Couleur de U selon la catégorie

Nous voyons les choses telles qu'elles sont dans le Néant,
et nous les prenons pour les choses telles qu'elles sont dans l'Existence.
Mais puissent les choses telles qu'elles sont dans le Néant
nous servir à connaître les choses telles qu'elles sont dans la vraie Existence, la vraie Vie:
l'Univers TOTAL, la Réalité TOTALE, l'Ensemble de toutes les choses.
Nous ouvrons donc un Nouveau Paradigme: la Science de l'Univers TOTAL,
la Science de l'Existence, de l'Etre, de l'Univers-DIEU, l'Alpha et l'Oméga.

Vous êtes ici  >  Accueil : U_Science  >  U_Psychologie  >  Cette contrefaçon de l'Esprit de la Vérité qu'e...  >  Transmutation des "champignons magiques"

Transmutation des "champignons magiques"

Transmutation des EMI ou NDE, des voyages astraux avec ou sans prise de "champignons magiques"

INTRODUCTION: Comme dans le film INCEPTION

Le présent article fait partie de ceux qui traitent de la thématique générale des Femmes d’Alternation (on reparlera de la notion d’Alternation dans la partie 1, après la présente introduction donc):

Afin de bien continuer à définir le contexte et le paradigme de ce blog « Combat Spirituel & Non-Consentement » je suggère aussi la lecture de cet article sur le blog associé Nouvelle Genèse:  » La fin du mythe selon lequel Dieu ne peut être objet de science exacte« . Sont également complémentaires les analyses suivantes:

Après la présente introduction, la partie 1 parlera de manière générale des états modifiés de conscience, et fournira par la même occasion des éléments de Science de l’Univers TOTAL, qui est le Nouveau Paradigme auquel je travaille avec d’autres.

Cette Science éclaire la partie 2, « Les champignons magique (Claudine M.) » qui donne au présent article son titre: «  Transmutation des « champignons magiques«  ». Cette partie n’est pas de moi ou de nous, mais est le partage d’une expérience d’une personne (une belle âme) récemment rencontrée sur les réseaux sociaux, nommée Claudine M. Elle relate cette expérience à son blog dont la référence sera donnée dans cette partie 2.

Par « transmutation », j’entends faire comprendre que le genre d’expériences spirituelles dont parle Claudine M. n’est pas anodin, car il y est questions d’entités négatives, ou du « bas astral », de monstres, de démons, etc., notions justement que les éléments de Science de l’Univers TOTAL donnés dans la partie 1 permettent de mieux comprendre. qui peuvent non seulement vampiriser énergétiquement celles et ceux qui font cette expérience (en l’occurrence ici une expérience chamanique d’état modifié de conscience, et même carrément de sortie hors du corps, couramment appelée aussi le voyage astral, ici aidé par la consommation des « champignons magiques » dont il est question, qui est une drogue, pour le dire clairement), mais la chute de l’âme dans le bas astral et la déchéance spirituelle de la personne faisant l’expérience.

Comme chacun le sait, il y a deux grandes catégories de champignons: les champignons inoffensifs, qui peuvent être comestibles, et même être excellents gustativement pour certains. Cela va des champignons tout à fait ordinaires comme le fameux « champignon de Paris »…

…aux champignons les plus recherchés comme les truffes en passant par les « rosés des prés » (que personnellement j’apprécie en omelette ou en légumes):

… et les « trompettes de la mort », qui malgré leur nom effrayant sont comestibles et excellentes de mon point de vue.

Et il y a des champignons plus ou moins toxiques, certains carrément vénéneux et mortels. C’est dans cette catégorie que nous rangeons les champignons qui, sans être forcément mortels à dose habituelle de consommation des champignons, ont des effets hallucinogènes ou des effets de stupéfiants. Et celui dont nous parlons ici et dont Claudine M. relate l’expérience spirituelle « chamanique », est le champignon hallucinogène ou champis ou champignon magiques ou encore magic mushrooms, qui est précisément le psylosibe cubensis du Mexique.

La fiche Wikipedia dit donc: « Les champignons hallucinogènes, champis, champignons magiques, ou encore magic mushrooms, sont des champignons possédant des propriétés hallucinogènes et enthéogènes dues à diverses molécules en fonction de leur espèce. Leur mode d’administration majoritaire est la voie orale, une petite minorité se fumant ».

Et en disant cela, je ne juge pas les personnes faisant l’usage de ce champignon, ni n’en fais pas l’apologie, ni d’aucun stupéfiant, même ceux dont l’usage devient légal comme l’alcool, le tabac ou autres. Je sais juste (et là je parle plus spécialement en tant qu’Hubertelie qui travaille avec Abby Eve à la Science de l’Univers TOTAL, et qui co-rédige les articles de ses blogs pour lesquels elle me donne un droit de co-rédaction de même qu’aux autres membres de notre équipe; notre petit « Wikipedia » participatif en somme) que si certaines plantes ou ressources de la nature sont prohibées parce que, de manière justifiée, elles sont dangereuses pour la santé individuelle mais surtout dont la consommation peut mettre en danger autrui (comme par exemple conduire une voiture en état d’ivresse ou sous l’effet de stupéfiants), l’interdiction de certaines ressources naturelles est plus que discutable, a des motivations pas du tout bien intentionnées, pour ne pas dire carrément mal intentionnées.

Avant l’année 2020 où le monde découvre avec stupéfaction la religion du Covidisme (le vrai stupéfiant ou la vraie stupéfaction elle est là dans ce cas), même si j’avais connaissance depuis des années de la face cachée de ce qu’on appelle Big Pharma, je faisais encore un peu confiance dans le système pour ce qui est de sa politique en matière d’interdiction de certaines substances. Quand on me disait par exemple que telle substance est un dangereux stupéfiant, est toxique, est un poison, etc., franchement je n’avais pas envie et n’ai toujours pas envie de l’essayer dans mon corps pour voir si oui ou non c’est la vérité. Car si j’en consommais et au cas où c’est effectivement dangereux, les conséquences peuvent être irréversibles et avec de plus ou moins graves séquelles. Je m’en garde donc hier comme aujourd’hui. Je n’ai jamais fait usage d’aucun produit qualifié de drogue ou de stupéfiant, car je tiens trop à être maître de mon corps et de mon esprit.

L’alcool (apéritifs, vin, bière, etc.), ainsi que des médicaments vendus en pharmacie, les plantes ou produits en vente libre, etc., sont ce que je m’autorise à consommer, sans en abuser non plus, pour ce qui est de l’alcool par exemple. En la matière, j’étais et je suis toujours tout ce qu’il y a de classique, et je suis très, très loin d’être le seul, évidemment.

Mais ce qui a commencé à changer chez moi depuis pas mal d’années et notamment depuis 2020 à l’ère du Covidisme (j’écris ces lignes en juin 2023), c’est une profonde interrogation et remise en question concernant 1) l’interdiction de certaines substances, ou au contraire 2) des substances que l’on met systématiquement (et souvent trop) dans des produits de consommation courante, comme par exemple le fluor dans les dentifrices, ou, plus « banalement », le sucre que l’on fout dans tout ou presque! Sans parler de l’aspartam, des ingrédients opaques, souvent des lettres suivis de chiffres, comme par exemple « Ex » ou « Ey » ou « Ez », x, y, z étant donc des numéros.

Quand on ajoute à cela les OGM (organismes génétiquement modifiés), les nanoparticules et autres graphènes, c’est le bouquet final. On ne sait pas trop ce qu’on ingurgite dans les produits alimentaires et les boissons, les mixtures du Diable dont on nous gave et nous abreuve, et Dieu sait dans quel but! Certains de ces buts commencent à être connus, comme par exemple la neutralisation de nos grandes pinéales, notamment celles des humains de nature divine ou ayant une forte orientation à la spiritualité.

Glande pinéale qui, c’est connu à présent, joue un rôle clef non seulement dans notre équilibre veille/sommeil, mais surtout dans notre connexion avec d’autres dimensions, d’autres mondes.

Cette glande entre autres fait partie de celles qui sont très attaquées par les êtres démoniaques, visibles comme cachés dans d’autres dimensions au-delà de la 3D, car justement c’est elle qui permet notre connexion avec les réalités multidimensionnelles, donc une perception multidimensionnelle, sans parler de la perception à distance. Voir par exemple à l’extérieur d’une pièce 3D, avec portes et volets fermés, ou, au contraire, de l’extérieur voir ce qui se passe à l’intérieur d’une pièce 3D dont les portes et les volets sont fermés et opaques. Il est clair que les êtres démoniaques ne peuvent que redouter chez les êtres normaux cette glande et toutes les autres qui procurent la faculté de clairvoyance, le « troisième oeil », comme on dit aussi dans la culture hindoue:

Voir le PDF: Douze signes que votre glande pinéale (ou troisième oeil) s’active:
https://hubertelie.com/alter/Douze-signes-que-la-glande-pineale-s-active.pdf

Et ce lien aussi: Cinq méthodes pour ouvrir son troisième oeil

Il faut quand même signaler une chose que je déplore souvent chez ceux qui donnent des informations intéressantes comme ci-dessus sur la spiritualité. Ici donc, comme activer la glande pinéale ou ouvrir son troisième oeil. De mon expérience, j’ai appris qu’on ne peut pas vraiment bien résoudre un problème si l’on ignore tout ou presque sur ses vraies causes. Ici d’aucuns vous parleront d'« atrophie » de la glande pinéale, et c’est vraie. Ou on vous parlera du problème de l’alimentation, de la calcification de la glande pinéale à cause du fluor, etc., certes. Et certains iront volontiers vous parler des entités négatives ou des entités du bas Astral. OK.

Mais en règle générale, on ne vous parlera pas du problème originel, de la déconnexion de ce monde de Dieu l’Univers TOTAL, du problème de la Négation de Dieu, qui est la définition des dites entités négatives, qui sont la cause profonde de toutes les choses négatives, de par leur vampirisme énergétique et psychique. Ce sont donc les démons qui sont la cause la plus profonde de la désactivation des glandes pinéales chez les gens normaux, et pour cause, le troisième oeil permet justement de les voir, ce qu’ils redoutent énormément!

La situation est celle dépeinte dans le film « Invasion Los Angeles ». Les entités envahissantes ont mis en place tout un système pour empêcher les humains de les voir tels qu’elles sont réellement. Les gens vivent dans un monde d’illusion où ces entités passent pour des humains normaux. Dès que l’une d’elles s’aperçoit qu’un humain a les yeux ouverts pour les voir, il s’écrie aussitôt pour alerter toute la horde, et il dit: « Il y en a un qui voit », en désignant donc celui qui voit, et alors il est pris en chasse pour le neutraliser.

La situation du monde est comme ce que décrit ce film. Le monde tel qu’il est vraiment est une réalité multidimensionnelle dans laquelle évoluent des entités négatives dont beaucoup circulent sous nos yeux sous des apparences tout ce qu’il y a d’humains. Mais ce n’est que l’apparence justement, comme aussi dans le film Matrix! Quand Morpheus parle de la Matrice à Néo qui doit jouer un rôle pour que l’humanité sorte de la matrice, il demande à Néo: « Veux-tu savoir ce qu’elle est? », ce à quoi Néo répond « oui ». Et Morpheus enchaîne ses explications: « La Matrice est le monde superposé à ton regard pour t’empêcher de voir la vérité ». Et Néo demande: « Quelle vérité? » Et Morpheus répond: « Que tu es esclave, Néo. Tu es né enchaîné », etc.

Et il explique que partout où Néo regarde, c’est la Matrice qu’il voit, quand donc il va au boulot, va dans la rue, au magasin, paie ses factures, etc. La question de la glande pinéale, c’est donc aussi ainsi. Expliquer aux gens les techniques pour activer sa glande pinéale ou troisième oeil, mais sans expliquer le contexte qu’est la Matrice, qu’on appelle aussi l’Astral, que nous appelons aussi l’Onivers, et que bibliquement on appelle l’Enfer ou Paradis perdu; monde peuplé d’êtres qui sont les serpents d’Eden ou démons ou vampires énergétiques et psychiques, les vampires des vies; oui ne pas dire que ce sont eux qui mènent une vraie guerre contre les glandes pinéales et pas que; ne pas expliquer que ce sont eux qui ferment le troisième oeil et maintiennent leurs victimes dans l’inconscience et le sommeil, c’est ne pas dire toute la vérité, et c’est le moins qu’on puisse dire!

Ce sont contre ces vampires opérant en 4D et au-delà, que je lutte en ce moment même pour dévoiler tout ce que je dévoile. La plupart des gens à mes côtés (sauf justement les gens de nature démoniaque, qui mènent la guerre contre la conscience et l’éveil) ne verraient rien, n’entendraient rien, ne sentiraient rien. Leur expérience se limite donc essentiellement en 3D, dans le monde matériel. Et contrairement à beaucoup qui les traiteraient de « moutons » (au sens péjoratif), je sais que la plupart sont juste des victimes de ces démons, et on n’insulte par une victime, mais on fait de son mieux pour la guérir, pour lui ouvrir les yeux, oui le troisième oeil, c’est vraiment le cas de le dire!

Et comme l’explique le PDF: Douze signes que votre glande pinéale (ou troisième oeil) s’active, ils « verraient » alors ou sentiraient les horribles entités vampiriques qui mènent une vraie guerre contre eux pour les replonger dans les ténèbres, dans l’inconscience. Et ils verraient que le vrai combat, ce n’est pas tellement pour s’ouvrir pleinement le troisième oeil, mais surtout contre les entités ou les humains d’apparence, qui ferment le troisième oeil, et pas que.

Les mensonges dans les médias, ce sont eux! Les champions de l ‘accusation de « complotistes », ce sont eux! La persécution en ce moment contre le Pr Didier Raoult, ce sont eux! Et il ne faudrait surtout pas ouvrir les yeux sur ces agents de la Matrice et sur leurs chefs au sommet:

Ceux qui se sont acharnés sur le Pr Jean-Bernard Fourtillan à cause de ses travaux sur la glande pinéale (tiens, tiens!) et les hormones régulatrices de l’état de veille et de sommeil, ce sont eux! Vous pouvez presque les imaginer en train de crier: « Le Pr Jean-Bernard Fourillan voit! Et il fait des travaux pour aider les moutons à voir! Il faut l’interner en psychiatrie! »

Bref, ce sont donc eux les ennemis de la glande pinéale et de tout ce qui contribue à la conscience et à l’éveil. La géo-ingénierie, la manipulation du climat, l’empoisonnement de la nourriture, des corps, ce sont eux. L’ouverture du troisième oeil (la glande pinéale) doit s’accompagner aussi de la lutte contre ses ennemis.

Ces substances neutralisant nos facultés spirituelles, souvent des poisons (car même le « banal » sucre est un poison, s’il est consommé plus que de raison) sont donc imposées dans notre consommation et sans même demander notre avis. Par contre, plus d’une substance qui, bien au contraire aide à notre connexion spirituelle et avec les dimensions invisibles (c’est-à-dire au-delà de la classique 3D, qui est en fait une prison), seront souvent cataloguées comme des stupéfiants et prohibées. Au lieu donc simplement de les réglementer comme l’alcool par exemple.

Ceci est désormais un secret de Polichinelle, oui on a affaire à des êtres de Négation (comme on le dira en Science de l’Univers TOTAL), ou des démons (comme on le dira en langage courant), qui ne veulent pas du tout l’éveil spirituel de la masse! Depuis la nuit des temps ils oeuvrent pour maintenir les gens endormis, ignorants de la nature de l’Univers, de la réalité des choses, de l’existence d’autres mondes, d’autres dimensions.

Un mensonge est savamment entretenu au sujet des rêves, sur ce qui se passe vraiment, à savoir souvent des voyages astraux inconscients dans des mondes positifs, négatifs ou intermédiaires, des voyages au cours desquels on est confronté soit à des entités positives, soit à des entités négatives, ou entre les deux. Et dans le cas d’entités plus ou moins négatives, on est vampirisé énergétiquement par elles, elles nous manipulent et manipulent nos êtres et nos corps souvent de manière abominable, comme des viols sexuels, fellations, sodomie, et j’en passe des meilleurs.

Et ces entités immondes, si elles ne sont pas des âmes d’humains morts et coincées dans les mondes bas (dans les enfers pour le dire autrement), peuvent être des humains vivant officiellement en 3D comme nous, mais en réalité ayant accès à d’autres dimensions, ou en tout cas plus consciemment que nous. Autrement ils peuvent se projeter dans les dimensions astrales, ce qu’on appelle le « voyage astral » ou la « sortie hors du corps ».

Tout le monde en fait en réalité, sauf que pour beaucoup ils en sont inconscients, ou plutôt sont empêchés d’en être conscients et de maîtriser ou contrôler leurs voyages comme le font souvent les êtres négatifs, qui justement vampirisent ces facultés chez les autres, les victimes. Celles-ci sont même la plupart du temps empêchées de se souvenir de ce qui s’est passé, ni même qu’elles ont rêvé. Et quand elles se souviennent de leurs « rêves », elles sont formatées depuis la nuit des temps à dire que ce dont elles se souviennent n’est qu’un rêve, mais pas la moindre réalité dans ça. A la rigueur, elles ont été programmées pour penser que ce qu’elles ont vécu en rêve n’est que la projection déformée de leur vie dans le monde qui passe pour être l’unique et vraie réalité! Or cette dite « réalité » n’est souvent qu’un autre cauchemar, ou un autre rêve dans un rêve, comme c’est illustré dans les films comme INCEPTION. (voir: INCEPTION: vampirisme énergétique, manipulation des rêves et de la réalité).

Bref, pour revenir à la question de certaines substances qui sont prohibées pour des raisons très occultes, pas donc mues par une bonne intention à l’égard des gens normaux, on a, à l’ère du Covidisme, le récent exemple très scandaleux d’interdiction de l’hydroxychloroquine, de l’ivermectine, de l’artémisia, etc., des produits pas chers et d’usage courant pendant des décennies entre autres en Afrique, mais déclarés tout à coup toxiques et interdits! Et tout cela par un système satanique aux intentions génocidaires de l’humanité, et en plus en empochant de très gros sous par leur Big Pharma, en vendant cher leurs nouvelles molécules qui non seulement n’ont pas fait leurs preuves, mais qui sont des poisons avérés!

Le masque du système satanique est tombé, le masque des démons nés humains, qui n’ont d’humains que les apparences. Et avec cela apparaît aussi une très grande vérité que la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu dit depuis de nombreuses années (on en reparlera dans la partie 1 qui va suivre), à savoir que nous sommes dans l’Onivers, c’est-à-dire l’Univers de Négation, que certains nomment l’Astral, et qui couramment est appelé l’Enfer. Il y a plusieurs couches de réalités dans l’Onivers, plus ou moins positives, plus ou moins négatives, comme le montre le film INCEPTION. Elles sont imbriquées comme des poupées gigognes ou poupées russes. Plus techniquement, la structure de l’Onivers est FRACTALE, tout simplement aussi parce que la structure de l’Univers TOTAL (dont l’Onivers est une sous réalité) est une structure FRACTALE.

L’Onivers ou Astral ou Enfer est le lieu d’existence d’êtres ou entités de Négation, autrement dit de démons (pour le dire avec un mot plus courant), démons plus ou moins de Négation, autrement dit plus ou moins négatifs. Ils oeuvrent pour emprisonner les autres en Enfer, c’est-à-dire dans l’Onivers ou Astral, et ce pour les vampiriser, pour se nourrir de leurs âmes, de leurs énergies, de leurs vies . Voilà la vérité qu’il ne faudra pas compter sur eux et sur leur système pour la dire. Il nous appartient à nous que l’Univers TOTAL a éveillés, a réveillés, de dire cette vérité.

Des états modifiés de conscience de l’Univers TOTAL à l’état naturel, universel

Vous avez sans doute connaissance de certaines expériences collectivement nommées « états modifiés de conscience« , comme par exemple les EMI ou Expérience de mort imminente (en anglais NDE ou Near Death Experience), les sorties hors du corps, souvent appelées « voyages astraux », les Rêves lucides, etc., et bien d’autres « états modifiés de conscience« .

tunnel-EMI

Pour les EMI ou NDE, cela survient souvent juste après un accident, où la victime se retrouve dans un état singulier intermédiaire entre la vie et la mort, où elle a conscience d’une manière inhabituelle de son environnement, de tout ce qui se passe autour de son corps censé être « mort » ou dans un état proche de la mort, d’où justement le nom de ce type d’expérience. C’est au cours de celle-ci que les victimes rapportent souvent le fameux tunnel avec le point de lumière à la sortie, point de lumière qui, quand la victime y entre, est un monde d’amour et de lumière, vu comme le paradis. Ceci donc pour les EMI dites positives. 

Mais toutes les EMI ne sont pas positives, loin de là, car si l’on parle le plus souvent de celles-là, c’est parce que les personnes qui les ont vécues et sont revenues du paradis en quelque sorte sont plus enclines à raconter leur expérience que celles qui ont vécu une EMI négative, et donc sont revenues de l’enfer. 

EMI-negative-enfer

Quoique les langues se délient sur ce type d’expériences aussi. Et en recoupant les témoignages authentiques et dignes de foi (car il y a une quantité phénoménale d’expériences, mais toutes ne sont pas forcément authentiques non plus, mais un très grand nombre le sont, positives comme négatives), il ressort qu’en fait le « tunnel » que les « expérienceurs » ou les victimes traversent et qui est sombre sur les côtés et souvent peuplé d’entités négatives dans certains témoignages, est un chemin dans l’Enfer ou dans l’Astral (comme on le dit dans d’autres milieux spirituels) ou dans l’Onivers (comme nous le disons en Science de l’Univers TOTAL) vers un monde ou univers progressivement de lumière, qui est le vrai Univers de la vraie Vie, et qu’on appelle communément le Paradis. 

Ce chemin conduit des basses couches de l’Enfer, que l’on appelle couramment le bas Astral (Claudine M. utilise aussi ce terme de bas Astral et ses démons et ses monstres et ses horreurs, comme on va le voir dans son expérience des « champignons magiques » et les mises en garde qu’elle donne; car ce type d’expériences est tout sauf anodin, comme toute personne spirituelle véridique vous le dira…), oui ce chemin conduit du bas Astral donc, que nous appelons aussi le bas Onivers dans notre terminologie de Science de l’Univers TOTAL, vers le Paradis ou ce que nous appelons aussi Monde d’Alternation, ou Mondes pleinement connectés à l’Univers TOTAL (ou DIEU pour le dire avec le mot courant, ou la SOURCE, oui la SOURCE de LUMIERE, pour le dire avec un autre mot courant), en passant par les mondes intermédiaires, plus ou moins lumineux.

Nous sommes précisément justement dans un onivers ou astral ou enfer intermédiaire. Plus bas que nous, on a les onivers ou astraux ou enfers pires, qui sont l’autre bout du « tunnel », qui est une sortie non pas de lumière, mais de ténèbres, vers donc les entités les plus négatives et les plus sombres. C’est cela que dans le langage  populaire on appelle « aller en enfer ». Le bout opposé du « tunnel » donc, c’est « aller au paradis ». On peut représenter la situation aussi comme une grande Autoroute, telle que dans un sens on va vers les mondes pires ou les enfers ou les onivers ou les astraux, que nous appelons aussi les mondes de Négation, dans le langage de la Science de l’Univers TOTAL; et dans l’autre sens on va vers les mondes meilleurs ou les vrais univers ou les paradis, que nous appelons les mondes d’Alternation: 

ascension-vers-mondes-meilleurs-descente-vers-mondes-pires-1

Et sur les côtés de cette grande Autoroute qui représente ici le Tunnel donc, on a une infinité de sorties, conduisant vers des mondes plus ou moins de Négation ou plus ou moins d’Alternation. Autrement dit plus ou moins des astraux ou enfers ou plus ou moins des paradis. Et en langage plus technique, plus ou moins des onivers ou plus ou moins des univers. 

Une autre représentation met en évidence plutôt la « hauteur » ou la « bassesse » des mondes en énergie divine ou énergie universelle, que nous appelons unergie, et qui n’est rien d’autre que la notion d’INFORMATION (voir l’article: TOUT et absolument TOUT est INFORMATION).

monde-de-negation-separation-mondes

Il y a des mondes de plus basse unergie (certains diraient de plus basse vibration) et d’autres de plus haute unergie (donc de plus haute vibration). Ce sont donc des terminologies différentes selon les milieux: religieux traditionnels, spirituels, gnostiques, ésotériques, etc. Dans notre travail de Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu, nous donnons un sens scientifique donc universel, à toutes ces notions, pour qu’on y voit plus clair, pour qu’on y voit de quoi il retourne exactement, pour ne plus être trompés par des entités négatives, c’est-à-dire les entités de Négation, celles qui NIENT Dieu, c’est-à-dire l’Univers TOTAL, la Réalité TOTALE, l’Etre TOTAL, qui par définition scientifique est l’Ensemble de TOUTES les choses et de TOUS les êtres (pour plus d’informations, voir: Les notions élémentaires de la Science de l’Univers TOTAL). 

Je dois préciser que, dans le cas des EMI comme de n’importe quelle expérience spirituelle, le discernement s’impose pour faire la part entre ce qui relève de la connaissance ou science universelle (ce que se donne notamment pour but le travail de la Science de l’Univers TOTAL le Nouveau Paradigme) et ce qui relève d’une idéologie donnée, d’un système de croyances ou de dogmes, d’une spiritualité ne reposant pas sur une méthodologie scientifique et surtout sur un bon paradigme scientifique.

Cette précision est très importante, car même les sciences classiques, contrairement à ce que l’on prétend, ne reposent pas sur le meilleur paradigme qui soit. Elles reposent en effet sur des paradigmes de la Négation  (il y en a plusieurs, qui sont autant de systèmes axiomatiques, donc dogmatiques) au lieu du Paradigme d’Affirmation (là il n’y en a qu’un seul, et il est synonyme d’Univers TOTAL), que nous appelons aussi le Paradigme d’Alternation. C’est par exemple parce que les sciences classiques reposent sur des paradigmes de Négation qu’elles disent que la division par zéro est impossible. 

division-par-0-calculatrice-windows-10

Les paradigmes de Négation ont ceci en commun qu’elles reposent sur l’axiome fondamental que certaines choses n’existent pas dans l’absolu, sont fausses dans l’absolu, sont impossibles dans l’absolu, etc.. Alors que, nous l’avons déjà dit mais nous le répétons, l’Univers TOTAL, la Réalité TOTALE, l’Etre TOTAL, est, en langage scientifique des ensembles, par définition l’Ensemble de TOUTES les choses et de TOUS les êtres. Le Grand TOUT donc, l’Absolu, le Suprême, dans lequel, du fait même de sa définition, toutes les choses existent et le contraire de toutes aussi. Toutes les choses sont vraies et le contraire de toutes aussi. Toutes les choses sont possibles et le contraire de toutes aussi.

Il n’y a que dans un contexte donné de l’Univers TOTAL qu’une chose donnée peut ne pas exister, ne pas être vraie, ne pas être possible, etc. Mais dans l’Absolu, c’est-à-dire précisément dans l’Univers TOTAL, qui est l’Absolu dont on parle précisément, toute chose existe, toute chose est vraie, toute chose est possible. Voir l’Univers et les choses ainsi, c’est faire la Science avec le bon Paradigme, c’est-à-dire le Paradigme d’Affirmation, d’Alternation. Sinon on la fait avec les paradigmes ou axiomes de la Négation, ce qui est le cas présentement, car nous sommes précisément dans un monde de Négation, un onivers. 

C’est parce qu’on fait les sciences avec la Négation que par exemple les sciences sont incapables de nous donner une réponse sur la question de l’existence de Dieu. Or Dieu n’est rien d’autre que l’Univers TOTAL, et donc si l’on faisait les sciences dans ce Paradigme au lieu de les faire dans les paradigmes de Négation, on dirait simplement que Dieu existe, puisque c’est par définition l’Univers TOTAL. 

Et c’est aussi à cause des paradigmes de Négation qu’il est impossible de diviser par zéro, de faire la simple opération: 1/0. Mais dans le Paradigme d’Affirmation, d’Alternation, bref de l’Univers TOTAL, cette opération donne comme résultat premier l’infini oméga, que nous noterons ici juste: w

Le nombre 0 ou Zéro, est l’Alpha, le commencement des nombres, en parlant des nombres réels positifs, et les fameux nombres entiers naturels: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, …, en sont des exemples familiers. Et le nombre que nous appelons w est l’Infini, et c’est l’Oméga. Et on a: 1/0 = w, et donc aussi: 1/w = 0. C’est simple en fait:

division-par-zero-dans-paradigme-equivalence-cycle-univers-total-2

Et c’est ici qu’intervient un aspect important de la logique d’Affirmation ou logique d’Alternation, et qui est que c’est la logique de l’équivalence et du cycle. Cela signifie simplement qu’il faut voir les nombres comme des cercles ou cycles et non pas comme des segments, comme on a l’habitude de les voir. C’est correct aussi, mais à condition de ne pas oublier que les segments représentent en fait des longueurs de cercle, à chaque segment le cercle associé, comme ci-après:

Nous reconnaissons par exemple le très familier cycle 12, qui est le cycle de l’horloge:

Avec lui, son alpha ou commencement est 0, comme tous les cycles, et son oméga ou fin est 12. Autrement dit, ce que nous appelons l’oméga d’un cercle, c’est sa longueur, ce que l’on obtient donc en coupant le cercle au point 0 ou alpha et en le dépliant pour en faire un segment de longueur 12. Mais à la base, il s’agit d’un cercle qu’on a déplié, ceci est très important.

La vision des nombres comme des cercles change complètement la science, la compréhension de l’Univers, et pour avoir cette vision, nul besoin de faire une EMI ou NDE et se faire expliquer cela par des anges ou Jésus, car ils peuvent tout à fait nous le révéler sans nous faire subir le traumatisme d’un accident! Ils me l’ont révélé (enfin… ils l’ont révélé à Hubertelie, un ange né humain, en chair et en os, et il me l’a révélé à son tour, ce qui revient à dire que les anges des mondes d’Alternation ou d’Affirmation me l’ont révélé), sans que j’aie besoin de subir le traumatisme d’une EMI. Et nul besoin non plus de prendre des champignons magiques ou aucune forme de drogue.

Mais comme on dit souvent aussi: « Quand le vin est tiré, il faut le boire ». Ici, cela signifie que si une personne a fait une EMI ou une NDE, ou a pris des « champignons magiques » qui lui ont permis d’avoir des visions sur l’Univers, mais en ayant la « chance » de n’être pas happée ou vampirisée par une entité de Négation pour la conduire en enfer (donc c’est pas sans risque de tenter ces choses, oui de tenter le Diable..), eh ben alors on profite de son expérience! Au moins qu’elle serve à quelque chose puisque la personne (en l’occurrence Claudine M.) a pris les risques que je mentionne. Le tout est ensuite, comme pour les EMI ou NDE, de savoir discerner la part de l’expérience qui informe sur les vérités universelles, ce que je fais dans cet article.

Pour revenir donc à l’aspect de la logique d’Affirmation ou d’Alternation qu’est la logique du cycle, pour tout cercle, la fin rejoint le commencement, l’oméga rejoint l’alpha. Pour un cercle de longueur c, donc pour tout cycle c, comme pour le cycle 12 de l’exemple familier, qui a donc une longueur 12, dire sa fin rejoint son commencement, c’est simplement écrire l’égalité: 0 = c. C’est un exemple d’équivalence, c’est-à-dire d’égalité entre deux nombres distincts.

Pour le cycle 12 donc, cela donne: 0=12. Et pour le cycle 24 cela donne: 0=24, etc.

C’est vrai pour tous les cercles, qu’ils soient de longueur finie ou infinie. Donc qu’ils soient aussi de longueur w. On a alors le cycle w, qui s’écrit: 0=w. Et c’est ce cas très particulier qui nous intéresse dans la résolution de la question de la division par 0, celle qu’on prétend « impossible », alors que cela ne l’est que si on raisonne dans une logique scientifique inappropriée, comme, hélas, on le fait dans ce monde de Négation. C’est donc uniquement dans ce contexte que c’est impossible, mais dans un autre contexte, c’est non seulement possible, mais en plus c’est un jeu d’enfant. C’est ce contexte, l’Affirmation ou l’Alternation ou l’Equivalence et le Cycle donc, que nous sommes en train de découvrir.

On a vu que pour le cycle w ou cycle infini oméga, on a l’identité: w = 1/0, et ce type d’égalité est une identité, ce qui signifie qu’elle exprime la définition d’une certaine chose, elle dit ce que cette chose EST, son identité donc, ici l’identité de w. Elle dit que par définition l’infini w est 1 divisé par 0. Et de même on a l’identité de 0, qui est: 0 = 1/w, et cette identité dit que par définition le zéro noté 0 est 1 divisé par w, où w est l’infini. Ainsi donc, on définit w connaissant 0, et on définit 0 connaissant w. Si donc l’Alpha est connu, l’Oméga est défini en conséquence, et si c’est l’Oméga qui est connu alors l’Alpha est défini en conséquence.

Jusqu’ici tout est d’une simplicité biblique, et le reste n’est pas plus compliqué, mais est juste surprenant, car on n’a pas l’habitude de raisonner ainsi en sciences dans ce monde de Négation.

C’est ici que l’on fait entrer en jeu le cycle w, qui est donc l’équivalence: 0=w. A noter que cette égalité n’est pas une identité, car 0 et w n’ont pas la même identité, chacun a sa propre identité. Autrement dit, ils sont distincts. Mais qu’importe car ici ce n’est pas les identités qui nous intéressent mais l’équivalence des différentes identités! L’équivalence donc entre 0 et w, autrement dit entre l’Alpha et l’Oméga. Et cette équivalence est le cycle w ou Cycle Oméga, et elle s’écrit donc: 0=w. Mais comme l’identité de w est 1/0, on a donc: 0 = 1/0, et c’est là où est la vérité étonnante! Que 1 divisé par 0 donne 0!

On n’a jamais appris cela à l’école dans ce monde, car on raisonne tout le temps avec seulement l’identité et pas avec l’équivalence, ou pas assez! Autrement dit, on connait bel et bien le cercle ou le cycle depuis que le monde est monde, depuis la Genèse, pour le dire en langage biblique, et pourtant on ne raisonne pas pleinement avec la logique du cycle, c’est-à-dire la logique de l’Alpha et l’Oméga, la logique de Dieu! Quel dommage!

Voilà donc pourquoi les sciences de Négation n’arrivent pas à démontrer l’existence de Dieu. Et même l’existence de Dieu n’avait même pas besoin d’être démontrée, mais on avait juste besoin de définir Dieu en langage scientifique adéquat, qui est simplement le langage des ensembles, et aussi le langage des nombres. En langage des ensembles, Dieu est tout simplement l’Univers TOTAL, l’Ensemble de TOUTES les choses et de TOUS les êtres, l’Etre TOTAL ou Suprême si l’on veut. Et en langage des nombres Dieu est l’Infini Oméga, oui le Cycle Oméga, l’Alpha et l’Oméga (voir donc: Les notions élémentaires de la Science de l’Univers TOTAL). 

Dans la Science maintenant véritablement universelle, dans le bon paradigme scientifique, l’Univers TOTAL, on peut désormais donner une définition précise à toutes les notions, qu’elles soient scientifiques, ou philosophiques, théologiques, religieuses, spirituelles, gnostiques, ésotériques, occultes, etc. L’Onivers est l’Univers de Négation, la partie de l’Univers TOTAL où il est nié, c’est ce que d’aucuns appellent l’Astral, et que la Bible ou les chrétiens (dont je suis) appellent l’Enfer .

Dans ce domaine des ténèbres, le point blanc au fond est précisément le point de lumière que ceux qui font l’EMI voient au bout du Tunnel. Il ne s’agit donc pas vraiment d’un « tunnel » mais l’impression que le chemin de lumière donne dans cet Univers des ténèbres qu’est l’Onivers ou l’Astral. Dans ce schéma, plus on va vers le point blanc, qui est la porte de sortie de l’Astral ou Onivers ou Enfer, et pour entrer dans la partie de l’Univers TOTAL qui est la vraie Vie, la Vie de lumière, plus on s’éloigne du bas Astral et on monte vers le haut Astral. Jusqu’à en sortir donc complètement et aller dans la Lumière, le point blanc, le point DIEU, ou la SOURCE!

Et quand on aura rejoint la SOURCE, quand on est donc revenu au Paradis perdu, quand on aura retrouvé sa nature divine perdue à cause de la Négation, voici comment on voit désormais les choses:

Là c’est complètement le contraire de la situation précédente: l’Onivers, l’Astral ou l’Enfer qu’on a quitté, n’est plus que le point noir à l’horizon. C’est encore une vision de « Tunnel », sauf que cette fois-ci on est dans la Lumière, et la sortie du « Tunnel » débouche sur l’Univers des ténèbres, l’Onivers ou Astral ou Enfer donc. Le but est alors de continuer à s’éloigner le plus possible de ce point noir, de ne plus manger du fruit défendu, qui est le fruit de la Négation, qui représente le fait de poser un acte qui signifie que l’on nie Dieu, c’est-à-dire l’Univers TOTAL, le Paradis, la Lumière (Genèse 2: 7-9, 15-17; 3: 1-24).

Si tel est le cas, alors c’est qu’on a fait le choix d’aller vers ce point noir, et alors on fait le parcours dans le sens inverse, on traverse un « tunnel de lumière », on se rapproche de plus en plus du point noir, ce qui veut dire que l’on quitte de plus en plus l’Univers de Lumière, et on va vers l’Univers des Ténèbres, c’est-à-dire l’Univers de Négation, l’Onivers, l’Astral, bref l’Enfer. On se trouve alors dans la situation décrite par le schéma d’avant.

Tout ce que nous venons de décrire ne vient pas d’une expérience d’EMI ou NDE, ni de la consommation de quelque substance, mais simplement des théorèmes ou vérités de la Science de l’Univers TOTAL, l’unique et bon Paradigme scientifique. Cela suppose, bien sûr une bonne pratique spirituelle, mue par l’amour et la recherche de la vérité.

Après cette première partie, voici le texte de Claudine M. tel qu’indiqué dans le titre de cet article…

Menu de la rubrique

Les champignons magiques- Le blog de Claudine M.

Section « Spiritualité – Expériences personnelles » .

Le blog de Claudine M.
Le blog de Claudine M. Spiritualite

Il s’agit d’une expérience tout à fait exceptionnelle que j’ai vécue avec mon mari, un voyage intérieur qui a marqué notre vie à tous les deux. Nous avons pris 2,5 g chacun de magic mushrooms (psylosibe cubensis du Mexique) séchés. Pour un premier trip, c’est pas mal !

Avant tout, je voudrais :

– avertir ceux qui seraient tentés d’en prendre sur toutes les précautions à prendre. En raison de la psylobine (alkaloïde) qu’ils contiennent, il n’est pas indiqué d’en prendre plus qu’une fois par an. Une fois dans sa vie devrait suffire car une fois que le but recherché est atteint, il n’y a plus de raison d’en prendre.

– souligner la différence qu’il y a entre drogue chimique et drogue naturelle. Dans le cas des drogues chimiques, on est entraîné vers le bas astral ; on subit ses visions. Dans le cas des drogues naturelles, comme les champignons, les racines, les cactus, on peut diriger ses visions et les amener vers des plans astraux plus élevés.

– démystifier et dédramatiser ce sujet, et montrer par mon expérience que les champignons peuvent apporter quelque chose de positif à celui ou celle qui désire explorer d’autres états de conscience lorsqu’ils sont pris tout à fait en conscience, comme beaucoup de chamanes indiens, par exemple.

Il est tout d’abord très important d’avoir un but. Non pas un but comme ont les drogués de planer, de fuir les réalités de la vie quotidienne, mais un but spirituel, c’est-à-dire chercher des réponses à des questions d’ordre spirituel bien précises.

Le choix du moment est également très important. Nous nous sommes préparés pendant des mois psychologiquement et émotionnellement. Quand nous nous sommes sentis prêts, nous avons prévu deux jours d’inactivité. Il vaut mieux ne pas le faire seul mais avec une personne qui a la même conception des choses.

Un samedi vers 18h, nous nous sommes installés et les avons pris. Nous avons mis une musique planante et rythmée à la fois, en boucle, (« South » de Karunesh, c’est l’idéal) qui teintait nos voyages et changeait en fonction de l’atmosphère de nos visions. Nous n’avions pas mangé depuis midi pour ne pas avoir trop de nausées.

Et pendant 6 heures, nous avons fait un trip dans nos profondeurs.

Dans le trip, j’ai rencontré des monstres qui essayaient de me tenter, de me faire du mal mais je me sentais d’une force incroyable, une force telle que je ne connaissais pas la peur. Ces monstres me paraissaient complètement ridicules, juste des effets spéciaux, des marionnettes.

A cet instant, mon mari prenait peur car il voyait des horreurs terribles. Il s’était levé, mangeait des morceaux de sucre et buvait de l’eau pour atténuer les effets. Je lui ai alors dit de retourner dans son trip et de passer à travers ses peurs. Son but à lui était de vaincre sa peur de la mort, son dernier obstacle aux sorties hors du corps. Il m’a écoutée car c’était la voix de mon âme, à la fois très ferme et rassurante.

A ma question « pourquoi je ne peux pas avoir d’enfant ? », je me suis retrouvée dans une vie antérieure où j’étais un prince amoureux d’une belle paysanne, qui n’était autre que mon mari actuel. Nous nous voyions en cachette mais c’était sans espoir de bonheur ensemble. Elle s’est retrouvée plusieurs fois enceinte et j’ai dû tuer ces enfants dans son ventre (mes bras étaient de longs crochets, c’était une vision d’horreur). Je revivais cette expérience en ressentant toutes les émotions de peur, de culpabilité, de frustration et de tristesse. C’était une décision et un geste horribles que nous avons payés pendant plusieurs vies jusqu’à maintenant. Je voyais alors la scène avec de plus en plus de recul, jusqu’à ce que je me retrouve en dehors d’une boîte dont mon âme refermait la trappe, en me disant que je ne devais pas me sentir victime et croire que les choses ne pouvaient pas changer, qu’il suffisait de couper le lien karmique.

Au même instant, mon mari me disait en rigolant « ce plan divin c’est un immense jeu en fin de compte ». Je lui ai alors raconté ma vision qu’il a ressentie de la même manière. Nous avons beaucoup pleuré et beaucoup ri. Il fallait garder les yeux fermés pour conserver l’état (il s’estompe un peu quand on ouvre les yeux). J’ai aussi bien senti et vu que j’étais liée à lui. Nous étions collés, ne faisant plus qu’un. Nous sommes bien deux âmes-soeurs, mais ça nous le savions déjà.

Mon mari me racontait ses visions sur d’autres planètes, dans d’autres mondes, il voyait des planètes exploser, d’autres naître. Il voyait de grands vaisseaux spaciaux, lumineux et cristallins, hors du contexte que nous connaissons. Il parcourait des années lumières. Il montait en fréquence vibratoire et à un moment donné a atteint des visions totalement divines. Il lui est impossible de les décrire, tellement c’était beau. Il parcourut les enfers, les démons, et vit dans toutes ces choses opposées, l’Amour. Il se sentait danser dans ces méandres immenses. Toute question avait une réponse automatique. Le passé, le présent et le futur se mélangeaient. Il ne cessait de répéter « c’est si beau » et les larmes ne cessaient de couler de ses yeux. Il ressentait tout. Ce n’était pas simplement mental, mais tout le corps vivait et regorgeait de sensations extrêmement fortes et douces.

Je me demandais alors pourquoi moi je ne partais pas aussi loin, pourquoi je ne voyais pas ces merveilleuses choses qu’il me décrivait. C’est alors qu’on se rend compte que dans un état normal l’âme capte très bien les pensées et qu’elle répond tout de suite, il suffit d’être attentif. Ici il n’y avait pas d’effort à faire, je l’entendais qui me disait: « lui c’est un homme, il a besoin de concevoir des choses, il a besoin d’aller vers l’extérieur pour comprendre les choses. Toi tu es une femme, tu es dans la matière, tout part de ton ventre (je voyais mon ventre devenir une immense sphère) ».

J’avais surtout une question, je voulais savoir pourquoi j’étais déconnectée de mon âme. Alors là, mon âme s’est foutue de moi ! Ha tu veux te reconnecter ? Alors voilà, on va commencer par te laver les oreilles ! Je voyais deux grandes brosses tourner dans mes oreilles, puis une antenne se déployer dans mon dos jusqu’au dessus de ma tête. Mon âme me disait de grimper pour l’aider à la fixer. Je me retrouvai (mon mental) en train de grimper sur une échelle en compagnie de mon âme. Un petit bonhomme tout en bas à quelques mètres me demanda s’il pouvait nous aider. C’était mon animal. Et voilà le message ! Je n’étais pas déconnectée de mon âme, mais de mon animal, à qui je ne donnais pas sa place en moi parce que je ne l’exprimais pas.

Et puis je me suis vue petite fille. A cet instant, j’ai ouvert les yeux parce que mon mari allait faire pipi. Il gardait les yeux fermés pour conserver l’état. Avec mes yeux d’enfant j ai vu et je lui ai dit qu’il avait un casque sur la tête avec des plumes, qu’il était un oiseau. Et il s’est senti oiseau. J’ai beaucoup ri de le voir ainsi. C’était un rire frais, un rire d’enfant. J’ai refermé les yeux et je me suis sentie toute triste, triste de vivre dans un monde que l’Homme a rendu si moche, si pervers, si dépourvu d’Amour. Alors, j’ai pris cette petite fille que j’étais dans mes bras, mes bras d’adulte et elle devenait alors mon enfant. Et je lui ai dit que le plus beau cadeau que nous puissions lui offrir c’était notre amour, mon mari et moi, et qu’aucun autre cadeau ne pourrait jamais égaler celui-là, que c’était grâce à l’amour qu’elle pourrait survivre dans ce monde.

Ensuite j’ai pensé à mes parents et je me suis demandée l’importance qu’ils devaient avoir dans ma vie. Immédiatement je les ai vus tous les deux très loin de moi et tout petits. « C’est ça toute l’importance qu’ils ont pour moi ? » La réponse était instantanée « c’est toute l’importance qu’ils doivent avoir pour toi ! ».

Voilà. Ca s’est passé en septembre 2002. C’était une expérience unique. Nous avons encore 2 doses de champignons mais il est possible que nous ne les prenions jamais. La curiosité, qui serait notre seule motivation actuellement, n’est à mon avis pas un bon but pour ce genre d’expérience.

Source: https://claudinemarichal.be/?p=139

Voir aussi...

Cliquez ici pour revenir au début de la page.