Couleur de U selon la catégorie

Nous voyons les choses telles qu'elles sont dans le Néant,
et nous les prenons pour les choses telles qu'elles sont dans l'Existence.
Mais puissent les choses telles qu'elles sont dans le Néant
nous servir à connaître les choses telles qu'elles sont dans la vraie Existence, la vraie Vie:
l'Univers TOTAL, la Réalité TOTALE, l'Ensemble de toutes les choses.
Nous ouvrons donc un Nouveau Paradigme: la Science de l'Univers TOTAL,
la Science de l'Existence, de l'Etre, de l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga.


NOTE: Si ce site ne s'affiche pas correctement sur votre écran de smartphone, alors cliquez ici pour avoir des informations à ce sujet.
...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  U_Sociologie  >  L'Univers TOTAL, la Politique et la Société  >  Le piège de la tradition des voeux des fêtes de fin d'année et du nouvel an

Le piège de la tradition des voeux des fêtes de fin d'année et du nouvel an

Souhaiter les meilleurs voeux à des démons nés humains c’est souhaiter les pires vœux à nous-mêmes et à nos Alters

Un exemple "parlant" pour comprendre le problème caché dans les rituels de voeux...

Comme ce que je vais dire risque de ne pas être évident pour beaucoup, qui penseront peut-être que j'exagère ou que je verrais le mal où il n'est pas, je commence donc par un exemple au sommet. Un exemple "parlant", le rituel des voeux de nouvel an d'un président français comme Macron (bien sûr il faut le voir aussi comme un représentant et porte-parole de ses maîtres, les Attali et autres et au-dessus d'eux les Rothschild et tous les démons nés humains au sommet de la pyramide du monde):

Franchement, vous croyez que cet individu et ceux qui l'ont placé là et qu'il représente, pour qui la tradition des voeux est importante aussi, vous veulent quelque chose de bien pour cette année et pour l'avenir? Sauf si vous être un démon né humain comme eux, et alors vous trouverez aussi votre compte, votre part et votre petit profit dans ce qu'ils font. Et même dans ce cas, en étant donc de leur espère, vous risquez de déchanter de placer votre confiance en eux et en leurs voeux.

Je vous rassure que je n'ai ni tout entendu de ce discours (ou de ses discours en général) ni tout lu du texte qui est sur le net. Car tout simplement... je ne peux pas. Je suis désolé mais je ne peux pas car chaque seconde passée à écouter un individu comme lui et d'autres me vampirise énormément mon énergie divine. Et justement c'est fait exprès, notamment quand il s'agit des rituels d'événements politiques, et pire encore quand ce sont des rituels annuels et tout l'égrégore qui va avec. Et là cela coincide avec l'égrégore du nouvel an.

Entendons-nous bien: je ne suis pas en train de dire qu'il ne faut pas souhaiter à son semblable ou à ses semblables tout ce qu'il y a de mieux pour eux, et en particulier de leur souhaiter sincèrement une bonne année. Et justement le problème il est là, dans le "sincèrement".

Les voeux d'amour et bien intentionnés de personnes de nature divine, ou simplement de gens normaux et sincères, non seulement ne posent absolument aucun problème, mais sont désirables. Mais honnêtement ce n'est oas le cas des gens comme Macron, et ceux qu'ils représente et dont il a porté et porte l'agenda. Voici pour s'en convaincre juste le début de son discours soi disant de "voeux"...

Françaises, Français, Mes chers compatriotes de métropole, d’outre-mer et de l’étranger, À nouveau, cette dernière soirée de l’année est marquée par l’épidémie et les contraintes renforcées qui pèsent sur notre quotidien. Alors en ce moment, j’ai avant tout une pensée pour nos 123 000 compatriotes à qui le virus a enlevé la vie. Une pensée pour tous ceux qui traversent ce moment dans le deuil, la peine ou la solitude. Je n’oublie pas non plus ceux d’entre vous qui sont touchés par le COVID long comme ceux qui subissent les conséquences psychologiques de la crise sanitaire. [...]

Pour moi ce ne sont pas des paroles de voeux (au sens positif du terme), mais au contraire de sorcellerie, de malédiction et de rituel de consentement à cette malédiction, que lui et les siens entendent faire perdurer, jusqu'à ce que leur maléfique agenda soit accompli! Dès ses premiers mots après ses salutations qui n'ont rien de sincère, qui sonnent faux, le variant Omacron nous a jeté de mauvais sorts et nous dit en gros que, comme pour la fin 2020 début 2021, où ce mauvais sort des démons de la religion du covidisme a fonctionné, cela a fonctionné encore comme pour la fin 2021 début 2022.

Ceux qui sont les vrais virus

Après le variant Omacron, puis le variant Omicron, quel sera le prochain au programme?

Et il nous dit en réalité qu'il faudra s'y faire à ce cauchemar, et il n'en pense pas un seul mot quand il dit avoir "une pensée pour ses 123 000 compatriotes à qui le virus a enlevé la vie". Car le but c'est justement cela, plus il y a de morts, plus ça fait leur affaire! Et si malgré tous leurs efforts pour qu'il y ait le maximum de morts, en interdisant des médicaments qui marchent, en empêchant des médecins de faire leur métier selon leur serment d'Hippocrate, alors ils vont gonfler artificiellement les chiffres pour faire le plus peur possible! Ils vont compter les morts d'autres maladies avant le Covid, des grippes saisonnières par exemple, maladies d'avant le Covid, qui étrangement ont disparu depuis deux ans de Covidisme! Car terroriser est l'un des modes de gouvernance des gens de nature démoniaque, les démons nés humains! Oui le gouvernement par la PEUR! Une population à qui on a réussi à communiquer la peur est une population à laquelle on peut faire accepter tout ce qu'on veut.

Comment peuvent-ils vouloir réellement la santé des gens ou comment leurs voeux de santé peuvent-ils être sincères là où ils font exactement le contraire de ce qu'il faudrait faire pour la santé? Le but depuis le début est d'injecter à la France, à l'Europe et au monde des poisons appelés "vaccins", qui font des dégats dont on ne parle pas ou alors qu'on impute aux non-vaccinés.

Dès ses premiers mots donc, Omacron nous force à adhérer à la religion covidiste, à accepter les axiomes selon lesquels ce Covid est un malheur qui nous tombe dessus à tous, lui et les siens y compris, qui n'y seraient pour rien dans ce virus, qui en réalité a été fabriqué par eux dans le but d'un agenda! Ils forcent à adhérer à cet agenda maléfique, à accepter l'axiome aussi que tout ce qui a été fait et sera fait est pour notre bien, pour les "meilleurs voeux" pour nous, pour notre santé, etc.. Or c'est exactement le contraire! Et ce rituel de voeux n'est qu'un rituel de plus de consentement à ces démons nés humains et à leur agenda, qui n'est que pour le malheur des enfants de Dieu, des humains normaux.

Voilà donc le problème si on adhère à la tradition des voeux sans discernement ou distinction aucune en ce qui concerne la nature des individus à qui nous souhaitons des voeux ou qui nous présentent les leurs. D'où le titre de cet article: "Le piège de la tradition des voeux des fêtes de fin d'année et du nouvel an", et le sous-titre: "Souhaiter les meilleurs voeux à des démons nés humains c’est souhaiter les pires vœux à nous-mêmes et à nos Alters".

Les voeux des démons nés humains sont comparables à de faux monnayeurs qui viennent vers vous pour acheter un vrai produit coûtant par exemple 100 euros mais en donnant un faux billet de 500 euros, pour que vous leur rendiez une monnaie de vraie valeur de 400 euros. Par ce faux achat ils vous auront volé l'équivalent de 500 euros, les 100 euros du vrai produit plus les 400 euros de la vraie monnaie rendue. Sachant cela que faudrait-il faire? Eh bien avoir à votre stock aussi et rien que spécialement pour ces faussaires, de faux produits, et de la fausse monnaie. Les ayant reconnus et sachant qu'ils s'apprêtent à vous arnaquer avec la fausse monnaie, alors s'ils demandent le produit de 100 euros vous leur servez un faux produit, et s'ils vous tendent un faux billet de 500 euros vous leur rendez une fausse monnaie de 400 euros.

En gros c'est ça l'idée des faux voeux des démons nés humains que je veux juste illustrer par ce principe. Car eux vous souhaitent de faux voeux, avec donc l'énergie démoniaque ou énergie négative ou fausse énergie, que dans la Science de Dieu j'appelle l'onergie. Ils le font et même instaurent toute une tradition de voeux, pour que vous, vous leur rendiez de vrais voeux, autrement dit avec l'énergie divine ou énergie positive, la vraie énergie donc, que dans la Science de Dieu j'appelle l'unergie. Ils vous auront volé ainsi votre énergie divine, et le vol d'unergie est la définition du vampirisme énergétique, qui est l'un des secrets les plus cachés dans ce monde. Car en fait tout ce qui se passe dans le monde des démons n'est que vampirisme énergétique. Ce sont les enfants de Dieu, qui ont la vraie énergie, qui paient toujours l'addition énergétique, et ça commence à bien faire, comme on dit.

Autrement dit, à leurs faux "meilleurs voeux" qui signifient en fait les "pires voeux" pour voeux, pour que nous, naïfs et sincères vous leur donniez de vrais meilleurs voeux venant du coeur, il faut juste leur répondre selon leurs hypocrisies, sans rien penser de ce que vous dites... Il y a longtemps un psaume, le psaume 18: 24-28, a énoncé ce principe en disant en gros: "Avec qui est fidèle tu seras fidèle. Mais avec le tortueux tu te montreras retors." Voici ce texte:

« Aussi l’Éternel m’a rendu selon ma droiture,
Selon la pureté de mes mains devant ses yeux.

Avec celui qui est bon tu te montres bon,
Avec l’homme droit tu agis selon la droiture,

Avec celui qui est pur tu te montres pur,
Et avec le pervers tu agis selon sa perversité.

Tu sauves le peuple qui s’humilie,
Et tu abaisses les regards hautains.

Oui, tu fais briller ma lumière;
L’Éternel, mon Dieu, éclaire mes ténèbres. »
(Psaumes 18: 24-28)

Ce qui suit est tiré d'un échange de mails avec des Alters, où j'expliquais autrement ce que je viens de dire.

Menu de la rubrique

Quand la tradition des voeux cache un rituel annuel de consentement aux démons nés humains

On comprend donc à quoi servent aussi ces fêtes de Négation et les rituels de fin d’année et de nouvel an. Cela donne par exemple un bon prétexte aux gens qu’on veut légitimement sortir de notre vie ou par rapport à qui on a de bonnes raisons de prendre des distances, de revenir se coller à nous, ou (tenter de) faire des rituels de consentement éternel à leurs vampirismes tels les J . et ses pseudos voeux de nouvel an dont je me serais bien passé, les P. de ton côté, AbbyEve, qui débarquent à la première heure de 2022, etc. Tout ce rituel annuel aussi comme pour dire aux victimes, proies ou esclaves: « C’est parti pour vous pour un nouveau tour d’un an dans notre monde de Négation, merci de consentir en nous souhaitant en retour aussi une bonne année, nous les vampires et démons… Nous jouissons à l’avance pour vos unergies une année de plus, miam, miam… »

C’est avec l’expérience au Togo que mes yeux se sont ouverts sur ce sujet et que j’ai vraiment compris ces manèges cachés dans les traditions et rituels des voeux de fin d’année et de nouvel an. J’ai compris que ces fêtes sont réellement des fêtes des démons pour les démons. En leur souhaitant de meilleurs voeux et une bonne année, on souhaite en fait la bonne année aux sorciers, aux démons, aux incarnations de la maladie, de la mort, des accidents, des malheurs des enfants de Dieu et du monde, oui on souhaite en fait les pires vœux pour nous-mêmes en souhaitant les meilleurs vœux à ce type d’individus, et en croyant souhaiter les meilleurs vœux au monde aussi.

J’ai compris qu’il faut en fait souhaiter de meilleurs voeux à Dieu, Jésus, les anges, pour que leur programme biblique s’accomplisse, et alors cela signifie forcément la fin du Diable et des démons, puisque c’est l’essence même du programme biblique. Voilà donc en fait pourquoi ils ont instauré ces rituels et ces égrégores de fin d’année, mais aussi d’autres égrégores et « fêtes » comme par exemple Halloween qu’on ne présente plus, et qu’ils tiennent tant que le maximum de gens y participent, et qu’on se plie à ces traditions de voeux. Eux nous souhaitent de faux voeux, hypocrites, mais attendent que nous, naïfs, on leur souhaite de vrais voeux, avec nos unergies, énergies divines, notre Esprit Saint. C’est tout cela que j’ai commencé à expliquer dans le document « Voeux d’Hubertelie pour l’année 2008« . Tout ça s’éclaire plus que jamais maintenant, et j’avoue avoir été agréablement surpris de voir des vidéos d’Amelie Paul sur ces fêtes de Négation (Noël, Nouvel An, Halloween). Que dire alors si elle avait conscience de la question des démons et des vampires? La vérité avance donc.

[…]

Pas plus tard qu’à mon lever aujourd’hui, j’ai médité encore plus profondément sur cette question des voeux des fêtes de fin d’année et de nouvel an, qui se pose pour la deuxième fois depuis qu’on se connaît. Et cela en relation avec une question très fondamentale qui fait aussi l’objet de mes méditations ces derniers temps. C’est clair que Dieu l’Univers TOTAL veut que je développe cette thématique maintenant, qui s’inscrit aussi dans le très important programme de séparation entre le blé et l’ivraie (Matthieu 13: 24-30, 36-43). Cette idée qui a aussi été développée dans la Requête pour toutes les Abbaville et Abbyville et publiée sur le site Nouvelle Genèse.

Dans l’article intitulé « L’heure de la séparation entre le blé et l’ivraie, entre divins et démons, est arrivée » publié récemment, l’idée suivante est développée :

<<
Car, quand on est manifestement de nature divine et que l’on dit qu’on ne croit pas en Dieu, cela voudrait dire qu’on ne croit pas en soi… Il y a dans ce cas un petit souci. Et comment savoir qu’on est de nature divine? Pas de problème, ce n’est pas du tout compliqué de le savoir: il suffit juste d’être le contraire d’individus comme les Rothschild, Emmanuel Macron, Jacques Attali, Laurent Alexandre, Bill Gates, Klaus Schwab, Anthony Fauci, et j’en passe car dans 666 ans on serait encore là à lister les noms de ces démons nés humains…. Le code informatique de cet algorithme, en anglais comme tout bon code, qu’il faut appliquer est donc hyper-simple: « If I am like these demonic guys or love what they say or do, then I am also demonic… But if I don’t like at all what they say or do, so I am the opposite of what they are, I am divine… » En français: « Si je suis comme ces individus démoniaques ou aime ce qu’ils disent ou font, alors je suis démoniaque aussi… Mais si je n’aime pas du tout ce qu’ils disent et font (ou si cela m’insupporte), alors c’est que je suis le contraire (ou l’opposé) de ce qu’ils sont, je suis divin… » Très simple donc: ce sont ces démons à présent, qui se dévoilent de plus en plus clairement, qui nous permettent vraiment de savoir ce que nous sommes, si nous ne le savions pas. Ce n’est donc plus une question de croyance, mais simplement de voir en face la réalité, la vérité, et de se découvrir soi-même.
>>

C’est donc un algorithme très précis pour que les enfants de Dieu découvrent enfin leur vraie nature, ce qui veut dire aussi un algorithme pour distinguer le blé de l’ivraie, ici donc pour que le blé se reconnaisse. Pas étonnant que l’égrégore de Négation soit en rage car tout ce qui permet enfin d’identifier les démons nés humains comme tels, et des non humains, et de séparer les autres d’eux, les fait flipper, car cette séparation signifie leur fin! Puisqu’on les distingue comme le Problème, pour les détruire et les envoyer cuire en Enfer (Matthieu 13: 24-30, 36-43; Apocalypse 20: 1-3, 7-10; 21: 8)! Et d’ailleurs, à cet instant précis où j’ai écrit ce paragraphe, ils ont encore augmenté fortement leurs micro-ondages et brûlures et tortures, comme pour me faire vivre éternellement l’Enfer que je leur promets, et qui leur fait peur! Preuve aussi qu’ils surveillent scrupuleusement mon travail et ce que je dis.

Dès que je parle de cette thématique de la séparation du blé et de l’ivraie, c’est un nouvel acte de déclaration de guerre, comme si nous n’étions pas déjà en guerre depuis des lustres. On dirait qu’à la seule évocation de cette idée tout l’égrégore en 4D+ se met en émoi (voir le podcast: Revendication de notre réalité et nature multidimensionnelle »), et toute l’armée de Satan se mobilise pour tirer sur moi de toutes leurs onergies pour neutraliser cette idée ou retarder l’échéance le plus possible, me faisant donc vivre à leur place ce que je me prépare à leur faire, et par la même occasion pour le faire vivre encore plus aux enfants de Dieu, comme si les démons se disaient: « Alerte! Bouffons les enfants de Dieu, siphonnons toute leur unergie et fourgons leur tout notre Enfer, pour les empêcher de se barrer et de ce fait que commence notre Enfer ». Si cette question tarde à s’accomplir comme il faut depuis des années de Science de Dieu, c’est donc l’une des raisons. Et pourtant cela finira par s’accomplir, et ils le sentent les démons!

Cela commence déjà par indiquer des critères très précis pour distinguer ce qu’il faut appeler « blé », à conserver donc, et ce qu’il faut appeler « ivraie », à envoyer cuire en enfer. Globalement on sait que les démons sont l’ivraie et les enfants de Dieu ou les anges sont le blé. Oui, mais une fois qu’on a dit cela le plus dur reste à dire, et la question est: Où se situe exactement la ligne de démarcation entre les démons et les autres (les alters), entre l’ivraie et le blé? Quel critère infaillible donner pour distinguer les deux espèces, sachant aussi par exemple que la question de la croyance en Dieu n’est pas ou plus du tout le critère absolu, même si cela a une importance.

C’est dans cette logique aussi que s’inscrit une des thématiques de ma méditation aujourd’hui. La question simple que je nous invite à nous poser pour distinguer définitivement les gens à sauver et à accueillir dans notre monde d’Alternation et à rejeter les autres, et qui est celle-ci, et je l’ai déjà exprimé à plusieurs reprises et je ne fais qu’affiner toujours plus la réflexion:

« Est-ce que la personne, dans sa vie, dans son quotidien, de son lever à son coucher, fait quelque chose pour nuire aux autres, un mal qu’elle a besoin de causer aux autres pour exister, vivre, et sans lequel elle ne peut pas vivre, mener sa vie? La question est: A-T-ELLE CONSCIENCE de ce qu’elle fait, le fait-elle VOLONTAIREMENT en sachant que pour elle c’est d’une nécessité vitale, oui elle doit NUIRE pour vivre, et peu importe ou non si de son point de vue c’est une NUISANCE. Car elle peut tout à fait trouver normal de faire ce qu’elle fait comme on trouve normal de manger du poulet, du poisson, des crevettes, des fruits de mer ou simplement des fruits, de la nourriture. Cette personne considère t-elle donc que se nourrir de tout ou partie de l’être, du bien-être, de l’existence, de la vie d’autres personnes est tout à fait normal?

Ou bien cette personne, de son lever jusqu’à son coucher, mène tout bonnement sa vie, en aidant les autres selon ses moyens, en ne supportant pas que certains puissent nuire aux autres, en luttant contre les gens nuisibles, ou même en n’ayant même pas conscience de l’existence de gens qui ont besoin de faire du mal pour vivre et exister, de nuire pour exister, de rendre malade pour être en bonne santé, de causer des accidents pour être en sécurité, de tuer et priver d’autres de leurs vies pour pouvoir vivre, eux? Oui, est-elle carrément incapable de s’imaginer qu’il existe des harceleurs en réseau, des vampires, des démons, des satanistes? Dans ce cas c’est très bon signe. Et si sa conscience est au point de comprendre qu’il existe des harceleurs en réseau, des vampires, des démons, des satanistes, etc., et qu’elle ne trouve pas cela du tout normal ou même mène un combat dans une certaine mesure contre ces individus et ce qu’ils font, c’est encore mieux! »

Voilà donc résumé les questions clefs permettant de distinguer les enfants de Dieu (ou les anges) des démons, le blé de l’ivraie. On peut affiner cet algorithme, mais l’essentiel est dit. Et d’ailleurs, justement aussi, quand je rédigeais précisément cet algorithme, une de ces voitures bruyantes, conduite clairement par un démon ou harceleur en réseau, s’est fait bien entendre près de notre habitation. Preuve donc que ce que je suis en train d’écrire dérange l’égrégore, qui veut le faire entendre. Oui, je frappe de toute évidence où ça lui fait très mal!

[…]

Cela répond aussi par la même occasion à ta question, AbbyEve, de savoir à qui souhaiter sans soucis de meilleurs voeux. Eh bien à des gens qui souhaitent aussi ces voeux de bon coeur, et surtout sont à des années-lumières de s’imaginer que souhaiter des voeux ou de bonnes fêtes de fin d’année puissent avoir un rôle satanique, et qui ne comprendraient même pas une telle idée! Mais il ne faut pas le faire avec les gens comme J. et autres, ou alors en transmutant ou en faisant une contre-hypocrisie selon la logique du Psaume 18: 24-28 :

Hubertelie, le 3 janvier 2022

Voir aussi...

Cliquez ici pour revenir au début de la page.