Couleur de U selon la catégorie

Nous voyons les choses telles qu'elles sont dans le Néant,
et nous les prenons pour les choses telles qu'elles sont dans l'Existence.
Mais puissent les choses telles qu'elles sont dans le Néant
nous servir à connaître les choses telles qu'elles sont dans la vraie Existence, la vraie Vie:
l'Univers TOTAL, la Réalité TOTALE, l'Ensemble de toutes les choses.
Nous ouvrons donc un Nouveau Paradigme: la Science de l'Univers TOTAL,
la Science de l'Existence, de l'Etre, de l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga.


NOTE: Si ce site ne s'affiche pas correctement sur votre écran de smartphone, alors cliquez ici pour avoir des informations à ce sujet.
...

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  Les autres documents du site  >  Les articles divers, page 3

Les articles divers, page 3

Les articles de la Science de l'Univers TOTAL, page 3

Menu de la rubrique

Analyses et explications sur les révélations du rabbin Haïm Dynovisz sur Kush (les Noirs)

Sommaire de l'article


Sujet : A la lumière de la Science de l’Univers TOTAL, la Science de l’Univers-DIEU, et toujours dans le cadre de la thématique du blog Nouvelle Genèse, de LouAngélique, le but du présent article est de faire une analyse et de donner des explications sur une vidéo du rabbin Haïm Dynovisz sur Kush (les Noirs). Et nous irons bien au-delà de ce seul cadre. Comme il s'agit d'un sujet de Nouvelle Genèse, il sera utile aussi, si ce n'est déjà fait, de lire l'article consacré dans ce site: Les notions élémentaires de la Science de l’Univers TOTAL, la Nouvelle Genèse.

Le sujet de la Genèse qui nous intéresse ici est la généalogie de Noé, et plus précisément sa descendance, les arbres généalogiques issues de ses trois fils Sem, Cham et Japhet. La Bible les liste souvent dans cet ordre, mais il faudrait dire en fait: Sem, Japhet et Cham, car Sem est l'aîné, Japhet le second et le plus jeune est Cham. Mais curieusement la Bible dit: Sem, Cham et Japhet. comme pour dire que dans un certain avenir, ou dans un certain sens, Cham sera un second Sem, ou sera plus près de ce qu'incarne Sem que de Japhet. Ou que la bénédiction de Sem le plus béni mais qu'il perd, sera sauvée à la fin par Cham le plus maudit à cause du péché de son fils Canaan sur la personne de Noé, comme on le lit en Genèse 9: 20-27. Et justement cet article permettra de comprendre pourquoi.


Préambule sur le judaïsme biblique vs le judaïsme talmudique

Haïm Dynovisz est un rabbin talmudiste, c’est-à-dire du judaïsme talmudiste. La tendance très générale est d’appeler simplement « judaïsme » la religion ou l’idéologie représentée par la plupart des rabbins actuels, comme Dynovisz ici justement. Je dis la plupart car il y a d’autres tendances du judaïsme, comme il y a plusieurs tendances du christianisme, sauf que le judaïsme talmudique, qu’on devrait en fait appeler le talmudisme comme le catholicisme est à distinguer du christianisme en général, est le courant largement majoritaire et dominant. Réduire le judaïsme au talmudisme serait aussi erroné que de réduire le christianisme au catholicisme.

Par exemple je suis chrétien, mais je ne suis pas catholique (je l’ai juste été dans mon enfance), ni protestant, ni évangélique, etc. J’ai expérimenté tous ces courants avant mes 40 ans, mais depuis 20 ans je n’appartiens plus à aucune dénomination religieuse, je suis juste chrétien au sens fondamental, universel, exactement comme il y a 2000 ans, avant d’être l’initiateur du christianisme, Jésus Christ n’était pas pharisien ni sadducéen, les deux principales dérivations (pour ne pas dire simplement déviances) du judaïsme biblique, le vrai judaïsme, qui a disparu, remplacé par le christianisme, autrement dit il a évolué vers le christianisme, sa suite normale, à savoir le Nouveau Testament ou Nouvelle Alliance, l’Ancienne Alliance étant celle introduite avec Moïse, et qui est le judaïsme biblique, celui de l’Ancien Testament. Les deux Testaments forment un tout appelé la Bible, dont il s’agit maintenant d’écrire la suite au troisième millénaire.

Il est extrêmement important de comprendre ces points, ces vérités telles qu’on ne les dit pas, ce qui crée, maintient, entretient des confusions qui ne profitent qu’à ceux qui ont intérêt dans cette confusion….

Il faut donc comprendre qu’il a existé un judaïsme biblique, dont l’âge d’or était par exemple au temps du roi David ou son fils Salomon, vers environ l’an 1000 avant Jésus Christ. C’est Salomon qui a construit le premier et grand temple pour les offices liés à ce judaïsme. Puis il y eut le premier grand exil juif, vers l’an 600 avant Jésus Christ, et chaque fois qu’il est question dans la Bible d’exil juif, il faut toujours comprendre que c’est une punition divine due à une lente déviation par rapport à la pratique du vrai judaïsme, le judaïsme biblique, divin. Il y a des prophètes qui sont toujours suscités pour avertir le roi et le peuple de Dieu de cette déviation, et pour le ramener sur la bonne voie, ce qui arrive quelques fois. Comme par exemple au temps du prophète Elie qui a ramené le peuple déviant de ses pratiques du culte satanique de Baal, l’époque du roi Achab et sa reine sanguinaire Jézabel (voir 1 Rois chapitres 17 à 20).

C’est quand, malgré les avertissements qui peuvent durer de nombreuses décennies, un peuple ne se corrige pas (ce qui veut dire en fait les dirigeants politico-religieux qui guident le peuple), que Dieu le livre à ses ennemis et connaît ses grands exils. Le premier eu lieu vers l’an -600 donc et dura 70 ans, durée indiquée par Dieu via les prophètes, notamment Jérémie. Le grand temple de Salomon fut détruit à cette époque, notamment par les babyloniens.

Le deuxième temple fut construit au retour du premier exil, grosso modo vers l’an -500. Il n’avait plus rien de la gloire du premier, et quand ceux parmi le peuple qui sont âgés et qui ont connu le temple de Salomon, ont vu le second, ils pleuraient, car ils ont compris que la présence divine en Israël n’était plus la même qu’avant, et pourtant à l’époque c’était encore formidable comparé à comment les choses seront après, et n’en parlons plus aujourd’hui

Le second temple a été profané par les grecs, puis les romains l’ont fait évolué vers ce qu’on a appelé le temple d’Hérode, qui est celui dont il est question dans les évangiles. En Matthieu 24, c’est le temple qu’admiraient les disciples de Jésus depuis le mont des Oliviers. Et en réponse à leurs admirations, Jésus énonça sa prophétie sur la fin du système juif, et a dit que ce second temple (celui d’Hérode donc) serait détruit par les romains de manière qu’il ne resterait pierre sur pierre, ce qui arriva à partir de l’an 70 de notre ère. La raison de tout cela est qu’ils ont raté leur rendez-vous le plus important, celui avec le Machiah ou Messie.

Il s’en suivit 2000 ans d’exil pour les juifs. Mais dans cette prophétie, Jésus énonça aussi à travers le cas du système juif la fin du système de Satan dans son ensemble, autrement dit les temps de la fin, les temps apocalyptiques dont ce qui est arrivé au système juif est un petit modèle.

Et le peuple a connu son plus grand exil, qui a duré 2000 ans, mais en réalité, malgré leur retour sur le sol d’Israël au vingtième siècle (les temps ont beaucoup changé, car ce retour n’est plus du fait de Dieu via des prophètes comme autrefois, et encore moins du Christ qu’ils ne reconnaissent toujours pas, mais du fait des intrigues politiques de ce système du Diable), l’exil continue, jusqu’à ce qu’ils réparent leur plus grande faute, qui est d’avoir livré le Messie aux romains pour être crucifié (Jean 19: 8-22). En Matthieu 23, et notamment les versets 37 à 39, Jésus énonce la seule condition pour que le flux divin redescende sur le sol d’Israël, et qui est simplement la réparation du péché immense qu’a été l’assassinat du Messie. Et je travaille doucement pour cette réparation justement….

Mais la route est longue, car les ténèbres du Talmud qui ont conduit à ne pas reconnaître le Messie, sont épaisses, très épaisses… Il faudrait un miracle pour les dissiper, et ce n’est pas impossible dans l’absolu…

On entend parler de troisième temple. Mais il faut comprendre que même dans ce cas, cela n’a plus rien à voir avec le judaïsme biblique, si la réparation dont je viens de parler n’est pas faite. Il y a 2000 ans, au temps de Jésus donc et avant son évolution vers le christianisme (je parle là encore du christianisme originel, car lui aussi a beaucoup dévié entre-temps!), le judaïsme pharisaïque, qui est l’ancêtre du judaïsme rabbinique ou talmudique actuel, n’était qu’une des déviances du judaïsme biblique, l’autre déviance dont les évangiles parlent étant celle des sadducéens. Par exemple, Saul de Tarse était pharisien avant de devenir chrétien, l’apôtre Paul, l’un des fers de lance du christianisme originel.

Le judaïsme biblique ayant « disparu » du fait de son évolution vers le Nouveau Testament ou Nouvelle Alliance, le christianisme donc, c’est le judaïsme pharisaïque (ou judaïsme rabbinique ou talmudique) qui s’est revêtu de l’étiquette « judaïsme », ce qui fait croire qu’il représente le judaïsme au temps du Christ, ou pire encore, au temps des prophètes. Or, au temps de Moïse ou du prophète Elie, les rabbins talmudistes auraient été combattus et même éliminés comme grave hérésie, au même titre que les adorateurs du veau d’or ou les prophètes de Baal ont été éliminés.

Pour le dire autrement, en l’absence du blé, c’est l’ivraie qu’on prend pour le blé. En présence du blé on brûle l’ivraie au feu, mais en l’absence du blé on se régale de l’ivraie.

Deux mots clefs à retenir et à bien distinguer à partir de maintenant, à savoir le TANAKH d’un côté:

Tanakh

C’est tout simplement l’Ancien Testament, le Premier Testament, la première partie de la Bible, qu’on appelle aussi la Loi et les Prophètes, et qui est tout simplement le vrai judaïsme dont la suite logique est le Nouveau Testament ou le christianisme.

Et de l’autre côté on a le TALMUD:

talmud-biblio

C’est la très longue tradition politico-religieuse juive, qui au départ était censé être des commentaires ou des enseignements basés sur le Tanakh (Ancien Testament), mais qui a fini par supplanter le Tanakh. Le Talmud a cessé depuis longtemps d’être des enseignements destinés à faire comprendre le Tanakh, mais c’est le Tanakh qui est pris en otage pour donner une légitimité à la déviance qu’est le Talmud. Si cette déviance est aussi vieille que la révélation divine elle-même (l’épisode du veau d’or quand Moïse recevait la Torah ou Loi sur le mont Sinaï, peut-être considéré comme les débuts du Talmud; car c’était déjà les prémices de la rivalité entre la Torah de Dieu et le Talmud du Diable), oui si cette déviance remonte aux tous débuts, c’est à l’époque du premier exil vers -600, l’exil à Babylone, que le Talmud, jusque là une idéologie parallèle et clandestine, a commencé à régner au grand jour, et c’est justement cette déviance qui va entraîner l’exil.

La partie ou la version du Talmud à l’époque et par la suite est ce qui est appelé le Talmud de Babylone, par opposition au Talmud de Jérusalem, qui est la mouture des juifs restés à Jérusalem. Après, les deux se sont « harmonisés » pour ainsi dire, et le plus grand travail de formation du Talmud s’est fait pendant le grand exil de 2000 ans depuis l’époque de Jésus donc. Il était déjà confronté à cette tradition déviante, ce dont il parle par exemple en Matthieu 15: 3, 6, en disant qu’Israël a abandonné la Parole de Dieu au profit de sa tradition, et aussi que ses enseignants enseignent comme doctrines des commandements d’hommes. Le plus gros de cette déviance sera donc accompli pendant les 2000 ans entre ces paroles de Jésus et de nos jours.

En écoutant donc les rabbins talmudistes, considérons simplement que nous écoutons les pharisiens de maintenant, les descendants de ceux à qui Jésus était confronté, et eux-mêmes revendiquent d’ailleurs fièrement cette descendance en disant constamment dans leurs enseignements: « Nos pères ont dit… », ou « Nos maîtres disent… »

Une fois encore ces précisions sont nécessaires pour éviter beaucoup de confusions que font de plus en plus de personnes qui ignorent les subtilités bibliques, des vérités fondamentales autour d’Israël, des juifs, du judaïsme, mais aussi du christianisme. Ne plus confondre judaïsme biblique et judaïsme talmudique est essentiel, tout comme ne plus confondre le christianisme en général ou le christianisme originel avec le catholicisme par exemple. Beaucoup de gens jugent par exemple la Bible à travers les religions, partant du postulat erroné que celles-ci reflètent la Bible, alors qu’elles sont toutes des déviances, à des degrés plus ou moins graves.

Je ne parle même pas des gens qui jugent sanguinaire et même satanique le Dieu de l’Ancien Testament, sur la base de considérations terre à terre, pour ne pas dire la pure émotivité, comme la défense de la cause animale, le véganisme, etc. Alors bien évidemment le Dieu qui fait sacrifier des animaux au temple est une horreur à leurs yeux. Mais ils ne comprennent pas la logique biblique depuis la Genèse, la question du Serpent et du fruit défendu, qu’est-ce qui se cache réellement derrière ce langage des premiers chapitres de la Genèse. La clef elle est là!

Avant de tirer des conclusions trop faciles comme quoi Caïn est le gentil cultivateur et « végan » que le Dieu « sanguinaire » ou « Démiurge » n’aime pas, lui préférant le « méchant » Abel le sacrificateur des animaux et mangeur de viande, il faut d’abord remonter un cran en amont pour comprendre que le vrai Démiurge, c’est le Serpent, alias Satan le Diable ou Lucifer, et comprendre ce qui s’est passé dans l’épisode du fruit défendu, et qu’est-ce que ce fruit défendu exactement, et qu’est-ce que le fait de manger ce fruit change, notamment sur le plan de la réalité.

On plonge tout simplement dans une réalité inversée, dans un monde qui n’est plus ce qu’il aurait dû être sans la consommation du fruit du Serpent, le Démiurge. Il est dit que Dieu créa Adam et Eve, les plaça dans un jardin pour s’en occuper et en manger les fruits et les produits de la culture, autrement dit ils étaient végans, ce que les adorateurs de Caïn prétendaient qu’il était. Il y avait donc une réalité où les humains ne mangeaient que des fruits du Jardin d’Eden, les produits agricoles, mais qu’est-ce qui a fait que cette réalité a changé?

Eh bien justement c’est le Serpent, le père de Caïn et de ce fait des adorateurs de Caïn et de sa version du véganisme, qui ne se nourrit pas des animaux peut-être (ce n’est même pas sûr) mais était un vampire énergétique comme le Serpent. Autrement dit, il se nourrit en fait de l’énergie vitale des humains, comme le Serpent, qui en faisant manger le fruit défendu à Adam et Eve, le fruit de la mort, et en les privant ainsi de l’arbre de vie, les a conduits à la mort, ce qui veut dire qu’il a vampirisé leurs vies! C’est Caïn le vrai sanguinaire, et Abel savait que beaucoup de sang humain allait être versé pour assouvir la soif de sang du vampire qu’est le Serpent alias Satan le Diable, du sang à travers les sacrifices sataniques comme les cananéens, les peuples qui occupaient les territoires de la terre promise, en faisaient. Ce qui permet plus tard de comprendre le pourquoi des guerres ordonnées par Dieu contre ces peuples, car il s’agissait de guerres contre le satanisme et les sacrifices sataniques, faits à des divinités démoniaques. Il faut bien lire l’Ancien Testament pour le comprendre. Mais au lieu de cela on procède à une terrible inversion accusatoire, c’est le Dieu qui ordonne l’extermination des cultes sataniques et des peuples se livrant à ses rituels, que les adorateurs de Caïn qualifient de sanguinaire ou de Démiurge.

Abel, lui, faisait une substitution: quand il est dit qu’il « offrait à Dieu » les animaux sacrifiés, en réalité il faut comprendre qu’il payait au Serpent, le vrai Démiurge et le sanguinaire, la rançon en vies humaines qu’il réclamait, Abel offrait à la place la vie animale. C’est la même logique qu’on retrouvera plus tard dans les sacrifices au temple, avec les sacrifices d’animaux en rançon non pas à Dieu en réalité, car plus tard il va révéler ceci dans le psaume 50:

« 7 Ecoute, mon peuple! et je parlerai; Israël! et je t’avertirai. Je suis Dieu, ton Dieu.
8 Ce n’est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches; Tes holocaustes sont constamment devant moi.
9 Je ne prendrai pas de taureau dans ta maison, Ni de bouc dans tes bergeries.
10 Car tous les animaux des forêts sont à moi, Toutes les bêtes des montagnes par milliers;
11 Je connais tous les oiseaux des montagnes, Et tout ce qui se meut dans les champs m’appartient.
12 Si j’avais faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme.
13 Est-ce que je mange la chair des taureaux? Est-ce que je bois le sang des boucs?
14
Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes voeux envers le Très-Haut.» 

Cela signifie donc que pour simplifier, Dieu disait que c’était à lui qu’on offrait les animaux sacrifiés, car étant Dieu et Unique Responsable, il assume tout ce qui se fait dans le monde, même si c’est le Diable qui le fait. Comme on le sait, un malfaiteur peut prendre une victime en otage, et demander une rançon contre sa libération. C’est ce qui s’est passé en Eden en fait avec la question du fruit défendu, qui représente en fait la Négation de Dieu et l’Allégeance au Diable, le Pacte ou le Contrat avec lui.

L’arbre de Dieu, c’est l’arbre de vie, et l’arbre du Diable ou du Serpent c’est le fruit défendu. Le manger c’est faire le choix du Diable, donc de la mort, de la maladie, et de toutes les choses négatives. C’est se voir alors interdire l’arbre de vie, ce qui s’est effectivement passé quand les humains ont mangé le fruit défendu. C’est donc le sens de Genèse 3.

Les humains représentés par Adam et Eve leurs ancêtres, ont vendu leurs âmes ou leurs vies au Serpent, alias Satan le Diable. Ce qui revient à dire que celui-ci les a pris en otage, et les humains ne peuvent pas retrouver la vie (on parle de vie éternelle symbolisée par l’arbre de vie dans le jardin) que s’ils paient la lourde rançon au Diable. Et comme Dieu assume tout, s’il faut payer une rançon au Diable le Malfaiteur qui a pris l’humanité en otage, il dira que la rançon est payée à lui, Dieu. Mais en réalité c’est au Diable que la rançon est payée, et lui-même payera plus tard la plus grande rançon, qui est le sang du fils de Dieu, Jésus, pour sauver l’humanité. C’est tout le sens des évangiles.

Et il est dit en Hébreux 12: 22-24 que le sang de Jésus a plus de valeur de rançon que le sang d’Abel, dont le sang évidemment a plus de valeur que celui des animaux. Et la valeur de sang ou de vie dont nous parlons, c’est l’énergie vitale, que j’appelle unergie en Science de Dieu (et qui soit dit en passant n’est autre que la notion d’Esprit Saint ou Esprit de Dieu, ou Souffle de Dieu, etc.), celle que prennent les vampires à commencer par le Serpent, puis Caïn, etc., et jusqu’à nos jours, en passant par tous les satanistes de l’histoire! Il est très important de comprendre cette logique de valeur de sang, d’énergie vitale ou unergie, de rançon, de vampirisme, etc.

La clé de tout est là! Mais il est assez étrange que ceux qui s’émeuvent des sacrifices d’animaux, ne s’émeuvent pas autant du satanisme et des sacrifices sataniques, ou du vampirisme énergétique! Pas étonnant car en réalité leur esprit est celui de Caïn, dont ils sont consciemment ou inconsciemment les adorateurs.

Donc, loin d’être un sanguinaire qui sacrifie sans raison les animaux, Abel payait en fait la rançon au Serpent, pour épargner les vies humaines. C’est pour cela que cela plaisait à Dieu, car il a compris la logique, ce qui est désormais en jeu depuis le grand Pacte avec le Serpent (le Diable ou Démiurge) qui a consisté à manger le fruit défendu. C’est cela que les adorateurs de Caïn et donc du Serpent occultent. Et pour avoir fait ce qui est bon aux yeux de Dieu et que Dieu approuvait plus que l’esprit du Serpent caché dans Caïn, celui-ci tua Abel, qui est donc le premier de l’histoire sacrifié à Satan ou au Serpent ! C’est le premier martyr, et Caïn soit disant le végan et amoureux des animaux, est le premier criminel, le premier sataniste de l’histoire.

Tout l’Ancien Testament est fait de guerres contre le satanisme, les peuples adorateurs de Satan et des dieux-démons, sur fond de paiement de rançons de sang animal pour épargner les vies des enfants de Dieu. On trouve un exemple emblématique avec Abraham à qui Dieu demanda d’offrir son fils unique, Isaac, en sacrifice à un mont qu’il lui a indiqué. Etrange demande en apparence, sur laquelle se jettent sans réfléchir les enfants du Serpent qui ne demandent qu’à accuser Dieu selon l’inversion accusatoire héritée de leur père le Serpent d’Eden. Cette demande faite à Abraham serait donc une « preuve » d’un Dieu « sanguinaire », un Démiurge.

Mais ils oublient soigneusement de dire que Dieu avait prévu un animal à sacrifier à la place d’Isaac. C’était une épreuve de foi et de confiance en Dieu, et en même temps aussi une prophétie que Dieu, au moment venu, offrirait en sacrifice (à Satan, incarné par ceux qui ont réclamé à Pilate la mise à mort du Christ, et là les oreilles des rabbins talmudistes doivent commencer à siffler…) son fils unique, Jésus, pour sauver l’humanité, grâce à la valeur de son sang de Fils de Dieu, qui a plus de valeur que celui d’Abel versé par Caïn. On commence à comprendre la logique, et le vrai sens de la Bible? Tel un boomerang, l’accusation de « vampire », de « sanguinaire », de Démiurge, etc., revient à la figure des accusateurs, leur inversion accusatoire héritée de leur Serpent de père est révélée.

Si je me suis attardé sur cette question, c’est qu’aussi cette accusation est souvent associée aux critiques faites au talmudisme, que les gens ne distinguent pas du judaïsme biblique, dont j’explique la logique et l’essence. Ils amalgament tout: les talmudistes, le Talmud, l’Ancien Testament, YHWH ou Yahvé le Dieu de l’Ancien Testament, la Bible, le Démiurge, les sacrifices d’animaux, les religions, le pape, le Nouvel Ordre Mondial, et j’en passe. Et en général ils se taillent un Jésus répondant à leurs critères, ils prétendent que ses vrais enseignements seraient selon leurs philosophies ou leurs idéologies très souvent orientés vers le bouddhisme, genre gnose, New Age et autre supramental. Vous les reconnaîtrez à ces caractéristiques que je viens de décrire et d’énumérer que l’on peut globalement qualifier de religion de Caïn, ou religion du Serpent, dont ils sont en général inconscients, et à plus forte raison s’ils sont conscients.

Et, même si ce n’est pas toujours le cas, cette idéologie peut être teintée d’antisémitisme, ce que j’appelle le vrai antisémitisme ou antisémitisme biblique, qu’il faut distinguer de l’antisémitisme talmudique. Expliquons-nous tout de suite pour qu’il n’y ait aucune ambigüité sur la question.

Par antisémitisme biblique, j’entends l’antisémitisme telle que la Bible elle-même en parle et le définit, qui est la haine que les peuples non juifs notamment antiques, comme l’Egypte, l’Assyrie, Babylone, etc., mais aussi les cananéens, les amalécites, etc., oui la haine que ces peuples adorateurs de faux dieux ou dieux-démons (ou idoles comme c’est souvent dit dans l’Ancien Testament), éprouvaient contre Israël ou contre les juifs, en raison de leur Essence (oui l’Essence juive) qui se résume à YHWH ou Yahvé le Dieu Unique. Les juifs étaient donc haïs pour leur exclusivité parmi les peuples, pour leurs valeurs supérieures dues à leur relation avec le vrai Dieu. C’est l’antisémitisme tel que la Bible en parle donc, tel qu’on le palpe tout au long de l’Ancien Testament ou Tanakh et même un peu du Nouveau Testament. Ce n’est pas la faute des juifs ou du judaïsme biblique, mais la faute des peuples ou des gens qui n’aiment pas l’Essence juive, la culture juive, les pratiques juives, etc., ceux qui n’aiment pas YHWH ou Yahvé le Dieu Unique. De cet antisémitisme biblique il en reste encore des traces, mais beaucoup moins qu’autrefois.

Il est à distinguer de l’autre grand antisémitisme, que je qualifie de talmudique, et qui par contre est causé par la déviation qu’est le Talmud! Ce n’est pas du tout la même chose. Cela signifie que l’idéologie du Talmud et tout ce qu’elle a engendré, provoque la haine des juifs mais pas pour les mêmes raisons que précédemment. A commencer par l’assassinat de Jésus Christ le Messie et le Roi des Juifs, qui est paradoxalement accepté et aimé par les nations et peuples autrefois ennemis de Dieu et coupables d’antisémitisme biblique (défini précédemment) : des peuples donc devenus philosémites (qui aiment les juifs) grâce à Jésus de Nazareth le Roi des Juifs (Jean 19: 8-22).

Beaucoup ne comprennent pas que les juifs aient tué leur Roi et Messie, le Sauveur du monde, qui a de ce fait accepté d’offrir sa vie en sacrifice par amour pour l’humanité et pour sauver l’humanité. Comme le dit par exemple Jean 3:16 où on lit que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais ait la vie éternelle ». Des millions et mêmes des milliards de gens au fil des siècles et jusqu’à nos jours ont été touchés par les messages simples et puissants des évangiles et du Nouveau Testament, écrits par des juifs.

Et certains ne comprennent pas comment des juifs ont tué leur roi, même s’ils comprennent que c’est un acte d’amour de Dieu mais aussi du Christ, de se sacrifier pour l’humanité. Cela, soit dit en passant, nous ramène à la thématique du sacrifice des animaux pour payer la rançon en vies humaines et en énergies vitales ou unergies demandée par le Diable, et qu’Abel fut le premier à payer, car sacrifié par Caïn. Ici donc, c’est le modèle en grand, entre temps figuré par le semblant de sacrifice d’Isaac par son père Abraham par amour et foi en Dieu, qui est donc en fait, et comme déjà dit, le symbole du sacrifice que Dieu lui-même ferait plus tard avec son Fils, Jésus le Messie.

Beaucoup de ceux qui lisent cela ne comprennent pas que les juifs aient pu assassiner le Messie tant annoncé par les prophètes, et se disent que les juifs doivent être très mauvais pour faire une chose pareille, pour commettre le déicide (assassinat de Dieu ou du Fils de Dieu). Mais c’est ça justement le premier piège de l’antisémitisme talmudique, dû en fait à la déviation qu’est le Talmud, et non pas au fait d’être juif et d’avoir pour Dieu le Dieu Unique. Car Jésus était juif aussi, ses apôtres aussi, beaucoup de ses disciples de l’époque et par la suite, qui ont compris leur faute collective.

C’est donc vraiment le Talmud le problème, et au moment même où l’antisémitisme biblique commençait à disparaître grâce à Jésus, paradoxalement naissait l’antisémitisme talmudique, sans que les gens comprennent la subtilité.

Ils ne comprenaient pas que c’est une œuvre du Diable ou Serpent d’Eden, à savoir le Talmud, qui est la cause cachée de ce crime contre le Messie, et non pas le fait d’être juif. Autrement dit, comme toujours, le Diable caché au sein du peuple juif, comme il est caché dans tout peuple. N’importe quel peuple à la place des juifs, comme les blancs européens, les gaulois, les slaves, les asiatiques, les noirs ou Kush, etc., aurait connu exactement le même problème. Le Diable caché dans ce peuple aurait assassiné le Messie, autrement dit aurait conduit à lui sacrifier le Messie, à payer sa vie ou son sang en rançon. C’est aussi simple et limpide que cela!

Et voilà donc tous les peuples et races à égalité avec les juifs ou israélites, dans le mal comme dans le bien, dans le bien comme dans le mal. Mais en s’accrochant au Talmud et à son idéologie dont on a vu sa première conséquence, et dont les phénomènes comme la Franc-maçonnerie, le mondialisme (Nouvel Ordre Mondial), et j’en passe, sont les conséquences ou corollaires aussi (je ne parle même plus de la finance mondiale, de Big Pharma, des multinationales ou Big Tech ou GAFAM et leur totalitarisme), les talmudistes et ce que je nomme les talmudo-mondialistes, attirent sur les juifs un antisémitisme qui n’est vraiment plus le même que l’antisémitisme biblique, mais qui est bel et bien l’antisémitisme talmudique. C’est à lui qu’il faut attribuer la Shoah par exemple, et à rien d’autre.

On peut dire ces vérités sur le Talmud et le talmudisme, sans pour autant être antisémite, mais bien au contraire être philosémite. C’est de l’intérêt des juifs de dire cela, à savoir qu’autrefois, au temps de l’Egypte antique, de leur route vers la terre promise, de leur conquête de ce que Dieu leur a promis, de leur vie sur la terre d’Israël aux temps de leur fidélité à la Loi (Torah), etc., c’est le fait d’être le peuple du vrai Dieu, qui leur attirait de la haine. Et justement aussi, Dieu les protégeait et combattait pour eux, il combattait leurs ennemis quand ils étaient haïs pour cette raison-là.

Mais progressivement aussi, cette haine s’effaçait et une autre la remplaça, et qui est de leur faute, notamment la faute contre Dieu et contre sa Loi, sa Torah. Et en ce sens, c’est Dieu qui leur donnait des leçons, que leurs dirigeants politico-religieux ne veulent pas entendre, jusqu’à présent.

C’est l’esprit du Talmud qui est la racine de leurs plus grands maux de toute l’histoire et jusqu’ici. Et le dire ce n’est pas être antisémites, mais c’est de cela que les esprits véridiques, à commencer par les prophètes et jusqu’à Jésus de Nazareth le Machiah ou Messie, et aussi les apôtres, sont de tout temps accusés quand ils disent la vérité qui dérange. On est alors accusé d’être des ennemis du peuple juif, et Jésus et avant lui des prophètes et après lui des apôtres ou disciples, comme par exemple Etienne, ont été mis à mort avec cette accusation d' «antisémitisme» .

Mais les vrais antisémites sont alors ceux qui accusent ainsi, ils sont les ennemis de leur propre peuple au moins en ce sens qu’ils attirent la haine sur lui, ce qui n’est plus du tout de l’antisémitisme biblique!

Autrement dit, ils ne sont plus haïs comme autrefois parce qu’ils sont le peuple élu de Dieu, mais parce que, influencés par leurs dirigeants politico-religieux, ils prétendent l’être quels que soient les crimes qu’ils commettent contre Dieu ou le Machiah le Fils de Dieu, contre sa Loi ou Torah, contre leurs prochains, contre les autres enfants et créatures de Dieu, contre la vie, etc.. Ces dirigeants comme autrefois et tous ceux qui sont de mauvaise foi comme eux, ont intérêt à maintenir cette culture de victimisation ou de persécution du peuple juif, pour ne pas regarder le fond du problème et la vraie cause.

C’est si facile d’accuser d’antisémite la personne qui dit juste la vérité qui dérange. Et non seulement c’est ça qui alimente l’antisémitisme de nos jours (qui n’a pratiquement plus rien à voir avec l’antisémitisme biblique), mais surtout, ceux qui font cela créent exprès cet antisémitisme, car ils en ont besoin comme excuse. Et je répète qu’on peut dire ces vérités sans être antisémite, mais bien au contraire! Les vrais antisémites, qui font du mal et du tort aux juifs, ce sont ceux qui agissent de cette façon.

Les talmudistes ont donc intérêt à maintenir les confusions pour ne pas voir la vérité en face, et pour ne pas faire la seule chose à faire: laisser tomber le Talmud ou vraiment le reléguer à une simple œuvre de la culture ou de l’histoire juive, sans plus, revenir pleinement au Tanakh (Ancien Testament) et comprendre son sens que j’explique, en donnant les bonnes clefs de compréhension. Et reconnaître l’erreur commise sur Jésus de Nazareth, s’en repentir devant Dieu et devant les hommes. Donc embrasser maintenant le Nouveau Testament, qui à son tour commence à devenir Ancien, parce qu’arrive maintenant le Troisième Testament, la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu.

Moi le Togolais, le Kabyè, le Kushite, le Noir, mais aussi le Juif, le Français, le Citoyen du Monde, de l’Univers TOTAL, de DIEU, je devais dire ces choses importantes, et c’est dit! A bon entendeur, ou entendeuse, salut!

Et maintenant, je vous dis simplement que les enseignements du rabbin talmudiste Dynovisz sont les plus mangeables à mon sens, mais en faisant toutefois attention aux gouttes de poison dans le pot de miel. J’ai largement donné et donnerai encore les clefs pour que l’on distingue le poison du miel 🙄.

C’est donc l’un des rabbins les plus intéressants, car c’est loin d’être le cas de tous, hélas. Son enseignement est plus intelligent, le plus ouvert, légèrement plus universel que les autres, qui sont beaucoup plus ethnocentriques, nationalistes, racistes. Bref, beaucoup plus talmudiques au plein sens du terme. Le rabbin Dynovisz sait mettre de l’eau ou du miel dans le poison pour qu’il soit plus facile à avaler… LOL 😀.

Après ce long préambule nécessaire, revenons à sa vidéo sur Kush ou Koush, à savoir l’Afrique au sens de Peuple Noir ou de Peau Noire…. Ce qu’il dit dans cette vidéo est tout simplement excellent, et je ne le dis pas parce que je suis noir, car, comme on va le comprendre par la suite, en réalité je suis au-dessus de ces considérations raciales.

Etre noir, blanc, juif, arabe ou autre, ce n’est que la forme ou le manteau ou l’habit que porte une âme ou un esprit dans une vie donnée pour une mission donnée. Mais dans l’absolu, les âmes ou les esprits ne se définissent pas par une race ou une couleur, car ce sont des lumières ou énergies ou essences divines, des unergies, qu’on appelle des anges, et si elles sont déconnectées de Dieu, alors ce sont des esprits négatifs, des êtres de ténèbres, des énergies négatives, qu’on appelle des démons. Il n’y a que ces deux grandes catégories dans l’absolu, le reste n’étant qu’une question de forme sous laquelle un esprit se manifeste, ou de forme qu’il revêt.


Lumière sur Sem, Japhet, Cham. Kush et le Machiah

(…)

Pour en revenir donc à la vidéo, effectivement la suite du plan divin passe par Kush (l’Afrique ou le Noir) et voilà exactement la mission de Kush en ces temps de délivrance, à savoir introduire un Nouveau Paradigme sur Dieu, la Science, bref dans tous les domaines.

Quand j’ai visionné la vidéo, je me suis dit que si le rabbin Dynovisz découvrait mon site (Hubertelie.com) et me demandait si je suis le Machiah, je lui répondrais que non, mais que je suis le précurseur de Machiah dans sa seconde venue, car Machiah est déjà venu il y a 2000 ans, mais ils ne l’ont pas reconnu.

Et pour sa seconde venue, le Machiah, Jésus Christ donc, le Fils de Dieu, ne viendra plus comme un humain, comme ils l’attendent, car il habite une lumière si grande qu’ils ne peuvent plus le voir. Par contre, le Machiah qu’ils attendent, c’est le Fils de l’homme, et cet homme est maintenant Kushite en effet, oui un descendant de Kush, d’Afrique.

La raison est très simple à comprendre: Noé, le père de l’humanité après le déluge, avait trois fils: Sem, Japhet et Cham. Sem, qui soit dit en passant donne le mot « sémite » ou donc « antisémitisme » : et si cette notion a tant d’importance dans l’humanité, c’est bien que cette question de Sem, Japhet et Cham est une réalité historique, et pas une légende, comme beaucoup disent (ou Sem, Cham et Japhet dans l’ordre habituellement cité dans la Genèse, voir Genèse 6: 9, 10; 10: 1-7, alors que Cham est le troisième fils).

Cette question à propos de Sem s’est exprimée à travers Abraham, Isaac, Jacob surnommé Israël, le père des juifs donc. L’œuvre majeure que Sem a apporté au monde est la Bible, mais aussi le Machiah ou Jésus.

A noter que les romains, le pilier de la civilisation judéo-occidentale depuis Jésus Christ (quand les juifs ont livré le Machiah à l’empire romain via Pilate, disant qu’ils n’ont pour roi que César, voir Jean 19: 1-22) sont les descendants d’Edom qui est Esaü le frère de Jacob ou Israël, sont donc des sémites aussi.

Les rabbins talmudistes, qui détestent Edom qui est le père d’une importante partie de l’Occident, n’insistent pas trop sur cette vérité qui est qu’en fait cette partie de l’Occident qu’ils haïssent tant (autant qu’ils détestent les musulmans ou les arabes, descendant d’Ismaël qui est le frère d’Isaac le père de Jacob donc d’Israël, donc les arabes ou Ismaël qui sont les oncles paternels des juifs), oui Edom ou la partie de l’Occident symbolisée par Rome et qu’ils détestent tant, est en réalité leur frère aîné! A eux deux ils forment ce que j’appelle la civilisation judéo-occidentale mais qu’on appelle couramment la civilisation judéo-chrétienne.

Et l’autre facette de cette même civilisation est portée par Japhet, le deuxième fils de Noé, le père de nombreux peuples asiatico-indo-européen, c’est-à-dire, en gros, les grecs appelés aussi Javan ou Yavan dans la Genèse (voir Genèse 10: 2; Daniel 10: 20, 21; ce second texte juste pour dire que là certaines Bibles disent Grèce dans ce texte, d’autres disent Javan ou Yavan, synonyme donc de Grèce), auxquels il faut ajouter tout ce qui n’est ni judéo-occidental au sens défini précédemment ni d’origine africaine ou Kush.

Japhet est donc l’ancêtre des grecs, le peuple dont le plus que célèbre alphabet est formé des lettres allant d’Alpha à Oméga, n’est-ce pas? A l’époque de Jésus il y a 2000 ans, la Judée était sous domination romaine, et Rome qui quelques siècles auparavant avait supplanté la grande civilisation grecque, symbolisée par le célébrissime Alexandre le Grand.

Même vaincus militairement et géopolitiquement par l’empire de Rome, les grecs ont continué à influencer le monde entier, y compris les romains, sur un autre plan important, à savoir la culture, la philosophie, la science! La science actuelle n’est pas latino-grecque, mais gréco-romaine, ce qui n’est pas pareil! En d’autres termes, le grand apport des grecs à l’humanité est la science dans sa forme actuelle, celle dont il faut changer les paradigmes à présent !

Si les grecs sont sans nul doute les descendants les plus influents de Japhet, il ne faut pas oublier les autres grands peuples qui sont listés en Genèse 10: 1, 2. Portons notre attention sur le peuple descendant de Meshek par exemple. Cela fait longtemps que je soupçonne ce peuple qui intervient dans pas mal de prophéties comme en psaumes 120 par exemple (et spécialement le verset 5 qui dit: « Malheur à moi car j’ai été étranger à Meshek, j’ai campé avec les tentes de Kédar »), oui cela fait assez longtemps que je soupçonnais que ce peuple biblique est l’ancêtre de Moscou ou des moscovites, autrement dit le cœur de la civilisation russe. Jusqu’au jour où j’ai entendu un rabbin le confirmer, parce que, parlant l’hébreu, ils peuvent comprendre certains secrets bibliques qui échappent aux autres peuples. Donc les russes et plus généralement beaucoup de peuples slaves sont des descendants de Japhet.

Et récemment, je crois commencer à identifier le mystérieux peuple de ce texte de Genèse 10: 2, nommé Magog et dont le dirigeant très démoniaque est appelé Gog. Le fameux peuple apocalyptique Gog et Magog des prophéties comme Ézéchiel chapitre 38 et 39, mais aussi Apocalypse 20: 7, 8.

Même le président français Jacques Chirac fut un jour très intrigué par un coup de fil peu avant le lancement de la guerre en Irak, c’était en 2009. Il a reçu du président Georges Bush fils un appel lui annonçant que « l’attaque de Gog et Magog allait commencer »… Très inquiet par cette affaire de Gog et Magog, il s’est renseigné auprès de ses conseillers pour voir s’ils savaient ce que ça veut dire.

Les plus informés lui ont dit qu’il s’agit d’une expression biblique. Mais je précise aujourd’hui que les talmudo-mondialistes et leur pantin de président Bush employaient cette expression comme code, ce qui n’exclut pas non plus que dans leurs interprétations protestantoïdo-talmudistes de la Bible, ils voient probablement les pays arabo-musulmans comme étant les forces maléfiques de Gog et Magog, à combattre. Mais en réalité ce sont eux et leurs complices du monde, notamment maintenant le PCC (le Parti Communiste Chinois) qui se révèlent les sataniques hordes de Gog et Magog des temps apocalyptiques.

Le PCC, le visage de GOG et MAGOG se dévoile

Le PCC et les forces à son service en cette ère d’internet et de la cyber-guerre, sont de plus en plus clairement les visages de Gog et Magog. Tant que cette horreur n’avait pas encore montré son visage, on ne pouvait pas comprendre, et maintenant les choses se précisent.

Si on a compris ce que je viens d’expliquer, on comprend aussi la conclusion logique, qui est que pour le moment Cham le troisième fils de Noé ne s’est pas encore exprimé ou pas encore vraiment. Cham est le père de très nombreux peuples qui sont mentionnés en Genèse 10: 6-8. Tous ces peuples ont une caractéristique commune, ils ont la peau plus ou moins foncée. Ils ont aussi effectivement la caractéristique d’avoir en eux la puissance divine originelle, mais qu’ils ont mal utilisée, et ils l’ont illustrée souvent négativement, et ont été maudits jusqu’à présent.

Le plus grand de ces peuples chamites bien connus jusqu’ici sont les égyptiens, qui descendent de Cham via Mitsraïm. Le peuple de Dieu (descendant de Sem, Israël donc) a eu affaire avec eux, ce qui est l’objet spécialement du livre de l’Exode, par exemple. Un autre grand peuple antique descendant de Cham et à qui le peuple de Dieu a eu fort à faire, est Canaan. Toute l’affaire de la terre promise se déroule justement avec les cananéens.

Et enfin, comme grand peuple issu de Cham, il y a Kush, qui est très manifestement le fils aîné de Cham (Genèse 10: 6). Il a un descendant très célèbre, Nimrod, un homme très puissant, qui se faisait rival de Dieu sur terre, donc en fait qui était une grande incarnation du Diable (Genèse 10: 8-12). Et comme toute personne initié le sait, là où est le secret de la puissance du Diable, là aussi se trouve le secret de la puissance de Dieu, car le Diable n’est que le reflet négatif de Dieu. C’est Nimrod qui a fondé les civilisations comme Babel ou Babylone, mais aussi Ninive, le coeur de la civilisation assyrienne (Genèse 10: 8-12).

Et la question est :

Qu’est-ce que Cham et ses enfants comme Kush l’ancêtre des africains ont apporté à l’humanité ? (En fait les africains ou peuples à peau très foncée viennent de Kush ou Koush, Mitsraïm et Put ou Pout, mais c’est Kush qui est vraiment le père de la grande partie du peuple qui habite le continent africain, et dont les ancêtres ont été massivement déportés dans la traite des esclaves, et qu’on retrouve aujourd’hui en Amérique du Sud, dans les îles, et aux USA comme noirs américains, etc.). A cette question, quel est donc l’apport des descendants de Cham, et notamment de Kush, à l’humanité, que dire?

A écouter Sarkozy dans son célèbre discours le 26 juillet 2007 à Dakar au Sénégal, l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire…

« (…) Mais je suis aussi venu vous dire qu’il y a en vous, jeunes d’Afrique, deux héritages, deux sagesses, deux traditions qui se sont longtemps combattues : celle de l’Afrique et celle de l’Europe. Je suis venu vous dire que cette part africaine et cette part européenne de vous-mêmes forment votre identité déchirée.

Je ne suis pas venu, jeunes d’Afrique, vous donner des leçons. Je ne suis pas venu vous faire la morale. Mais je suis venu vous dire que la part d’Europe qui est en vous est le fruit d’un grand péché d’orgueil de l’Occident mais que cette part d’Europe en vous n’est pas indigne. Car elle est l’appel de la liberté, de l’émancipation et de la justice et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Car elle est l’appel à la raison et à la conscience universelles.

Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès. (…) »

[Fin d’extrait du discours]

Le problème est que le même Sarkozy qui le 26 juillet 2007 prononce à Dakar ce discours et parle d’émancipation de l’Afrique, est celui qui un an et demi plus tard a prononcé un discours en France le 16 janvier 2009, disant: « Et je puis vous dire une troisième chose: On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial. Et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer« .

Après l’esclavage et la colonisation des peuples africains, pour ne parler que d’eux et de ces problèmes, tout ce dont il a parlé dans son discours à Dakar, c’est du Nouvel Ordre Mondial que souffrent non seulement les africains mais aussi la France et tous les peuples du monde. C’est le Nouvel Ordre Mondial qui réduit les peuples en esclavage, toutes races et couleurs confondus, qui réduit à néant leurs identités, leurs souverainetés collectives et individuelles, qui freine à jamais leurs émancipations. C’est le Nouvel Ordre Mondial qui va jusqu’à détruire leur nature humaine par son transhumanisme, qui entend transformer tous en robots.

Et pire encore, en ces temps du Covid-19 ou simplement Covid-666, et de coronafolie et des restrictions des libertés les plus fondamentales et droits fondamentaux de l’être humain (comme celui de se déplacer, de respirer, etc.), c’est le Nouvel Ordre Mondial dont les projets génocidaires se dévoilent, le projet d’élimination de la grande majorité de la population mondiale. On ne peut pas à la fois tenir un discours comme celui de Dakar et défendre le projet du Nouvel Ordre Mondial, c’est antinomique, paradoxal.

Et aussi, cette phrase précisément: « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire » a fait un très grand bruit, cela a choqué beaucoup d’africains, suscité beaucoup de réactions hypocrites en Occident.

Moi-même j’avoue que cela m’avait indigné, et cela eu aussi un effet sur ma détermination à ce que la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu que je fais, sorte enfin au grand jour, et apporte un démenti aux propos de Sarkozy. Mais je ne devais pas faire cette Science avec des sentiments basés sur la notion de race ou de couleur de la peau, comme une revanche contre une race, notamment occidentale ou judéo-occidentale, ou encore sémito-japhétique, comme je pourrais le dire maintenant.

Je dis que je suis un descendant de Cham. Enfin, en réalité, je ne suis descendant noir que par la couleur de ma peau dans cette vie-ci, mais dans d’autres vies j’étais juif, européen, etc., donc dans l’absolu cette question de race ou de descendance n’a vraiment aucune importance. Cela a un grand rapport avec la question de l’héritage transgénérationnel, justement. Dans l’absolu, on est un être universel, divin, non dépendant à une certaine race ou à une certaine manière d’être physiquement. On n’est rattaché à aucune famille terrestre donnée. Mais quand on s’incarne en humain dans une famille donnée et une race donnée, etc., du coup on hérite de l’histoire de cette famille et de cette race dans l’incarnation courante. Dans une autre incarnation et tant que cela sera nécessaire de s’incarner ainsi, on aura un autre héritage et une autre histoire.

Et j’ajoute que si dans la vie présente je suis habillé de la peau d’un descendant de Cham, ce n’est pas pour faire une œuvre contre mes frères Sem et Japhet, mais juste pour accomplir ma mission actuelle, comme dans une autre vie accomplir une mission de contribuer au texte biblique par exemple. Quand on a une compréhension de l’Univers TOTAL, de l’Alternation et du XERY, on ne voit plus les choses comme on les voit habituellement.

Tout ça pour dire et rappeler que le Machiah est déjà venu il y a 2000 ans mais ils l’ont loupé. Et je suis le Fils de l’homme, oui l‘homme noir, l’homme africain, qui en train d’écrire une nouvelle page de l’histoire.

Pour en revenir et terminer avec ce discours de Sarkozy, avec le recul je m’aperçois que ce qu’il a dit n’était pas si faux. C’est vrai que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Mais beaucoup d’africains, et moi y compris, se sont indignés à juste raison car dans l’absolu ce n’est pas vrai que l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire.

Par exemple, la civilisation égyptienne, qui était sur le continent africain, était une civilisation de l’homme africain. Et ne parlons même plus des civilisations du continent africain qui ont été littéralement bousillées par l’esclavage, puis la colonisation. Mais c’est vrai quand on lit le discours de Sarkozy dans son entier, il reconnaît tout cela du bout des lèvres, pour ne pas dire s’en excuse pour la civilisation judéo-occidentale, sans le dire explicitement, mais en usant de formules plus ou moins directes et « diplomatiques » pour faire tous ces mea-culpa.

J’observe que ces dernières années c’est vraiment un souci des occidentaux de vouloir effacer cette histoire passée, à défaut que les victimes ne consentent elles-mêmes à effacer, « pardonner » ou « oublier » ces crimes de l’histoire. On sent une préoccupation à l’approche du grand jour du Jugement de Dieu! Mais, hélas, c’est difficile de pardonner à une civilisation, qui au moment même où elle fait tout pour effacer l’histoire qui ne la glorifie pas, à savoir ces temps apocalyptiques de coronafolie, est en train de commettre le pire crime et génocide de toute l’histoire de l’humanité, et ce contre toute l’humanité cette fois! Le Jugement sera terrible!


Kush, le Togo et son prophétique hymne national

Je parlerai de tout un autre sujet interne au Togo, un petit pays d’Afrique de l’Ouest, dont je suis originaire. Un sujet concernant les problèmes d’un opposant togolais au régime dictatorial en place depuis 1963, trois ans après la dite « indépendance » des colonies africaines d’Afrique Noire dans les années 1960, et deux ans après ma naissance en ce monde. Un sujet apparemment sans rapport avec le précédent sur Kush, mais qui a un rapport très étroit avec lui, ce que je vais mettre en évidence.

Car c’est un autre versant du sujet précédent sur Kush ou peuple noir, dans lequel aussi bien le rabbin Dynovisz que l’ex-président français Nicolas Sarkozy (dans son fameux discours du 26 juillet 2007 à Dakar au Sénégal), ont parlé du mal fait par les autres peuples à Kush. Mais il s’agit maintenant de parler aussi du mal que les noirs se font à eux-mêmes, sans avoir besoin d’être influencés par les blancs ou d’autres. Et à plus forte raison quand, une fois encore, c’est le cas….

Notamment le rôle occulte du même réseau Françafrique, et au-delà de la France, le réseau talmudo-mondialiste. Ou devrais-je dire talmudo-maçonnico-mondialiste, car dans cette affaire comme dans tous les maux du monde, se trouve la Franc-maçonnerie. Mais je ne m’étendrai pas sur ce sujet ici…

J’entends parler du mal que se font les noirs eux-mêmes. J’entends dire simplement que le mal fait par les autres peuples, comme par exemple les blancs, les juifs, les chinois ou autres, est surtout fait par des gens de nature diabolique, démoniaque, et non pas par tou les gens de ces peuples. Et la logique est bien évidemment exactement la même pour les noirs, ce ne sont pas tous des anges. Et si l’on en doute, il suffit de penser au génocide au Rwanda et au Burundi, et les démons à l’œuvre là se cachent partout en Afrique, prêts à frapper quand on les active ou les excite (je vous laisse mettre qui vous voulez derrière ce « on »), mais aussi à frapper pour leurs propres raisons démoniaques.

Un très vieux et tenace démon en Afrique est donc la question des conflits ethniques, ou la rivalité des clans de pouvoir politique, qui sont souvent aussi la rivalité des clans ethniques. Le Togo n’échappe pas à la règle. Le pouvoir est détenu depuis plus d’un demi-siècle par une ethnie du nord (et soit dit en passant mon ethnie d’origine, l’ethnie Kabyè), et plus particulièrement par un clan dans cette ethnie, qui est le clan des Gnassingbé, auquel je suis lié de par mon origine ethnique comme on est lié à la famille dans laquelle on est né. Et clan par rapport auquel, depuis la fin des années 1980, près de 40 ans donc, j’ai pris des distances pour me construire une autre vie en France, centrée sur Dieu.

La politique n’est pas ma vocation, ma vision du monde est très différente, car aussi ma nature… est très différente! Je ne suis pas venu sur terre pour alimenter les vieux paradigmes et prendre part aux querelles de clans, d’ethnies, de races, etc., comme aussi il y a 2000 ans Jésus de Nazareth n’était pas venu pour faire de la politique, ce que les gens de son ethnie, les juifs, auraient bien voulu.

En effet, leur souci à l’époque était que le Machiah ou Messie les délivre du joug de l’empire Romain, ce qu’il n’a pas fait. Son message n’a pas eu d’écho chez les enseignants juifs, les pharisiens et les sadducéens, les ancêtres des rabbins talmudistes actuels. Comme, hélas, aussi le rabbin Dynovisz, malgré qu’il soit l’un des rabbins que j’apprécie. Car il a un enseignement plus perspicace et plus intelligent. Mais tous commettent les mêmes erreurs fondamentales, et leur plus grande erreur se résume à un seul nom: Jésus de Nazareth ou Yeshouah de Nazareth, le Machiah qu’ils n’ont pas reconnu, qu’ils ont raté. Les prophètes du Tanakh (Ancien Testament) annonçaient le Machiah plus de 1000 ans avant Jésus Christ, et ils ne comprennent pas que si plus de 3000 ans après, le Machiah selon eux n’est pas encore venu, c’est qu’il y a quand même un petit souci….

Ils devraient sérieusement se demander s’ils n’ont pas raté le rendez-vous, d’autant plus que dans les années 2000 que nous vivons, c’est l’époque du troisième grand rendez-vous (le premier étant avec Moïse, le second avec Jésus, et le troisième avec… la réponse a été donnée dans la première partie). Ils ont donc deux Testaments de retard, et, bonne nouvelle, ils peuvent, s’ils le veulent à présent, rattraper leur retard directement avec le Troisième Testament.

Mais bon. Je suis celui qui prêche dans le désert, j’en suis au moins à ma troisième apparition dans ce monde. Et cette fois-ci dans la couleur la plus inattendue et du coin du monde le plus improbable. Mais apparemment le rabbin Dynovisz lui au moins a compris que quelque chose au temps de la délivrance finale (ce qu’ils appellent la guéoula) devrait se manifester venant de Kush

C’est logique quand on y réfléchit: on sait que Dieu fait toujours venir le meilleur de là où personne ne l’attend. Le meilleur ne sort jamais de là où sont les grandeurs et les lumières de ce monde. Jusqu’ici l’Afrique n’a pas encore vraiment parlé, et elle parle à présent. Sa Parole a beau être étouffée, elle sortira. Et tout simplement, les deux premiers fils de Noé, Sem et Japhet, ont parlé, et le troisième, Cham, est comme maudit. Mais c’est lui le béni à la fin, c’est lui qui a le dernier mot, et ce mot vient de son fils Kush…

Ce que ce je suis en train de dire, Jésus l’a dit aux (futurs) chrétiens en Jean 16: 7-15. Mais eux aussi sont aveuglés et ne saisissent pas le sens profond des paroles de Jésus, du Nouveau Testament et de toute la Bible. Ils commettent à leur tour et de leur manière la même erreur que les juifs avant eux. Ce que Jésus reprochait à ceux-ci à l’époque est plus que jamais d’actualité, il leur reprochait entre autres d’avoir abandonné la Parole de Dieu (à l’époque l’Ancien Testament appelé Tanakh en hébreu) au profit de leurs traditions. Et les traditions en question sont précisément ce qui au fil du temps a formé ce qu’on appelle le Talmud. Jésus condamnait cette déviance par rapport à la Parole de Dieu, et on sait comment cela a fini….

Et pour les chrétiens, l’équivalent de cette tradition déviante est notamment ce qui est devenu au fil du temps l’église catholique. Cette église est à l’image de son lamentable pape François, qui a même abandonné son titre symbolique de Vicaire du Christ. Il est en effet un caniche serviteur de Lucifer son maître, et apôtre du Nouvel Ordre Mondial. Quelle tristesse!

Les chrétiens donc, pour ainsi dire, ont crucifié à leur manière Jésus Christ, qui se trouve donc crucifié pour la seconde fois. Eux parce qu’ils pensent qu’il tarde à revenir, or il est dans le monde depuis près de deux décennies, sous une forme discrète dans un premier temps. Comme il l’a annoncé dans diverses paraboles, il est venu en inspecteur (ce qui veut dire qu’il envoie un précurseur, comme toujours), il vient comme un « voleur dans la nuit » et dans une peau couleur de la nuit, justement. Il vient quand on ne l’attend pas et d’où on ne l’attend pas.

Avant la grande révélation du Fils de l’homme, il inspecte donc très discrètement le monde, à commencer par les chrétiens, et il constate leur somnolence épouvantable… Eux donc ont été endormis entre autres par le Catholicisme (le Protestantisme, puis l’Evangélisme ont fait à peine mieux, la preuve, personne ne discerne l’arrivée de… eh bien celui qui écrit ces lignes), comme les juifs il y a 2000 et depuis, se sont égarés dans les voies du Talmud. Ils attendaient un Machiah guerrier ou politicien, mais ils se sont trouvés devant celui qu’ils appelaient le « fils du charpentier de Nazareth », qui « se prenait pour quelque chose » et condamnait leurs traditions et la tradition de leurs pères accumulée pendant des siècles, et traditions qui se sont bien étoffées les 2000 ans suivants.

Jésus prêchait l’amour et un Royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde, ce qui ne veut pas du tout dire que ce Royaume ou cette nouvelle Civilisation (comme on le dirait aujourd’hui) ne concerne pas ce monde! Si tel était le cas, alors pourquoi prêcher cela à ce monde? Oui pourquoi prêcher dans un monde quelque chose qui ne le concernerait pas?

Evidemment donc que le Royaume de Dieu concerne le monde actuel, le Togo, la France et tous les autres pays. Par « il ne fait pas partie de ce monde » il faut comprendre en fait que c’est tout un autre paradigme que tous les paradigmes actuels. Et c’est véritablement en ce troisième millénaire, qui est aussi l’ère du Troisième Testament qu’arrive le Nouveau Paradigme, à savoir le concept d’Univers TOTAL et la Science qui va avec. Et ce concept, c’est aussi la définition scientifique de la notion de Dieu, et c’est aussi la fondation de ce fameux Royaume de Dieu.

C’est ce Paradigme que j’introduis dans le monde, à l’ère du fameux Nouvel Ordre Mondial. C’est de bonne guerre: le Diable construit sa nouvelle civilisation maléfique, et Dieu introduit aussi la fondation de sa Civilisation, celle de l’Univers TOTAL, la Civilisation Universelle, dans laquelle tous les schémas anciens n’ont plus court. Ou plutôt l’inverse, Dieu comme toujours poursuit ses projets pour le monde, et le Diable construit le sien pour essayer de contrecarrer le plan divin.

La Civilisation de l’Univers TOTAL, c’est donc cela le fameux Royaume de Dieu dont Jésus a parlé il y a 2000 ans. Et, évidemment, il ne peut qu’y avoir un choc entre les deux projets pour le monde, à savoir l’instauration de la Civilisation de l’Univers TOTAL d’une part (les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre comme le dit Apocalypse chapitre 21), et d’autre part le Nouvel Ordre Mondial satanique, le nouveau système de la Bête immonde de nom de code 666. Cela ne se fera pas sans remous et sans des secousses, car le Diable n’a pas l’intention de céder le pouvoir du monde à Dieu et à son camp.

Cela va donc secouer et cela a même déjà commencé à cette période de coronafolie, les douleurs de l’accouchement du Nouveau Monde sont là! Ma mission de vie est une mission à grande échelle. Ce n’est donc surtout pas de m’embourber dans les querelles ethnico-politiques du Togo, de France, d’Israël ou d’ailleurs. Et pourtant aussi ma mission concerne ces trois pays et tous les autres. Israël parce que c’est mon pays dans une autre vie, lointaine, et le Togo parce que c’est mon pays d’origine dans cette vie, et enfin la France parce que c’est mon pays et ma langue d’adoption. La langue que Dieu a choisie pour faire entrer dans le monde sa Science, le Troisième Testament, après l’hébreu (Premier Testament) et le grec (Deuxième Testament). C’est donc en français que la suite de la révélation divine se poursuit à présent.

Avec les informations que je viens de donner, on comprend aussi le rôle particulier de Kush ou Afrique ou les Noirs dans la Royauté Divine, et donc le pourquoi de mon étonnement et de mon émerveillement d’entendre ce qu’a dit le rabbin Haïm Dynovisz. Je peux maintenant lui dire que de manière plus précise, ce dont il parle concernant Kush, la Royauté Divine donc, se manifeste venant du Togo.

Et ce petit pays d’Afrique Noire va avec le temps apparaître comme un équivalent d’Israël dans le passé… Non pas que les togolais sont le nouveau peuple élu de Dieu, car ce n’est plus en ces termes qu’il faut raisonner à présent. Il faut dépasser ces considérations nationalistes et ethnocentriques. Le peuple élu de Dieu est maintenant tous les enfants de Dieu partout dans le monde, peu importe leur couleur, leur ethnie et leur race. Le monde dans son ensemble est la nouvelle Egypte de laquelle le peuple de Dieu va sortir pour la « terre promise » qui est la Nouvelle Terre, et Nouvelle Jérusalem qui descend des cieux d’auprès de Dieu (voir Apocalypse 21: 1-4). Et le nouveau « Moïse » ou le « Moshé » de ce peuple, c’est votre serviteur.

Dieu a annoncé tout cela depuis 1960, un an avant ma naissance, dans l’hymne national togolais, dont il faut lire les paroles pour voir à quel point certaines idées sont stupéfiantes, comme paroles d’un petit pays d’Afrique noire!

Comme par exemple:
« Grand Dieu, toi seul nous a exaltés »

Et:
« Togo chéri, l’or de l’humanité. »

Et enfin:
« Salut, Salut à l’Univers entier
Unissons nos efforts sur l’immense chantier
D’où naîtra toute nouvelle
La Grande Humanité »

Eh bé. Si l’on voit les choses négativement, ou bien les togolais sont très ambitieux, ou bien quelque force occulte, Lucifer et les siens donc, avaient déjà prévu de faire du Togo le lieu de naissance de leur Nouvel Ordre Mondial. Mais à vrai dire, en la matière le Togo ne semble pas le pays privilégié. En comparaison par exemple, Israël ou la France les intéresse bien plus, il faut le reconnaître!

Ici donc, ces paroles de l’hymne togolais qui dépassent honnêtement les capacités du Togo et des togolais, avaient manifestement été inspirées par le Grand Dieu, l’Univers TOTAL, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga. Quelque chose de spécial devait germer au Togo et qui impacterait l’avenir de l’humanité. Et je crois en avoir déjà parlé….

Descendons pour l’instant sur terre, regardons ce qui se passe au Togo pour le moment. J’ai présenté la Science de Dieu au président togolais actuel, Faure Gnassingbé, dans une audience en juillet 2006, et à vrai dire il l’a bien accueillie à l’époque. Mais c’est après que les choses se sont gâtées. D’abord, comme toujours, le problème vient des conseillers. Et ensuite, simplement, avec le temps le pouvoir en ce monde corrompt, et voilà aussi pourquoi j’ai fui ce pouvoir terrestre. Car même si on y arrive avec la meilleure volonté de changement, on finit par tomber dans les mêmes travers que les autres.

Et Faure, même s’il a été installé au pouvoir en 2005 par l’armée après le décès de son père et président pendant 40 ans Eyadéma Gnassingbé, et ce pour assurer la pérennité de la dynastie des Gnassingbé, voulait au départ tourner la page de son père, pacifier les togolais, créer les conditions d’une vie politique apaisée. Mais c’était déjà mal parti par la manière dont il a été installé au pouvoir, par l’armée du Togo. Il faut dire aussi, que franchement, après les près de quatre décennies de règne de son père, qui a été une dure dictature, le Togo vivait dans la peur du basculement dans l’horreur et le chaos, dans la guerre ethnique et la vengeance, après le départ du dictateur, comme cela s’est passé dans d’autres pays d’Afrique. L’armée donc a voulu maintenir une continuité de stabilité transitoire, en attendant l’organisation d’élections pour ouvrir une ère de vie politique plus apaisée.

Mais le problème est aussi que, à commencer par l’armée et nombre de ses pontes, l’inquiétude de beaucoup était de perdre leurs privilèges de l’ère du père Gnassingbé. Pas étonnant donc que ce règne de Faure Gnassingbé censé être de transition s’est transformé en nouveau règne éternel, dans lequel l’armée et toutes les personnalités qui avaient des privilèges les ont conservés, et même souvent accrus. Et assez vite, le régime de Faure Gnassingbé n’a été que la prolongation de celui de son père.

Récemment, l’ex-député et ministre Djimon Oré, qui est actuellement président du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD, opposition) a été arrêté et est accusé d’outrages envers les représentants de l’autorité publique car il a osé dire quelques vérités.

Mais le problème est aussi que ces gens n’accordent aucune attention à la manière dont Dieu est en train de résoudre le problème et tous les problèmes de l’histoire, via un africain, un togolais.

Je suis le premier à vouloir que le clan Gnassingbé soit écarté du pouvoir, que le pouvoir soit donné à un togolais méritant, qui a pour souci le bien-être de tous les togolais, je veux dire toutes ethnies confondues. Bon d’accord. C’est toujours facile de vouloir qu’une personnalité de valeur soit au pouvoir pour faire du bien au peuple, là où on ne veut pas ce pouvoir soi-même…. Mais c’est bien connu que les gens de valeur n’aiment pas le pouvoir de ce monde, Jésus par exemple en son temps se sauvait quand on voulait l’attraper et faire de lui un roi…. Oui le Roi des Juifs, le Fils de David.

Les gens de valeur n’aiment donc pas le pouvoir de ce monde, car ils savent qu’il y laisseraient leurs âmes. Et ceux qui courent le plus derrière le pouvoir sont généralement des gens de peu de valeur. Résumons la situation: le pouvoir court derrière les gens de valeur, et les gens de peu de valeurs courent derrière le pouvoir, et ce sont toujours eux qui l’attrapent.

C’était comme cela au temps de Jésus par exemple. Le pouvoir cherchait des gens comme cela, d’autant plus s’ils font montre d’un certain pouvoir divin, ce que les gens recherchaient, à une époque où ce n’était pas l’argent, les médias et la propagande qui faisaient les rois. Le pouvoir les poursuivaient donc pour les attraper, mais eux fuyaient, se sauvaient, se cachaient, se faisaient très discrets. Mais aujourd’hui les temps ont bien changé. Les gens de valeur sont souvent ceux qui font les plus faibles scores aux élections, parce que les gens votent en général pour les plus grands malfaiteurs, voleurs, menteurs, propagandistes, qui battent campagne avec l’argent et les médias, qui promettent tout mais ne feront rien, et même feront tout le contraire des choses promises!

On en revient toujours à la question de Dieu ou Diable !

Et, de nos jours, même si par miracle une personne de valeur était au pouvoir, le problème est aussi de savoir si le nouveau président aura vraiment la main. Il y a donc le grand problème des pantins que les forces occultes installent au pouvoir partout, forces de l’ombre qui sont le vrai pouvoir du monde.

En France par exemple, Macron est lui-même un petit démon, il y a ses chefs qui sont de gros démons au-dessus. Car les gens (en Afrique Noire particulièrement, et donc au Togo) ne sont pas assez conscients des réalités du monde pour comprendre que le problème fondamental avec Faure est le même que celui en France avec Macron, que Trudeau ou Arruda au Québec, et pareil en Belgique, et j’en passe. Ils croient que le problème vient uniquement du clan Gnassingbé ou de la Françafrique, alors qu’en fait c’est bien plus profond que cela, c’est maintenant plus que jamais le problème des mondialistes!

C’est ce qu’on voit en France avec Macron qui écrase les Gilets Jaunes, et leur système qui arrête les Fourtillan, etc. Et pourtant Macron n’est pas issu d’un clan au sens ethnique, mais d’un clan talmudo-mondialiste, oui! Partout dans le monde, le problème est là maintenant, et même si l’on résolvait le problème de clan ethnique au Togo, on se retrouverait avec celui du clan mondialiste, et ce sera exactement pareil qu’à présent.

Donc le vrai combat, c’est le combat entre Dieu et Diable, point barre! C’est le problème entre enfants de Dieu et enfants du Diable, peu importe la race, la couleur de la peau, l’ethnie, etc. Ceci est vraiment fondamental.

Les togolais ne prêtent aucune attention à la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu, faite au Togo de 2004 à 2008, et au travail fait pour que s’accomplissent les paroles de l’hymne togolais, pour que donc le Togo devienne la terre du Grand Dieu, l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, oui l’Or de l’humanité!

Le rabbin lui-même commence à dire que quelque chose se trouve dans l’homme noir et qui doit se révéler. Cette chose a commencé à se révéler mais les hommes africains n’y prêtent pas attention, mais restent dans les schémas désuets, dans les erreurs anciennes, dans des logiciels d’un autre temps.

Ce que Sarkozy ne dit pas dans son discours pour que l’on comprenne le drame de l’homme africain, c’est qu’en fait l’homme africain est entré dans une histoire ancienne, disons l’histoire d’avant l’an -1000 (l’an 1000 avant Jésus Christ donc). C’est la date-repère qu’il faut se fixer pour comprendre vraiment le drame de l’homme africain, et savoir de quoi on parle au juste.

Ce repère de l’an -1000 que je choisis pour se fixer les idées, correspond à peu près à l’époque du roi David, très important dans l’histoire biblique. Son fils Salomon comptait parmi ses conquêtes féminines la reine de Séba ou reine d’Éthiopie, à l’époque un puissant royaume, ami d’Israël le peuple de Dieu, amitié symbolisée justement par cette alliance entre la reine d’Éthiopie et Salomon. C’est justement de cette alliance qu'est né le peuple des juifs éthiopiens, qui a persisté longtemps dans le temps, et un épisode du livre des Actes 8: 26-40 vers l’an 33 de notre ère témoigne encore de ce peuple de juifs noirs.

Il est question d’un fonctionnaire de la cour de Candace la reine d’Ethiopie, qui était monté à Jérusalem pour la fameuse pâque juive où Jésus fut ressuscité. Quand il rentrait chez lui, un ange dit à Philippe l’évangélisateur d’aller prêcher Jésus à ce fonctionnaire éthiopien sur la route de Gaza.

On voit bien que le monde tel que nous le connaissons de nos jours à l’ère où Sarkozy fait son discours, est très différent du monde antique, où les choses n’étaient pas comme on le dit, ou plutôt comme on ne veut pas le dire vraiment. On veut effacer cette histoire-là, pour garder les esprits dans le monde tel qu’on le connaît dans notre monde devenu vraiment très dégénéré!

Non seulement donc il y avait cette alliance entre Salomon et la reine d’Éthiopie de l’époque (vers donc grosso modo l’an -1000 selon la chronologie biblique, qu’il faut préférer à la chronologie menteuse de l’histoire officielle), mais parmi sa pléthore de femmes, la ou les préférées de Salomon était des femmes noires, comme le rabbin l’explique.

Notamment il y a la Sulamite, de Sulam, une femme de peau noire, qui est celle à qui Salomon adresse le livre biblique appelé le Cantique des Cantiques (voir par exemple Cantiques 1: 5, 6 où il est question de la peau noire de cette femme et de sa beauté). C’est d’ailleurs très probablement de cette femme biblique que parle le rabbin précisément.

Il est important de souligner les choses dont les rabbins parlent, et qui ne viennent pas de leur Talmud ou Kabbale, mais qui sont simplement les choses de la Bible, à savoir du Tanakh ou Ancien Testament. Et pour les autres choses, qui ne sont pas bibliques mais de leur Talmud-Kabbale, certaines peuvent être intéressantes aussi, le reste étant du poison, bien sûr.

Un fois qu’on a compris l’importance de cette date -1000 que j’ai choisie comme repère temporel pour comprendre l’histoire de l’homme africain (et on comprend mieux pourquoi je choisis ce repère, en relation avec le règne de Salomon, qui est simplement l’âge d’or de la civilisation juive) alors il faut comprendre que l’homme africain est entrée dans l’histoire d’avant -1000, son âge d’or étant dans cette période, mais simplement est peu à peu sorti de l’histoire de l’an -1000 à nos jours des années 2000, c’est-à-dire pendant 3000 ans.

Et maintenant qu’arrive le déclin de la civilisation sémito-japhétique, autrement dit judéo-occidentale, quelque chose de très nouveau arrive avec Cham via Kush, qui n’est plus une affaire du jeu des pouvoirs des civilisations de Négation, mais tout simplement le Pouvoir Divin, Universel, oui la Civilisation de l’Univers TOTAL ou Royaume de Dieu.

Ce rabbin Dynovisz a vraiment dit une grande vérité, en disant que la Royauté messianique vient par Kush, mais va lui expliquer et à tous les autres rabbins tout ceci. Oui va le lui expliquer, et tu verras s’il accueillera le message. Va par exemple lui faire comprendre que le Machiah qu’ils attendent est déjà venu il y a 2000 ans, et que c’est Jésus de Nazareth qu’ils ont crucifié:

Va lui faire comprendre que c’est le nouveau Moshé, Elie ou Jean qui explique tout cela.

Autrement dit, va leur leur faire comprendre que c’est le Fils de l’homme le précurseur du Machiah donc pour ainsi dire simplement le Machiah dans une peau noire, qui fait la Science de Dieu dans le monde depuis les années 2003, qui lui apporte cette lumière sur Dieu.

Et tu verras sa réaction, leur réaction, eux dont le Talmud et la Kabbale, via donc leurs calculs kabbalistiques ou numérologiques du texte divin, leur ont permis de comprendre que le secret de la Royauté Divine se cache dans Kush

Hubertelie, le 3 mai 2021.

Voir aussi...

Cliquez ici pour revenir au début de la page.