’y a pas que l’argent qui compte, mais les valeurs divines ou les valeurs humaines au sens noble, ainsi que les valeurs familiales, comptent infiniment plus. Et j’en viens justement à la place de ton frère R. dans les questions relatives au logement que nous habitons présentement.

Je sais que beaucoup sont de tradition catholique, font des baptêmes, des mariages et des enterrement à l’église, mais sans forcément croire en Dieu, ou en tout cas Dieu ne guide pas leurs pensées et actions, il ne compte pas vraiment dans leur vie. [Mon épouse] et moi nous t’avons accompagné à deux reprises à l’église [du village] pour la messe d’enterrement de la femme de ton grand frère R., puis de R. lui-même. Ces deux décès que nous avons vécus ici nous ont marqués, moi spécialement. Car on ne peut pas parler de ce logement, du bail et du loyer, etc., sans parler de son histoire, et R. fait partie de cette histoire, comme je l’expliquais aussi dans le mail de la partie 2.

Rappelle-toi, J., ce que tu nous as dit lors des formalités concernant le logement, la visite du logement le 10 septembre 2018, et la signature du bail le lendemain. A ces deux occasions R. était là, et nous sommes allés même ensemble voir ton neveu F. à son garage pour acheter notre véhicule actuel, dont nous avons besoin pour nos déplacements ici.

Tu nous as dit que pour vous, les C. en l’occurrence, d’origine italienne, les valeurs familiales, qui sont simplement des valeurs divines (c’est à Dieu que nous devons l’existence, la vie, la famille, etc.), sont très importantes, et [mon épouse] et moi nous avons eu l’occasion de la constater. Et souviens-toi que je t’ai répondu à l’occasion que ça tombe bien, car pour nous aussi la famille compte. Familles qui, soit dit en passant, sont détruites en ce moment, par les temps qui courent, par cette abominable notion de « distanciation sociale », soit disant pour des « mesures sanitaires ». Et tout ça à cause d’un virus fabriqué par des hommes démoniaques, pour un agenda (le Nouvel Ordre Mondial), qui passe le fait de provoquer une pandémie et effrayer les gens pour qu’ils acceptent tout ce qui est fait soi disant pour les protéger, les sauver. Mais la nature, la vie créée par Dieu, a été la plus forte que les incarnations de la mort, et le virus fabriqué tue finalement tue moins que la grippe saisonnière, ou tout au plus comme elle. Alors la terreur qu’on voulait avec virus que l’on voulait très tueur n’ayant pas fonctionné comme prévue, le système a compensé par une énorme propagande pour manipuler les gens avec la peur. Les variants et les terrifiantes vagues meurtrières se suivent et se ressemblent : plus de peur que de mal. Le dernier variant agité pour terroriser les et justifier encore des mesures inhumaines, est le variant Omicron.

Ce sont au contraire les injections qu’ils appellent les « vaccins » anti-Covid qui tuent ou font des dégâts sur le plan de la santé et de la vie. Les chiffres sont même officiels, les hospitalisations avant la campagne de vaccination représentaient moins de 2 à 3 % des hospitalisés. Mais après plus de 6 mois de vaccination, et alors que plus de 80 % des français sont vaccinés, et c’est à peu près la même vaccination dans beaucoup de pays d’Europe et du monde, le nombre d’hospitalisés grimpe en flèche ! Et au lieu de dire la simple vérité que ce sont les vaccinés victimes des graves effets secondaires qui commencent à remplir les hôpitaux, ces démons et esprits de mensonge accusent les non-vaccinés d’être la cause de tous les maux, puis disent que ce sont eux qui remplissent les hôpitaux ! Ces gens n’ont pas de limites en matière de propagande et de mensonges.

Mais revenons à la question des valeurs familiales, qui sont donc parmi les valeurs divines, qui sont détruites par des gens démoniaques qui prétendent faire tout cela pour protéger les familles et les enfants contre un virus. Des gens qui imposent aux autres des mesures destructrices des liens familiaux et sociaux qu’eux-mêmes ne respectent pas, car ils savent qu’elles ne se justifient pas ! Deux images le prouvent, comme celle-ci, que j’ai publiées à mon site de la Science de Dieu et sur ma page Facebook :

Une séquence qui a fait le tour des réseaux sociaux et qui a choqué, et qui pour moi est l’une des violences froides les plus diaboliques que je puisse avoir à observer. Voici le lien de la vidéo, si tu veux la voir, et tant qu’elle n’est pas encore censurée, car le système supprime tôt ou tard les vidéos qui les démasquent, ainsi que leurs mensonges. L’abominable séquence se trouve à la minute 6:23.

→Jacques Attali : comment prévoir l’avenir ? [Les Clochards Célestes#78] https://www.youtube.com/watch?v=664KQJTRfsM&t=383s

Ici donc le fameux Jacques Attali l’un de ceux qui sont le vrai pouvoir de la France et du monde, est interviewé par deux journalistes, un homme et une femme. Eux doivent parler, masqués, mais lui leur parle sans masque. Mais d’abord pourquoi? Si les masques ne sont pas nécessaires, pourquoi les autres doivent en porter ? La femme suffoque visiblement sous son masque, et a du mal à poser ses questions, contrairement à l’homme, l’autre journaliste, qui arrive à parler. La femme de temps en temps abaisse son masque pour prendre le souffle, et aussi le masque glisse tout seul, comme abaissé par Dieu, pour que la pauvre femme respire. Mais ce Démon nommé Jacques Attali, qui n’a pas de masque donc, fait à de nombreuses reprises des signes en mettant son doigt sur son nez, pour dire à la femme de remettre son masque sur son nez. Et comme elle semble ne pas comprendre ce que Jacques Attali lui dit, il indexe carrément la femme, et lui dit de vive voix de remettre le masque sur le nez.

C’est absolument choquant, épouvantable, immonde, inhumain, diabolique, démoniaque, devant Dieu, devant Jésus Christ et devant les saints anges ! Voici la seconde image, qui montre la même chose, en ces jours-ci où ils terrorisent avec le variant « Omicron », que je surnomme « Omacron », pour encore restreindre les libertés, notamment à l’approche de Noël, qui, comme on le sait, est une fête familiale.

L’image parle d’elle-même. Des enfants séparés les uns des autres à la cantine, dans une immense salle, au nom soit disant d’une «distanciation sociale ». Mais Macron et les siens qui imposent ces mesures absurdes à la population et sont en train de vouloir restreindre les retrouvailles familiales pour les fêtes de fin d’années et de nouvel an, sont agglutinés dans une plus petite salle, sans aucune distanciation, mangeant et buvant à volonté. Et là encore qui porte un masque dans la situation ? Un serviteur ou servant, debout, oui un esclave ! C’est complètement inadmissible !

Voilà contre quoi nous luttons, voilà ce que Dieu m’inspire à dévoiler à la face du monde, pour que les gens comprennent d’abord ce que sont les démons nés humains, qui gouvernent la France et le monde, et ensuite que ce que disent ces gens est de la mascarade, cela sert d’autres buts en fait. Les masques, les mesures dites sanitaires et que je qualifie de « satanitaires » (comme « Satan»), comme aussi le « pass satanitaire », sans lequel on ne peut plus vivre. Ce sont des symboles de domination et de soumission, et non pas quelque chose exigé par des mesures sanitaires. Il s’agit d’une nouvelle religion, le covidisme, qui est un aspect du scientisme, et qui n’a rien à voir avec la vraie science des vrais humains, et à plus forte raison avec la Science de Dieu!

Tu vas me dire peut-être : « Quel rapport avec la question du loyer ? » Justement il y a un grand rapport. Car ces gens qui votent ces lois immondes et imposent ces mesures absurdes aux autres, qu’eux-mêmes ne respectent pas, sont les mêmes qui prennent des décisions au sujet des emplois, du RSA, du logement, de l’énergie (l’électricité), de la nourriture, de l’eau, de l’air, etc.. Et sans ressources on ne peut pas payer le loyer au sens large, c’est-à-dire avec les charges. Si nous ne pouvons pas payer le loyer et les charges, parce que ces gens nous suppriment le RSA, pour cause de refus de leurs pseudos-vaccins ou du pass satanitaire (ils en viennent) es-tu prêt à nous faire habiter gratuitement le logement au nom de valeurs divines ou familiales ? Telle est l’une des questions, et tu vois bien que ces questions apparemment secondaires ou seulement politiques ont bel et bien un rapport avec le logement, le loyer, les charges, etc.

Et ils sont en train de licencier en masse des gens qui ne se plient pas à leurs exigences pseudo-sanitaires, de licencier des personnels soignants, des scientifiques, des enseignements, des gens dans la police, la gendarmerie et l’armée, qui ne veulent pas se plier à leur dictature et totalitarisme. Et notamment l’ordre de brimer leurs concitoyens pour obéir à ces maîtres immondes ! Et comment font ces gens licenciés sans ressources financières, comment paient-ils par exemple le loyer, les charges, la nourriture, etc. ?

Et déjà depuis un moment on ne peut pas faire ses courses pour manger, sans masques, dont on sait maintenant que c’est une grande mascarade, et c’est le cas de le dire! Oui, ces deux images plus haut démontrent clairement la mascarade ! Mais ces serpents sur deux pattes parlent ne pas pouvoir faire ses courses sans montrer le pass satanitaire, lui-même lié à la vaccination, qu’ils rendent de plus en plus obligatoire pour tout le monde. Toutes les questions sont maintenant liées et sont de plus en plus conditionnées à la politique des démons nés humains, et ce à l’échelle mondiale.

Ils sont capables de tout, jusqu’à rendre impossible l’accès au logement aux résistants, c’est-à-dire à ceux qui résistent à ces démons et à leur système de plus en plus dictatorial, totalitaire et tyrannique, comme on le voit avec Attali. Lui qui respire librement, mais qui interdit à la femme face à lui qui suffoque, de respirer librement elle aussi. L’horreur même, oui c’est vraiment très diabolique. Il faut être un diable pour faire ça, jusqu’à interdire aux gens de respirer, sous peine de perdre sans doute leur emploi, pour non obéissance au diktat du système!

Ce système parle même de confiner les non-vaccinés, ce qui veut dire les enfermer chez eux et leur interdire de sortir, pour aller faire leurs courses par exemple, afin de manger. Mais dans le même temps, en leur supprimant leurs emplois ou leurs ressources comme le RSA, pour les mêmes raisons, les victimes ne peuvent donc pas payer leurs loyers, et pour ceux qui sont des propriétaires de leurs habitations, ils ne peuvent pas payer leurs traites pour rembourser la maison souvent construite ou achetée à crédit. Mais les gens sont mis dehors, et livrés au froid, si c’est en période hivernale, ils ne sont donc pas confinés, on ne peut pas combiner à la fois le confinement des « non-vaccinés » et même des vaccinés ayant perdu leurs emplois, et le fait de les mettre dehors car ils ne peuvent pas payer leurs loyers. C’est complètement absurde, mais avec les démons on n’est pas à une absurdité près !

Ces problèmes ne concernent donc pas que les non-vaccinés ou les dits «antivax », loin de là, car il y a par exemple les doubles-vaccinés qui refusent simplement la troisième dose, le pass satanitaire, etc., car ils ont compris qu’en fait c’est un engrenage sans fin. On leur a promis la liberté à la première dose, puis c’est repoussé à la seconde dose, en racontant des bobards pour les convaincre, selon la même propagande. Et maintenant c’est la même propagande pour la troisième dose, puis la quatrième, puis la sixième, etc.. Et tout ça donc pour avoir la « liberté » promise, jusqu’à ce que mort s’en suive, dans ce génocide graduellement exécuté, pour ne laisser vivre qu’un certain nombre d’ esclaves soigneusement sélectionnés pour faire marcher les machines et les robots dans leur agenda 2030.

Il me fallait te dire cela, car avec l’éclairage de Dieu je vois ce qui s’en vient, mine de rien comme cela, par petite touche, avec par exemple cette question de l’agenda 2030 que tu m’as envoyé (et je t’ai dit que je ne consens pas du tout à cet agenda et j’ai fait l’analyse de tout ce qui se cache derrière), puis la question de la vaccination en me disant que nous n’avons pas d’autre choix que de nous y soumettre (comme aussi le Linky, la 5G et autres), puis la question du logement, du loyer et des charges, etc.. Je sais tout ce qui s’annonce avec tout cela.

C’est pourquoi je répète ce que je t’ai souvent dit de vive voix, à savoir qu’une chose est de dire qu’on n’a pas d’autre choix que de faire quelque chose, parce que nous sommes forcés de la faire, et une toute autre chose est de dire qu’on est d’accord avec le système, que l’on prend son narratif et ses propagandes pour la vérité, et même que l’on collabore avec le système pour forcer les autres à adhérer à sa propagande et à se plier à ses exigences. Ce sont deux choses complètement différentes !

Dans le premier cas, si l’on n’est pas d’accord et qu’on l’exprime, mais qu’on est forcé de faire ce qu’on ne veut pas, cela s’appelle un forçage du contentement, un vol de consentement, et même un viol ! Et dans ce cas, ce n’est pas notre faute mais la faute de ceux qui violent notre libre-arbitre, nous violent tout simplement ! Mais dans le second cas, on n’a aucune excuse devant Dieu, puisque l’on consent à ce qui est mauvais.

Il faut revenir vers Dieu et vers les valeurs divines. Il ne faut pas consentir à un système de mensonges, un système maléfique.

Ici s’achève donc la partie 1, et ci-après la partie 2.

Partie 2: Pourquoi tu as raison de nous dire: «Vous avez valorisé le logement»

J’ai beaucoup de choses importantes à te dire, suite à ta dernière décision d’augmenter notre loyer. Je vais essayer de ne pas être trop long, veuille s’il te plaît lire ce mail en entier sinon devant Dieu ce n’est pas ma faute mais la tienne, car je t’aurai dit ce qu’il fallait dire, mais c’est toi qui n’as pas lu. Et alors ne me reproche plus de ne pas t’informer de ce qu’il faut, et quand il faut, comme tu me l’as déjà reproché au moins deux fois. Je vais justement revenir là-dessus.

Je vais d’abord dire l’essentiel, à savoir la question présente du loyer et notamment de sa nouvelle augmentation que tu nous a annoncée. Et ensuite je donnerai des détails pour compléter la compréhension des choses.

D’abord, tu nous as un jour dit que nous avons valorisé le logement. Et tu ne crois pas si bien dire, car j’ai fait bien plus que cela, j’y ai apporté la bonne énergie, l’énergie divine, l’énergie d’existence, de vérité et de vie, l’énergie vitale donc. Bref j’y ai apporté l’Esprit de Dieu, sans lequel rien ne peut exister et vivre. Et dans les détails, quand j’aurai dit l’essentiel, tu vas mieux comprendre pourquoi je dis cela.

Dieu lui-même t’en a donné la preuve dès le départ, mais c’est toi qui n’as pas dû faire attention et comprendre le message divin pour toi et ta famille. Il te faut donc un petit rappel.

Souviens-toi, quand nous sommes venus visiter le logement le 10 septembre 2018. C’était suite à ton annonce sur le Bon Coin d’un logement de campagne pour personne qui souhaite la tranquillité. Ce qui était et est toujours justement notre cas, comme on te l’a dit. L’autre grande raison était qu’on voulait la campagne à cause des sales énergies, notamment électromagnétiques, qui rayonnent de tous les appartements des résidences collectives. Tous mes principaux problèmes de santé, mais aussi de [mon épouse], viennent de là, comme on te l’a expliqué à maintes reprises. On met cela couramment sous le compte de l' »électrosensibilité », ce que nous disons souvent aussi pour simplifier le problème, mais en réalité la vérité est pire, et ce que Dieu me révélait à l’époque et qui n’était pas évident le devient de plus en plus à l’ère du Linky, de la 5G et autres, et aussi quand les technologies électromagnétiques militaires (comme par exemple PHASR) testées en secret sur des cibles, dont l’existence était niée quand nous en parlions, et qui sont maintenant officielles (j’y reviendrai aussi plus en détails, après le sujet du jour).

Quand je te parlais de tout cela et des vraies raisons de beaucoup de nos problèmes de santé, tu faisais des plaisanteries de mauvais goût (car ces graves questions et d’autres ne me font pas rire du tout), et tu disais des choses du genre: « Je vous sauve la vie donc, je vais augmenter le loyer alors »…

Voilà aussi pourquoi ça ne me faisait pas rire, dans un système du Diable, un système vampirique, où c’est le Diable et tous ceux de son espèce et tous leurs suppôts, qui créent tous les problèmes (comme on le voit clairement maintenant à l’ère de la coronafolie), mais où il faut toujours payer plus pour avoir juste la tranquillité, la santé et la vie créée par Dieu, mais qui lui donne gratuitement sa création, sans rien faire payer. Et au final, ce sont toujours les enfants de Dieu qui paient en réalité pour tous les autres, car ce sont eux qui ont l’énergie divine, l’énergie vitale, que les autres, le Diable et ses enfants donc, n’ont pas, car ils sont coupés de Dieu. Sans les enfants de Dieu et leur énergie divine, d’existence et de vie, qui n’a pas de prix, le Diable et les siens ne peuvent pas exister et vivre. Ce sont eux en fait qui doivent tout à Dieu et à ses enfants, or ce sont ceux-ci qui paient pour les autres. C’est l’une des vérités les plus cachées au monde, et pour cause (mais j’y reviendrai).

Si donc la question d’augmenter le loyer était une simple plaisanterie, on rirait de bon coeur, mais grâce à Dieu j’ai tellement l’expérience de ce monde du Diable pour savoir que ce n’est jamais une vraie plaisanterie, la preuve!

Mais je reviens au jour de la visite du logement, et aux mois qui ont suivi, quand nous avons commencé à habiter le logement, et ce pour bien comprendre l’énergie divine et la valeur divine que j’y ai apportée, et qui n’a pas de prix. Tu ne mesures pas la valeur que nous y avons apportée, et pourquoi tu ne pouvais pas tomber en ce monde sur meilleurs locataires, sauf si c’est l’argent qui compte le plus pour toi, et si pour toi le meilleur locataire c’est celui à qui tu peux augmenter le loyer, parce que tu juges qu’il est trop bien dans le logement, que tu lui sauves la vie… Alors qu’en réalité c’est lui qui travaille contre les forces de la mort, comme on le voit présentement avec le Covid, celui dont les activités et les prières quotidiennes à Dieu contribuent à ta vie, à ta santé, à celle de la France et du monde. Si cela ne se voit pas trop, c’est parce que les esprits du mal sont de plus en plus méchants, car ils sentent leur fin proche, et aussi la fin de leur système du mal et du mensonge. Alors ils sacrifient beaucoup de vies, ils les vampirisent, s’en nourrissent, bref ils font vivre aux autres l’enfer à leur place, pour espérer faire durer le plus longtemps leur pouvoir.

Donc directement ou indirectement, le travail que je fais nuit et jour dans ce logement, non seulement valorise le logement par son énergie divine, mais te profite aussi, et aux tiens. Je ne suis pas venu faire du travail de drogue, plaisanteries de mauvais goût que tu as souvent faites à mon égard, et qui est très choquante pour un homme de Dieu. Ce n’est pas parce que j’ai la peau noire que je serais obligatoirement un trafiquant de drogue. Je suis venu ici travailler tranquillement à la Science de Dieu, j’y reviendrai aussi dans les précisions, car manifestement tu ne connais pas vraiment tes locataires, moi précisément à qui tu t’es adressé le 10 décembre 2021 au pas de la porte, la veille de ton retour à [ton domicile principal], pour m’annoncer que tu vas devoir augmenter le loyer, et ce à cause des exigences de la banque. Dieu me dit que quelque chose ne tourne pas rond dans cette affaire, car depuis quand une banque dicte à un bailleur le montant à faire payer à son locataire, ou à un locataire le loyer qu’il doit payer? Remarque: les démons au sommet du monde, entre autres les Rothschild, les patrons de Macron, qui sont aussi les maîtres des banques du monde, sont capables de cette diablerie, une de plus. Mais passons.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas te dédouaner de tes propres responsabilités aux yeux de Dieu, car tu as une conscience aussi et des valeurs, n’est-ce pas? Dieu me dit que c’est avant tout et après tout à toi qu’incombe la responsabilité d’offrir ou pas ce que tu veux et à qui tu veux. Si la banque te dit d’augmenter de telle somme x le loyer de ton locataire, rien devant Dieu, Jésus et les anges, ne t’empêche de faire payer le loyer augmenté à ton locataire, mais de lui retourner la somme x que l’on te demande d’ajouter au loyer. Au pire tu peux faire cela, non pas comme un cadeau fait à tes locataires, mais simplement pour leur bien injustement pris, mais que tu leur rends. C’est un DEVOIR d’être juste devant Dieu, et pas une faveur, car Dieu te donne aussi la vie et la santé. Il faut assumer ses propres responsabilités, et non pas se décharger sur un système. Si on cautionne ce que fait un système diabolique, si l’on ne fait pas ce que Dieu sait que c’est en notre pouvoir de le faire en prenant pour excuse que c’est le système qui le demande, eh bien, c’est qu’on est ce que ce système diabolique est. C’est aussi simple que cela.

Tu sais bien que [mon épouse] et moi nous n’avons pour ressources que le RSA. Et ce n’est pas parce qu’on ne veut pas travailler pour avoir plus de ressources, car j’ai travaillé dans le système comme enseignant de mathématiques et sciences, et [mon épouse] a travaillé comme infirmière. Si j’étais encore dans l’enseignement, je serais licencié aujourd’hui comme beaucoup d’anciens collègues que je connais, à cause des vérités qu’on dit et qui dérangent le système satanique. Et, comme beaucoup de personnels soignants, [mon épouse] serait licenciée de son travail d’infirmière, parce qu’elle refuse le dit « vaccin » anti-Covid, et serait traitée d’antivax, alors que ce n’est pas vrai. On refuse quelque chose qui s’apparente plus à une injection de venin de serpent qu’à un vrai vaccin. Ceux qui n’ont rien après la piqûre ont probablement eu la chance d’avoir un placébo. Les personnels soignants qui refusent l’injection sont dans leur écrasante majorité des provax, mais s’ils refusent cette injection aujourd’hui, c’est justement parce que, étant en première ligne dans les hôpitaux, ils voient les dégâts. On les force à se faire vacciner, on les intimide, on les achète, et s’ils refusent à cause de leur conscience et de leurs valeurs, ils sont licenciés. Voilà la réalité des choses dans ce système, et il faut ne pas avoir des valeurs divines, de vérité et d’amour, pour le nier.

Et en parlant justement de valeur divine, qui valorise aussi le logement, ce que Dieu voit mais qui ne se voit pas par les yeux ordinaires, rappelle-toi de ceci : Le jour de la visite tu étais avec ton frère R., dont la femme était à l’hôpital. Nous sommes souvent allés rendre visite à R., et [mon épouse] lui a apporté au moins une fois un gâteau. On l’a croisé une fois à la banque, il n’avait pas trop le moral à cause de sa femme toujours hospitalisée, et d’avoir papoté un peu avec lui, ça lui a remonté le moral. Notamment après le décès de sa femme, qui l’a plongé dans un chagrin. Nous sommes allés plus d’une fois lui tenir compagnie chez lui, et nous y avons rencontré des membres de ta famille.

Nous sommes allés avec toi à l’église lors de la messe d’enterrement de la femme de R., alors qu’au fond nous étions juste de nouveaux locataires, et qu’on aurait pu se dire que ce n’est pas notre affaire. Mais je travaille pour la vie, et pour la résurrection future des enfants de Dieu dans le monde de Dieu, dont Jésus a parlé et qui s’approche doucement, tandis que le monde du Diable, de la mort, est en train de passer. Puis hélas, R., qui n’était pas très jeune non plus, est décédé à son tour, sans doute aussi parce qu’il se laissait mourir après le décès de sa femme. Mais ce n’est pas ça qui l’a tué, malgré son âge, il avait encore de la pêche pour un certain temps. Il venait très souvent ici parce qu’il s’ennuyait, notamment quand sa femme était à l’hôpital, et c’est ainsi qu’on a fait sa connaissance le jour de la signature du bail le 11 septembre 2018, dans cette cuisine même où je t’écris sur mon ordinateur.

Ce qui a emporté ton frère R., c’est un « bête accident » comme on dit, dans son jardin. Cela m’a fait un choc quand tu nous as annoncé la nouvelle, car autant on ne connaissait pas physiquement la femme de R., qui était à l’hôpital et qui y est morte, autant on connaissait R., nous l’avons découvert avec le logement, et cela suffit pour le voir comme une personne de notre famille, comme toi aussi en fait J., mais c’est toi qui petit à petit nous décevait. Quand à ton âge (tu n’es plus très jeune non plus) je te
vois faire certaines choses, comme grimper sur le toit, je m’inquiétais, car je repensais à la manière dont R. est mort « bêtement », alors qu’il avait encore de la forme malgré son grand âge (car il est plus vieux que toi, tu nous as même dit qu’il est l’aîné, si je me souviens bien). Et quand je fais des remarques sur le plan de la sécurité, tu dis souvent l’une de tes phrases préférées: « Y a pas de risques ». Tu me l’as souvent dit quand tu me faisais faire quelque chose à risque. Comme par exemple me faire manier un débroussailleur, qui se cale juste sous les bras et qui peut partir en vrille dans tous les sens si ça ricoche sur une pierre comme il y en a beaucoup ici à [cet endroit qui porte un nom signifiant qu'il y a beaucoup de pierres]. Pas sécurisant donc quand on a de l’embonpoint comme moi et qu’on a soi même déjà des problèmes de stabilité. On peut se blesser très gravement sinon plus, en cas de dérapage et qu’on se prend les lames. Quand je le fais remarquer, tu sors l’une de tes phrases fétiches: « Y a pas de risques ». Oui mais, y avait apparemment pas de risque non plus pour R. de faire un peu de jardinage pour s’occuper. Et pourtant.

Et quand j’argumente, tu sors l’une de tes autres phrases qui est: « On ne meurt qu’une fois »… Phrase que je ne partage pas du tout, même en plaisantant, car la vie et la santé sont trop précieuses pour ne pas prendre les précautions nécessaires, sous prétexte qu’on ne meurt qu’une fois. Non seulement on peut ne pas mourir sur le coup, mais être gravement handicapé et souffrir horriblement le restant de ses jours dans ce monde, mais en plus, du point de vue de Dieu, ce n’est pas vrai qu’on ne meurt qu’une fois. Comme Jésus l’a enseigné dans l’évangile de Luc 16: 11-31 dans la célèbre parabole d’un homme riche qui a mené une vie sans Dieu et qui méprisait la vie des autres, il y a une vie après la mort dans ce monde, qui peut être soit la vie dans le monde de Dieu (pour lequel je travaille justement) ou une vie en enfer. Dieu appelle cela la deuxième mort. L’un des buts de la présente vie c’est justement de travailler pour la vie dans le monde de Dieu (appelé couramment le paradis) et pour éviter la seconde mort, qui est la vraie mort, à savoir l’enfer (voir Apocalypse 20:1-15; 21:1-8).

Mais passons. Car dans tous les cas, rien ne justifie de prendre des risques inutiles, surtout quand on est un enfant de Dieu, qui connaît la valeur de la vie, de la santé. Le jour de l' »accident » de R. dans son jardin, Il ne pensait pas que c’était aussi grave. C’est là où on apprécie qu’il y ait quelqu’un à proximité pour faire ce qu’il faut, appeler les secours, conduire aux urgences, etc.. Et je ne te cache pas que souvent, notamment après le choc de la mort de ton frère (sa femme puis lui après seulement quelques mois qu’on a connu R., ça fait quand-même quelque chose), quand je te vois faire des choses dont, dans l’excès d’assurance qui te caractérise tu penses qu’il n’y a pas de risques, et donc qu’il n’y a pas de précautions supplémentaires à prendre, je surveille d’un coin de l’oeil, ce pour intervenir rapidement au cas où.

J’ai encore ce réflexe, comme quand tu es venu le 09 décembre 2021 changer le radiateur (ça aussi il faut que j’en reparle, car je me suis demandé aussi, si cela n’a pas joué dans ta décision d’augmenter le loyer). Tu as vérifié au tableau les fusibles, et tu as émis l’idée qu’il faudrait un jour que tu mettes à la place un disjoncteur automatique. Mon inquiétude à moi, c’est que, malgré tout le respect que je dois à tes compétences d’ancien ingénieur chez EDF [ndlr: anciennement "Electricité de France" devenu "Enedis" à l'heure du mondialisme et de la vente en pièces détachées de la France et des pays du monde aux grands groupes transnationaux et multinationaux, bref les gros démons au sommet de la pyramide monde, pour le dire en langage biblique] (là n’est pas la question, on est d’accord? et personne, même un ingénieur n’est à l’abri d’une fausse manoeuvre, on est d’accord? Le risque 0 n’existe pas, dit-on aussi, on est d’accord?), mon inquiétude donc que tu remplaces un radiateur électrique, en manipulant les fils sous tension, sans couper le courant, le temps des opérations. C’est pour cela que je jetais un oeil depuis la cuisine, et que même à des moments je suis venu m’asseoir sur le lit à proximité. Car y a pas de « Y a pas de risques » ou de « On ne meurt qu’une fois » qui tienne avec moi, c’est ce que Dieu m’apprend!

Personnellement, le pire risque que tu m’as fait prendre, c’était le 27 juillet 2021, ce jour où il y a eu un problème de disjoncteur. Je l’ai constaté vers 13h mais j’ai attendu des heures pour t’en parler au téléphone, et tu m’as demandé pourquoi. Je t’ai dit que j’avais mes raisons, qu’un jour je t’expliquerai. L’idée m’est venue de le dire le jour où tu nous as récemment demandé l’assurance d’habitation, car justement le sujet convenait bien pour le dire. Mais j’y ai renoncé et Dieu me dit que c’est un tort, et donc je vais par la même occasion l’expliquer dans ce mail.

Car ce jour là, comme je te l’ai expliqué au téléphone, il avait plu, le sol était mouillé donc autour de l’armoire extérieure, sous le noyer.

Ce jour du 27 juillet 2021 où mon bailleur a failli me faire électrocuter

Ce jour là, nous avons constaté une panne de courant,
et pensions à une coupure générale dans la localité.
Mais comme le temps passait sans que le courant ne soit rétabli,
j'ai pensé alors que c'était un problème au disjoncteur général du domaine
qui se trouve dans une armoire extérieure, sous un arbre.
Le bailleur a une résidence secondaire dans le domaine où il nous a loué une partie.
Il faut dire qu'il n'y a pas de compteurs séparés pour sa partie et la nôtre,
mais un tableau électrique commun qui se trouve dans la partie qu'il nous a louée,
ce tableau étant alimenté donc par l'armoire extérieure alimentée par le réseau.

Le bailleur vient régulièrement dans sa résidence secondaire ici,
et quand pendant sa présence le disjoncteur extérieur se coupe
pour cause sans doute de trop d'appel de courant ou peut-être d'une anomalie dans l'installation,
il sort de chez lui pour aller simplement relever l'interrupteur.
Or moi, un ex-enseignant de mathématiques et sciences physiques
(pas même besoin d'être physicien, mais l'éducation populaire à la sécurité électrique suffit),
même si donc je ne suis pas ingénieur électricien, je sais une simple chose:
quand un disjoncteur se coupe régulièrement, c'est qu'il y a quelque part un problème.
Il faut donc rechercher le problème et le résoudre,
au lieu de se contenter à chaque fois de remettre le courant en relevant l'interrupteur.
Mais c'est ce que le bailleur me dit de faire chaque fois que ça disjoncte,
me disant qu'"il n'y a pas de risque", que c'est juste que les disjoncteurs "sont trop sensibles"...
Pas moyen d'apporter la moindre objection, bien sûr,
car c'est lui l'ex-ingénieur chez EDF, maintenant Enedis,
donc c'est lui qui sait tout, il est impossible que je puisse avoir une certaine autre vision de la chose...

Sauf que ce jour-là, en sortant pour aller vérifier et relever l'interrupteur du disjoncteur externe,
il s'est mis à pleuvoir... On va dire que c'est le "hasard" ou la "faute à pas de chance"...
Le sol est très vite devenu mouillé autour de l'armoire du disjoncteur.
Voyant cela, par prudence je suis allé chercher un bâton sec
pour ne pas manier l'interrupteur à main nue (enfin, mon Dieu m'a inspiré d'agir ainsi).
J'ai dit à ma femme de ne pas venir près de moi sur l'herbe mouillée,
mais de me regarder un peu à distance à un endroit plus sec.

Et en relevant le disjoncteur, de gros éclairs ont jailli de l'armoir dans un bruit explosif!
Puis l'interrupteur s'est rabattu aussitôt, preuve qu'il joue encore un peu son rôle...
J'ai compris que mon Dieu venait me sauver de quelque chose.
Puis après avoir médité au sens spirituel du terme et remercié mon Dieu,
j'ai appelé une de mes associées qui travaille avec moi à la Science de Dieu
pour lui expliquer ce qui venait de se passer.
Et après tout cela j'appelle le bailleur pour lui expliquer en détail ce qui s'est passé.
Il me dit alors d'aller dans le tableau intérieur couper les interrupteurs du triphasé,
ce que j'ai fait, et il me dit de retourner relever le disjoncteur externe,
et là j'ai dit NON catégoriquement! et lui ai dit de faire intervenir un technicien.
C'est Dieu mon Maître et c'est à lui que j'appartiens et à qui j'obéis avant tout,
et pas à des humains de surcroît déconnectés du divin ou du spirituel, et 100% dans le matériel,
et qui se prennent pour des "dieux" et voient les autres comme leurs propriétés...
parce qu'ils sont "propriétaires" d'un morceau de la terre,
mais rendre gloire à Dieu à qui ils doivent leur vie et tout ce qu'ils ont.
Des humains qui dans ce cas sont en fait connectés à la divinité négative, c'est-à-dire au Diable.
Toute leur vie et leur mode de vie est un culte au Diable,
même s'ils ne le servent pas consciemment par un culte comme les satanistes,
à plus forte raison s'ils ont quelque nature démoniaque ou pratique peu divine...

Quelque temps après,le professionnel arrive donc, avec son camion de service "Enedis",
et c'est lui dont on aperçoit un peu le bleu de travail à droite de l'image,
tenant la porte de l'armoire avec une main gantée.
Je faisais en direct au téléphone le compte-rendu des opérations au bailleur.
Il s'agissait de remplacer le disjoncteur trop vétuste par un nouveau.
Et l'image est prise quand le technicien avait déjà démonté le dessus du disjoncteur
ainsi que des câbles d'alimentation venant du réseau.

Mais le clou de l'histoire, c'est que quand le techincien, bien équipé et protégé,
après avoir fait quelque manipulation a voulu relever lui aussi l'interrupteur
en y allant franco, comme un pro,
il y a eu des éclairs plus impressionnants que quand j'avais essayé, et une plus grande explosion,
qui a fait bondir le technicien deux pas en arrière en disant "Oh la vache!"
Bien qu'ayant déjà vécu l'expérience, ces élairs et cette explosion m'ont surpris,
et ainsi que ma femme quelques mètres derrière moi, et moi à deux mètres du technicien.
C'est Dieu qui a fait que cela se passe ainsi, que je le dise en direct au téléphone au bailleur,
en prenant le technicien à témoin et en lui disant de parler pour que le bailleur entende.
Sans cela, une fois encore, comme d'habitude, il ne m'aurait pas cru,
ou encore il aurait nié, me sortant une de ses paroles "foireuses"
(on ve dire ça comme ça par euphémisme...) dont il a le secret...

Pour plus de détails, voir l'article: La vraie Assurance, c'est Dieu l'Univers TOTAL

Si Dieu ne m’avait pas inspiré ce jour-là de ne pas relever l’interrupteur du disjoncteur à main nue, mais de prendre des précautions minimales, vu ce qui s’est passé, à savoir des éclairs qui ont jailli avec un bruit explosif quand j’ai relevé l’interrupteur avec un bâton sec, je serais mort électrocuté, et ce serait une autre affaire! Ce jour où je suis passé près de la mort et où je dois le salut à mon Dieu que je sers, bien entendu qu’avoir l’électricité rétablie devient secondaire par rapport au miracle que Dieu venait de faire. Je suis allé méditer, prier, remercier Dieu, j’ai informé des personnes chères de ce qui a failli arriver mais que Dieu m’a épargné.

J’attendais les consignes de Dieu sur la marche à suivre par rapport au bailleur. C’est Dieu qui donne la vie, mais ce sont les humains qui la détruisent ou même la sacrifient au Diable, qui est leur « dieu ». Sacrifice conscient ou inconscient. C’est Dieu qui fait le miracle, c’est lui qui sauve ou qui laisse mourir, comme par exemple Jésus le Fils de Dieu, ou des prophètes, ou des apôtres, ou simplement l’un quelconque de ses enfants, s’il juge que l’heure de son rappel à lui est arrivée. C’est Dieu que j’écoute en premier, pas des humains, qui peuvent être des apprentis-sorciers, qui jouent avec la vie des autres ou même la sacrifient délibérément (comme on le voit justement avec le Covid), qui souvent sont arrogants, pensent être au-dessus de Dieu, croient tout savoir, et souvent n’ont pas la sagesse de comprendre que le risque 0 n’existe pas. Tous les principes de précautions sont volontairement bafoués présentement, encore avec le Covid. Dieu connaît les risques, et inspire pour que l’on prenne les précautions nécessaires.

C’est donc Dieu qui m’a inspiré aussi d’attendre avant de t’informer du problème pour faire intervenir un professionnel sur le disjoncteur. Tu me dis: « Quand c’est comme ça il faut m’appeler tout de suite pour faire une intervention ». Comme tu viens encore de me dire pourquoi je ne t’ai pas envoyé un mail quand j’ai vu qu’un radiateur ne marchait plus. Je t’en ai informé pendant ton séjour, là aussi sans me presser, et Dieu vient de faire savoir pourquoi il ne fallait pas se presser. Je t’ai juste informé d’un problème sans nécessairement attendre que tu changes de radiateur, car je pensais que c’est juste un problème de fusible quelque part, de faux contact, etc., et qu’il suffit de réparer. Mais tu changes le radiateur, et le lendemain tu frappes à la porte, tu demandes si le radiateur marche, ce à quoi je réponds oui, et alors la mauvaise nouvelle tombe: tu vas augmenter le loyer. Quand c’est comme cela, il est difficile de ne pas penser au radiateur.

Mais je reviens à ce jour du disjoncteur extérieur. Tu dis de la même façon qu’il fallait te signaler cela assez tôt pour faire intervenir quelqu’un. Mais il n’y avait pas trop de souci là-dessus pour moi, car cela pouvait se faire le lendemain, s’il le fallait. En effet, quand on a échappé à la mort et que l’on est en vie grâce à Dieu, je t’assure que passer une nuit dans le noir, en attendant de rétablir l’électricité le lendemain, n’est pas le pire mal. D’être encore en vie est infiniment plus important. C’est aussi simple que cela, J.

[...]

Et l’électricien arrive, équipé de chaussures et de gants, des outils nécessaires. Il faisait déjà un peu sombre et je comprends pourquoi Dieu a fait aussi pour que l’opération se passe à cette heure. Après donc des manipulations des fils, l’électricien a voulu relever l’interrupteur avec sa main protégée par un gant. Il y a eu alors de plus violents éclairs qui ont jailli du disjoncteur, avec un bruit d’explosion encore plus violent, et l’électricien a fait un grand bond en arrière en disant: « Oh la vache! »

C’est donc ça que tu voulais, J., que j’aille refaire une seconde fois. C’est donc ça le « Y pas de risques » dans toute sa splendeur, n’est-ce pas? A la première tentative de remettre le courant, si je n’avais pas pris des précautions en le faisant avec un bâton sec et si j’avais été électrocuté, on pourrait dire que c’est un « accident », comme pour R. dans son jardin. Mais la seconde fois, si comme les moutons qui écoutent comme paroles d’évangile les paroles des gouvernements dans cette crise du Covid entre autres, oui si je t’avais écouté au-delà des consignes raisonnables, que j’avais appliquées, et que j’avais été électrocuté, ce serait de ma part une idiotie. Mais de ta part, c’est plus qu’une erreur, plus qu’une mise en danger de la vie d’autrui. Les mots qu’il faudrait employer dans ces cas, inutile de les dire dans ce paragraphe. Voilà pourquoi il faut écouter Dieu, qui connaît tous les risques, et pas les humains, qui croient toujours en savoir plus que Dieu. Je le dis sans aucune animosité, mais avec mon amour divin, l’amour de Dieu qui guide mes pensées et mes actes. Nul n’est parfait, et c’est pourquoi aussi j’écoute le Dieu parfait et pas les humains
imparfaits, et pire s’ils ne sont même pas humains au sens noble, mais n’en ont que les apparences, comme beaucoup qui dirigent ce monde. Car quel humain normal peut faire les choses inhumaines que l’on voit avec cette crise du Covid?

Tout ça pour commencer à te faire comprendre que quand tu dis que [mon épouse] et moi avons valorisé le logement, vraiment tu ne crois pas si bien dire, car ce que j’y ai apporté et y apporte encore, n’a pas de prix. A savoir l’esprit divin et l’énergie divine, de vie, dont tu profites sans t’en rendre compte, ou en le sachant mais chose que tu ne reconnaîtrais pas. Si tu l’as déjà reconnu de manière indirecte, quand même, il faut le dire, sinon ce ne serait pas la vérité. Tu as un jour dit, en plaisantant (et je pense même c’est après la messe d’enterrement de R., célébrée par un curé noir, ou à moins que ce ne soit la messe pour sa femme), oui tu as dit que si le curé du village ne pouvait pas assurer le service à l’église, je pourrais le remplacer. C’est gentil mais mon travail pour Dieu consiste aussi à revoir les fondements de la religion. Ce travail m’occupe tellement nuit et jour que je ne pourrais pas assurer un autre mission divine, ni même de temps en temps assister le curé, comme des gens du village ou de la région sont amenés à le faire, à ce que j’ai compris. En tout cas c’est un secret de Polichinelle qu’il y a une crise de vocation, dans l’église catholique notamment. Pas étonnant aussi quand on voit ce qui s’y passe, jusqu’au sommet, mais c’est une autre question.

[...]

Honnêtement, tu peux difficilement avoir meilleurs locataires que nous. Nous sommes le genre de locataires qu’on logerait même gratuitement, vue la valeur qu’ils représentent et l’énergie divine qu’ils apportent. Cela ne se traduit pas forcément par de l’argent ou de la prospérité dans l’immédiat, mais ce sera forcément le cas plus tard, dans cette vie ou la prochaine.

Oui, je répète que nous sommes le genre de locataires qu’on logerait gratuitement, si l’on prend conscience de leur valeur.

Sans le savoir, là encore Dieu a fait sortir la vérité de ta propre bouche. Sais-tu comment? Eh bien pas de souci, je vais te le rappeler. Ce fameux jour de l’intervention de l’électricien sur le disjoncteur, tu nous as demandé de ne pas lui dire qu’on est des locataires, mais juste des vacanciers de passage… Soit dit en passant, c’est assez curieux: on existe pour la banque et pour le système quand il s’agit de payer, mais quand c’est une question touchant notre sécurité, nos vies, là on n’existe pas, mais on n’est que des « vacanciers de passage ». Donc si j’étais mort électrocuté ce 27 juillet 2021, je ne serais qu’un « vacancier de passage »(qui ne paie donc pas de loyer) qui est mort pendant son séjour. Dieu m’a beaucoup fait méditer sur cette question, et quand je te l’ai posée, tu m’as répondu que c’est pour des raisons de contrat, notamment par rapport à la facture d’électricité, qui fait partie des charges.

Bien sûr que, tu nous as expliqué le jour de la signature du bail que, du fait de ta qualité d’ancien ingénieur chez EDF, tu bénéficies des tarifs préférentiels, qui font que tu fais payer moins la part d’électricité, et nous t’en remercions une fois encore. Et à vrai dire aussi, non seulement nous avons toujours pris l’habitude d’être économes en matière de consommation d’énergie électrique (nous ne consommons que le strict nécessaire), mais en plus il y a longtemps qu’on n’utilise pas un certain nombre d’appareils électriques consommateurs d’énergie. Comme beaucoup aussi qui en ont fait le choix, nous n’avons pas de télé (pour ce que ça vaut maintenant, les médias, et si en plus c’est pour subir la propagande et le lavage de cerveau, non merci), mais on va dire qu’à la place nous avons des ordis. Mais beaucoup ont les deux aussi. Plus sérieusement nous n’avons pas de four à micro-ondes, de fer à repasser, de lave-linge, de lave-vaisselle, et j’en passe.

Bref, nous ne sommes pas comme les autres, nous sommes une espèce d' »extraterrestres » (pour dire les choses ainsi) qui ont débarqué sur terre surtout pour travailler à la Science de Dieu (j’y reviendrai). Que veux-tu que je te dise de plus, J.? Tu ne nous fais pas payer l’électricité par nous-mêmes. C’est juste un forfait dans les charges. Dieu merci, et ensuite merci J. Car chez Dieu on ne paie pas pour l’énergie, encore moins pour celle qui peut tuer en électrocutant, ou celle qui micro-onde les êtres vivants (j’y reviendrai car mon organisme originaire d’un autre monde souffre beaucoup de cette énergie électrique et électromagnétique, qui est fondamentalement négative et destructrice de la vie, mais qu’il faut utiliser d’une certaine manière pour que cela ait des effets positifs).

Mais l’énergie de Dieu, elle, qui est simplement aussi ce que la Bible appelle le Saint Esprit, est synonyme d’existence et de vie. Elle par contre, Dieu la donne gratuitement si on se connecte à lui, et de toutes les façons, sans elle en arrière-plan, on ne peut pas exister et vivre, comme je l’ai déjà dit. C’est cette énergie positive, divine, que l’on produit en utilisant l’énergie mécanique, électrique et électromagnétique, thermique, etc., d’une certaine façon, en jouant sur la bipolarité (tripolarité avec le triphasé), sur les différences de potentiels, etc., pour produire un effet positif. Exactement comme en mathématiques multiplier un nombre négatif par un nombre négatif donne un nombre positif. L’énergie divine, l’Esprit Saint donc, est quant à elle d’une toute autre nature, elle est unaire, unipolaire, et non pas binaire ou bipolaire ou multipolaire. Elle est officiellement inconnue par les sciences de ce monde, or c’est elle qui engendre tout, y compris l’énergie multipolaire que l’on connaît. On n’en parle que dans la Bible et dans les religions. Sans elle, rien ne peut exister ou vivre donc, c’est elle la plus importante, elle n’a pas de prix, elle est gratuite si on est connecté à Dieu. Sinon il ne reste que le choix de la vampiriser plus ou moins ouvertement chez ceux qui en ont, sans le dire, comme c’est le cas dans ce monde. Elle est vampirisée par des moyens occultes, c’est le but même de toutes les pratiques sataniques, de sorcellerie et autres. C’est l’un des secrets les plus cachés de ce monde. Il ne veut pas reconnaître que c’est à Dieu et aux enfants de Dieu qu’il doit tout. Mais passons, car ce sujet est vaste.

Ainsi donc, même si tu n’avais pas l’avantage de bénéficier d’un tarif préférentiel pour l’électricité, nous sommes le genre de locataires qu’il faudrait carrément loger gratuitement, car l’énergie divine que des gens comme nous apportent pour le long, moyen et même court terme, est sans prix. Sans t’en rendre compte, tu l’as dit d’une certaine manière, en nous demandant de dire à l’électricien qu’on n’est pas des locataires payant un loyer, mais des gens de passage, comme par exemple les anges qui ont visité Abraham. Bon, nous on est là pour une mission de longue durée, subissant toutes les agressions de l’énergie négative (celle du Diable en fait), néfastes pour notre santé.

Mais pour moi et pour tout enfant de Dieu, la mort est juste un sommeil ou un passage vers le monde de Dieu. Jésus, en parlant de ses ancêtres Abraham, Isaac, Jacob, a dit que pour Dieu ils sont vivants, car Dieu qui donne la vie est aussi Dieu qui ressuscite les morts (Matthieu 22: 29-32). C’est l’énergie de vie que j’apporte dans le logement. Cela n’enlève rien à ton compte en banque, mais bien au contraire cela contribue à votre prospérité. Car ne dit-on pas que ‘’qui vit espère’’? Oui, de meilleurs jours peuvent toujours arriver, même après des jours les plus sombres.

La nouvelle question de l’augmentation du loyer n’est que le dernier acte d’une série d’attitudes décevantes de ta part. Je le dis avec tout l’amour divin qui est le mien, car je ne connais que cela en fait. Tu me dis donc que tu vas augmenter notre loyer alors que tu sais que nos ressources sont uniquement le RSA, j’ai fait ce sacrifice pour travailler à plein temps et nuit et jour pour Dieu. Exactement comme un curé qui accomplit son sacerdoce n’a pas le temps pour faire un autre travail pour gagner de l’argent, afin de payer par exemple un loyer au-dessus de ses moyens.

L’essentiel de ce que je voulais dire suite à cette question du loyer est dit. Ci-après je donne juste des précisions supplémentaires.

Nous avons préféré quitter la ville pour la campagne pour les raisons déjà évoquées, mais il me faut revenir aussi sur une question dont j’ai voulu te parler le jour du rendez-vous pour visiter le logement, ou peu de temps après notre installation. Tu nous as dit que notre vie privée ne te concerne pas, alors qu’il ne s’agit pas tellement d’une question de vie privée, mais d’un problème de société, qui est tabou, et pour cause. A l’ère du Linky, de la 5G ou autres, et les dégâts que cela fait mais dont on ne parle pas non plus officiellement, les gens sont prêts pour comprendre.

Car il existe une criminalité électromagnétique, des voisins de nature démoniaque qui irradient les autres avec du matériel soit bricolé avec le klystron ou le magnétron de fours à micro-ondes. Comme l’image de gauche ci-dessous:

Mais ça c’est du bricolage. Car les armes électromagnétiques ont la particularité que les ondes traversent les murs, atteignent les cibles visées, qui subissent des dommages de santé, mais sans savoir la vraie cause de leurs maux. C’est une aubaine pour l’armée qui développe les armes contre en dernier ressort des cibles humaines. Comme par exemple ci-dessus le PHASR que j’ai déjà mentionné.

Les logements sont des lieux de test pour ces armes de nouvelle génération, notamment les logements collectifs, comme les résidences. On mettra facilement cela sur le compte de l’électrosensibilité.

L’existence du PHASR fut longtemps niée, quand les victimes comme moi dévoilions l’utilisation d’armes électromagnétiques de ce genre. Mais aujourd’hui Wikipedia anglais en parle, mais souvent aussi pour minimiser les effets et l’usage réel de ces technologies.

Le PHASR, qui n’est qu’un des exemples des technologies secrètes mais officialisées à présent, équipe à présent beaucoup d’armées du monde, et les versions « non létales » ne tuent pas immédiatement, certes, mais provoquent toujours des problèmes de santé à la longue et à force, pour une victime, de subir cette agression. J’appelle les versions « non létales » des armes électromagnétiques les armes de vampirisme énergétique, puisque cela prend de l’énergie vitale aux victimes, cela nuit graduellement à leur santé (cela provoque ou aggrave l’hypertension comme chez moi, cela dérègle l’équilibre hormonal, etc.), et à la longue finit par les tuer, en ayant provoqué un cancer, un AVC, un arrêt cardiaque, etc.

L’environnement urbain est plus propice à cette criminalité secrète, qui n’est pas que le fait des criminels de bas étage, mais c’est un crime organisé au sommet, pour différents lobbies, dont le lobby militaire ou pharmaceutique. Et on crée le problème et on apporte la solution, classique comme le monde du Diable.

L’avantage de la campagne, c’est qu’au moins on limite l’agression depuis des appartements voisins. Mais on n’est pas à l’abri des tirs depuis des drones, des satellites ou simplement depuis les antennes relais. C’était déjà le cas avec les antennes 4G ou avant, mais avec la 5G on est passé au cap suivant. Le moindre mal donc, c’est l’environnement de campagne, et inutile de nous redire que tu nous « sauves la vie » donc que tu vas augmenter notre loyer encore.

Il me fallait dire au moins ça, car je pourrais dévoiler bien d’autres faces cachées du monde, que seul Dieu peut dévoiler via ses serviteurs, notamment quand comme moi on fait la Science de Dieu. Le dévoilement des secrets du monde ne fait que commencer, et à l’ère du Covid, beaucoup de choses autrefois cachées apparaissent au grand jour, du fait de Dieu bien entendu.

Tu sais maintenant amplement que j’étais un enseignant de mathématiques et sciences. Mais j’ai quitté en 2004 l’enseignement des sciences actuelles, qui ne disent pas toute la vérité sur l’Univers et les choses, sur le monde et tous ses aspects, jusqu’à ses secrets les plus cachés. Par exemple, ces sciences ne parlent pas de Dieu, non pas que c’est impossible, mais en fait ceux qui contrôlent ces sciences ne veulent pas dire toute la vérité. Et ce sont aussi précisément ces êtres de mensonges qui sont à l’oeuvre aujourd’hui en ces moments de leur nouvelle religion du covidisme, qui causent des problèmes à des médecins et scientifiques, de renommée internationale, comme les Pr Didier Raoult, Christian Perronne, etc., jusqu’au prix Nobel Luc Montagnier. Et pourquoi? Simplement parce qu’eux font leur boulot, ils disent la vérité scientifique. Ils ne sont pas de l’espèce des scientifiques vendus aux faussaires de la science, ces esprits du mensonge, de désinformation et de la propagande. Bref ces suppôts du Diable.

Voilà pourquoi depuis 2004 j’ai quitté l’enseignement de ces sciences faussées par ces gens (ce qui se voit clairement maintenant), non pas en fait de moi-même, mais c’est une mission divine. Je travaille depuis, presque nuit et jour, à une nouvelle Science, celle de Dieu, la Science de Vérité, qui fait la lumière sur tout, sur Dieu mais donc aussi sur les êtres qui incarnent le contraire de Dieu, le Diable donc et tous ses suppôts, comme ceux dont je viens de parler. Beaucoup d’enseignants, dont d’anciens collègues, de personnels soignants (médecins, infirmiers, etc.) sont licenciés aujourd’hui, simplement parce qu’ils disent la vérité. Donc si Dieu ne m’avait pas fait anticiper 17 ans à l’avance pour faire sa Science maintenant publiée et que je continue de faire (car il y a du boulot pour créer un nouveau monde, celui de Dieu), je serais licencié aujourd’hui, comme mes anciens collègues.

Comme moi et tous ceux qui découvrent de plus en plus l’horreur qu’est un système satanique (c’est le mot), ils disent la vérité sur internet. Nous sommes censurés mais c’est la vérité qui triomphera toujours sur le mensonge, car la vérité est synonyme de Dieu, tandis que le mensonge est synonyme du Diable. Dieu prend son temps pour faire venir son monde, le fameux Royaume de Dieu dont a parlé Jésus aussi. Mais c’est le temps du Diable et des siens qui est compté, et donc qui est pressé. Voilà pourquoi on dit que le mensonge prend l’ascenseur mais la vérité prend l’escalier. Mais elle finit toujours par arriver, et alors c’est la fin du mensonge, de tous ceux qui l’incarnent, la fin de leur système et leur enfer. Parce que c’est le mensonge et le mal qui règne en premier, qui se fait le plus entendre, notamment sur les médias, cela donne l’impression que ce sont les plus forts, et que contre ce système Dieu et ses enfants sont impuissants. Mais c’est une erreur, car c’est Dieu qui aura le dernier mot, comme aussi la vérité finit toujours par triompher.

Hubertelie, le 13 décembre 2021

Voir aussi...

Cliquez ici pour revenir au début de la page.